bernard.kuchukian

Par bernard.kuchukian le 22/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 9 mois

Car alors j'ai tort.

C'est très immodeste, mais je m'en fous.

Quant me je relis, je constate que tout ce que j'ai dit le premier ou seul finit par se réaliser.

Je relis ainsi ma chronique du 17 mai: je disais y refuser d'assigner mon ordre et que c'était à lui seul à assigner. Art.18.

Il a fallu 5 semaines pour qu'on le comprenne enfin.

Je connais un monde fou dans cette profession qui est pret à faire et à dire n'importe quoi pourvu que ce soit le contraire de ce que je dis. Si j'affirmais demain que l'eau de mer est salée, je garantis une levée de boucliers contre moi.

Alors ce soir, je passe à autre chose.

Par bernard.kuchukian le 20/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 9 mois

Il y a des jours à belles coïncidences comme çà. Celui-ci en est un. Gloire ici à un deuxième Jacques.

On sait en effet mon amicale affection pour Jacques ATTALI, dont j'apprécie et défends les idées, pas seulement parce que nous sommes Algérois tous les deux.

Je l'ai écrit ici en soutenant ses propositions diverses et variées, à commencer par la suppression, qui arrivera bien un jour, des avoués d'appel, et plus généralement dans le domaine judiciaire, souvent dans l'indifférence générale, et en regrettant les pesanteurs sociologiques de notre pays pour avancer.

Quand j'écris de notre pays, je devrais ici écrire plus en rapport avec ce blog de notre barreau tout entier.

Voici que Jacques ATTALI fait volontairement scandale en écrivant ce jour (www.slate.fr) qu'il souhaite la défaite des Bleus, le 22 juin, en football à la Coupe du monde, contre l'équipe d'Afrique du sud.

C'est de sa part une provocation organisée en ce 68ème anniversaire de la célèbre et honteuse déclaration de Pierre LAVAL, qui avait même choqué à l'époque le maréchal PETAIN gâteux : « je souhaite la victoire de l'Allemagne ». Mais évidemment, le parallèle s'arrête là.

Lisez ATTALI (j'ai enlevé les citations relatives au football, et chacun voit par quoi il faut imaginer les remplacer, surtout aujourd'hui).

« Cette défaite nous débarrasserait de tous ces médiocres qui devraient avoir ensuite la décence de démissionner sans attendre d'être virés. «

Et encore :

« Parce qu'elle fonctionnerait comme un signal d'alarme et permettrait de réfléchir à ce travers français qui consiste à vivre sur des acquis, à se contenter de ses gloires antérieures, à ne pas comprendre que tout est sans cesse remis en cause, que la gloire est le pire ennemi de la puissance, et la nostalgie le pire poison de l'avenir.

Rien n'est plus triste que de ne pas parler des vrais enjeux économiques, géopolitiques, technologiques du pays, jusqu'à ce que ceux-ci nous rattrapent.

Puisse l'élimination honteuse de cette équipe pitoyable nous réveiller et nous pousser à tous faire pour ne pas subir une autre élimination, plus terrible encore, dans le gigantesque affrontement géopolitique dont nous vivons aujourd'hui en spectateur les commencements. »

Compte tenu de l'état des lieux, ATTALI sera exaucé, c'est certain pour le foot. Ce qui est à craindre, c'est que son message à portée plus générale -et au niveau de notre profession - ne soit pas été compris.

Par bernard.kuchukian le 20/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 9 mois

Voir le communiqué de notre batonnier.

Il fallait que la situation fut grave pour que PARIS et MARSEILLE tombent dans les bras l'une de l'autre.

Si je comprends bien, le C.N.B. ouvre une troisième voie d'accès à la plateforme "e-barreau": il y aura ainsi le barreau de Paris, NAVISTA, et l'Union des caisses d'avocats (U.N.C.A.)

Mais comme le système U.N.C.A. sera nécessairement la reprise ou la synthèse des système parisien + marseillais, on peut imaginer sans se tromper que NAVISTA est mort: meme les plus tetus finiront par se dire que payer entre 15 et 25 fois le prix, pour un produit équivalent, c'est absurde.

Il y des mois que le barreau de MARSEILLE a imaginé l'arrivée du chevalier blanc qu'est ici l'U.N.C.A. Au point de lui avoir demandé son audit (bien avant celle de Monsieur HATTAB) et d'avoir choisi le meme système de transmission qu'elle: CISCO. Mais jusqu'ici, blocage total du C.N.B.

Sans fausse modestie, j'imagine que la terreur des amendes de l'AUTORITE DE LA CONCURRENCE que j'avais du saisir ces jours -ci, en développant le point de l'inadmissible rupture de la concurrence au profit de NAVISTA, a du faire son petit effet.

Du coup, mon recours ne devait plus avoir de raison d'etre, puisqu'ils soient de PARIS ou d'ailleurs que PARIS, tous les avocats de France auront prochainement à leur disposition au moins deux systèmes d'accès différents à "e-barreau". A des prix diamétralement opposés.

Attention, nous n'avons fait que gagner une grande bataille.

La guerre à gagner maintenant, c'est celle des programmes informatiques des juridictions. Et là, il va falloir obliger les pouvoirs publics à faire mieux que le sommaire actuel.

Bravo au barreau de MARSEILLE, à notre batonnier Dominique MATTEI, et aussi et surtout à Jacques JANSOLIN, qui ne veut jamais qu'on dise son nom. Zut, je le fais ici. Bravo Jacques. Et puis je remercie aussi Jean de VALON de son aide précieuse.

Et puis, merci Bernard, je me remercie personnellement enfin, j'ai le droit non ?

Par bernard.kuchukian le 18/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 9 mois

En vue de la toute prochaine assemblée du C.N.B.:

Exiger que tous les avocats de France aient le meme accès à la plateforme "e-barreau".

C'est vachement démocratique ce machin là.

Donc, exiger que TOUS les avocats, AVEC ET Y COMPRIS SURTOUT CEUX DU BARREAU DE PARIS , n'accèdent à "e-barreau" que par le boitier NAVISTA et l'abonnement NAVISTA, et tout et tout NAVISTA.

Sinon, couic, qu'on les coupe TOUT DE SUITE. Je dis bien les Parisiens.

Ah çà, mais qu'est-ce que vous croyez ?

P.S. Un bémol: çà ne changera rien du tout aux amendes qu'on risque de se faire distribuer par l'AUTORITE DE LA CONCURRENCE, mais je conanis une collection d'anciens batonniers à légion d'honneur et d'élus qui l'attendent qui seront satisfaits. Il faut protéger nos vieux.

Par bernard.kuchukian le 17/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 9 mois

Célébrée dans son tableau de 1965 (Musée Ludwig de COLOGNE) en tridimensionnel, il fallait bien cela, la gare S.N.C.F. de PERPIGNAN, chef lieu du département des Pyrénées-Orientales, est devenue, grâce à Salvador DALI (plus tard marquis de PUBOL) célèbre dans le monde entier, comme justement son centre ainsi déclaré.

PERPIGNAN est redevenue le centre au monde du monde de l'informatique des avocats de France, grâce cette fois-ci à la société NAVISTA, dont il faut bien reconnaitre que nous l'avons ainsi rendue célèbre. On s'en serait bien dispensé.

Qu'elle nous en remercie, et qu'elle aille se faire célébrer ailleurs.

Ce qui est intéressant, voyez vous, et actuellement, c'est qu'il existe un monde fou qui se propose d'arriver désormais en gare dans le wagon de tète de la victoire, si jamais MARSEILLE réussit à accéder -comme PARIS- à la plate forme « e-barreau » sans passer par l'extravagant droit de péage de NAVISTA-C.N.B.COM. Et si on décidait que cette gare serait celle de PERPIGNAN.

Même le président du SYNDICAT DES AVOCATS DE FRANCE vient de changer d'avis et de publier aujourd'hui un communiqué qui va aller vers la gloire des Marseillais. Cependant comme on dit ici « méfi ».

« Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis ».

Donc le président précité du S.A.F. n'en n'est pas un. C'est tout juste s'il ne va pas défendre la libre concurrence. Bravo.

Attention cependant, le proverbe a été usé jusqu'à la corde, par exemple par TALLEYRAND, prince de PERIGORD et des opportunistes, qui a fini par trahir NAPOLEON.

A la place de notre Corse à nous, cher Dominique MATTEI, je serais très méfiant désormais.

