bernard.kuchukian

Par bernard.kuchukian le 17/02/12
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 1 mois

La reproduction de la photo parue dans Le Monde daté de ce jour est de mauvaise qualité. J'en suis désolé. Je cite son auteur qui a tous les talents (et l'humour) du monde (sans majuscule), Monsieur John TYS pour l'A.F.P.

On y voit en premier plan, le ministre allemand des finances, sur un fauteuil roulant le malheureux. Il fait la gueule.

Derrière lui, à trois pas, en parfaite santé, énorme et géant, encore jeune, un peu moi au même âge, même maintenant plous vieux, arborant un sourire immense, le ministre grec des finances.

Vous avez compris. Le fauché rigole. Le richard est triste.

Quel dommage que mon ami LA FONTAINE ne soit plus là...

Par bernard.kuchukian le 16/02/12
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 1 mois

Tout le monde le sait bien, il existe des avocats à la boite crânienne surdimensionnée par rapport au contenu. Ce ne sont pas nécessairement les plus brillants. J'ai écrit sur ce blog ce qu'il fallait penser de certains faisant étalage de titres bidon, sans aucun contrôle des ordres où tout le monde s'en fout. Tiens je viens de découvrir qu'un confrère parisien célèbre dans le monde maçon a écrit sur son papier à lettre « Ecole nationale de la magistrature » sans qu'on sache s'il en a été élève (il ne le dit pas) ou si comme moi ayant réussi au concours d'entrée correspondant, il en a démissionné. Donc, je vais l'ajouter sur mon papier à lettres. Je surveillerai la réaction des magistrats. Et zut, quoi.

Il y a quelques semaines, un confrère marseillais que j'aimais bien, avocat de qualité, surtout héritier d'un papa par ailleurs ami politique dans le temps, qui a pu, lui laisser une jolie clientèle de banque - ce que j'aurai du mal à faire moi, mais cessons de parler de moi - écrivait de lui : « avocat depuis 1816 ».

Sans doute parce qu'il avait eu la chance ce trouver plusieurs ancêtres dans la profession ou chez les avoués et un sous Louis XVIII. C'était aussi grotesque que tel autre avocat écrivant une mention d'une école de privée capitaliste de bachotage, dont le titre ressemblant vaguement à la prestigieuse E.S.S.E.C.

Misérable démarche.

Alors ce confrère à la grosse tete, déplacée et fausse s'est fâché. Il a même déclaré en public à l'audience des ventes ce matin, où je n'étais pas, qu'il ne me tutoierait plus. Tu parles d'un évènement...

Ce soir, je pense à l'un de ces extraordinaires courriers de l'immense Marcel PAGNOL au non moins immense RAIMU :

« Mon cher Jules, il faut que tu sois bougrement fâché avec moi pour ne pas répondre à une lettre injurieuse qui n'avait d'autre but que de commencer une dispute...».

Mais celui à qui je pense a tout sauf le talent de ces deux là.

Par bernard.kuchukian le 16/02/12
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 1 mois

Là bas.

Voici quelques années, un batonier local au célébre au nom composé, haut spécialiste de droit public, avait été embarqué dans une drole d'affaire de détournements.

Maintenant, on est passé aux moeurs, pusiqu'un autre batonnier, moins célébère a été condamné à deux ans d'interdiction d'exercice pour avoir eu des relations sexuelles avec deux (excusez du peu) de ses clientes.

Et un troisième est allé nationalement nous précher toutes les vertus.

Je suis perdu.

A l'aide.

---------------

P.S. Le vin reste bon.

Par bernard.kuchukian le 16/02/12
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 1 mois

Les méchants esprits diront que toutes les voix sont bonnes à prendre, les arméniennes comprises.

Voici maintenant qu'on fait du culte moitié en apostolique moitié en juif.

A la cathédrale arménienne de la rue Jean-Goujon, le 21 février.

Une histoire de moules farcies. Quoi.

Par bernard.kuchukian le 16/02/12
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 1 mois

Soyons honnetes.

Voyons les choses dans leur réalité.

S'il est vrai comme je le soutiens que nous conservons le tarif des avoués, alors il faut que les avocats supportent sur leurs émoluments la charge des 150 €. C'est la moindre des loyautés vis à vis des clients.

Mais, car il y a un mais, il faut etre sur que le tarif des avoués est bien maintenu comme je le soutiens.

Par bernard.kuchukian le 16/02/12
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 1 mois

L'usage de mes adresses de courrier électronique est fait sans aucune limite, et je ne fais obstacle à personne moi.

C'est ainsi, que je reçois à l'instant un message du S.A.F. qui annonce une conférence avec le sujet suivant: 20 ans après reste-t-il des droits aux étrangers ?

Je réponds deux choses:

1°. 20 ans après quoi ?

2°. ET puis non. Parce qu'après tout, dès lors qu'il n'y a pas de droit d'expression pour tous les avocats, par exemple pour Gilbert COLLARD du barreau de Mareseille, je me dis q'il n'y a pas de raison pour en donner aux étrangers.

Non, c'est vrai quoi ?

Par bernard.kuchukian le 16/02/12
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 1 mois

Je reçois de l'ordre l'appel des cotisations annuelles pour 2012.

C'est pratiquement inchangé. Sauf une petite augmentation pour abonder le budget du Conseil national des barreaux.

Etant légaliste quand ça m'arrange, je suis l'art. 18 et considérant que la communication numérique est à la charge de mon barreau, j'en déduis que pour la communication avec la plate forme e-barreau, c'est mon ordre qui continue de payer pour moi.

Je le félicite, et lui rappelle deux choses:

1°. Que je suis prêt à lui payer davantage, je ne suis pas rat,

2°. Que j'attends enfin de pouvoir communiqueer librement avec e-barreau comme à Paris, sans boitier Navista, de n'importe quel point du monde avec un ordinateur du commerce.

Monsieur le batonnier, mesdames et messieurs du conseil, comme le disait Georges DANTON: de l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace et la patrie (lire ici le barreau) sera sauvée.

Par bernard.kuchukian le 15/02/12
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 1 mois

Dans un arrêt du 7 février 2012, la chambre commerciale de la Cour de cassation juge que le représentant légal d'une société in bonis, à qui la procédure collective d'une autre société elle faillie a été étendue, n'a pas de droit propre à soutenir les recours.

Dans cette situation, le gérant de la société à laquelle la procédure collective avait été étendue, avait fait appel de la décision. Son appel avait été déclaré irrecevable. Le pourvoi est rejeté au motif que la société étant alors dissoute (par l'effet du jugement d'extension) le dirigeant social n'a pas de droit propre à agir.

A la Cour de cassation, ce n'est pas nouveau, en ce sens : 4.1.2005 N° 02-13148, et surtout 27.5.2003 N° 01-14528. Et à la Cour d'appel de PARIS non plus (11.2.1988, D .1988, I.R. 78).

Sauf que la Cour européenne des droits de l'homme a dit le contraire je crois.

Bref, il faut préalablement désigner un mandataire ad hoc. J'ai gagné ce procès de son point de départ à la fin française. Derrière la convention européenne et son sacré art. 6-1, je ne suis pas sur du bon droit de la thèse que j'ai soutenue.

Par bernard.kuchukian le 15/02/12
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 1 mois

1°. Il existe quelque part un pouvoir si bien organisé, si subtil, si vigilant et si subversif que ceux qui le condamnent feraient bien de ne pas élever la voix quand ils le condamnent.

Woodrow WILSON, 28ème président des Etats-Unis d'Amérique

2°. Celui qui se bat peut perdre. Celui qui ne se bat pas, a déjà perdu.

Bertoldt BRECHT ( penseur du S.A.F.)

Par bernard.kuchukian le 15/02/12
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 1 mois

Je découvre les joies de la déclaration et du paiement en ligne de la T.V.A. auxquels je n'étais pas soumis jusqu'ici, non pas, cher dottore en raison de la taille extravagante de mon chiffre d'affaires, malheureusement, mais tout simplement parce que le seuil d'obligation a été considérablement réduit. et que je suis dedans désormais.

Je viens donc de payer ma T.V.A. mensuelle. Enfin, j'ai donné ordre en ligne, çà marche mieux que le R.P.V.A., et c'est plus simple, on m'a accusé réception immédiatement (il y a maintenant cinq jours), ça marche mieux que le R.P.V.A. il n'y a aucune erreur sur l'intitulé de mon compte bancaire, dont le solde permet largement le paiement.

Et j'ai vérifié ce matin, ma banque n'est pas en faillite. Elle peut payer.

Bref tout va bien, sauf que je ne suis toujours pas débité à l'instant.

Cinq jours plus tard.

En ma qualité de citoyen obligé à payer l'impot, ce que je fais contraint et forcé, j'ai bien dit de citoyen forcé à payer l'impot donc tout le rerte aussi pour rembourser l'immense dette de la France, je trouve ahurissant que ma contribution certes très modeste à travers cette T.V.A. du mois de janvier, qui permettra de combler pour une partie infinitésimale mais à mon niveau cependant la dette collective, ne doit pas encore débitée.

J'en déduits que la crise est une fable et que le Trésor n'a pas vraiment besoin de notre argent. Je n'imagine pas en effet qu'il ait du dédain pour le mien (je le regrette d'ailleurs).