Feb
21
SOCIETE : LA FEMME VOILEE ET AINSI SOUMISE

 

Je lis que Marine LE PEN,  en voyage à BEYROUTH,   a refusé de se voiler,  pour être reçue par le grand mufti du Liban,  avec qui elle avait rendez-vous.

Et elle est partie. Elle a bien fait.

Surabondamment, elle a expliqué que quelques mois plus tôt, reçue au CAIRE par un autre grand mufti de plus haut niveau, elle n’avait pas dû se voiler.

Elle a dit: "Vous transmettrez au grand mufti l'expression de ma considération, mais je ne me voilerai pas".  Elle a tourné les talons et elle est partie.

Vous imaginez qu’il me manque de mains pour l’applaudir ;  tandis que les tenants bienpensants des droits des femmes feraient bien de revoir  d’urgence quelques considérations.

En fait, je vais vous faire une confidence, ce qui vient de se passer, je l’avais un peu prévu : déjeunant,  vendredi dernier avec Gilbert COLLARD,  qui accompagne Marine LE PEN au Liban, nous avions évoqué la question. Je savais donc ce qu’allait être la réaction de celle que nous voulons comme présidente de la République.

Du coup, nous avions évoqué aussi  la situation protocolaire du Vatican.

Lorsque le pape reçoit une femme, l’usage est, pardon était,  qu’elle porte une mantille, quelque chose sur la tête. Sauf que cet usage est désormais abandonné, la dernière femme d’importance en date et en visite, Madame MERKEL, s’étant présentée tête nue.

Il reste, mais c’est alors toute autre chose, l’usage,   qui devient le privilège,  de la mantille blanche que s’imposent,   après tout,  c’est leur problème, les reines et princesses héréditaires,  mais seulement de confession catholique romaine en visite au Vatican.
 

Marine, une fois encore bravo.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA