bernard.kuchukian

Par bernard.kuchukian le 28/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 10 mois

Ils sauront bien qui ils sont, les traitres divers et variés, élus locaux, puissants et dérisoires potentats du coin, qui nous parlent de MARSEILLE capitale européenne de la culture en 2013.

Capitale de quoi au juste ? Pas du développement économique en tout cas.

Il n'y a plus d'industrie ici. Dans la région, après les chantiers navals, on ferme pardon on a fermé les activités l'une et après l'autre.

Cerise sur le gateau, si je puis etre aussi futile sur un sujet de cette taille immense, voici qu'on apprend que les propriétaires américains de la raffinerie de pétrole de BERRE L'ETANG, jadis SHELL, oui SHELL-BERRE, vont également fermer.

Il fait quoi Monsieur GAUDIN ?

Ils font quoi à la chambre de commerce de MARSEILLE, à part organiser une exposition sur l'histoire des bouteilles d'ORANGINA ?

Et saquer ceux qui modestement (j'en suis) dans les tribunaux de commerce locaux, ont le courage comme moi de dire la vérité ?

Elle fait quoi aussi mon amie Maryse à la mairie d'AIX EN PROVENCE ?

Ils font quoi les autres députés et sénateurs locaux de tout bord ?

Au parti socialiste, ils ont meme décidé de s'injurier entre eux. Mais pas sur ce thème. Sur des futilités dignes de gonzesses (on m'a mal parlé ...)

Et pendant ce temps, le tissu économique disparait. Qui en parle ?

Par bernard.kuchukian le 28/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 10 mois

Je reçois ce jour depuis GRENOBLE la première d'une longue série, à suivre, de lettres ou courriels d'avoués divers et variés qui m'informent qu'ils deviendront avocats au 1er janvier prochain, et qu'ils seront ravis (je cite) de partager avec mon cabinet leur expérience(rédaction de conclusions, consultations - 1- ) leur connaisasnce de la procédure civile (application du décret MAGENDIE, gestion des délais, mise en état, incidents, déclaration d'appel et constitution -2-=) ainsi que leur connaissance de la jurisprudence locale (3).

On y ajoute qu'on est par ailleurs à ma disposition pour l'exposition de leurs projets.

C'est savoureux non ?

Et bien moi, je vais maintenant faire de meme partout en France, en retapant la clientèle des autres.

Le premier qui me dit que c'est du démarchage interdit, je lui vole dans les plumes.

Salut.

C'est pas terminé. Oui, parce que si on indemnise avec les 150 euros le citoyen lambda va payer deux fois. Une fois pour indemniser, une fois pour permettre aux avoués-avocats locaux de péréniser leur monopole de fait.

A vous de dire.

Soyez violents S.V.P.

------------------

(1) (2) (3) En français dans le texte. Pour la rédaction des conclusions, c'est de la publicité mensongère.

Par bernard.kuchukian le 28/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 10 mois

Messieurs les procureurs généraux, Messieurs les procureurs de la République,

La dégingolade actuelle du cours de l'or va avoir mécaniquement un effet salutaire.

C'est la réduction très sensible ou la fin des attaques à l'arraché.

Car, il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt, les vendeurs d'or devant les officines spécialisées, sont des receleurs pardon des receleuses de cet or volé.

Si les cours dégringolent, les boutiques ne vont plus acheter...

Et oui. Plus d'acheteurs, plus de vendeurs et les mémères à bijoux en or vont pouvoir enfin ressortir dans les rues.

C'est ainsi qu'on obtient la paix civile.

Ainsi donc, le marché se révèle plus efficace que les lois de police et celle-ci.

Par bernard.kuchukian le 27/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 10 mois

Voici:

http://www.cgedd.fr/prix-immobilier-mai-2011.pdf

On pourrait ajouter que l'immobilier ne crée pas de richesse active comme l'industrie. Car il ne s'exporte pas. Sauf que jusqu'ici mon raisonnement est tout faux. C'est vrai aussi que lorsqu'on sera arrivé en haut du cocotier (mais n'y serait-on pas déjà arrivé), il doit se passer quelque chose. Et que le rationnel a ses limites.

Par bernard.kuchukian le 27/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 10 mois

Chaque matin, je scrute l'horizon du journal officiel, puisque la taxe honteuse des 35 euros reste prévue pour dans quelques jours, et que c'est encore le flou complet pour n'écrire pas autre chose quant à ses modalités d'application pratique.

Soeur Anne, je ne vois rien venir. Encore ce matin, sauf la création d'un comité d'hygiène et de sécurité à l'Ecole nationale de la magistrature. Qui apparemment n'en n'était pas encore dotée. J'espère qu'il n'y a aucun rapport entre les deux choses.

Par bernard.kuchukian le 26/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 10 mois

Oui, tout le monde connait ça. Un recouvrement de créance qui tourne mal, et c'est la majorité des cas désormais, et se termline en procédure collective.

Le créancier en est de ses débours. L'avocat ne peut pas lui demander un honoraire en rapport avec son travail. Quand il couvre les frais, c'est bien.

Mais il y a un vainqueur. Outre le débiteur qui ne paie pas, le vainqueur, c'est le liquidateur judiciaire, dont les art. R.663-41 et suivants du gentil Code de commerce dit qu'ils seront rémunérés à hauteur de 1.500 euros le dossier par le fonds d'indemnisation qui fonctionne à la Caisse des dépots et consignations en prélevement sur les comptes clients des liquidateurs judiciaires.

Vous avez compris que le peu d'argent qui reviendrait aux créanciers des affaires un peu solvables, finance en partie le fonctionnement des affaires insolvables. Dans lesquelles s'il y a des avocats, j'en connais qui ne les paie pas...

M'enfin, comme dit Gaston LAGAFFE, c'est quoi cette habitude de vouloir payer les avocats ?

Ce n'est pas fini.

En effet:

... BUT THE POST WINNER IS...

Oui, parce que si l'Etat a ainsi décidé de rétribuer les liquidateurs judiciaires, c'est tout simplement parce que ces derniers jouent le role de collecteurs d'impots.

Il faut savoir en effet que dans les procédures collectives, à cause de la règle des privilèges de sécurité sociale et du Trésor, et de l'étroitesse des encaissements, 80 ou 85 % de ceux-ci vont au TRESOR PUBLIC et aux URSSAF. La boucle est ainsi bouclée. Le gagnant final s'il existe, est désigné.

Par bernard.kuchukian le 26/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 10 mois

J'ai signalé voici quelque temps les bons usages numériques du Tribunal de commerce de SALON DE PROVENCE, avec les informations données systématiquement en ligne de la mise en état des affaires.

Point de besoin de boitier Navista, ni d'abonnement quelconque là bas. Voici en effet que dès que le jugement est rendu, il est envoyé aux avocats par Internet. Plus simple que ça, tu meures, et il n'est surtout pas question de mourir. Qui peut se plaindre? Personne, et j'aimerais que d'autres avec moi félicitent encore.

Donc, une fois encore, bravo SALON DE PROVENCE. Que font les autres greffes ?

Voici la preuve, jugé cet après-midi, reçu ce soir.

Par bernard.kuchukian le 26/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 10 mois

Nous avions eu à TOULON une vraie université qui délivrait de vrais faux diplomes à des Chinois.

Le pot aux roses avait été découvert par les autres universités de la région qui ne s'y retrouvaient pas dans les statistiques de délivrance des diplomes.

Les Italiens font mieux encore que les Français. On vient d'y découvrir une fausse université.

http://www.lepost.fr/article/2011/09/19/2593690_une-fausse-universite-de...

J'adore.

Par bernard.kuchukian le 26/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 10 mois

Dans son étude en ligne sur notre blogosphère sur la comparaison des Etats plus ou moins avancés en matière de numérique judiciaire, voyez mon autre communication de ce jour, le professeur VELICOGNA signale l'un d'eux, qui lui parait meme très dans le coup et bien avancé.

Je n'ose pas donner son nom ici.

Et pourtant, c'est ... la TURQUIE.

Par bernard.kuchukian le 26/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 10 mois

N'insistez pas trop sur l'humilité.

Aux yeux du plus grand nombre dans nos professions, elle est devenue la marque de la faiblesse. Ou de la sottise.

Je vous interdis d'etre faible et sot.

En toute amitié.