Sep
11
SOCIETE : L’EXEMPLE NE PEUT PAS VENIR D’EN HAUT, NON

Comme un écho  à la communication d’un psychiatre italien, mise en ligne sur mon compte par un ami de Facebook, voici quelques jours, mais là on évoque des choses de très haut, voici que La Provence  rapporte qu’une professeure de 37 ans est poursuivie pour avoir eu, depuis fin 2017, des relations sexuelles avec cinq élèves de son lycée professionnel  public de Marseille. Trois des victimes présumées n’avaient que 15  ans  écrit le quotidien.

La suspecte a reconnu les faits en août devant les policiers de la brigade des mineurs de la sûreté départementale et devrait être jugée fin janvier prochain  pour « atteintes sexuelles sur mineurs de plus de 15 ans par personne ayant autorité » et « corruption de mineurs ». Elle a été laissée libre sous contrôle judiciaire.

Photographiée dans une chambre d’hôtel

Tout commence fin 2017, lors d’une sortie scolaire. La professeure aurait été prise en photo dans une situation compromettante. Puis les lycéens auraient menacé de divulguer ces photos intimes si elles ne se soumettaient pas à leurs désirs.

La Provence raconte également comment des ébats avec un élève auraient été photographiés dans une chambre d’hôtel. Elle aurait versé 7 000 euros en tout aux maîtres chanteurs pour les faire taire.

La professeure est suspendue dans l’attente de la décision d’une commission disciplinaire. Deux familles ont déjà porté plainte.

Le quotidien régional ne précise pas quelles seront les mesures prises à l’encontre des cinq mineurs impliqués dans cette affaire.

On se perd en conjectures quant à apprécier de l’information et du type de formation professionnelle en cause, notamment

Assistant Technique en Milieu Familial et Collectif

 Métiers de la Relation aux Clients et aux Usagers - Spécialité Vente

 

 

Et une impayable,  « découverte professionnelle.

 

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA