bernard.kuchukian

Par bernard.kuchukian le 28/08/11
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 8 mois

Monsieur Harlem DESIR, pour le Parti socialiste, vient de comparer Monsieur Claude GUEANT, ministre de l'intérieur, à Monsieur Bruno GOLLNISCH, second du Front national. Réactions indignées de la ministre Valérie PECRESSE.

Qu'attend-on dans l'entourage de Monsieur GOLLNISCH pour réagir vivement à cette comparaison qu'il jugera peu aimable pour lui.

Par bernard.kuchukian le 28/08/11
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 8 mois

Mais Bon Dieu, qui est le c. ard qui a rédigé la présentation de l'ordre sur notre site Internet.

D'après le copyright (parce que pour cette honte là, on est fier, on veut protéger son droit d'auteur et on a un copyright, Messieurs-dames) c'est daté de 2008.

A cette époque, nous avions un bâtonnier, et surtout rien moins qu'un secrétaire général, docteur en droit parait-il, très correctement payé à ce que je sais, haut responsable de l'administration ordinale. Prétentieux, surtout à l'égard des petits, et de ceux qui comme moi ne lui tenaient pas dragée haute.

D'ailleurs, publiquement, dans ma profession de foi, deux ans avant ce copyright, à une époque où j'étais candidat au bâtonnat, j'avais placé dans mon programme sa suppression pure et simple. Je crois que l'actuel bâtonnier - nous sommes amis- devrait enfin y parvenir: je lui rappelle l'engagement que j'ai pris envers lui s'il y parvient, définitivement.

On a déjà vu dans ma première communication d'hier ou avant hier, ce qu'il faut penser des considérations disciplinaires et aussi des fautes d'orthographe.

Je viens de me relire et de relire aussi le site ordinal. On ne lit et ne se relit jamais assez.

Voilà que j'apprends, tout esbaudi, que l'ordre peut "créer des oeuvres de bienfaisance, et des caisses de retraite professionnelles". Rien que ça.

Dites, les amis, vous avez lu ce truc où çà, pas dans l'art. 17 de la loi de 1971 en tout cas.

La seule oeuvre de bienfaisance c'est l'ordre lui même pour employer du personnel aussi lamentablement incompétent.

Par bernard.kuchukian le 27/08/11
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 8 mois

Il faut combattre l'indécence des niches fiscales, les zones franches en tete.

J'écris cela qui concerne aussi les avocats.

Quand je pense que le batonnier en exercice de Marseille a eu l'outrecuidance d'appeler récemment les confrères à défendre les zones franches. C'est absolument odieux.

Il me vient alors l'envie de réviser mon point de vue sur le CHE GUEVARA, moi qui connais sa tombe.

Par bernard.kuchukian le 27/08/11
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 8 mois

Oui, vous verrez, dans quelques mois, on finira bien par trouver indécente l'indemnisation grasse des avoués, financée par l'impot spécial, alors qu'on sera en pleine crise économique de récession, avec nécessaires réductions des dépenses et augmentations des impots. Tandis que les banques françaises gestionnaires des économies des Français auront de la peine à se faire rembourser par les Grecs, les Portugais, vous savez saisir des Mercédès et des B.M.W. c'est compliqué, et faire rembourser les retraites versées aux morts, c'est encore plus compliqué. J 'arrete ici pour le moment.

Personne ne veut parler de cela. C'est désespérant. Peut-on etre aveugle à ce point ?

Le gouvernement risque un dérapage sérieux sur ce thème. Il est en effet l'auteur d'un décret scélérat d'avril dernier qui accorde aux avoués ce que le Conseil constitutionnel leur avait refusé.

Qui a attaqué le décret en Conseil d'Etat ?

Je me suis laissé dire qu'un seul avocat - citoyen l'a osé. Vous verrez que c'est lui qu'on critiquera bientot et dira indécent.

Par bernard.kuchukian le 27/08/11
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 8 mois

Je suppose que face à la demande larvée d'aide communautaire européenne à présenter par CHYPRE, Madame MERKEL a dit stop. Payez vos Mercédès, sans quoi on ne vous en livrera plus.

Du coup, on apprend les mesures d'austerité décidées localement (c'est 800.000 habitants CHYPRE): l'I.R.P.P. passe de 30 à 35 % pour les revenus supérieurs à 60.000 euro l'an.

On va aussi réduire les traitements de départ des fonctionnaires et geler l'indice. Et on envisage de passer de 15 à 17 % la T.V.A.

