bernard.kuchukian

Par bernard.kuchukian le 07/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 10 mois

La dernière en date, hypocrite et imbécile à souhait, est désormais la tarte à la crème du système unique.

Evidemment, c'est encore une idée crypto stalinienne, genre S.A.F., ou simplement jacobine: quand on nationalise régime unique, on est content.

Non, non et non, y compris aussi à ce qu'écrit le batonnier GIROUD, qui n'est vraiment pas dans le coup. Navré, batonnier.

Vous ne voulez rien y comprendre, c'est donc fonctionnel chez vous tous.

Le système unique, nous l'avons déjà. Il s'appelle la plafeforme "e-barreau" .

Elle nous appartient à tous, bien que NAVISTA l'ait confisquée à son profit avec la bénédiction du C.N.B.

Nous nous battons seulement pour que les voies d'accès à cette plaforme professionnelle unique soient libres, et que la meilleure solution capitaliste gagne, tous systèmes d'accès pouvant d'ailleurs librement etre concurrents. Ces deux petits mots librement et concurrent étant décidemment votre terreur.

Puis, le marché dira quel est le meilleur système d'accès.

Comme il l 'a déjà dit à 50 % avec la légitime sécession parisienne. Une fois encore, nos confrères parisiens ont tout compris avant les autres, voici 18 mois. C'est tout de meme désolant de considérer que la moitié du barreau de France seraient d'obscurs crétins.

Les vertueuses et sottes déclarations de ceux qui n'y comprenant rien, ressassent les vieilles formules vides de sens (l'unité) déplacent la question sur un faux terrain. Socialiste d'ailleurs, l'unité étant un thème collectiviste courant.

Seriez vous tous restés communistes comme en 1945. STALINE n'est donc pas mort.

Pourtant, quand on n'y connait rien, on se tait. Et on va se documenter.

juin
07

LE 2 JUILLET

Par bernard.kuchukian le 07/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 10 mois

Le 2 juillet aura lieu la réception biennale du barreau de Marseille. Grand tra la la.

On a invité une montagne de gens. Et puis aussi, nous autres les confrères marseillais.

Je me suis laissé dire qu'on a invité également les présidents du C.N.B. et de la Conférence des batonniers. Pas le gérant de NAVISTA. Ouf.

Normal Dominique, mon ami batonnier, tu es parfait.

Une suggestion, si on n'a pas eu le rapport HATTAB dans l'intervalle, ce qui est fort possible, peut on imaginer de subordonner l'accès à cette réception de Monsieur le président de la Conférence des batonniers et de Madame son épouse, à la production, sous forme de dépot, à l'entrée de notre si beau palais du Pharo, d'un tirage complet de ce document d'expertise ?

Par bernard.kuchukian le 07/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 10 mois

Ca et là, dans nos blogs et ailleurs, on nous raconte que la France est la terre des droits de l'homme. On se la dit et on se la redit.

C'est dans le décor quoi.

Et puis, dans notre si belle profession, on dit et redit la meme chose. On y croit, quoi.

Il parait meme que des syndicats ont mission de défense ces droits de l'homme.

Mais au juste, de quel homme.

Oui, parce que moi je connais les hommes et aussi les hommes d'affaires.

Et le C.N.B. lui, dans le dossier NAVISTA, on dirait bien qu'il défend surtout les hommes ... d'affaires.

Par bernard.kuchukian le 06/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 10 mois

La chancellerie veut changer la donne actuelle. Elle a raison.

Si on faisait taire cinq minutes les pénalistes et parler les constitutionnalistes.

Voyons.

Pendant près de deux cents ans, on a eu une cour d'assises à jury populaire, sans appel.

Pour qu'elle raison cette absence d'appel ? : parce que le peuple français, au nom de qui est rendue la justice, alors ici corps présent dans la salle des assises est censé ne pas se tromper.

Avant qu'on lui coupe la tète, le roi ne se trompait pas non plus.

Et on ne l'a pas dit, mais lorsqu'on a laissé la parole en dernier ressort au jury du peuple, on a considéré quelque part que c'était la volonté divine, s'exprimant une fois par le roi, une autre fois par le peuple, l'un et l'autre rendant la justice criminelle. Acte suprême de justice.

