bernard.kuchukian

Par bernard.kuchukian le 04/10/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 11 mois

Nous voilà à protester contre la taxe des 35 € alors que théoriquement elle doit financer les moins aisés d'entre nous.

Mais alors pourquoi ne proteste -t-on pas plutot pour la suppression des 60 milliards d'euros par an de niches fiscales en France, notamment les zones franches. Ce serait l'équivalent de milliards de timbres à 35 €.

Mais chutt, pas touches aux niches fiscales dont profitent les plus riches d'entre nous.

Et au juste, qui parmi nos élus nationaux a écrit aux différents candidats à la présidence sur ce thème ?

Par bernard.kuchukian le 03/10/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 11 mois

CAPITAL annonce que les comptes de la SOCIETE DES BAINS DE MER, propriétaire des casinos monégasques sont en rouge.

Rien ne va plus à MONTE CARLO, où on ne flambe plus comme avant.

Je ne suis pas bien inquiet, ni pour MONACO (ils en trouveront d'autres) ni pour les joueurs (qui doivent aller jouer ailleurs).

Mais enfin, ...

Par bernard.kuchukian le 03/10/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 11 mois

La Confédération Nationale des Avocats, C.N.A., à laquelle je n'ai jamais adhéré, mais qui doit imaginer que compte tenu de mes idées politiques et sociales je suis plus près que du S.A.F., m'adresse cet après-midi par courriel le texte de la circulaire du 30 septembre. J'imagine que dans les ancetres de l'expéditeur doit se trouver quelque carabinier de sa majesté le roi d'Italie, la réputation des carabiners étant en effet d'arriver tout le temps après la bataille.

Voilà qui ne permet de fustiger publiquement dans la limite de mon modeste blog, qui reste désespérément le plus actif de la blogosphère, bien que seulement classé en termes de poppularité, non seulement le C.N.A. mais aussi tous les syndicats d'avocats pour leur superbe inertie dans l'affaire des taxes de 35 et 150 €.

Ils n'ont servi à rien, sauf ici à copier ce que nous avons écrit moi et des dizaines d'autres, et actuellement, ils sont bons tout au plus à communiquer une information que tout le monde a eue et diffusée bien avant eux.

Pas le moindre commentaire critique. Ne sortez surtout pas du rang.

Rien moins que rien. Allez, circulez.

Par bernard.kuchukian le 03/10/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 11 mois

KODAK, la célèbre KODAK, l'historique KODAK, était donnée voici peu comme finie allant déposer son bilan.

C'est vrai que plus personne n'utilise la pellicule, et que tout est numérique, sauf que KODAK n'a sans doute pas pris le tournant correspondant, pour fabriquer des ordinateurs par exemple, ou des appareils allant avec.

Tout au plus fabrique-t-elle en grand public des scanners, au demeurant un peu chers (à qualité et technique égale, mais pour moins cher, moi je suis 4 fois FUJITSU - oui, j'en ai quatre).

La question n'est pas là. Voici qu'à Wall Street, l'annonce du non dépot de bilan donc de la non faillite de KODAK a fait bondir le titre de plus 85 %. D'un coup.

Que le ministre grec des finances nous annonce donc que son pays n'est pas en faillite, et la crise est terminée.

Il ajoutera pour cela, les capitaux grecs privés qui ont quitté le pays vers les banques britanniques au début de l'année sont revenus à Athènes, que l'église orthodoxe qui possède plus de 60 % de la richesse du pays en biens immobiliers et entreprises va payer l'impot ce qu'elle ne fait pas du tout, et que les 70 % de Grecs propriétaires individuels (oui plus qu'en France) vont payer aussi l'impot foncier, tandis aussi que les retraités décédés depuis quelques mois ou années ne percevront plus leurs pensions de retraite.

Vous voulez du social: lisez mon blog.

Par bernard.kuchukian le 03/10/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 11 mois

Les buralistes (1) Gain pour le buraliste de 1,75 euros par timbre fiscal à 35 euros.

Bonne affaire.

-------------

(1) Tobacconists.

Par bernard.kuchukian le 03/10/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 11 mois

Nous vivons des temps ahurissants, dans lesquels on apprend toute une série d'histoires de ripoux et meme de graves ripoux dans la police, non seulement à Lyon, mais un peu partout ailleurs en France.

De telles affaires sont de surcroit souvent détectées par des écoutes téléphoniques.

Ce qui veut dire deux choses. 1. Qu'elles n'ont jamais disparu. 2. Que bien que les uns et les autres soient avertis des risques encourrus, tout le monde continue à se téléphoner joyeusement, ce qui évidemment est devenu un phénomène de société avec le développement du teléphone cellulaire, et pire encore des forfaits, et pire encore des forfaits illimités pour certains. J'ai payé, donc je parle, et je dis n'importe quoi. Alors que peut etre - je n'en sais rien - on m'écoute.

Je crains fort que ce soit la meme chose chez les avocats, encore qu'heureusement, les affaires y soient plus discrètes. Du moins dans la presse.

Je me souviens cependant du temps où j'étais stagiaire, ainsi de mon installation dans un bureau qui jouxtait celui de mon illustre patron de stage, voici plus de 40 ans.

Je n'était pas plutot assis qu'il entrait me voir pour m'expliquer en moins de deux minutes d'horloge les règles en pareille matière (je n'ai pas eu besoin d'heures de formation professionnelle).

Au téléphone, que des banalités. J'ai vu à, la prison votre mari, frère, fils, etc. Il va bien. Vous lui manquez. Son affaire ? Prenez rendez-vous que nous en parlions à mon cabinet. Voyons, demain, ça vous va?

C'est tout. Mais meme ce tout pourtant tout simple n'est pas connu. Et je cause, et je cause ...Comme dans les séries télévisées.

Par bernard.kuchukian le 02/10/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 11 mois

L'affaire SERVIER nous apprend l'importance et le role des lobbystes au Parlement. Puisque celle du groupe pharmaceutique du meme nom vient, compte tenu des circonstances, de se faire virer de l'Assemblée nationale et qu'elle n'ose plus mettre les pieds au Sénat. J'ignore la suite.

J'imagine sans aucun doute que nous autres Français sommes des enfants de coeur en matière de lobby parlementaire, par rapport aux Américains. A ce sujet j'ai le parfait souvenir de la consultation des pages jaunes de l'annuaire téléphonique de WASHINGTON, lors d'un passage voici quelques années dans la capitale des Etats-unis, et ma découverte de milliers et milliers d'avocats, dont beaucoup (c'est meme écrit dans leurs publicités) sont des lobbystes d'entreprises ou activités pour les membres du Congrès.

Question aux avocats français.

Avons nous des lobbystes au Parlement, et qui ?

La question se pose d'autant plus que nationalement, on ne peut pas dire qu'on soit vraiment avantagés, n'est-ce pas ?

Il y a bien longtemps, un confrère de qualité aujourd'hui décédé, bien informé, quoi que membre du Parti communiste, m'avait expliqué que le droit de transport compté par tous les huissiers de France était reversé à une caisse nationale commune, par laquelle ils finançaient à PARIS les invitations à déjeuner des hauts fonctionnaires de la Chancellerie. Possible que cette information ait été vraie, quand on constate comme les huissiers de justice sont si bien défendus.

Je sais aussi que nous (le barreau français) avons la représentation d'une seule personne à BRUXELLES, mais compte tenu des résultats obtenus pour les avocats français en mesures européennes, notre lobbyste doit se contenter de prendre note des décisions sans influencer aucunement leur intervention.

Comme d'hab., on est les plus forts. C'est connu.

-----------------------

P.S. Je viens de découvrir qu'au Canada, les lobbystes ont l'obligation de se déclarer, qu'il existe un bureau officiel des lobbystes, avec une charte, etc. Un ordre national du lobby.

