Sep
11
SOCIETE : REFLEXIONS PAS A LA CON, ELLES, D’UN RETRAITE SUR LE DROIT NATUREL

Une députée d’En Marche, quel ramassis, du nom d’ Aurore BERGé, s’attaque  maintenant aux retraités.

C’est quelque part  la reprise du vieux complet jeunes contre vieux.

Au barreau, par exemple, on connait.

Non, le nouveau, c’est ici  le style.

L’intéressée est  en effet l’auteur de cette phrase remarquée,  quant  à  l’usage des pensions de retraite par leurs bénéficiaires :

« Ce n’est pas pour qu’ensuite ils dépensent tout en chocolat, jouets et sorties culturelles à la con pour leurs petits-enfants,  qui en plus d’être de plus en plus fainéants,  nous coûtent aussi un pognon de dingue »

On ignore l’ascendance de la députée et ses rapports avec ses parents, dont peut etre elle n’a pas l’espoir d’hériter un jour. C’est son truc. 

Allons plus loin.

Mettons qu’elle ait raison. Mais alors, il va falloir réécrire le Code civil en France et ailleurs, et finalement abandonner le principe de la solidarité intergénérationnelle,  qui est le fondement de la société, partout dans le monde.  

C’est même ce qu’on appelle le droit naturel.

Mais allons encore plus loin. Que les vieux, les retraités, dépensent donc tout leur argent,  de leur vivant, et que surtout, ils ne laissent plus rien aux générations d’après. Et surtout pas en France de réserve successorale.

Lesquelles générations  n’auront donc plus rien du tout, ni chocolat, ni jouets. Les sorties culturelles à la con auront été avantageusement  remplacées par les jeux vidéos à la con (moi aussi je sais parler comme ça et mieux que la députée encore).

Du coup, on pourrait aussi supprimer les allocations familiales, quelle excellente idée.

En réalité, les conséquences pratiques du projet BERGé sont infinies.

A moins qu’il ne s’agisse de combattre à la façon moderniste la célèbre trilogie de Jean-Marie LE PEN, » je préfère mes filles, à mes nièces, mes nièces à mes voisins. »

 

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA