bernard.kuchukian

Par bernard.kuchukian le 29/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 5 mois

J'appelle à la constitution d'une blogosphère indépendante du C.N.B., mais gérée ordre par ordre (art. 18).

Elle serait associée à la gestion ordre par ordre de la liaison informatique avec toute les plateformes informatiques des tribunaux.

On reviendrait au Moyen age de l'informatique, mais puisqu'il faut démontrer qu'au moins queques uns ne sont pas des sous-avocats...

Par bernard.kuchukian le 29/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 5 mois

Un ami tunisien, qui a bourlingué sa vie professionnelle de cadre technique du batiment sur toutes sortes de grands chantiers dans le monde, et qui s'est fait une philosophie parfaitement internationale de ce qu'il a vu et entendu, m'a exposé celle-ci.

Il compare les masses, quelles qu'elles soient, à des gnous.

Les gnous sont des mammifères ongulés d'Afrique du sud et de l'ouest au corps lourd, à la tete épaisse et velue, aux membres greles, qui rappellent l'antilolope pas le corps, le taureau par la tete et les cornes, le cheval par la queue et la crinière.

Ces pauvres betes sont régulièrement les proies des lions, des hyènes et des léopards. Les guépards chassent les nouveaux nés et les jeunes de 6 mois. Les gnous migrent et se rassemblent pour traverser les cours d'eau qui sont alors un terrain de chasse systématique et exceptionnel pour etre attaquées et périr.

Et pourtant, elles continuent à traverser en groupe les cours d'eau. Les crocodiles attendent.

Traduisez S.V.P. en termes organiques professionnels.

Si j'en avais le talent, j'aurais écrit cette petite chronique en vers, et en fable, comme mon pote La Fontaine.

Par bernard.kuchukian le 24/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 5 mois

Si le S.A.F. n'avait pas (bien) changé d'avis, cette page serait restée toute blanche. Cela dit, elle n'est pas noircie non plus.

Impressionnant ce silence, non ?

Par bernard.kuchukian le 24/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 5 mois

Voici que deux de nos confrères croient innover en matière de blog.

Le collaborateur ou l'associé de l'un publie sur son blog une interview, dans un journal parfaitement inconnu, sur tel sujet, écrit par l'autre, qui est son patron ou associé, je ne sais.

C'est nul.

Et je pense alors à la 18ème planche des Gens de justice d'Honoré DAUMIER:

"Maitre Chapotard lisant dans un journal judiciaire l'éloge de lui meme par lui meme.

________________________

P.S. des plus importants. J'ai vérifié, il n'existe actuellement et heureusement aucun confrère du nom de CHAPOTARD. Je suis donc à l'abri des protestations éventuelles, et ceux qui interviendront derrière moi également.

Par bernard.kuchukian le 24/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 5 mois

C"est une super-idée qu'on nous conseille de placer sur tous nos messages, nos lettres, etc., une déclaartion de principe contre le boitier NAVISTA.

On pille ainsi encore une idée à moi lorsque, bien avant la décision de Madame DATI d'annonce de la suppresion des avoués, j'avais fait graver un tampon que j'apposais sur mon courrier ainsi libellé:

"j'approuve la décision n° 213 du rapport de la commission ATTALI".

Vous n'avez pas idée du déferlement de haines - le terme est bien exact- en tout genre que ce tampon a entrainées.

J'en subis encore les conséquences à travers quelques décisions d'appel dans lesquelles les magistrats amis des avoués me font savoir qu'ils n'ont pas apprécié. Voyez-vous ce que je veux dire ?

Attention, ce n'est pas seulement parce que nous avons deux départements aux Antilles que la France est une république bananière.

Par bernard.kuchukian le 24/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 5 mois

Par les temps actuels, attention au syndrome d'un autre célèbre Nicolas, je parle ici de Nicolas FOUQUET, surintendant des finances de Louis XIV.

J'évoque ainsi le mortel danger de braver le Prince par des réceptions que celui-ci ne peut pas (ou plus) s'offrir.

Si les ordres et leurs bâtonniers voient bien ce que je dis et écris.

Tandis que l'opinion publique veille sur tout cela. Jadis l'opinion publique, c'était la cour du roi. Le raisonnement est donc le meme.

Par bernard.kuchukian le 23/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 5 mois

La lune, les vacances, la crise, le volcan islandais peut être, la débâcle des bleus, il règne comme une ambiance de folie actuellement. Quand je pense que le S.A.F. ... (j'arrête).

Folie au point que je suggère le plus sérieusement du monde que chaque responsable dans tout domaine produise désormais un certificat médical émanant d'un bon psychiatre.

Spécialement dans les instances de notre profession.

Je ne blague pas et rappelle que le dernier des ministres (par ordre chronologique) du général FRANCO, qui fut celui de l'information, le professeur Manuel FRAGA IRIBARNE, agrégé de droit public, reconverti dans la politique démocratique, aujourd'hui sénateur, a tenu pendant quelques dizaines d'années la présidence de la région de Galice (SAINT-JACQUES DE COMPOSTELLE). Ses adversaires ayant mis en cause les ravages de l'âge sur son intellect, FRAGA avait agrandi en affiches politiques placardées dans sa région des certificats médicaux le concernant, qu'il était allé chercher chez des professeurs de psychiatrie de la Faculté de médecin de BARCELONE qui attestaient d'une parfaite intégrité intellectuelle. Et il avait gagné les élections.

Si on faisait çà au C.N.B. ?

Sans aller jusque là, je m'interroge dans ces conditions sur l'interrogation de Madame le garde des sceaux du numérus clausus qu'elle voudrait bien voir à l'étude dans notre profession.

Je relis mon maitre à penser Jacques ATTALI, dont les 300 décisions peinent à sortir, mais sortent un peu tout de même, et je vois que c'est tout l'inverse que ses sages ont suggéré. La suppression des avoués (décision 213), celle du numerus clausus (décision 214) pour les mandataires de procédures collectives, et (décision 215) pour les avocats au Conseil d'Etat sont l'exact contraire de ce qu'on donne idée d'imaginer. En termes plus nuancés (décision 216), on parle aussi de numerus clausus à supprimer pour les huissiers de justice, et pour les notaires. Surtout pour les notaires.

Et puis on veut faire voler les greffiers des tribunaux de commerce en éclats.

On se félicite du système existant pour les avocats et les experts comptables (décision 217).

J'ajoute que la directive services de l'Union européenne est également strictement contre le numérus clausus.

Ne faisons pas un nouveau NAVISTA avec cette histoire là, et établissons un cahier des charges.

Attention, ce n'est pas en en limitant leur nombre que les couillons deviendront intelligents.

Et la compétence n'est pas tout dans une profession comme celle d'avocat. Et puis comment concilier le numerus clausus avec la législation communautaire et donc français de validation des acquis en entreprise.

Va-t-on nous faire un retour de BALZAC contre ATTALI ?

Par bernard.kuchukian le 23/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 5 mois

Je prends connaissance du communiqué du président du S.A.F. ensuite de la réunion du C.N.B. le 19 juin.

Plus grand monde n'y comprend plus rien.

Et il faut que la situation soit drolement grave pour que le président du S.A.F. et son S.A.F. soient exactement sur la meme ligne que moi. KUCHUKIAN avec le S.A.F. qui l'eut cru ?

Par bernard.kuchukian le 23/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 5 mois

Je ne prends jamais personne en traitre. Surtout pas mon bâtonnier.

Ce qui suit lui été exposé ce midi à déjeuner.

Dominique, je te demande dans l'intérêt supérieur de la profession d'annuler la réception biennale de l'ordre des avocats au barreau de Marseille prévue pour le vendredi 2 juillet prochain.

Tu ne peux faire davantage et autrement que le président de la République qui, lui, a sagement annulé la garden party de l'Elysée le 14 juillet prochain par souci d'économie de dépenses inutiles.

Il a ainsi économisé 750.000 €. La mesure que je demande ici est ainsi une économie de 170.000 € au moins pour l'ordre des avocats de MARSEILLE, calculée sur le nombre d'invités attendus et leur cout unitaire.

Par les temps qui courent, nous n'avons pas à régaler, même une fois tous les deux ans, les magistrats, les greffiers, les fonctionnaires de tout niveau, les journalistes, les experts, les avoués et huissiers de justice -ces deux dernières professions qui nous haïssent tellement, alors qu'elles vivent de nous et qui rigolent de nous- aux frais de la collectivité des avocats.

Sans compter les conjoints, et les resquilleurs, et ainsi ceux qui viennent là avec des petits sacs vides à remplir de petits fours et de gâteaux, à rapporter à la maison.

Et il faut un électro choc pour qu'on comprenne les difficultés de la profession, qu'on expose depuis des années, tout en continuant à faire comme si on était des nababs.

Les fastes de cette réception sont tout simplement une injure, tandis que son support historique, qui était jadis la fête du jeune barreau, n'a plus aucun sens, puisqu'il n'y a plus de jeune barreau, ni de concours du stage, et qu'il n'y a plus de stage dans une profession surabondée de confrères dont trop ne vivent que d'illusions.

Tout cet argent perdu sera nettement mieux utilisé par exemple à des actions communes, comme le développement de l'informatique pour accéder à autre chose que des listes d'affaires une fois que les puissants de ce monde sinon l'Autorité de la concurrence un jour ou l'autre, auront rétabli nos liaisons.

Par bernard.kuchukian le 23/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 5 mois

Ah oui, c'est drolement mal foutu.

Un séminaire de formation professionnelle bidon à LISBONNE quelques jours jusqu'au 11 octobre.

Et toujours à LISBONNE, le congrès de GESICA. A partir du 14 octobre.

Non, on aurait du faire la liaison...

C'est quoi cet amour du Portugal. La morue, le porto, les avoués (ils ont un truc local du meme genre là bas, mais je crois qu'on en a fait des huissiers).