bernard.kuchukian

Par bernard.kuchukian le 05/01/12
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 7 mois

Jacques a toujours raison. Et quand il n' a pas raison, il va avoir raison.

Je m'étais étonné de ce que le greffe de la Cour d'appel m'adresse deux accusés de réception sur une constitution. Et que je n'apparaisse pas dans l'instant comme constitué pour les intimés dans le dossier d'appel.

C'est qu'il faut un 3ème acte, celoui joué par le greffier ou la greffière qui ciobstate ma constitution, puis manuellement sans aucun doute ordonne ma citation dans le dossier. C'est là et seulement là que j'apparais.

Entre le jour de la déclaration et celui de la révélatuion, il se passe 24 heures.

On est donc sans le semi-automatique, comme le téléphone d' avant GISCARD D'ESTAING. Simplement, il n'y a plus de manivelle.

Mais pour autant - je vais mieux me renseigner demain - je n'ai pas l'écran la copie du détail de ma constitution. C'est regrettable. On va changer cela.

Je suppose que cette constitution est adressée par le greffe à l'appelant. Par un lien automatique.

Mais au point actuel je ne sais pas.

Dieu qu'est ce que ça va etre quand il faudra en plus coller le timbre barre...

Par bernard.kuchukian le 05/01/12
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 7 mois

Oui, vous savez que nous sommes en plein temps de réformes voire de difficultés économiques et financières.

Des avocats sans joie, des troubles-fete, vous parlent de postulation d'appel, voire de postulation tout court, de communication numérique. Il y a peu, on parlait de garde à vue.

Sous peu on parlera peut etre de la suppression du juge d'instruction, des pouvoirs du parquet, de la police, de la liberté, et de toutes ces conneries.

Le tout sur fond de crise économique et financière de toute première grandeur.

Voici que la commission du jeune barreau de Marseille m'informe de la mise en place d'ateliers de théatre et d'expression orale.

J'ai compris pourquoi je n'ai pas élu aux élections ordinales. Tant mieux. Je ne suis plus dans ce monde là.

Par bernard.kuchukian le 05/01/12
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 7 mois

Il arrive encore qu'on s'intéresse (c'était en Polynésie) à l'ancienneté des avocats. Voire qu'on saisisse la Cour de cassation pour déterminer si le stage (qui a existé jusqu'à voici peu de temps) compte ou pas dans l'ancienneté.

La Cour de cassation a répondu le 15 décembre 2011 sobrement. Oui.

Personnellement, ça me semblait évident...

http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&i...

Par bernard.kuchukian le 04/01/12
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 7 mois

On me rapporte que des avocats mal intentionnés, j'en connais du coté de Marseille, nostalgiques des farces et attrapes des anciens établissements scolaires, à l'époque où ils n'étaient équipés que de la plume sergent major, de l'encre violette et de la colle blanche pateuse voire de celle de poisson, auraient décidé de torpiller les efforts administratifs des personnels des greffes de transfert des timbres des assignations vers les grosses des décisions de justice.

Une circulaire est donc à la rédaction à la Chancellerie qui interdira sous peine d'amende et surtout d'irrecevabilité de l'acte correspondant l'emploi de colles fortes ou spéciales de quelque nature qu'elles soit, l'Etat ne reconnaissant à ce sujet que les colles douces préparées au dos des timbres par les fonctionnaires assermentés de la République française.

L'emploi des agrafes, épingles, trombones, coins de lettres, voire vieux chewing-gums préalablement machés sera également totalement interdit

Il sera également interdit de transmettre les timbres idoines par le canal que quelque boitier que ce soit, la société NAVISTA n'ayant d'ailleurs pas plus qu'aucune autre découvert le moyen de transmettre des timbres collants originaux par le numérique.

Ah, ça mais ...

---------------------

P.S. Je signale que le gouvernement des Etats -unis d'Amérique du Nord,pourtant connu de l'Etat français dès le règne de Louis XVI, au point que sa guerre d' indépendance a couté au Trésor royal une année de recettes, et que la France en garantit l'intégrité par le 2ème traité de Paris (signé à Versailles) a réglé depuis quelques années la question du paiement en ligne de la souscription des visas d'entrée. Ceci s'appelle le système ESTA, et nécessite seulement une banale carte de crédit également appelée Visa. A la Maison blanche, ils ne sont pas allés chercher bien loin.

Par bernard.kuchukian le 04/01/12
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 7 mois

Oui, j'ai bien écrit des timbrés .

J'avoue que je reste sans voix ou plus exactement ici sans encre après avoir lu et relu la circulaire de fin décembre sur le mécanisme des timbres de 150 euros à la Cour d'appel. Tout est expliqué enfin si on arrive à expliquer quelque chose, sur le site de notre ami Jacques JANSOLIN.

Et je dois reconnaitre que le coup du décollement des timbres des assignations pour un recollement sur les minutes est du grand art.

Le grand BALZAC n'a jamais vui cela, et on peut sérieusement se demander si le rédacteur de la circulaire n'a pas trop lu COURTELINE dans sa jeunesse.

