Sep
21
SOCIETE : LES MURS

 

Si la société occidentale tient jusque-là, dans cent ans ou plus, les historiens remarqueront la particularité du XXème et ensuite du début du XXIème siècle : l’édification des murs.

Qu’il s’agisse des propriétés individuelles, ou collectivement.

Regardez autour de vous, partout s’édifient des clôtures hautes  en dur, remplaçant souvent dans les zones pavillonnaires les murs bahut surmontés de grillages avec plantations autour. On n’est pas encore en   Afrique du sud, avec les barbelés sur les murs. On y arrivera peut-être un jour.

Car collectivement, le phénomène est le même. Dans l’histoire passée, le mur est destiné à protéger des invasions barbares. La muraille de Chine et le mur d’Hadrien en sont les exemples. Et on ne compte pas les murailles autour des villes médiévales. La Renaissance et le monde moderne ont  tout fait tomber.

Le retour a commencé avec la ligne Maginot et la Siegfried, mais on n’avait pas les moyens de construire en continu. Et puis l’avion a tout mis au sol. On a bien recommencé avec les barbelés de ligne Morice en Algérie, reprise en Israël, mais révélée insuffisante.

Alors, les Israéliens ont édifié des murs hauts et continus, que les Américains essaient de reprendre à la frontière mexicaine. Et voilà maintenant qu’on importe le procédé à Calais.

Les constructeurs de ces murs n’ont pas conscience de ce qu’ils font,  parce qu’ils sont incapables de maitriser pardon de combattre  les phénomènes externes qui ont obligé à leurs constructions.

Au fond, ils devraient voir qu’ils se mettent eux-mêmes en prison. Ou qu’ils ont perdu la guerre.

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
JB DAGRON

C'est assez surprennant de voir le nombre de murs réhaussés dans la région... Révélateur d'un sentiment d'insécurité et sans doute de pavillons visités. On s'adapte à posteriori. On prend des chiens, on installe des alarmes etc... Triste évolution de notre société.

Nom: 
Pierre DOYEN

 

« Ce qui distingue dès l'abord le plus mauvais architecte de l'abeille la plus experte, c'est qu'il construit la cellule dans sa tête avant de la construire dans la ruche ».

Karl MARX

 

 

 

 

L'humanité présente n'est pas nation. Qu'en l'état nous ne sommes pas citoyens de la république universelle, pensée par Anacharsis CLOOTS.

 

L'humanité est répartie en une mosaïque de cent quatre vingt treize États. Chacun de ces États ou nations a pour principes directeurs de son organisation sociale et politique : la Déclaration des droits de l'homme et du Citoyen du 26 août 1789, les axiomes de la démocratie !

 

Nous faudrait-il croire à pareilles billevesées ?

 

The Economist Group, un groupe de presse britannique, dénombre vingt démocraties parfaites avec au premier rang la Norvège et au dernier les USA. La Grande Bretagne, quant à elle, y occupe le seizième rang. Puis viennent cinquante sept démocraties imparfaites. Au royaume de l'imperfection la France occupe le sixième rang, juste derrière la Belgique et avant le Botswana. L'Italie est au premier rang et le Monténégro au dernier.

 

A l'imperfection succèdent l'hybridation et l'autoritarisme. La Turquie occupe le seizième rang dans la première, l 'Arabie saoudite le trente huitième dans le second. Il est piquant pour ne pas dire plus, de constater que le Royaume wahhabite préside la commission des Droits de l'homme à l'ONU !

 

Ce bon royaume n'a pas de constitution, sauf si vous pensez que le Coran pourrait tenir lieu de loi fondamentale.

 

Rappelons que la constitution saoudienne divise l'humanité en deux : la meilleure, puis vient le bétail : tous les non -mahométans de la planète. Le bétail connaît à son tour une sous distinction : les serfs ou dhimmis que sont les juifs et les chrétiens, puis les associateurs( ce sont les polythéistes et les athées), dont la vocation est l'extermination. Mais une fois la planète complètement islamisée, on procède à la solution finale . C'est à dire à l'extermination complète du bétail, quelle que fût la catégorie sous laquelle il avait vécu étiqueté  jusque là!