Et puis, on a invité ce machin actuel délirant à souhait, avec une cour d'appel d'assises composé elle aussi de jurés, comme la cour d'assises départementale qu'elle peut réformer.

Un autre peuple peut donc dire le contraire du premier. Alors que l'un et l'autre sont censés ne pas se tromper. C'est parfaitement incohérent. On a fait bafouiller le peuple.

La réforme annoncée est d'une logique parfaite.

Le peuple dans le jury de la cour d'appel d'assises ne se trompera pas

Par bernard.kuchukian le 06/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 10 mois

Il aura fallu mon gros billet de ce jour, pour critiquer gentiment la petite gazette de la petite section de BORDEAUX du S.A.F. pour apprendre par notre confrère Michelè BAUER que ce que j'écris est charmant. J'apprécie. Merci.

Plus sérieusement, notre gentille consoeur s'est aperçue qu'elle avait oublié de joindre le "scoop" du jour, que nous découvrons donc tous en ce jour du Saint Sacrement, -la Grace divine vient à notre secours-, à savoir qu'enfin un syndicat donne son avis. Vous allez voir qu'il aurait mieux faire de se taire.

Le S.A.F. parle par son président, dans une lettre ouverte datée du 4 juin (donc d'avant hier) inconnue sur son site Internet, mais connue de notre amie de BORDEAUX, qui nous la révèle.

On y proteste bien entendu, pour la forme, contre NAVISTA qui pose dit-on un problè majeur.

En réalité, on n'hésite pas, en soutenant ouvertement, l'insoutenable CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX, à écrire deux superbes conneries:

1°. Le barreau de MARSEILLE aurait détourné le R.P.V.A. du C.N.B.

2°. Il faudrait se grouper autour dudit C.N.B. pour trouver un sysème "unique, pérenne, simple et peu onéreux." (sic).

Je sais bien que l'information vient de BORDEAUX, dont le vignoble fameux est célèbre dans le monde.

Et je me demande donc si l'auteur de cette lettre ouverte n'a pas un peu picolé avant de l'écrire. D'où peut etre le fait qu'elle ne soit pas sur le site Internet du syndicat.

Parce que, président Jean-Louis BORIE, vous ne maitrisez pas du tout votre sujet.

1°.Le barreau de MARSEILLE ne pirate rien du tout. Il accède par les moyens qu'il peut, approuvés par le C.N.B. lui meme, puis interrompus brusquement- à la plateforme "e-barreau" qui nous appartient à tous, MARSEILLE comprise. Laquelle ne peut etre confisquée au profit de NAVISTA et consorts par le C.N.B.

2°. Le système CISCO proposé par MARSEILLE est pérenne, simple, et 25 fois moins cher que le système NAVISTA. C'est de la concurrence capitaliste de haute qualité à NAVISTA. A technique supérieure, c'est d'autre part beaucoup mieux que le monopole collectiviste distingué proposé par le C.N.B. dont il faut ici dénoncer les abus.

Nous offrons la MERCEDES à 25 fois moins cher que la LADA. Problème, non ?

Il y a aussi un troisième point. Vous souhaitez un rapport technique. Apparemment, on ne vous tient pas au courant, meme dans votre petite section de BORDEAUX. Le rapport, il est pret, rédigé par Monsieur Nathan HATTAB, expert près la Cour de cassation. Mais le C.N.B. qui a peur de ce qu'on risque d'y lire, ne veut pas qu'il soit rendu public.

Le problème pour vous président, c'est que vous etes un homme d'une gauche particulière, et que les seuls mots "liberté et "concurrence" vous terrorisent.

Au surplus, ne seriez-vous pas un peu stalinien ?

J'invite à la prudence générale dans le camp adverse: et à bien lire le Code de commerce, y compris ses dispositions pénales.

Par bernard.kuchukian le 06/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 10 mois

Je n'ai pas l'honneur de connaitre Michèle BAUER.

Elle est avocat à BORDEAUX, et a placé en ligne ce jour une communication appelée "S.A.F. SUFFIT".

Car on comprend qu'elle est responsable locale du S.A.F. Compliments. Elle appelle cela la petite gazette de la petite section du S.A.F.

Comme c'est mignon. Et elle se plaint d'etre mai aimée. Comme c'est touchant.

Chère amie, il y a des centaines d'avocats de Marseille qui sont beaucoup plus mal aimés et ce par la faute d'un membre de votre barreau, oui, vous savez celui qui est allé à la capitale présider le Conseil national des barreaux, le vilain qui nous a coupé la liaison avec "e-barreau" pour protéger l'arnaque de ses copains de NAVISTA.

Pour l'instant, c'est touchant et méchant. Je vous garantis que dans quelques jours, ce sera toute autre chose.

Voici pour vous gentille consoeur à la petite gazette de la petite section.

Maintenant aux grands syndicats d'avocats. Vous dites quoi Messieurs S.V.P. sur l'affaire du R.P.V.A. exclusif NAVISTA ?

On commence par le S.A.F. Grandes gueules de gauche, tout au plus capables d'essayer de barer la route aux salariés d'avocat souhaitant intégrer la profession par la voie de la V.A.E. (validation des acquits en enteprise). Pas bien joli, au point qu'il s'est fait toiser par le Conseil d'Etat il y a trois ans (c'est l'arret KUCHUKIAN -mais Sophie-). Le S.A.F. est silencieux sur ce coup.

Quant aux autres, c'est pas mieux.

La si discrète C.N.A. ne sait pas meme ce qu'est un ordinateur, alors une connection informatique ...

Meme le si sympathique COSAL qui regarde la bagarre goguenard, à la parisienne...

Question: ils servent à quoi au juste les syndicats d'avocats ?

Par bernard.kuchukian le 05/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 10 mois

On dit que Monsieur de MARGERIE, président de TOTAL, ne veut pas envisager une offre publique d'achat, qui serait donc ici hostile, de notre société (j'en suis actionnaire) contre BRITISH PETROLEUM, dont on connait la situation tendue actuellement par les problèmes dans le golfe du Mexique. Le président parle d'éthique des affaires. C'est bien.

De son coté, le président de B.P., Monsieur SVANBERG annonce qu'il n'est pas question non plus, par éthique, de supprimer le dividende de ses actionnaires. Lesquels ne sont pas responsables des bêtises techniques du personnel intouchable. Très « british », je connais, c'est bien aussi.

Dans quelques mois, la tension sera retombée, le pétrole fuyard aura été remis dans ses tuyaux, les cotes américaines de ce coin là seront revenues à la normale, certes en attendant les ouragans habituels, les enzymes auront fait leur travail, les écologistes auront trouvé autre chose à nous servir, bref on sera sur d'autres coups.

En attendant, coté éthique, c'est pas brillant chez nous avocats.

Quoi, j'apprends qu'un ancien bâtonnier plaiderait pour le CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX contre son ordre des avocats ?

Alors il ne faudrait pas que tout estransinés, par je ne sais quelle éthique, les membres de cet ordre hésitent à se joindre aux confrères intervenants aux cotés de Jean de VALON et de son épouse, de moi aussi (oui, parce que je suis le premier intervenant) dans l'affaire du R.P.V.A. sauce NAVISTA.

Par bernard.kuchukian le 05/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 10 mois

L'affiche de l'annonce de la revue biennale de l'ordre des avocats de Marseille a été diffusée.

Notre revue à nous n'est peut être pas aussi « chic » que celle de Paris (encore que) mais elle est à nous, entre nous. Voici que cette affiche mentionne que la revue comptera pour deux heures de formation professionnelle continue.

Son auteur, qui est aussi le maitre de la revue, est notre excellent confrère Michel AMAS. Je le sais un peu frondeur et beaucoup moqueur. Il y a un coté « fou du bâtonnier chez lui », si vous voyez ce que je veux dire.

Mais je l'aime bien, d'une affectueuse amitié, aussi parce que Michel, ta famille vient du même pays que moi. Toutefois, j'émets les deux hypothèses critiques suivantes :

1. Ca compte. Tu as donc a quelque part le visa de l'ordre, qui a le pouvoir administratif réglementaire d'approuver ou non ce qui compte. Alors ca compte pour qui ? Là, c'est pas très clair : pour qui les deux heures, ceux qui seront sur la scène, ou ceux qui seront dans la salle ? Dans ce dernier cas, j'exige la présence des membres du conseil de l'ordre pour nous pointer à la sortie, et comme ils sont nos élus, ils ne peuvent faire rien de moins qu'offrir champagne et petits fours sur les tables, c'est la moindre des choses, non ?.

2. Ca ne compte pas. Dommage. Et pourquoi ça ne compterait pas ? Après tout, c'est rudement plus formateur la revue pour les confrères qu'aller écouter, en essayant de faire sérieux, un conférencier sinistre et pas toujours compétent, dans une salle plus triste que le théâtre du Gymnase. Dis donc, Michel, si ça ne compte pas, je te propose d'aller attaquer les membres du conseil, à coup de soubressade. Le bâtonnier Dominique MATTEI pourrait nous opposer les figatelli, et avec du Patrimonio rouge, on pourrait agréablement terminer la soirée tous ensemble, les membres du conseil de l'ordre, le bâtonnier, nous et les autres.

Par bernard.kuchukian le 05/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 10 mois

Très exactement six jours après ce que j'écrivais le 9 avril dernier, la 2ème chambre civile de la Cour de cassation a rendu le 15 avril son arrêt dans le contentieux grave de la non représentation de fonds par le barreau de B. et sa caisse aussi.

L'arrêt ne sera pas publié au Bulletin. Mais il est en ligne, avec la plupart des noms sur Legifrance N° de pourvoi 08-20377. Allez voir.

Nous sommes donc appelés à mettre la main à la poche pour combler le trou, parce que la Cour de cassation refuse justement de laisser le sinistre à la charge de l'assureur, compte tenu des circonstances. Ce sera cher, on compte en millions d'euros.

La Cour: (la caisse de règlements) avait connaissance des déficits et des anomalies répétées constatés dans le fonctionnement du sous-compte. Aucune mesure n'a été prise pour éviter la répétition des déficits. La procédure pénale a établi que l'avocat a procédé à de la cavalerie en utilisant les autres fonds déposés sur ce compte.

Par bernard.kuchukian le 05/06/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 10 mois

Bon, on a passé le 12 mai. On est gentiment en route vers le 12 juin, et la suite. Année 2010.

Sur le site de la CONFERENCE DES BATONNIERS, son président nous écrit le 31 mai que pour le rapport HATTAB, une réunion contradictoire aura lieu la semaine prochaine. Le 31 était lundi. Donc, par rapport à cette date, "la semaine prochaine" c'est celle qui commencera le lundi 7 juin, soit entre le 7 et le 11 ou le 12 juin. Pour autant, on ne dit pas combien de jours il faudra encore pour avoir le rapport. Il est prudent le président.

En effet, sauf quand il le fait en anglais, oui "firewall" c'est "parefeu'", et "V.P.N.", c'est "réseau privé virtuel" en français, je traduis, son style est astrologique lorsqu'il s'exprime justement en pur français.

Parce qu'après tout la réunion contradictoire dont il parle peut bien etre, après tout, simplemement l'audience de référé du 9 juin courant à laquelle le batonnier de Marseille a appelé la C.N.B., l'association C.N.B.-COM, la CONFERENCE DES BATONNIERS, NAVISTA, l'ORDRE DE PARIS, et comme "amicus curiae" justement Monsieur NATTAB.

Alors voilà, au point où l'on en est, je suggère que les confrères qui ont ce talent fassent des recherches dans les thèmes astraux des principaux intéressés.

Sur le site de la CONFERENCE DES BATONNIERS, on apprend que Monsieur POUCHELON est né le 5 décembre 1949. Je n'ai pas réussi à trouver la date complète de naissance de Monsieur HATTAB, mais il est né en 1944.

Sur le site de nos amis de VALON sont leurs dates de naissance, et moi je rappelle la mienne 31 aout 1947. Je peux me débrouiller sans difficulté la date de naissance de Dominique MATTEI et la communiquer.

A l'aide et dites nous si la configuration astrale du 9 juin -éventuellement celle du 16 juin en cas de renvoi- est favorable ou non.