Par bernard.kuchukian le 16/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 10 mois

Le C.N.B. s'est dépêché ce 16 JUIN de mettre en ligne un communiqué de presse annonçant une nouvelle convention avec la chancellerie sur la communication électronique. Enfin, plutôt le renouvellement de l'ancienne, en y ajoutant les cours d'appel.

Bon, tant qu'on n'aura pas le texte complet, on ne saura pas si le C.N.B. n'a pas essayé de faire imposer par la chancellerie le monopole de NAVISTA. S'il l'avait fait, ce serait une forfaiture juste après le recours devant l'AUTORITE DE LA CONCURRENCE. Attention, le garde des sceaux n'a pas légalement le pouvoir de déroger techniquement aux lois de concurrence. Seul le ministre des finances le peut (art. R.420-1 du Code de commerce), seulement après une procédure, et bien entendu sous réserve de recours. Nous veillons.

Alors, pour l'instant, on lit entre les lignes et on comprend surtout que la suppression des avoués, c'est pour le 1er janvier 2013.

Demain et plus loin, l'herbe sera meilleure

Par bernard.kuchukian le 15/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 10 mois

Et si je ne communique plus sur le R.P.V.A. et NAVISTA.

Mais je suis bien occupé par le travail de mes recours à ce sujet devant l'AUTORITE DE LA CONCURRENCE.

A bientot.

Par bernard.kuchukian le 13/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 10 mois

Est un bon président.

Merci, batonnier.

Par bernard.kuchukian le 13/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 10 mois

Je viens de terminer la rédaction d' un mémoire complémentaire, à ma double plainte du 4 juin courant, qui dénoncent des manoeuvres anti concurrentielles et l'organisation artificielle du marché, mémoire complémentaire destiné lui aussi à l'AUTORITE DE LA CONCURRENCE, avec des commentaires économiques et financiers sur le rapport HATTAB. J'envisage de le mettre en ligne - je ne suis pas obligé de tout révéler - après avis de mon bâtonnier et de nos conseillers. Au même moment, je découvre que le président Thierry WICKERS a écrit ce jour 4 pages de ses commentaires flatteurs sur NAVISTA, via son interprétation à lui du même rapport.

Bien sur, il continue de verrouiller les réponses et objections. C'est son truc à lui.

Mais enfin, il nous fait bien rire lorsqu'il cite au début de son propos à travers le R.P.V.A., la volonté gouvernementale « d'instaurer une gestion simplifiée et moins couteuse des procédures ».

On sait déjà par le rapport HATTAB (p. 30/66) que grâce à leur sécession, et à leur accès direct sans boitier à la plateforme « e-barreau », nos confrères parisiens ont économisé hors taxes et par an :

4.492.800 - 89.932 euro = 4.402.868 euro. Par an.

Le rapport est de 1 à 50. Oui bien lu: ils paient 50 fois moins cher que NAVISTA.

L'économie est de 228 euro par an et par avocat.

Attendez la suite pour le chiffrage marseillais en cours. Ce devrait être au moins comparable.

Quand je vous disais que notre président est un farceur...

Par bernard.kuchukian le 12/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 10 mois

SOCIETE PAS CERTIFIEE DU TOUT.

J'imagine qu'il y a bien quelqu'un qui réfléchit désormais au CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX. Sinon prions.

Je n'ai certes pas cette puissance intellectuelle au sommet des barreaux français, mais suis équipé, comme tout un chacun, d'un Code civil. On m'a appris dans le temps à m'en servir. Vous allez voir.

Alors voilà, c'est tout simple. Il faudrait être sourd et aveugle pour ne pas savoir que le C.N.B., et son association croupion C.N.B. COM, ont toujours soutenu et soutiennent, sans doute encore quelques jours, le temps d'avoir bien lu Monsieur HATTAB, que la solution NAVISTA, avec boitier et son site propre, était sécurisée. Oui, Messieurs dames, SE- CU- RI- SEE.

Et même la seule sécurisée. C'est bien pourquoi on l'a choisie, on n'en changera pas, c'est la meilleure, un point c'est tout.

On a même passé, via sans doute C.N.B. COM, un contrat tellement sécurisé lui aussi que personne ne l'a lu. Pas moi en tout cas. On sait en tout cas qu'on en a pris pour cinq ans.

Si quelqu'un le connait, qu'il veuille bien le mettre en ligne accessible à tous, pas seulement à la blogosphère privée de ceux des blogosphériens exclusifs, ceux qui surtout ne veulent pas de vagues. Les cons.

L'ennui, c'est que Monsieur HATTAB dans son rapport, ne dit pas que c'est sécurisé.

Il dit même le contraire, le bougre.

Voyez page 9/66 de son rapport qui vous explique, aimablement, car on a du le prier de mettre les formes, que NAVISTA est « consciente de l'impact de son organisation sur la sécurité ». Ben oui, c'est pourquoi des gens importants ont traité avec elle. Sauf que, ajoute l'expert, elle « envisage une certification ISO 27001 ». C'est donc qu'elle ne l'a pas. Et Monsieur HATTAB d'ajouter qu'elle « fait clôturer le périmètre immédiat de son immeuble dont elle est la seule occupante ». Là, Monsieur HATTAB, on vous fait complice d'un mensonge, parce que moi je suis allé sur place, le 24 mai, j'ai vu (mon épouse qui m'accompagnait aussi). On n'a pas vu de clôture... Et pourtant, on a cherché.

Peut être existait-il un tel projet, mais plus tard.

Quant à ISO 27001, voyez sur Internet, c'est la norme mondiale en place depuis cinq ans pour toute la sécurisation de tous les systèmes de transport de données informatiques.

C'est pas fini, page 15/66 du même rapport HATTAB. Le protocole de NAVISTA a fait l'objet d'une déclaration à l'AGENCE NATIONALE DE SECURITE DES SYSTEMES D'INFORMATION (A.N.S.S.I.) mais n'a pas encore été soumis à la certification. « Tant que cette certification n'a pas été obtenue, son intégrité doit être abordée avec précaution. »

Pendant ce temps là, le système mis en place à PARIS, et celui proposé via CISCO par MARSEILLE, sont certifiés. Pour MARSEILLE, personne ne conteste que le stockage est à VILEURBANNE, dans un FORT-CHABROL. Evidemment, encore et surtout pour le système définitif de MARSEILLE, lorsqu'il ne lui sera plus imposé d'accéder à « e-barreau » par un boitier NAVISTA, sauf pour PARIS c'est déjà fait et dérogatoire, on passera seulement par des grands du métier. Alors :

1°. Tout le monde y est certifié et garanti (CISCO est un des 5 ou 6 premiers au monde, face à NAVISTA qui n'est rien du tout)

2°. Ce sera çà l'économie d'échelle mondiale, donc moins cher. Pour PARIS, c'est déjà chiffré par Monsieur HATTAB. Ainsi, lorsque PARIS a refusé le système NAVISTA, il a économisé 4. 492.890 € hors taxes par an, pour une solution qui, sauf erreur d'additions de ma part, lui a couté 89.932 € finalement par an. Cinquante fois mois (p.30/66). Pour MARSEILLE, ce sera proportionnellement du même ordre

ALORS VOILA.

Art. 1109 + 1116 du Code civil. L'annulation des conventions souscrites par dol.

J'ai trouvé la solution pour éviter la faillite de C.N.B. COM et le ridicule de ses trois membres dirigeants. Je veux bien les aider encore, et attirer l'attention sur les délais, mais il me faudrait avoir les contrats en mains, c'est le moins qu'on puisse faire non ?

Ceci étant à la fois valable pour les contrats passés entre avocats et C.N.B. COM que ceux passés par celle-ci et NAVISTA.

Tchao NAVISTA. Qui finira peut être en procédure collective. Je rappelle que son associé à 50 % est un spécialiste de la matière, il a été déjà en liquidation judiciaire trois fois à travers trois sociétés dans la région lyonnaise. Lisez mes blogs, bon sang. Et de quatre.

Questions finales :

1. Messieurs du C.N.B., il compte pour combien d'heures de votre formation professionnelle continue mon article ci-dessus ?

2. N'envisagez vous pas une grosse majoration pour qualité exceptionnelle inversement proportionnelle aux conneries que vous avez faites en ayant traité avec NAVISTA, sans appel d'offre (je ne retrouve plus la page dans le rapport HATTAB) ?