Aug
26
SOCIETE : LA REPUBLIQUE DES STATUTS

 

Statuts plus que statues.

Le président de la République Monsieur MACRON répète sans cesse que la France est irréformable, et il résume sa pensée d’une phrase : « La France est la république des statuts ».

Il y a mille fois raison.

Car le pire de l’affaire est que ces statuts sont revendiqués de tout bord. On est alors passé dans une république de castes, sauf que ces castes là sont auto protégées.

Les fonctionnaires, n’en parlons pas, puisqu’alors on est passé des statuts aux privilèges, les ouvriers qui n’existent pratiquement plus, par un arsenal social très maillé, plus généralement les salariés par la même chose en plus subtil. 

Seuls les entrepreneurs n’ont pas de statut, sauf celui de l’apparence. Et à l’intérieur des entrepreneurs, il existe encore des différences. 

Tel est bien le cas des professions dites réglementées,  avec d’un coté l’organisation de monopoles puissants, les notaires, les huissiers, les commissaires priseurs, les mandataires judiciaires,  jadis les avoués,  le tout sans aucune justification de qualification technique exceptionnelle qui le justifierait, de l’autre les avocats, qui ont la compétence mais pas le monopole, et chez qui le statut est celui de la concurrence extrême qui tourne à la paupérisation, et à la  jungle.

Entre les deux, le corps médical qui serait la jungle, si heureusement,  l’université  ne filtrait pas à l’entrée.

Artisans et petits commerçants, petits entrepreneurs,  n’ont pas de statut protégeable.   Or, ce sont eux qui parviennent encore à créer de l’emploi.

Finalement, le statut tue l’activité.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA