bernard.kuchukian

Par bernard.kuchukian le 04/02/11
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 3 mois

Oui, voici quelques années au moins une dizaine, un bâtonnier rêveur (je suis gentil) avait décidé que Marseille était: "cité du droit". C'était risible.

Mais c'était devenu le slogan de notre ordre. C'est écrit sur son papier à lettre, sur les tampons en caoutchouc de l'ordre. Et même sur notre site Internet (qui n'est pas bien terrible d'ailleurs, il est même nul).

Prétendre que le droit est la préoccupation première de la ville et de ses habitants est une vaste et bien mauvaise galéjade.

On sait le point de vue du procureur de la République, Monsieur DALLEST ("Marseille est volcanique" -il a raison- "Marseille est un chantier d'infractions pénales à ciel ouvert" -je crois qu'il a raison aussi.

La cerise sur ce mauvais gâteau est dans le rapport de la Cour des comptes, pour l'instant confidentiel, mais tout le monde l'a en mains, qui dit ceci en page 15 à propos de la première institution de notre ville, dans quoi elle n'existerait plus du tout. Son port.

"Il manque au port de Marseille que s'y applique l'état de droit normal".

Supplique au nouveau bâtonnier et à son conseil: virez moi fissa fissa cette devise stupide. Par elle, en associant le barreau à la ville en général, vous rendez les avocats ridicules.

Par bernard.kuchukian le 04/02/11
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 3 mois

On parle de mouvements de protestation et/ou de grève (vous avez bien lu) des magistrats contre le président de la République.

Non, parfaitement, non, j'espère que les barreaux ne vont pas s'associer à ce machin là.

Et s'il n'en n'est qu'un, je serai celui-là à soutenir Monsieur SARKOZY (en plus, notre confrère SARKOZY).

Par bernard.kuchukian le 04/02/11
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 3 mois

C'est sur que par rapport à TALLEYRAND, jadis, les actuels hauts diplomates français n'ont pas la pointure.

Et que les Américains ont de bien grands pieds.

Par bernard.kuchukian le 04/02/11
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 3 mois

Ni les évènements actuels, ni leurs développements prochains, ni les traces qu'ils vont laisser ne sauveront ce machin débile qu'est l'UNION POUR LA MEDITERRANEE, créé à grand renforts de publicité par le président SARKOZY (1) pour rapprocher les deux rives de la Méditerranée.

Ce machin-là, qui n'a d'ailleurs jamais fonctionné, que les Arabes ont oublié (pour autant qu'ils y ont jamais pensé) a servi tout au plus à financer quelques voyages çà et là, à permettre à certains de rêver, les cons, que MARSEILLE redeviendrait capitale d'un empire colonial qui n'existe plus, alors qu'elle est désormais simplement la dernière ville arabe entre ALGER et PARIS.

Puissent les hommes politiques français y réfléchir et s'éviter comme le fait le si sympathique Renaud MUSELIER (2) qui prépare sans doute son élection à la mairie de MARSEILLE, des déclarations idiotes. Voire dangereuses. N'a-t-il pas suffisamment gaffé jusqu'ici aux affaires étrangères et pour essayer de conquérir la région ?

--------------------

(1) Ben oui, il en fait des bêtises quelquefois.

(2) Salut cher ami.

Par bernard.kuchukian le 03/02/11
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 3 mois

Mais enfin, pourquoi ne dit-on pas comment on bidouille actuellement dans les cours d'appel ?

Aux dernières nouvelles (je tais mes sources), le R.P.V.A.Navista ne fonctionne pas, et finalement l'ancien prestataire en service jusqu'au 31 décembre 2010 joue les prolongations "de fait" mais je rappelle que c'est seulement, uniquement, exclusivementn pour la communication des déclarations d'appel.

Le communication numérique, c'est toute autre chose et beaucoup, beaucoup plus que cela.

Par bernard.kuchukian le 03/02/11
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 3 mois

Ni Visa, ni Mastercard, ni American Express n'ont financé ce message. Je suis prêt à accepter d'elles toutes gratifications. Elles connaissent mes références chez elles...

Sur ce:

Oui, surtout et quand on est ministre, et qu'on va à l'hotel en vacances personnelles, on paie sa facture, et quoi de mieux que le faire par carte de crédit. A moins que:

1°. Les ministrres soient payés "au black" et aient du numéraire à évacuer ou blanchir ainsi (horreur !)

2°. On soit invité et qu'on n'ait rien à payer.

A contrario, la dernière fois que je suis allé en Tunisie pour régler ses affaires avec un client de Tunis, c'est lui qui m'a invité à l'hotel. Et en plus, je ne suis pas ministre.

Par bernard.kuchukian le 03/02/11
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 3 mois

Le quai d'Orsay abrite deux institutions majeures de notre pays.

1°. Le siège social de la société AIR LIQUIDE.

2°. Le ministère des affaires étrangères.

Heureusement que les affaires de la première sont mieux gérées que celles du second.

Parce que question cafouillages et apparente incompétence par les temps qui courent, les affaires étrangères de la France, c'est pas ça. Voyez l'Egypte. Nos diplomates n'avaient évidemment pas prévu l'arrivée des chameaux, qui finalement seraient des dromadaires.

Ils n'avaient pas prévu la Tunisie, et en Cote d'Ivoire, je ne vous dis pas. Sans compter qu'à cause de leur impéritie, le prix des tablettes de chocolat va augmenter, sauf si on y ajoute du lait.

Ou la la...

Par bernard.kuchukian le 02/02/11
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 3 mois

Je vais encore m'attirer des foudres, et pourtant, je le jure (décidément, c'est la journée), il n'y a aucune cruauté dans mon propos.

Dans les mois à venir, il est possible que certains avoués même devenus avocats, peut être même des avocats, connaissent des difficultés financières graves. Les avoués auront à licencier du personnel, ce qui coutera beaucoup d'argent et s'ils sont mal indemnisés, ou pas du tout, ils perdront pied dans la profession nouvelle d'avocat, et s'ils restent correspondants, ils n'auront plus le tarif extravagant actuel, mais la portion congrue: qu'ils lisent donc les barèmes des banques et des assureurs...

Un conseil, et je jure qu'il est désintéressé. Et sans méchante arrière pensée.

Profitez tant qu'il en est temps des textes sur l'insaisissabilité de la résidence principale et des nouveaux sur l'E.I.R.L.- C'est pas cher et ça peut rapporter gros, en cas de pépin et d'obligation de déclarer sa cessation des paiements. L'E.I.R.L., c'est une simple déclaration au greffe et une tenue de comptabilité, mais les avoués tiennent comme les avocats leur comptabilité.

Enfin, c'est un conseil. Vous faites comme vous voulez.

Par bernard.kuchukian le 02/02/11
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 3 mois

L'arrivée le mois prochain de ma fille dans la profession me fait me poser des questions existentielles. Des choses très anciennes pour moi, que je n'avais pas analysées à l'époque et que j'analyse maintenant parce que je les trouve amusantes.

Le processus est connu. On demande son inscription à l'ordre, le conseil statue, sa décision peut faire l'objet d'un recours du parquet général sous 15 jours de la notification, s'il n'y a pas recours, le dossier est passé à la Cour, on convoque l'impétrant, lequel doit revêtir la robe d'avocat pour prêter serment, puis il est pratiquement considéré comme avocat au point de pouvoir plaider.

Question, si je ne deviens avocat qu'après avoir prêté serment, ai-je le droit de porter la robe d'avocat juste avant de déclarer "je le jure" (1). On ne sait plus plus tard quel est le texte du serment, mais on s'en fout. Parce que si je ne deviens avocat qu'après le serment, alors au moment de le prêter, j'étais donc en violation de la loi pénale, qui doit bien m'interdire de porter la robe l'avocat, alors que je ne le suis pas encore.

Ou alors, je suis devenu avocat dès que le conseil de l'ordre a répondu oui à ma demande. Mais que se passe-t-il si je ne prête jamais serment, tandis que je suis avocat sans pouvoir plaider (si j'ai bien compris).

Dans cette période, puis-je revendiquer l'art. 47, si jamais j'ai un procès en cours ? Dans ce moment provisoire où le principe de mon admission à la profession est acquis, mais tandis que je n'ai pas encore prêté serment.

Ou finalement, le port de la robe ne veut rien dire.

Si vous avez suivi, c'est passionnant non ?

----------------------

(1) Au temps où la Chine était communiste, et Marseille encore un grand port de mer, je me souviens d'un rapport de mer à notre Tribunal de commerce. Conformément à l'usage, le commandant d'un cargo avait déposé au greffe un rapport relatant un quelconque accident lors du voyage , et il était accompagné de l'agent marseillais de l'armateur chinois.

Le président prend acte et demande au capitaine de jurer le dépot de son rapport.

On traduit en anglais, oui parce que le mandarin est nettement moins connu à Marseille que l'anglais (dans le temps, le mandarin était un apéritif célèbre, je crois même fabriqué à Marseille). Donc on attend que le capitaine "swear". "Please swear". "No, I don't", répond le capitaine,"I'm communist and communists don't swear".

Bien embêté, le président, qui finalement a fait jurer l'agent maritime marseillais, en anglais, pour le Chinois.

Par bernard.kuchukian le 02/02/11
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 3 mois

Les hommes politiques de tout bord, et aussi les commentateurs, et aussi les journalistes, bref tout le monde.

Personne n'avait prévu l'intervention des chameaux montés ce jour au CAIRE pour soutenir (le général) MOUBARAK.

Tandis que le vent risque de tourner dans l'autre sens.

Prudence, prudence.

Pour la Tunisie, on ne sait pas.

Certes le pays est doté de chameaux, je crois moins qu'en Egypte. Toutefois, les soutiens éventuels du général BEN ALI, au premier rang desquels les amis de sa belle-famille TRABELSI, ont investi, quelquefois de force, mais à ma connaissance jamais dans le chameau.

Vont-ils le regretter maintenant ?