 

Tous ces migrants qui viennent en Europe pour s'y établir, sont gens de l'humanité la meilleure exécrant littéralement nos us et coutumes, pour y substituer les leurs aux fins d'instauration de la charia, loi de Dieu.

 

Recevoir sur notre sol de telles personnes au nom de l'humanisme, c'est organiser la disparition de la nation, opérer un retour au seizième siècle de notre ère, pour la sortie duquel il nous a fallu un combat de plus de trois siècles !

 

Nul ne pourrait exiger que pour en nourrir un autre, de faim un citoyen mourût. Qui aurait l'outrecuidance de commander à notre nation de se suicider, pour qu'incontinent une autre pût prendre ses dépouilles opimes ?

 

En quel oracle de la pythie de Delphes ou de la sibylle de Cumes, des pleutres parmi nos gouvernants ont-ils entendu, qu'à la pratique du seppuku devrions- nous nous complaire?

 

Nous avions déjà sur notre sol par héritage historique, des compatriotes aux migrants de la même religion qui, pour une partie notable, sont inassimilables en la République. Pourquoi diantre, devrions -nous encore charger la barque ? Non pour Cythère, mais pour l'Aquéron.

 

L'institut Montaigne, une association de Matière Grise, vient d'accoucher de sa symphonie neuronale, un rapport sur l'islam, duquel, nous apprenons ex-abrupto que vingt neuf pour-cent des mahométans de France et de Navarre déclarent que la charia doit primer sur les lois de la République.

 

Quarante pour-cent de ces mêmes mahométans revendiquent que l'employeur soit tenu d'organiser la possibilité de faire leurs prières sur le lieu de travail !

 

En ce pays où les surdoués n'y sont point légions, nous avons maints idiots utiles à penser que soixante et onze pour-cent des musulmans de France jugent le mahométisme compatible avec les lois de la République.

 

Les vingt -neuf pour-cent figurent intégralement dans l'ensemble des quarante pour-cent qui revendiquent le droit de prier sur leur lieu de travail.

 

Il n'existe pas de musulman à penser que les lois de la République s'imposent à la religion. Tout musulman ne reconnaît qu'une loi : le Coran et la Sunna, qu'il qualifie de divins. Sinon il n'est pas musulman ; il est soit un agnostique soit un athée.

 

Croire qu'un musulman puisse être un démocrate, est aussi imbécile que de penser en l'existence de nazis, chantres de l'égalité des races !

 

L'islam n'est pas une filiale exotique du christianisme, il est incompatible avec la démocratie et les Droits de l'homme. Il est inassimilable dans la République. D'une façon générale, Il est incompatible avec la civilisation. Dans les pays mahométans, il est un obstacle au développement industriel et technique de la société qu'il régente.

 

L'on construit un mur à Calais pour empêcher les migrants parqués en ce lieu de monter dans les camions des chauffeurs- routiers, plutôt que d'empêcher leur venue sur le sol national.

 

Dans la tête, l'idiot Gallo-romain se construit un mur par lequel il ne voit pas les migrants. Il se convainc qu'ils ont le droit d'aller et venir comme bon leur semble, en vertu de la Déclaration des droits de l'homme.

 

Mais en allant à Calais, il voit de nouveau les migrants. Alors à sa vue par un mur il les cache derechef.

 

A l'instar de l'architecte de MARX, le constructeur du mur l'avait en effet préalablement édifié dans sa tête, mais cette fois-ci avec une intelligence d'hyménoptère !

 

En effet l'édification du mur n'est point l'exécution matérielle de sa conception préalable en la tête de l'architecte. Elle n'est que la conséquence de l'errance du tractatus hypothético-déductif de l'opérateur. Et c'est exactement comme l'abeille s'affairant à remplir vainement, puis fermer par opercule son alvéole de cire, dont le fond a été percé.

Le retour chez les hyménoptères, ! O grands dieux, c'est vraiment une marche de style écrevisse de cent millions d'années !

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA