Mar
07
SOCIETE : QUAND MELANCHON SOUTIENT MARINE

 

Je devrais peut être appeler « droits de l’homme » ce billet, ou plutôt « droits de la femme ».

Remarquez, personne absolument personne, sauf moi ici, ne constate que dans notre pays, un candidat majeur à l’élection présidentielle est une femme.

Partout ailleurs, vous auriez les beaux esprits bienpensants un tantinet gauchistes à s’en féliciter.

Mais en France, les bienpensants sont des machos.

Et puis des machos, des vrais, hypocrites et tout et tout.

Sauf un peut être. Jean-Luc MELANCHON.  

A la télévision ces jours-ci, Léa SALAMé (elle est libanaise) l’interroge et lui demande si elle approuve Marine LE PEN d’avoir refusé à BEYROUTH  de mettre un voile pour pouvoir  rencontrer le grand mufti.

Réponse de MELANCHON :

« Absolument, absolument, Madame nous les Français, ne nous laissons pas imposer des signes religieux, d’autant plus que cette rencontre avait lieu en dehors du lieu de culte. Par conséquent, ce monsieur n’avait aucun titre à imposer à un Français quel qu’il soit un comportement qui ne lui convient pas « .

Marine est certes ici au masculin, mais c’est sans doute seulement  pour des raisons grammaticales dans la phrase. Pour le surplus, chapeau (puisqu’il s’agit de se couvrir la tête), chapeau MELANCHON.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA