bernard.kuchukian

Par bernard.kuchukian le 04/03/11
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 2 mois

Message à mes détracteurs, qui ne manquent pas.

On me fait souvent le reproche d'être agressif. Des imbécile distingués. Mais aussi mes proches, qu'on terrorise, au moins intellectuellement, femme et enfants.

Oui, et alors ?

En éthologie, l'agressivité se comprend comme un instinct, lequel peut renvoyer à celui de survie. Et aussi lorsqu'un animal protège ses descendants.

Il parait que l'agressivité chez toute espèce animale est un facteur positif de sa conservation. Il s'agit davantage d'une énergie dont les diverses cultures optimisent les forme d'expression. Ces formes ne sont autre chose que les rites, manifestations codifiées se substituent à des actions d'agressivité stériles ou néfastes. Une violence dans l'action constructive est alors du dynamisme.

Moi, et pour plus très longtemps parce que je ne suis plus très jeune, je suis agressif par des gènes. Et je n'entends pas changer.

Si en s'appelant KUCHUKIAN, en ayant un père et toute une famille paternelle qui a du fuir la Turquie de Mustapha KEMAL et SMYRNE terre ancestrale incendiée en 1922, tous les Chrétiens sans exception à la mer, simplement parce qu'ils l'étaient, puis en ayant du quitter en 1962 l'Algérie française de ma famille BéGUé maternelle y établie depuis 1832, juifs d'usage compris dans la famille, l'injustice historique contre les Pieds-noirs, je devais encore la fermer sur toute l'injustice du monde, alors que cette dernier conduit par la peur et la bêtise, à approuver le conformisme ambiant, à tous niveaux, j'imagine que dans l'au delà de ma mort, je ne pourrai pas me présenter devant mes ancêtres déjà en lieu sur et haut, comme l'un d'eux, de passage sur la terre.

Dans un monde de conformisme, de courbettes, de peur, de décadence institutionnelle, je fais comme je crois, à mon petit niveau. Je n'ai aucune intention de changer. Parce qu'en plus, c'est pour cela que je suis devenu avocat. Et l'honneur des avocats n'est pas la courbette.

Vous devrez tous attendre ma mort.

Par bernard.kuchukian le 04/03/11
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 2 mois

Je lis au hasard sur un blog le commentaire suivant d'un anonyme. C'est fort bien enlevé et si juste.

"Remake: Sarkozy va renvoyer de infirmières bulgares en Libye qu'il ira rechercher avec Carla qui ne connait pas encore ce beau pays ! Ensuite un saut à Mexico pour ramener Cassez et cela nous occupera jusqu'à l'été sans oublier un détour par la Colombie pour nous ramener quelques Farc repentis."

Certains ont bien peur que çà ne suffise pas pour une réélection.

Dommage, il me plait bien notre confrère.

Par bernard.kuchukian le 04/03/11
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 2 mois

Je lis un peu ça et là les commentaires des uns et des autres sur les blogs divers et variés de notre blogosphère.

Est-ce parce que le mien est le plus dérangeant depuis des mois et des mois qu'il reste le plus actif ?

Je ne sais pas.

Ce que je vois, c'est que très souvent, trop meme, les commentaires y sont anonymes. Maintenant que la crise des avoués est sinon passée du moins digérée sur le papier, parce là très souvent ils étaient injurieux, insultants meme, y compris à l'égard de membres de ma famille, parfaitement innocents -nous réglerons prochainement ces questions là, ces commentaires anonymes sont le plus souvent sympathiques et amis.

Sauf qu'ils restent anonymes. Je vous rassure tout de suite: je n'ai pas le temps de les écrire, et n'y suis donc pour rien.

Aurais-je ne sais pas moi, la gale, serais-je un support du diable, serais-je un damné, un bani, un proscrit ?

Mon nom de famille peut etre ? Car je me souviens très bien de ce que m'avait dit un soir en privé Henri VERNEUIL (Achod MALAKIAN), parlant des crétins qui le snobaient, en raison de ses origines de "par la bas": "vous savez, vous pouvez m'inviter à diner chez vous, je suis propre sur moi, et je sais me tenir à table".

Et encore mais çà c'est d'Albert CAMUS, L'homme révolté, 1951:

La révolte humiliée, par ses contradictions, ses souffrances, ses défaites renouvelées et sa fierté inlassable doit donner son contenu de douleur et d'espoir à cette nature.

« Je me révolte, donc nous sommes », disait l'esclave.

Par bernard.kuchukian le 04/03/11
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 2 mois

Une main amie, mais anonyme, a placé sur mon blog le lien avec l'informatique de l'Assemblée nationale.

J'ignorais qu'on y avait placé en ligne le rapport n° 1038, de MM. François COLCOMBET et Arnaud MONTEBOURG, députés, 11ème législature, rapport du 3 juillet 1998, au nom de la commission d'enquete sur l'activité des tribunaux de commerce. C'est vrai qu'il est épuisé à la bibliothèque du Journal officiel qui l'a édité jadis.

Voici donc. Allez y voir.

http://www.assemblee-nationale.fr/11/dossiers/Tribunaux-de-commerce.asp

C'est une montagne. A l'intérieur de cette montagne, trois petits extraits:

1. De l'ancien président BARALE au Tribunal de commerce de Nanterre devant qui j'ai bien du plaider une fois ou deux: "il ne faut pas trop exagérer dans le sens de la justice de proximité, afin quelle ne risque pas de devenir une justice de voisinage, voire de cousinage, ou qu'elle en donne l'apparence".

2. Quant à la valeur des greffes:

VALEUR DES OFFICES DE GREFFIERS DE TRIBUNAUX DE COMMERCE ÉVALUÉE À L'OCCASION DES CESSIONS (extraits)

1995, Paris, 28.200.000 F

Meaux, 14.528.700 F

Lons le Saunier, 3.500.000 F

1996, Pontoise, 25.000.000 F

Cannes, 7.438.070 F

Bastia, 3.840.000 F

1997, Bordeaux, 18.000.000 F

Toulon, 12.000.000 F

Cher non ? Voulez vous meilleur marché ?

Dur, dur:

1995, Condé sur Noireau, 120.000 F

Vimoutiers, 200.000 F

Louhans, 1.000.000 F

Ces valeurs sont celles déclarées en chancellerie voici 15 ans environ. Actualisez en euros, et multipliez par deux ou trois.

Puis lisez la décision n° 216 du 1er rapport ATTALI. Page 175. Voyez de quels gros gateaux on parle.

3. Pas terminé. Attention, c'est pas non plus de moi. C'est du: "Assemblée nationale de la République française", travail de la Représentation nationale.

LA DÉPENDANCE DES MANDATAIRES À L'ÉGARD DU TRIBUNAL

Voici la façon dont les relations s'organisent entre les mandataires et les juges au Tribunal de commerce de Paris selon les représentants du parquet.

« Mme Éliane HOULETTE, premier substitut : J'ai remarqué qu'il y avait des écarts considérables de chiffres d'affaires entre les différentes études de mandataires liquidateurs ; ils pouvaient être de 10 millions de francs sur une année. C'était la confirmation de nos pressentiments : la répartition n'est pas réellement équilibrée.

(...)

Mme Anne-José FULGÉRAS, Chef de la section financière : Nous avons été approchés par des mandataires qui se sont plaints d'être très défavorisés par ce mode de désignation. Certains disaient même qu'à leur égard, il s'agissait d'une mesure de rétorsion.

Mme Éliane HOULETTE : Ils nous disent même : « Nous sommes au pain sec et à l'eau ». C'est leur expression.

M. René GROUMAN : J'ai connu un cas extrêmement précis concernant un administrateur judiciaire, du temps de l'ancienne présidence. Il avait été « mis au pain sec et à l'eau » parce qu'il avait fait appel d'une décision du tribunal.

(...)

Mme Anne-José FULGÉRAS : On peut également citer le conflit entre Isabelle DIDIER et le Tribunal. C'est une très grande saga. C'est un des mandataires qui s'est amèrement plaint de mesures de rétorsion.

Mme Éliane HOULETTE : Au mois de décembre, il y a eu un arrêt de la cour d'appel qui lui a donné entièrement raison. Il a d'ailleurs été assez sévère à l'égard du Tribunal. »

Fin de citations.

Connaissez-vous la chanson de Guy BEART. "Il a dit la vérité, il doit etre exécuté".

Que les courageux lèvent la main.

Par bernard.kuchukian le 03/03/11
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 2 mois

Voila qu'on me rapporte maintenant que le budget 2011 du C.N.B. dont j'ai eu l'indiscrétion et que j'ai rendu public ne serait pas le bon.

Pourquoi pas ?

Mais alors, qu'on rende public le bon, au lieu de pratiquer le culte classique du mensonge, de l'intimidation, celui de la vertu outragée et enfin de la personnalité du président WICKERS sur le site Internet du C.N.B.

Regardez donc: rien moins que trois videos à sa gloire. C'est STALINE ou quoi ?

Plus généralement, c'est fou l'effet que peut faire l'élection sur un quidam normalement constitué. Soudain, le mec le plus normal et le plus équilibré devient un mégalomane incompréhensible.

Par bernard.kuchukian le 03/03/11
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 2 mois

Évidemment, on ne sait pas, pardon, on ne veut pas s'en servir.

Alors, ça ne marche pas bien.

1°. Hier, "Le Figaro" titrait "le grand bug informatique de Cassiopée freine la justice".

Oui, vous savez, en France, on aime bien les plans machin et dans le temps on leur donnait des noms ronflants.

Maintenant, on a réduit la voilure, mais on essaie encore de donner le change. Voyez par exemple FIDJI aux hypothèques, ça fait penser aux iles lointaines.

Pour la justice pénale, c'est du sérieux Messieurs dames, on a appelé le superlogiciel "Cassiopée" du nom de la célèbre constellation. Tout un programme en effet, on est parti dans les étoiles.

Voici que "Le Figaro" résume simplement comme suit: dans de nombreuses juridictions, la méthode par crayon et les anciens logiciels permettent un traitement bien plus rapide que le superlogiciel "Cassiopée" qui cannait des ratées. Il a pris quatre ans de retard à modifier la chaîne pénale. Il crée des ralentissements et se bloque.

Et évidemment, c'est KUCHUKIAN qui ajoute, il faut trouver du fric pour améliorer le travail déjà cher payé à des dirigeants ou des techniciens qui n'ont pas fait le leur.

Chacun a son R.P.V.A. et sa croix, non ?

2°. Une plus amusante, mais du même genre. Pratique. Je ne donnerai pas le nom de la juridiction, parce qu'au surplus sa greffière est charmante et que la malheureuse n'y peut rien.

Je suis l'avocat de 57 sociétés en défense dans une procédure de référé géante.

Le demandeur se trompe de tribunal. Je décline sa compétence et je gagne. On renvoie devant le bon tribunal. Appel de l'affaire devant le bon juge, sur renvoi. Étonnement du président: j'ai trois enrôlements, y -aurait-il trois dossiers ? Étonnement des avocats aussi, non, président, nous ne connaissons qu'un seul dossier. Élucubrations alors: peut-être que l'avocat demandeur a réenrolé alors que l'opération se faisait normalement de greffe à greffe. Non dit le confrère, je n'ai pas fait. Et puis, dit le président, pourquoi trois ?

Arrivée de la greffière. Cessez de vous tourmenter, c'est plus simple que cela. Notre logiciel n'est prévu que pour l'entrée jusqu'à 20 parties. Ici, comme il y en avait ici 1 + 57, on a coupé l'enrôlement sur renvoi d'incompétence en trois: 20 pour l'enrôlement 1, 20 suivantes pour l'enrôlement 2, et le surplus pour l'enrôlement 3.

C'est-y pas beau ?

Par bernard.kuchukian le 02/03/11
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 2 mois

Bizarre non, ma déclaration envers Monsieur Arnaud MONTEBOURG, député socialiste. C'est qu'il est de notoriété publique que je n'ai rien de socialiste.

Et pourtant, je vous aime depuis que vous avez écrit avec Monsieur COLCOMBET ce rapport qu'on a un peu trop vite oublié sur une justice en faillite et les tribunaux de commerce. Il me semble meme qu'on ne peut plus se le procurer. Ne vous inquiétez pas, j'ai les deux tomes du mien dans ma bibiothèque.

Voilà que maintenant, vous venez faire le ménage à MARSEILLE, à la Fédé, comme ils disent. Je ne veux pas citer de noms, mais tout le monde les a sur les lèvres. C'est dommage parce que le président GUERRINI est un homme sympathique et charmant.

Toutefois ...

Par bernard.kuchukian le 01/03/11
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 2 mois

C'est sympa les indiscrétions. Par l'une d'elles, j'ai en mains le budget prévisionnel du CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX. C'est plein de chiffres, si vous voulez, je peux mettre en ligne.

Quelques postes intéressants: total des cotisations annuelles attendues 12.775.184 euro; .

Transfert immédiat, automatique, obligatoire vers l'association C.N.B COM: 2.828.925 euro;.

Vous savez, cette association croupion qui gère NAVISTA. Elle perd 2.828.925 euro; par an. Evidemment, il faut financer le trou de NAVISTA (2) oui parce que ce machin là, çà ne marche pas et çà coute la peau des fesses.

DEUX MILLIONS HUIT CENT VINGT HUIT MILLE NEUF CENT VINGT CINQ EUROS. Vous avez bien lu.

Il reste pour le C.N.B. 9.946.259 euro; + des machins çà et là, en tout: 10.601.759 euro;.

Salaires et charges: 3.412.411 euro ;. On paie donc une armée de quasi fonctionnaires à nous emm.

Missions, déplacements, hébergements et age (???): 750.000 euro ;. Cher Bordeaux Paris.

Présidents de commissions: 399.000 euro ;. On les paie donc, et cher avec çà (1)

Actions, je ne sais pas ce que c'est, je crains un doublon avec les missions : 3.054.107 euro ;

Je ne sais pas où sont logés les frrais de gestion de la blogosphère. Dommage, c'est le seul poste utile.

--------------------

(1) Ils ont gagné à Marseille, je ne siègerai plus à aucune commission, sauf si je suis président et qu'on me paie. Ca tombe bien, on n'avait rien prévu pour moi. Pour d'autres, peut-etre ?

(2) NAVISTA qui n'ont toujours pas déposé de comptes au greffe. En l'état du chiffre ci-dessus, ce doit etre rudement important.

Par bernard.kuchukian le 01/03/11
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 2 mois

SOUS TITRE : LA LIBERTE EST AU POLE SUD

Suite de ma communication d'hier, qui précédait le journal officiel de ce matin.

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=?cidTexte=JORFTE...

La liberté est terminée ce jour, par le décret du 25 février 2011, paru au jounal officiel du 1er mars 2011.

-------------------------------

P.S. après relecture du texte. Je m'aperçois que le décret n'est pas applicable en Terre Adélie.

Le Pole sud, terre de liberté !

Par bernard.kuchukian le 01/03/11
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 2 mois

Il est des clients importants dont la situation personnelle est hors normes, par exemple qui ont eu des difficultés graves avec la justice, et qui sont encore en contact professionnel avec elle.

Ces gens là peuvent avoir besoin d'un avocat et lorsque c'est le cas, l'avocat est en alors première ligne. C'est sa mission, surtout si elle est exécutée avec foi et loyauté.

Et puis parce que les choses ont tourné ainsi, parce que l'avocat a réussi à contrer l'injustice, mais sans la tuer, et surtout parce que les tourmenteurs sont habiles, la technique consiste pour eux alors à "charger l'avocat".

Ils disent aux clients de l'avocat "il est pas bon pour vous, Maître Untel"', nous allons vous arranger ça si vous baissez la tete, si vous ne protestez plus, si vous ne vous défendez plus. Si vous entrez dans le rang. Rang dans lequel on va pouvoir ensuite les écraser complètement.

Et alors, "haro sur le baudet", tout le monde de taper, enfin d'essayer de taper sur la tete de l'avocat qui n'a fait que son travail. Et qui a respecté son engagement.

Il ne faut pas que nous soyons des avocats Kleenex, qu'on jette après usage rapide. J'ai toujours refusé d'en être un, moi.