Par bernard.kuchukian le 02/10/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 11 mois

La dernière qui court çà et là serait le projet du Conseil national des barreaux d'attaquer le décret des 35 euros (qui est également celui des 150 euros suivants).

C'est une blague, c'est un leurre. Juste pour endormir encore un peu les masses abruties par l'ampleur de l'imbécilité collective.

Voyons, le décret, qu'il soit bien ou mal appliqué par la circulaire, n'est qu'un texte subsidiaire de droit positif. Le texte principal, c'est la loi de finances qui a décidé ces 35 € et l'autre celle de fusion de la profession d'avoué qui a décidé les 150 euros.

La compétence est alors limitée, c'est le recours devant le Conseil constitutionnel, qui n'a été tenté à propos de la loi qui instaurait les 150 euros qu'à la demande d'un groupe de sénateurs socialistes poussés par les avoués. Et encore, le sujet n'était pas là. Le Conseil national des barreaux a été royalement taisant. On sait ce qui a été jugé.

Pour les 35 euros, c'est plus simple. Personne n'a imaginé officiellement que l'instauration de cette taxe serait inconstitutionnelle. Aucun recours n'a été formé.

Il y avait au moins un sujet de discussion : la contrariété entre ces textes et la loi de gratuité de 1977, sous M. GISCARD D'ESTAING. Texte non abrogé.

Je crains fort que tout soit désormais trop tard.

Mauvais, ils sont mauvais les élus nationaux, je vous le dis. Mais si représentatifs de la majorité écrasante des avocats de France.

Par bernard.kuchukian le 01/10/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 11 mois

Oui, les Grecs nous fatiguent maintenant, comme vient de le déclarer le gouverneur de la DEUTSCHE BANK . Ils veulent qu'on leur fasse des cadeaux. Stop.

Qu'ils quittent l'euro. C'est deux pour cent de son P.I.B.

Et essaient de faire aussi bien que les Turcs, qui eux ont redressé leur économie, et sauvé leur monnaie, laquelle s'apprécie contre l'euro.

C'est un comble. Voilà que je cite en exemple les Turcs.

Par bernard.kuchukian le 01/10/11
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 11 mois

Reparlons de la pseudo sécurité du boitier NAVISTA dans les contacts des avocats de province avec les juridictions (puisque les heureux Parisiens n'en n'ont pas besoin).

Voyons ce qui se passe pour nos contacts avec la blogosphère du Conseil national des barreaux. Pour communiquer avec elle, nous utilisons notre adresse e-mail ou un pseudo ainsi qu'un code unique secret (code confidentiel tout bete comme sur Internet, moins sécurisé que celui que nous utilisons avec la banque) que nous lui avons indiqué. Ça marche de partout. Je puis non seulement recevoir, mais aussi et surtout envoyer, et corriger tous les messages.

Au bureau, depuis l'ordinateur relié par le fil à la Freebox. Et depuis tous les autres reliés en Wi-Fi à cette même Freebox, par antenne ou clé U.S.B.

A mon domicile, même chose, sauf que j'utilise des portables reliés en Wi-Fi pour ce qui n'est pas l'ordinateur fixe relié lui à la Freebox par le fil.

Lorsque je suis hors de FRANCE, c'est pareil.

Sauf que j'y utilise les moyens Wi-Fi locaux. Je l'ai fait plusieurs fois aux Etats-Unis, y compris chez Mac Donald, en Espagne, au Portugal, en Italie, en Hongrie en Slovaquie, à Chypre.

Jamais la moindre difficulté, alors que je suis hors de l'hexagone. Le C.N.B. me reçoit cinq sur cinq et m'identifie tellement qu'il est capable de me censurer si j'ai écrit quelque chose qui ne plait pas à NAVISTA.

Une fois encore pourquoi, oui pourquoi insister encore ?