Rien qu'avec tout cela, on va sortir de la crise, et continuer à rouler en Mercédès.

Pourquoi ne suis je pas Chypriote ?

Par bernard.kuchukian le 26/08/11
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 8 mois

Je découvre tout ahuri, je confesse que je ne l'avais jamais remarqué jusqu'ici, qu'il y est écrit que le conseil de l'ordre de notre barreau aurait une fonction juridictionnelle, et qu'il constitue l'instance disciplinaire de premier degré. Sic.

Ah bon, et en vertu de quel texte, puisque les pouvoirs du conseil de l'ordre sont à l'art. 17 de la loi du 31 décembre 1971, et qu'on n'y parle pas de prérogatives disciplinaires.

Celles-ci sont traitées aux art. 22 et suivants du meme texte, qui donne pouvoirs au seul conseil de discipline dans le ressort de chaque cour d'appel.

C'est lui et lui seul l'instance de premier degré, à charge d'appel, oui mais devant la Cour d'appel.

Le role du conseil de l'ordre est pratiquement nul ici, sauf de désigner certains de ses membres qui iront sièger mais avec des membres d'autres barreaux à l'instance disciplinaire régionale. Ce n'est meme pas l'ordre qui peut saisir cette instance disciplinaire régionale, ni meme le batonnier, mais seulement le procureur général (art. 23).

Pouvoirs du conseil ? Aucun, sauf un pouvoir d'instruction, confié à l'un de ses membres. Ce n'est pas une fonction juridictionnelle à proprement parler. Le juge d'instruction ne juge pas.

Et aussi une prérogative administrative tout à fait exceptionnelle, mais seulement en cas d'urgence ou de protection du public (art. 24) sous forme de possibilité de suspension provisoire, à la demande du procureur général ou du batonnier. Il s'agit d'une prérogative purement administrative et non juridictionnelle.

Ces règles sont différentes à Paris mais à Paris seulement.

Dites les amis, qui est donc l'imbécile de service qui a rédigé la page de garde du site de l'ordre ?.

Ah oui, encore une. On aurait pu lui apprendre à écrire le français.

Parce que lorsque le batonnier prévient et concilie, il le fait à propos de différends (avec un d à la fin) et pas de différents (avec un t). C'est pourtant ce qu'on a écrit sur notre site.

Jadis pour faire n'importe quoi, on exigeait la possession du certificat d'études primaires, avec une dictée en francais et la vérification de l'orthographe. Ce temps béni est passé.

Et puis encore une autre finale: lorsqu'un avocat a menti, à Paris on le radie (voyez ce que j'ai écrit par ailleurs ce jour).

Lorsque c'est le batonnier ou les membres du conseil de l'ordre qui mentent, qui peut les radier ?

En voilà une bonne question.

Par bernard.kuchukian le 26/08/11
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 8 mois

Pendant les vacances de quelques uns, le travail d'été se poursuit pour d'autres.

Ainsi, pendant que j'étais en avion quelque part au dessus de la Méditerranée orientale, le président de la République travaillait et signait l'ordonnance n° 2011-1012 du 24 aout 2011, relative aux communications électroniques.

Le tout est au J.O. de ce matin. Avec un rapport au président.

C'est long et compliqué, mais je comprends que désormais tout utilisateur final a plein de droits nouveaux vis-à-vis de l'intermédiaire de communication électronique: et comment ça marche, et pourquoi c'est ce prix, et que faites vous me mes données, et qui etes vous, et etes vous sérieux, etc. Tandis qu'on étoffe encore le Code de la consommation.

Autant de questions savoureuses et désagréables à NAVISTA et au C.N.B.

Attention les amis, c'est nouveau. Alors fini la réponse du genre: c'est un "prestataire de qualité".

Comme quoi faire des histoires, aller devant le Conseil d'Etat, et se plaindre à l'Autorité de la concurrence font bouger les choses, non ?

A suivre.

Par bernard.kuchukian le 26/08/11
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 8 mois

Pendant que le barreau de Paris radie un confrrère qui a menti à son client en lui faisant croire, faux documents à l'appui, qu'un procès était en cours, alors que ce n'était pas vrai (Bulletin du 26 juillet 2011 du barreau de Paris, n° 25, page 369)

Je continue à m'interroger sur la cotation des avocats sur la blogosphère.

