bernard.kuchukian

Par bernard.kuchukian le 19/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 10 mois

On me rapporte que les greffes ne veulent pas de la signature électronique.

Evidemment, tout ce qui n'est pas du papier...

Les marchands de photocopieurs ont donc encore de beaux jours devant eux.

Pourtant, lisez le Code civil, art. 1316-1, équivalence de la preuve papier et de la preuve électronique; art. 1316-2, possibilité par le juge d'apprécier par tous moyens le titre le plus vraisemblable; art. 1316-3, signature électronique par un procédé fiable d'identification garantissant son lien avec l'acte auquel elle s'attache. Présomption à la clé (ici celle distribuée par le C.N.B.).

Que j'ai comme 402 factieux marseillais.

Mais il parait que les greffes ne veulent pas.

On fait comment alors ?

Par bernard.kuchukian le 18/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 10 mois

Qu'ils dorment désormais en paix, c'est bien expliqué, si jamais ils craignent d'etre recherchés personnellement à propos de ce que nous écrivons.

Voici ce qu'en dit le Conseil constitutionnel pas plus tard qu'hier.

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/l...

Par bernard.kuchukian le 18/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 10 mois

Telle est la décision d'hier Conseil constitutionnel.

Heureusement, l'infraction du crime correspondant n'a pas disparu.

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/l...

Superbe leçon de qualité de rédaction des textes donnée à tous par le Conseil constitutionnel.

Vite vite, il va falloir pondre un nouveau texte au parlement. Pas très sérieux tout cela.

Par bernard.kuchukian le 18/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 10 mois

Plus exactement certains Arabes, les Maronites.

C'est la conclusion vous allez parvenir après m'avoir lu.

Le dimanche matin, toutes les confessions s'expriment sur la chaine de télévision ANTENNE 2. Le programme global s'appelle « Les chemins de la foi ». Après le passage télévision, on peut retrouver les vidéos correspondantes à l'adresse Internet www.france2.fr.

Il y a là quatre sites officiels, je les cite, le jour du seigneur, présence protestante, sagesses bouddhiques et source de vie. Et aussi les icones suivantes, qu'on peut ouvrir si on veut revoir ce qui a été diffusé à l'antenne : sagesses bouddhiques, judaïca, présence protestante, le jour du seigneur, revoir la messe, islam, orthodoxie, et encore jour du seigneur.

Oui, mais, il existe une autre série qui passe à l'antenne, et n'est pas reprise sur le site Internet d'ANTENNE 2. C'est la série « foi et traditions des chrétiens orientaux ».

Pour aller revoir celle-ci, la seule des émissions religieuses ainsi « oubliées » sur les « chemins de la foi », il faut aller sur un autre site www.pluzz.fr, apparemment géré non pas par ANTENNE 2, mais par FRANCE TELEVISIONS, dont je sais bien que c'est la collectivité des chaines publiques.

Sauf que si vous allez sur www.pluzz.fr, vous pouvez revoir aussi toutes les vidéos des autres émissions religieuses précitées (journal du seigneur, judaïca, islam, etc.)

Il y a donc à l'évidence une discrimination sur le site d'ANTENNE 2, contre « foi et traditions des chrétiens orientaux ».

Donc différence de traitement des religions.

Ce matin dimanche 17 septembre, on entendait sa béatitude Bechara Boutros RAI, nouveau patriarche maronite, venu présenter des salutations au président de la République française à l'invitation de ce dernier, suivant la tradition, après avoir visité le pape BENOIT XVI, l'église maronite du Liban n'ayant jamais fait sécession avec le Vatican. En logique, il devrait recevoir d'ailleurs la pourpre cardinalice.

Pourquoi cette discrimination. Les Maronites étant des Arabes, mais catholiques, j'en déduis qu'ANTENNE 2, la filiale de FRANCE TELEVISIONS, maison mère, n'aime pas les Arabes. Enfin, certains Arabes.

SUR CE:

Ceux qui n'ont pas entendu et vu ce matin Monseigneur Bechara RAI qui s'intéressent aux questions de religion et spécialement aux chrétiens d'Orient, que je veux défendre comme je le peux sur cette blogosphère, seraient bien inspirés de regarder la vidéo correspondante.

http://www.pluzz.fr/chretiens-orientaux-2011-09-18-11h00.html

La fin est terrible. C'est celle des chrétiens d'Orient, dans l'hypocrisie la plus complète, révélée par ce qui s'est passé avec mes cousins Assyro-Chaldéens en Irak. Superbe la démocratie américaine qui développe les théocraties islamiques, et la lutte contre le dictateur laïc syrien : attendez-vous dans quelques mois à apprendre d'ailleurs qu'il n'y aura plus non plus de chrétiens en Syrie.

Par bernard.kuchukian le 18/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 10 mois

On rapporte que le général de GAULLE revenu en 1945 en France a déclaré à l'attention des industriels français :

« Ah ! Messieurs, je ne vous ai pas beaucoup vus à Londres. Enfin, vous n'êtes pas en prison, c'est déjà cela ».

Ce propos certainement exact, compte tenu de ce qu'on sait du personnage et de son style unique, précéderait plusieurs pages d'un long article censuré tout récemment dans un magazine d'histoire, propriété du groupe PRISMA, 2ème groupe français de presse, d'origine allemande sauf erreur de ma part, également éditeur de « GALA, VOICI, FEMME ACTUELLE, GEO, », etc.

« LE CANARD ENCHAINE » de cette semaine explique que cette censure a tué une étude sur les collaborateurs de l'industrie française pendant la dernière guerre mondiale avec l'occupant.

Car la première page en était la copie d'une publicité de l'époque pour une très grande marque française de bagages et de maroquinerie, toujours célèbre, avec deux lettres dorées entrelacées sur un fond généralement marron, spécialiste de la toile enduite, célèbre dans le monde et spécialement au Japon, dont le patron de l'époque prénommé Henry, du même nom de famille, avait été décoré par quelques officiers S.S. et feté par la Wehrmacht.

Je signale au CANARD que nous avons aussi de la censure chez nous, bien que je sois pas dans la bagagerie de luxe.

Par bernard.kuchukian le 18/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 10 mois

Il y a des mois que je crois bien l'un des premiers j'ai écrit ici que les Grecs avec leurs impayés allaient foutre le monde en l'air. Il a fallu encore du temps pour s'apercevoir que c'est bien vrai: on ne peut pas falsifier sans arret comptes et bilans sans qu'un jour la vérité apparaisse.

Voici ce matin qu'on apprend que deux tiers des Français ne veulent pas qu'on aide les Grecs. Je suis ainsi rassuré sur les facultés intellectuelles de mes compatriotes.

Il n'en demeure pas moins qu'on n'est pas sortis de l'auberge, qui est beaucoup grecque et un peu espagnole. Avec un zeste d'italien.

Un bon point, on ne parle plus pour l'instant des Chypriotes, et des Portugais.

Dieu fasse qu'on ne parle pas de nous Français non plus.

A ce sujet, je lis ahurri qu'on s'étonne de devoir recapitaliser les banques françaises.

Dites les copains, vous arrivez d'où ? Quoi, vous pensiez qu'en ayant de l'argent par milliards dehors, sans etre certaines de les recouvrer en totalité et rapidement, les banques françaises et les autres n'auraient pas besoin d'argent frais ?

Le père Noel, c'est plus tard. En attendant, c'est vous -pardon nous- qui devrons financer l'achat des cadeaux, s'il peut en faire encore. Plus aux Grecs, c'est sur.

Du coup, les "Messieurs-j'ai-la-réponse-à-tout-dans-la-démocratie" nous expliquent doctement qu'il va falloir donner la parole, au peuple grec dans de nouvelles élections. Dites, grands couillons, vous avez déjà vu des débiteurs souhaiter rembourser leurs dettes ? Si on leur demande leur point de vue sur le sujet, question, voulez-vous ou mieux pouvez-vous payer vos dettes ?, les Grecs diront non.

C'est comment un bras d'honneur en grec ?

Par bernard.kuchukian le 18/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 10 mois

C'est bizarre ce sentiment.

Je repense à Jacques ATTALI, mais aussi, après l'avoir sorti de nos mémoires, juste un instant, pour parachever la mort de sa réforme de l'université, à Edgar FAURE, qui avait fait beaucoup mieux dans sa vie, avec sa thèse de doctorat magistrale sur la disgrace de TURGOT.

Ceux qui l'ont lu, aux autres je la recommande s'ils parviennent à en trouver encore un exemplaire, savent qu'en chassant TURGOT, en refusant de suivre ses idées, LOUIS XVI a tué la monarchie française. Et l'ancien régime. Sans compter qu'il s'est décapité aussi.

Et si le TURGOT de notre temps ne s'appellait pas ATTALI ?

En refusant de le suivre, certains ne font -ils pas actuellement la meme erreur que LOUIS XVI ?

Par bernard.kuchukian le 18/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 10 mois

Je rappelle ici ce qu'en dit le premier rapport ATTALI.

Les greffiers des tribunaux de commerce. L'existence même de

greffes privés près les tribunaux de commerce constitue une étrangeté

héritée de la mise en place des juridictions consulaires il y a

plusieurs siècles. Cette anomalie est aujourd'hui d'autant plus

flagrante que les greffes font partie du service public de la justice

assuré par l'État dans toutes les autres juridictions, et même dans

les tribunaux de grande instance à compétence commerciale. Ces

monopoles sont devenus de véritables rentes au fil des ans, qui

réalisent le plus souvent des marges considérables sans lien avec

une activité concurrentielle normale. Il convient donc de supprimer

ces greffes privés et de les remplacer, comme dans toutes les

autres juridictions, par des services administratifs spécialisés.

Ceux qui ont écrit cela ne sont pas de dangereux exaltés comme moi, à l'origine, et aux idées douteuses.

C'est le travail collectif de 42 personnes triées sur le volet : hauts magistrats, universitaires, avocats, journalistes, industriels (NESTLE), assureurs (AXA), banquiers, tous sous la direction de Monsieur Jacques ATTALI qui n'a pas non plus la réputation d'un factieux destructeur.

Pourtant, rien n'a bougé et rien ne bouge.

Pour la suite, je vous attends là, Mesdames et Messieurs. Vous allez me dire, si on supprime les greffes des tribunaux de commerce, il va falloir indemniser. Et pour indemniser, il faut des sous. Et des sous, il n'y en a pas.

C'est bien la preuve que vous n'y connaissez rien et que, plus grave, vous ne voulez rien y connaitre. On va parler argent, s'il vous plait.

Les greffes commerciaux sont payants. Ce que nous leur payons permet aux greffiers en chef : 1. D'acheter leurs greffes. 2. De les faire fonctionner plutôt bien d'ailleurs. Dans ce que nous payons il y a donc une part de capital et une autre de frais de fonctionnement.

C'est alors tout simple, et il ne sera pas besoin de créer une nouvelle taxe de 35 euros (au juste, on en est où ?). Ni une autre scélérate de 150 euros pour indemniser les avoués, elle sur la base d'éléments d'appréciation pourtant supprimés de la loi de fusion par la décision du Conseil constitutionnel, mais réactivés injustement dans la plus parfaite inconstitutionnalité par un décret actuellement heureusement soumis à la censure du Conseil d'Etat.

L'Etat achètera tous les greffes à tous les greffiers titulaires, et les gérera comme eux. Le tarif actuel sera maintenu jusqu'à des jours meilleurs.

Une partie des recettes ira à financer le remboursement en capital et l'autre aux frais de gestion. Comme on sait que c'est le plus souvent la Caisse des dépôts et consignations qui prête aux greffiers pour l'achat des greffes, on peut imaginer qu'elle pourra prêter aussi à l'Etat.

La réforme permettra même de faire des bénéfices.

Oui, parce que les greffiers actuels, une fois qu'ils ont acheté leurs greffes, et payé leur personnel, y compris eux-mêmes lorsqu'ils sont dirigeants salariés des structures en société, dégagent des bénéfices.

Je ne me suis intéressé qu'à l'un d'entre eux, mais je connais un greffe dont le bénéfice annuel, tout le reste déjà payé, est de 1.500.000 euros par an.

C'est écrit dans son bilan annuel consultable sur le site ... des greffes des tribunaux de commerce de France.

Je viens donc de vous communiquer ici le mode d'emploi de la décision finale n° 216 du premier rapport ATTALI.

Si aussi Monsieur MONTEBOURG voulait bien me lire et se rappeler ce qu'il a écrit voici quelques années, la boucle serait en partie bouclée.

Par bernard.kuchukian le 17/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 10 mois

Je veux absolument qu'on rendre l'hommage qui lui est du à EMERIGON.

Pas de panique chez mes censeurs, EMERIGON n'est pas un concurrent de NAVISTA, et il n'est candidat à rien.

Fin du XVIIIème siècle. Balthazard EMERIGON, Avocat né à Aix en Provence, mais ayant fait toute sa carrière professionnelle à Marseille, maitre du droit maritime. Ordonateur par leur mise des règles de l'assurance maritime.

Voici ce qu'en disait l'immense Alfred JAUFFRET, mon incomparable maitre en droit commercial à la Faculté lorsque j'y étais étudiant.

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ridc_0035-3337_19...

Par bernard.kuchukian le 17/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 10 mois

1968, Edgar (sans d) FAURE, la chienlit, la liberté, mon oeil, la réforme de l'enseignement, organisant à grand couts et coups la faillite de l'enseignement public en France, la division des universités en sous mandarinats,

Et puis 2011, le regroupement par région des universités, exactement comme avant, vu l'échec du truc.

Chez moi, un décret de fin aout qui crée l'université d'Aix-Marseille, qui n'est surement pas une création, mais tout simplement le retour au statut antérieur, comme c'est marqué sur mes diplomes.

Cette université, comme d'autres en France, regroupe en un seul bloc uni les universités issues de la division de la meme, 42 ans plus tot.

On n'arrete pas le progrès.

2001 - 1968 = 0. Zéro, oui, c'est bien la note à donner aux universitaires.

C'était un peu à craindre, en ayant donné à une sous université de juristes le nom de Paul-Cézanne: l'impressionnisme juridique n'a pas eu de grand succès.