Jun
13
REFORMES : LA LEGITIME ARROGANCE DES NOTAIRES FACE A LA DEBILITE DES AVOCATS

Les réformes dites MACRON ont permis l’ouverture de la profession notariale, qui était totalement bouchée.

En tenant compte notamment du fameux rapport du ZERP, il y avait deux solutions possibles.

Soit  ouvrir l’activité et  éclater le monopole des notaires,  spécialement en matière de mutations d’immeubles. J’ai longuement traité,  mais en vain la question sur ce blog. Tous mes confrères s’en sont foutus.  C’était pourtant  une artère nouvelle pour les avocats, à travers l’acte d’avocat. Nos élus, lamentables élus, tous sans aucune exception, ont été minables sur ce coup. Je les accuse même d’avoir été des traitres à notre profession.

Soit maintenir le monopole des notaires,  spécialement en cette matière  si juteuse de mutations immobilières, mais alors ouvrir la profession notariale.

C’est la deuxième solution qui a été retenue. L’acte d’avocat,  qui était mort né,  a été enterré une seconde fois.

Que se passe-t-il désormais ?

Il ne faut pas se leurrer, les nouveaux notaires MACRON sont pour la plupart d’anciens clercs.

Du coup, ils quittent leurs employeurs et essaient de créer leurs clientèles. Rien n’est plus légitime. On dit même qu’il va s’en créer de nouveaux, on m’a parler de 180 à Paris.

Les anciens employeurs, spécialement en région parisienne, se retrouvent incapables de traiter les affaires,  qu’ils ont conservées, car ils n’en n’ont pas la compétence ni le temps. Ils préfèrent démarcher  la grosse clientèle et ils le font avec un succès total : la France est réduite à Paris, on le sait.

Résultat des courses, voici que les notaires d’avant la réforme,  qui n’ont pas perdu leurs clients ou qui les conservent,  en attendant l’effet des désignations MACRON se mettent à … recruter de nouveaux clercs.

Economiquement, c’est imparable et parfaitement logique.

Dans le même temps, les avocats piétinent et régressent,  se paupérisent mais, les cons,  en ordre dans la discipline et sous les instructions de leurs crétins de bâtonniers et élus de chefs. 

Trop contents de se faire un peu de publicité personnelle  face à leurs électeurs et surtout leurs électrices qui ne sont que des crétins, au féminin des crétines.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA