bernard.kuchukian

Par bernard.kuchukian le 23/12/09
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 6 mois

Face à la déculotée grand modèle que les avocats viennent de recevoir hier au Sénat, face aux si puissants avoués et à leurs personnels si actifs, tellement actifs qu'on peut les envoyer en avant pour prendre les coups qu'alors personne n'ose plus donner,

Voici que le président WICKERS triomphant nous annonce que l'Assemblée nationale va bientot s'occuper de l'acte d'avocat.

Dérisoire lot de consolation à usage des imbéciles généraux.

J'arrete là, car on va me rappeler mon baptème dans la religion catholique et romaine, et que nous sommes dans le temps de l'Avent qui précède l'anniversaire de la naissance de notre Seigneur Jésus Christ. Lequel tendait la joue gauche ou droite je ne sais plus, lorsqu'on l'avait gifflé à l'autre joue.

Oui, mais qui n'a jamais dit ce qu'on pouvait faire avec sa tete ou ses deux pieds. Mon père m'a toujours dit que c'est que lui enseignaient et enseignaient aussi au père (futur directeur de la Banque ottomane) de Monsieur Edouard BALLADUR les bons pères (religieux, eux) aux Frères des écoles chrétiennes de SMYRNE. Mais c'était il y a un bon siècle.

Par bernard.kuchukian le 22/12/09
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 6 mois

Qui ont obtenu ce soir au Sénat de différer au 1er janvier 2012 l'application de la loi de leur suppression.

Ainsi que pendant tout 2010 et tout 2011, ils seront avoués avec leurs monopoles, et aussi avocats. Et ils toucheront.

Chapeau les avoués.

Honte aux avocats, honte aux avocats, honte au C.N.B.

Honte à tous ceux qui n'oseront pas meme faire un commentaire pour m'injurier éventuellement sur ce blog.

Par bernard.kuchukian le 22/12/09
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 6 mois

On s'en doutait un peu, mais maintenant c'est dit.

Le garde des sceaux a déclaré hier au Sénat que la taxe des 330 euro pour financer l'indemnisation de la suppression des avoués ferait partie des dépens et serait donc comprise dans les dépens à la charge du perdant.

Par bernard.kuchukian le 22/12/09
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 6 mois

Je vous hais non parce que plus généralement je ne vous ai jamais aimé. C'est mon truc à moi. Je n'ai pas à l'expliquer ici.

Mais depuis hier, c'est nettement plus grave, j'ai des raisons précises de le faire et je les exprime ici.

Hier, 21 décembre 2009, c'était en effet la première lecture de la loi de suppression des avoués au Sénat.

Un sénateur de BELFORT mal intentionné, Monsieur MICHEL, avait posé la question préalable, autrement dit il demandait au Sénat de ne pas poursuivre l'examen du projet de loi.

Las, il était bloqué le pauvre dans un train entre sa circonscription lointaine et Paris.

Alors, le sénateur BADINTER, du même groupe socialiste que lui, s'est commis d'office et il est venu défendre à la tribune le texte de son collègue.

Pour un ancien avocat, mais c'est vrai préalablement clerc d'avoué de première instance, c'était déplacé.

Mais, il l'a soutenu le texte. Plus grave il a même raconté des salades. Et soutenu que question numérisation, les études d'avoués sont mieux équipées et plus à même de procéder à cette informatisation que la plupart des avocats. (page 28 sur 48 du P.V. de la séance d'hier).

C'est faux, archi faux. Ceci correspond aux mensonges qui ont été dites depuis des mois et que croient les magistrats de la chancellerie.

Monsieur BADINTER, soit vous êtes un menteur soit vous reproduisez des mensonges, ce qui n'est pas mieux, alors que vous n'y connaissez plus rien du tout. Car si nous pataugeons avec le R.P.V.A. et les efforts que le barreau de MARSEILLE fait pour que la connexion libre et presque gratuite soit possible avec « e-barreau », c'est immense par rapport au strict néant des connexions informatiques des avoués. Sauf uniquement pour les déclarations d'appel et depuis peu.

Monsieur BADINTER, retournez chez vous au chaud en famille profiter de votre fortune immense, et laissez les avocats travailler. Et puis S.V.P. ne vous trompez pas de cible : tout démontre qu'actuellement, les greffes trainent les pieds et ne veulent pas de connexions généralisées. En tout cas, hier vous nous avez trahis.

Sage, le Sénat n'a finalement pas retenu l'amendement. Vous savez qu'au Parlement, on ne rejette jamais. On n'adopte pas. Ils ont de ces coquetteries les parlementaires.

Quand je pense que des barreaux, je cite celui de MONTPELLIER, organisent des réunions sous chapiteau pour que de jeunes avocats imbéciles viennent écouter béats Monsieur BADINTER.

C'est quand, à la fin, que les avocats vont se réveiller, ouvrir les yeux, et cesser de croire les porteurs de vertueuses balivernes en tout genre ?

déc
20

LA NOTICE

Par bernard.kuchukian le 20/12/09
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 6 mois

Signe de temps dans lesquels, premièrement plus personne ne lit, parce que ne sait lire, et deuxièmement, parce que tout est devenu si compliqué qu'il faut l'expliquer, en termes très simples, parce que malgré de si couteux impôts finançant l'éducation nationale qui forme des illettrés, y compris à l'Université,

Voici que les textes légaux et réglementaires, mis en ligne sur le site du journal officiel de notre si belle République, sont précédés désormais d'une notice.

Notice dans laquelle on vous explique sommairement le texte lui-même qui suit.

Ainsi, serez-vous dispensés de lire le texte officiel lui-même. Eternelle recherche du facile.

Plus tard, on imaginera peut être le résumé de la notice, qui permettra ainsi d'éviter de la lire, elle-même chargée d'éviter de lire le texte. Etc. J'arrête là.

Cette histoire me rappelle l'usage du Tribunal de commerce de TOULOUSE, unique à ma connaissance d'un stock d'autres tribunaux du même type partout en France. Moi qui suis bon et ainsi dit pas modeste avocat commercialiste.

A TOULOUSE, donc, ville d'autant plus chère à mon coeur que mon nom de famille n'indique pas que je suis un peu gascon, et que le grand père de mon grand père maternel avait fait sa communion solennelle à Saint-Sernin, à TOULOUSE donc, voici comment on procède devant les juges consulaires, au premier étage du palais de la Bourse.

Unique en France, je crois bien. Chaque avocat résume son affaire en droit et en fait devant le Tribunal. Puis, vous plaidez « normalement » devant lui.

Je ne suis pas un habitué (c'est loin, TOULOUSE), mais je n'ai jamais été déçu.

Et après le résumé des avocats, aucun juge ne sommeille. Je vous l'assure.

Espérons donc qu'après avoir consulté la notice, les lecteurs feront comme les juges consulaires de la si belle ville rouge, ils iront plus loin.

Par bernard.kuchukian le 20/12/09
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 6 mois

Réflexions sur la subtilité de l'organique et le fonctionnel d'un ancien étudiant, puis collaborateur du professeur Edmond BERTRAND, qui en faisait son dada.

C'est cette subtilité qu'on applique désormais en haut lieu. Deux exemples :

* Dans son intitulé, la loi ne supprimera pas les avoués –(organique). Elle simplifiera la représentation en cause d'appel (fonctionnel). Ce qui fera, évidemment, disparaitre ceux qui ne serviront plus à rien. Mais le but avoué (si je peux écrire ce mot) n'est pas celui-ci.

* Dans leur absence d'intitulé, les décrets ne suppriment plus les tribunaux d'instance ou de grande instance (organique). En l'accroissant, on modifie simplement la compétence territoriale de certains d'entre eux –(fonctionnel). Ce qui fait évidemment disparaitre ceux qui n'ont plus rien à traiter. Mais le but avoué n'est pas celui-ci. Pour ceux qui ne sont plus formellement supprimés, mais dont on a rayé d'un trait la compétence, peut-on les considérer alors comme des tribunaux à juges « in partibus », comme pour les titulaires des évêchés disparus ou fantômes du Vatican ? Attention cependant, l'expression complète est « in partibus infidelium », soit évêques des infidèles (qui ont confisqué tel évêché jadis existant, en terre d'islam par exemple).

Par bernard.kuchukian le 19/12/09
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 6 mois

Il parait que l'ambiance est tendue au Tribunal de NANTERRE entre le siège et le parquet. On se dirait des vacheries à l'audience.

L'avocat général BILGER l'écrit meme sur son blog.

Je ne voudrais pas jeter de l'huile sur le feu, mais il parait aussi que lorsqu'un ancien magistrat veut entrer au barreau, il doit prouver une bonne moralité et n'avoir été l'objet d'aucune sanction disciplinaire.

Parole d'honneur. C'est écrit à propos du serment qu'ont preté tout récemment 16 nouveaux avocats, dont justement un ancien magistrat.

D'accord, mais c'est devant la Cour d'appel de DAKAR, tel rapporté récemment par Le Soleil, quotidien sénégalais d'informations générales.

Par bernard.kuchukian le 19/12/09
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 6 mois

Qui vous taiszez.

Un sénateur du nom de PILLET vient de déposer un amendement à la loi de suppression des avoués qui sera discutée les 21 et 22 décembre 2009 au Sénat. Il veut que les collaborateurs salariés d'avoués, titulaires d'une simple licence en droit, justifiant de quatre années d'ancienneté deviennent automatiquement avocats. Sans aucune autre formalité.

Je rappelle que pour nos salariés à nous d'avocats, c'est huit ans. Le double, donc. Et encore en partant d'un diplome acquis une année d'études supérieures plus tard.

Il y a peu de chances que l'amendement soit adopté. Uniquement, parce qu'il est de nature réglementaire.

MAIS, la chancellerie préparera le décret qu'elle voudra et - elle me l'a écrit- il n'est pas question pour elle d'aligner les temps d'expérience des salariés des deux professions.

Donc d'autres cadeaux aux avoués.

Pendant ce temps, les avocats, si distingués et si bien élevés, continuent à fermer leurs gueules.

Par bernard.kuchukian le 18/12/09
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 6 mois

Il parait que la célèbre Elisabeth TEISSIER -docteur d'université S.V.P.- raccroche cette année.

Nous n'aurons donc plus droit à ses prévisions astrales. Dommage, parce qu'elle était rarement claire, mais quand elle se gourait, c'était absolu.

La place est libre, donc je peux commencer sur le thème.

Compte tenu de la position des planètes le jour de la naissance de Madame le garde des sceaux de la République, maitresse des greffes, et du fait que Mars se promenait peut etre alors en Venus en cherchant Jupiter,

En 2010, il va y avoir des centaines voire des milliers d'avocats nouveaux raccordés à e-barreau et ainsi aux sites informatiques des greffes des tribunaux civils. Toutefois, cet afflux va créer des perturbations de deux sortes:

1°. Les nouveaux arrivants vont etre déçus. Quoi, penseront-ils, on a fait tout çà pour avoir si peu ?

2°. Les greffes seront débordés par cet afflux, et les vraies ou fausses pannes seront nombreuses, au point que les utilisateurs déjà déçus du premièrement ci-dessus, le seront encore davantage.

Consultez moi régulièrement sur www.avocats.fr/space/bernard.kuchukian, pour avoir d'autres prévisions détaillées. C'est gratuit.

Inutile de me communiquer votre ciel astral. D'ailleurs, tout le monde s'en fout.

Par bernard.kuchukian le 15/12/09
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 6 mois

C'est toujours de la même chose dont on parle sans arrêt et les mêmes qu'on oublie. Vous rappelez vous le mot de GOEBBELS, je crois, à HITLER, qui projetait d'exterminer tous les Juifs. Mon führer mais le monde entier nous tombera dessus. HITLER : maisqui parle encore du massacre des Arméniens ?

Moi, je vous en parle parce que je viens de lire une ode à la gloire d'un obscur Bessarabe -on dirait aujourd'hui Moldave- du nom de SCHWARTZBARD, Juif communiste, qui a assassiné un assassin de pauvres gens du nom de PETLIOURA. Et qui a été acquitté par la Cour d'assises de PARIS en 1927, défendu par Henry TORRES.

Et alors, je dis aux grands lecteurs de WIKIPEDIA, que dans le registre du règlement de comptes d'horreurs de la guerre, il y a eu mieux et auparavant. Et sur WIKIPEDIA aussi (et ailleurs).

Sauf que mon quidam à moi, il n'était pas Juif mais Arménien, il n'était pas communiste, mais nationaliste courageux, il n'appartenait pas à la L.I.C.R.A. et à toutes ces organisations si bien pensantes.

Il s'appelait Soghomon TEHLIRIAN.

Ayant fui de CONSTANTINOPLE en Allemagne, il y a retrouvé TALAT PACHA, celui qui avait décidé et organisé le massacre de 1.500.000 d'Arméniens (et je ne parle pas des 800.000 Assyro-Chaldéens également occis) .

TALAT PACHA était le ministre de l'intérieur du dernier sultan ottoman.

Il l'a assassiné dans une rue allemande le 15 mars 1921. Lui aussi a été poursuivi, mais devant les assises de BERLIN. Le malheureux ne parlait pas un mot d'allemand, et n'avait pas les moyens de se défendre. Trois avocats lui ont été commis d'office. Obscurs avocats, pas communistes, pas bien pensants. Mais bons avocats. L'histoire a oublié leurs noms.

Voici la fin des minutes du procès (Justicier du génocide arménien, le procès de TEHLIRIAN, éditions Diasporas) :

Le président à l'interprète. Dites à l'accusé que des trois défenseurs ont demandé son acquittement et demandez lui s'il a encore quelque chose à ajouter.

L'accusé : Je n'ai pas compris ce que Messieurs les défenseurs ont dit, mais je suis persuadé que ce qu'ils ont dit suffira. Je n'ai plus rien à ajouter.

Après une heure de délibéré, le président des jurés : Sur mon honneur et en toute conscience , j'atteste qu'à la question l'accuséSoghomon TEHLIRIAN est-il coupable d'avoir tué avec préméditation un homme TALAAT PACHA, à CHARLOTTENBURG, le 15 mars 1921. La sentence des jurés est : non. Le président : L'accusé est acquitté. Les dépens sont à la charge de l'Etat.

Notre TEHLIRIAN prototype du contraire du héros bien-pensant est décédé dans son lit des dizaines d'années plus tard, il méritait bien qu'on parle de lui.