Les auteurs des classements et des consultations me paraissent cultiver aussi le mensonge, mais par périodes trimestrielles, à la fin desquelles on rectifie...

On va faire simple.

A ce que je lis, il parait qu'on consulte mon blog entre 150 et 300 fois par jour. C'est bien.

Sauf que par deux fois au moins, fin mai puis fin aout (écart de trois mois), les chiffres précités explosent, sans aucune raison expliquée. Je veux bien une erreur, mais pas cinq.

Voyons: je suis crédité de 3.119 + 28 = 3.147 consultations le 20 mai, et de 17.600 + 26 = 17.626 consultations le 21 mai.

Soit 20.773 consultations en deux jours au lieu de 200 par exemple.

Trois mois plus tard, presque jour pour jour, c'est 6.511 + 15 = 6.526 consultations le 21 aout, puis 1.581 + 11 = 1.592 consultations le 22 aout, et enfin 4.632 + 9 = 4.641 consultations le 23 aout. En trois jours: 12.759 consultations.

J'accuse: le compte des consultatIons quotidiennes est faux, minoré, et on rectifie en fin de trimestre autour du 20.

Mensonges donc jusqu'à régularisations.

On nous ment, et comme c'est le C.N.B. ...

Par bernard.kuchukian le 26/08/11
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 8 mois

Ma dotation familiale étant épuisée pour les Etats-unis et cette année, les hasards m'ont fait récemment voyager au Portugal et à Chypre. Je ne suis pas allé en Grèce, mais je considère que Chypre, c'est la Grèce.

Une chose est étonnante: ces pays regorgent de Mercédès, de B.M.W., et moins d'Audit. Mais la Mercédès est partout et en quantité hors de proportion avec ce qu'on voit chez nous voire en Allemagne.

Comme par hasard, on apprend que ce sont ceux-là qui affichent les problèmes de dettes publiques qu'on sait.

Je résume donc: les banques françaises, Crédit agricole en tete, se sont ruinées pour preter de l'argent des Etats européens qui l'ont redistribué pour acheter des voitures allemandes.

Je comprends Madame MERKEL: où est le problème ? On nous achète nos bagnoles, et on les paie (avec de l'argent français). Coté français, ne cherchez pas trop de produits de chez nous là bas. Ils n'ont pas confiance.

Pour Chypre, meme les Turcs s'en mèlent: coté turc où on peut passer, mais c'est un peu compliqué, à peine, il suffit ne ne pas écouter les Grecs, on roule aussi en Mercédès. Bon, vous me direz que c'est normal, puisque les voitures allemandes sont fabriquées en partie par des ouvriers turcs.

Bref, les Allemands exportent des produits que les acheteurs leurs paient avec le fric prêté par les Français qu'ils ne leur remboursent pas.

Je salue ici les banquiers français. Finalement, l'affaire du Canal de Panama ne leur a jamais rien appris.

Pratiquement, je dois changer ma voiture, et je vais sans doute acheter une (autre) Mercédès pour faire comme tout le monde (ma femme va etre jalouse, parce que la mienne sera plus luxueuse que la sienne). Puis-je demander à un de mes banquiers français de me prêter de l'argent que je ne lui rembourserai pas ?

Par bernard.kuchukian le 26/08/11
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 8 mois

Il parait que du fond de sa prison new yorkaise où il est installé ad vitam aeternam (mais sait-on jamais), Monsieur Bernard MADOFF, jugé comme super escroc géant mondial, a déclaré ces jours-ci que le monde entier est peuplé de bien davantage d' escrocs financiers que lui meme.

Je n'ai pas les détail,s mais a priori, cet autre Bernard a bien raison, comme un trosième Bernard (ATTALI) a raison aussi de dire des vérités que personne n'écoute.

Pendant ce temps là, on sait que les Etats peuvent, par leurs hommes politiques toujours en place et avec la considération du reste du monde, présenter des comptes publics parfaitement faux comme la Grèce l'a fait, où douteux, comme on essaie de le faire comprendre en ce qui concerne d'autres Etats que je ne cite pas mais que tout le monde voit bien.

Navivité des peuples, et escroqueries de haute volée des autres.

Bon, nous en France, comme d'habitude on est les plus forts. On va vous régler la question en trois coups de cuiller à pot, en instaurant une taxe à la fois sur la limonade à bulles ainsi que le Coca Cola, et le Pepsi Cola. Putain, qu'est-ce qu'ils sont forts à Bercy..