Cette histoire me rappelle celle que m'avait dite un jour le professeur Jean-Claude MARTINEZ qui devant un auditoire plié en deux lisait simplement une circulaire de la Commission européenne à propos de la fixation des taux de taxes sur la volaille morte dans les différents Etats de l'Union, suivant que le poule avait encore la tête, les pates ou non, les ailes ou non, etc. Idem pour les poulets, les canards, etc.

L'honneur de la Chancellerie est sauf : personne n'a osé signer la circulaire des timbres à la Cour. Tout espoir n'est donc pas définitivement disparu. Il reste donc des gens de grande qualité place Vendôme.

Par bernard.kuchukian le 02/01/12
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 7 mois

Aidé par ma fille Sophie (oui, nous autres, les vieux sommes censés ne rien comprendre à l'informatique), j'ai accompli ce matin en ligne dès 9 heures et quelque chose mon premier acte d'avoué, plus exactement de postulant d'appel, puisque techniquement c'est cela.

Je me suis ainsi constitué pour deux sympathiques clients sur l'appel fin décembre d'un jugement du Tribunal de grande instance de MARSEILLE.

Armé de ma clé, je suis allé écrire dans les entrailles du R.P.V.A. coté droite, Cour d'appel, leurs noms, prénoms, dates et lieux de naissance, professions et adresses.

J'ai finalement été déçu. Déçu parce que les machines rament bigrement.

Déçu parce qu'on m'a délivré non pas un mais deux accusés de réception, mal foutus, car ils confirment bien que je m'appelle KUCHUKIAN Bernard, et que ma clé c'est tel code (merci, je sais), que je me suis constitué pour Monsieur MACHIN et Madame CHOSE son épouse (encore merci), ce matin à telle heure (super).

Sauf que l'accusé de réception ne mentionne pas la référence du dossier dans lequel je me suis constitué. Il parait qu'il faut jouer un troisième acte et attendre un autre message avec l'affectation de ma constitution, de tout et tout.

Et que ce message-là n'est pas mécanique, automatique, instantané. Il nécessite l'intervention humaine, celle de la greffière, laquelle ne m'avait pas répondu sur nouvelle tentative ce soir.

Alors comme nous l'a suggéré mon bâtonnier bien aimé du moment, j'ai avisé notre « référent » (car nous avons un « référent ») par message courriel (que je lui ai adressé lui depuis mon bureau, normalement).

Je ne sais pas s'il me répondra, parce que ce référent là et moi nous faisons la gueule, n'ayant pas du tout la même conception du numérique.

Jacques JANSOLIN mon mentor prétend qu'il faut jusqu'à 24 heures parce que le système greffe est, mon Dieu que l'expression est belle, est donc « semi-automatique ».

Encore heureux que je ne sois pas obligé de pédaler.

Bon on va attendre demain, la réception de cet accusé de réception de choses aussi importantes et secrètes à protéger comme celle de savoir que je défendrai Monsieur MACHIN et Madame CHOSE son épouse pour obtenir la confirmation du jugement que j'ai obtenu pour eux après avoir plaidé en audience publique devant le Tribunal. Dire que pour une telle démarche, il faut soit que je sois obligatoirement t à mon cabinet, soit sinon à la bibliothèque de mon ordre (je suis un veinard, c'est exactement de l'autre côté de la rue).

Du coup, pour faire du numérique plus facile, j'ai envoyé ma carte de voeux scannée pour 2012 à mon copain, le greffier en chef de la Cour suprême du TEXAS. Elle est drôlement belle cette année. Par fierté nationale, je n'ai pas osé lui expliquer nos avatars minables.

Bon une seule note de bonheur. On a installé ce matin la nouvelle bâtonnière de PARIS que je salue ici et vers qui vont tous nos espoirs de sortir du Moyen Age numérique actuel.

Par bernard.kuchukian le 01/01/12
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 7 mois

Une profession a disparu cette nuit. Celle des avoués.

Apparemment, dans l'indifférence totale. Et sans regret aucun.

En distinguant les fonctions de représentation, d'une part, et de plaidoirie, de l'autre, elle était apparue au 15 ème siècle seulement.

Les Révolutionnaires n'avaient pas eu sa peau, puisqu'une loi de Ventose An VIII l'avait réorganisée.

Meme le grand CLEMENCEAU qui avait bien essayé de la supprimer en 1902, n'y était pas parvenu.

Cent ans plus tard, nous sommes là. A l'aide du bon sens, du courage, et de l'informatique utilisée avec intelligence et pas comme au Moyen age avec des conceptions à pédale, nous devrions y parvenir.

Par bernard.kuchukian le 01/01/12
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 5 mois

Mais soyons plus précis.

Il n'est pas anodin que la consultation de mon blog, avec ses orientations, des coups de gueule, et ses dénonciations des combines et arrangements divers et variés, soit passée de10.845 en 2009, année de sa création, à 101.928 en 2011.

Ceci veut dire que tout n'est pas facile, que le premier de mes voeux est qu'enfin la profession toute entière prenne conscience de ce qui se passe, et se prenne en mains autrement qu'à travers des voeux pieux.