Oct
22
SOCIETE : QUAND LES POULETS AUSSI MERITENT LA LAICITE

 

Le Parisien libéré, qui est décidément un journal bien fait,  avec toujours des informations grinçantes, nous informe qu’une association marseillaise de défense des animaux appelée L.214 [elle dispose aussi d'un site Internet]   proteste auprès du grand rabbin de la ville contre une pratique juive,  cruelle envers les animaux. Il s’agit de l’égorgement des poulets vivants à l’occasion de telle grande fête religieuse. Kapparot.

Le pendant d’autres pratiques  cruelles ailleurs, mais avec des moutons.

Quelque part, cette légitime protestation rejoint la notion de laïcité, à savoir que la religion, qu’elle soit,  n’est pas supérieure à la loi commune qu’on doit respecter. Tandis que celle-ci interdit  les actes de violence inutiles contre les animaux.

Le pire de l’affaire est que cette association a découvert qu’en Israël aussi, il y a débat sur cette pratique, au point que tel ministre du cabinet la dénonce de son coté, en invitant les assassins des poulets vivants,   en transformant – et il a bien raison - leur geste en don en argent pour les nécessiteux, à l’occasion de la fête dite des cabanes.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA