bernard.kuchukian

Par bernard.kuchukian le 30/04/12
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 8 mois

Le voyageur moyen qui comme moi rentre de Tunis ces jours-ci n'a pas eu vraiment l'impression que les islamistes soient au pouvoir, que la société ait changé. On a l'impression au contraire que c'est comme avant en plus libre, tandis que les restaurants sont pleins, boissons comprises.

Il parait que le gouvernement de transition en place pendant la constituante qui s'éternise n'est pas content du trop de liberté de la presse. Sans doute.

Alors, j'ai lu ça dans le quotidien » La Presse de Tunisie » d'hier, alors il a fait convoquer la plupart des journalistes de Tunis pour une conférence de presse. Et leur demander de calmer un peu leurs critiques systématiques.

La salle est restée vide et la conférence n'a pas eu lieu : les journalistes convoqués étaient absents, car ils avaient décidé de boycotter.

Par bernard.kuchukian le 30/04/12
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 8 mois

J'ignore qui est Maitre KRUST Qui se permet de relayer un appel de magistrats voire d'avocats à signer une pétition comme par hasard contre le FRONT NATIONAL et/ou Marine LE PEN. Le racisme, et tout le bazar habituel.

NON, NON et NON, notre blogosphère n'est pas une telle poubelle politique.

Chacun peut et doit y exprimer ses idées politiques, mais je veux interdire à ces gauchistes toujours les mêmes d'ailleurs, d'appeler sur la blogosphère à signer des pétitions POLITIQUES.

Vous me voyez-vous demander de signer des pétitions contre ce qui reste de communistes, voire les Turcs qui refusent de reconnaitre que leurs ancêtres ont été des assassins.

NON NON et NON, même si on a l'esprit faible ou dérangé comme cette consoeur, on n'a pas le droit.

Par bernard.kuchukian le 30/04/12
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 8 mois

Il est inadmissible que ma ligne Internet reste interrompue chez FREE depuis six jours maintenant.

Marre d'avoir en ligne de charmants nord-africains qui me communiquent avec politesse, au téléphone par centres d'appels des tas d'informations destiinées seulement à permettre le barrage technique de leurs chefs français incapables de règler le problème.

C'est comme au temps passé. Les harkis devant...

Pour prendre les coups.

Par bernard.kuchukian le 30/04/12
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 8 mois

Je n'ai pas osé titrer « la folie du roi Jérôme », voire d'évoquer la trahison des intérêts professionnels collectifs par ces élus incapables, mais c'est tout comme.

L'exercice solitaire du pseudo pouvoir, avec quelques amis, conduit aux dérives apparentes suivantes :

* Le référent, inventé par le bâtonnier pour la communication électronique, chargé d'aider à la solution des problèmes de communication avec la Cour d'appel, répond désormais en transmettant des messages de « les référents de la cour »,

* C'est qui « les référents de la cour « ?

* En plus, les informations transmises sont fausses.

* On va où ?

* Bâtonnier et ordre restent incapables de régler suivant l'art .18 de la loi de 1971 la question de la libre communication numérique avec le R.P.V.A., demeurant aux instructions du Conseil national des barreaux et de la société NAVISTA, alors que le même Conseil national des barreaux -dont l'actuel président est l'ancien bâtonnier de PARIS- a fait une exception pour PARIS.

* Dommageable en intérêts professionnels pour les avocats de province. Je ne sais pas pour les autres, pour moi, OUI.

* J'apprends aussi que le bâtonnier délègue ses pouvoirs à certains avocats. Sans respecter la loi qui ne le permet que dans des cas bien précis.

* Au juste, quels pouvoirs, parce que, sous réserve de ce que devra bien finir par juger un jour ou l'autre le Conseil constitutionnel, le bâtonnier prétend avoir tous les pouvoirs, l'exécutif, la direction du législatif, celui de poursuites disciplinaires, le judiciaire, et celui administratif de fixation des honoraires.

* Cerise sur ce gros gâteau, voici que dans son bulletin d'information d'il y a 48 heures, il cite une décision disciplinaire dont on n'a pas tout le texte, émanant de l'instance régionale, sans qu'on sache exactement de qui il s'agissait et quelle suite judiciaire lui a été réservée.

* Il paraitrait qu'un avocat n'a pas le droit de « mal parler au bâtonnier et au conseil de l'ordre » qui sont pourtant ses élus. Drôle de conception de la démocratie.

* Oui parce que les mêmes apportent leur concours à des confrères mise en examen dans les affaires des marchés publics de prestations juridiques des H.L.M. de MARSEILLE, parce que, je cite « ce sont des avocats ayant pignon sur rue ».

* Les autres avocats vous remercient, Messieurs.

* Dites-moi, les élus, vous défendez qui dans la profession, à part vos amis ?

* ENCORE UNE FOIS, je vous invite à lire et relire la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme et l'arrêt COSTA c. PORTUGAL.

Par bernard.kuchukian le 30/04/12
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 8 mois

Alors que la dégradation de notre pays est telle qu'on continue de tuer nos militaires hors de France, où ils ne font pas la guerre et ne défendent pas nos intérêts quoi qu'on en dise, alors qu'à l'intérieur de notre pays, on peut tranquillement flinguer policiers et gendarmes, la banalité de la chose est désormais atteinte au J.O. hier par la nomination à titre posthume d'un policier, malheureusement décédé en service. Seulement, comme chevalier à titre posthume de l'ordre national du mérite.

Il n'a donc même pas droit à la légion d'honneur, celle qu'on distribue si libéralement à n'importe quel saltimbanque de la chanson, par ailleurs fraudeur fiscal.

Ou au batonnier encore en vie en fin de mandat.

France, la distribution de tes décorations n'a plus aucun sens.

Par bernard.kuchukian le 27/04/12
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 8 mois

Il parait qu'en cas de duel législatif P.S. - F.N., le président SARKOZY voterait blanc.

C'est bien ce que je disais ces jours-ci, en cas de duel P.S. - U.M.P., il faut voter jaune.

Par bernard.kuchukian le 27/04/12
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 6 mois

Je suis client de FREE. La liaison correspondante qui se fait par une ligne téléphonique dédiée à mon cabinet est actuellement interrompue, depuis trois jours ce matin, à la suite d'un problème technique de FREE, reconnu par elle. Dans un message écrit, on m'explique que ça peut durer encore quelques jours.

Par la force des choses, parce que la chancellerie a favorisé le barreau de Paris en la dispensant du boitier Navista, et que le Conseil national des barreaux a favorisé le barreau de Paris en le dispensant du boitier Navista, alors que le Conseil d'Etat ne statue pas sur le recours contre la convention inique qui privilégie le barreau de Paris en imposant ce boitier inutile à tous les autres avocats de France, tandis que l'Autorité de la concurrence roupille sur mon recours en rupture de l'équilibre économique entre avocats

Contraint et forcé, à mon corps défendant, j'ai finalement dû prendre l'abonnement du boitier Navista.

Ce système à la con exige une affectation spéciale sur une liaison Internet déterminée.

Donc, vous avez compris que je ne peux plus pour l'instant travailler en numérique notamment avec la Cour d'appel.

J'attends donc le bon vouloir de FREE.

Je viens de prendre un deuxième abonnement Internet avec ORANGE, sur une autre ligne téléphonique pour le cas où un tel problème surviendrait dans le futur lorsque FREE sera rétablie. Le principe d'AIRBUS, deux réseaux informatiques différents.

Pour autant, le problème du boitier NAVISTA n'est pas résolu, sans à rechanger tous les paramètres, ce qui est une usine à gaz à remonter.

L'ordre des avocats au barreau de MARSEILLE, son bâtonnier Jérôme GAVAUDAN, lui membre du Conseil national des barreaux, sont des traitres à notre barreau, par leur incapacité à régler cette question du numérique et leur incompétence crasse. Le barreau de Paris a bien trouvé la solution, lui.

Le bâtonnier en particulier, dont je dénonce publiquement l'incompétence coupable, lui qui ne recherche que les honneurs futiles.

Car dans la situation actuelle, je n'ai plus qu'à utiliser le système de dépannage qui a été voulu comme du bricolage faute de mieux par le bâtonnier Dominique MATTEI son prédécesseur sur les conseils de mon ami Jacques JANSOLIN. Aller lorsqu'elle est ouverte à la bibliothèque de l'ordre (heureusement, c'est en face de mon cabinet) pour utiliser des ordinateurs vieux de dix ans et bidouiller ma connexion avec le R.P.V.A. Seulement les jours ouvrables.

Dire que si je n'étais pas tenu au boitier Navista comme les parisiens, certes ma ligne Internet FREE serait actuellement indisponible, mais je pourrais me connecter de n'importe quel autre point de raccordement. Y compris dans le réseau public FREE.

Je me répète pour être bien clair : le bâtonnier et tout le conseil de l'ordre du barreau de Marseille sont des traitres aux intérêts de notre barreau, par leur inaction coupable permanente dans l'affaire de l'obligation d'utiliser le boitier Navista.

Inlassablement, je rappelle l'art. 18.

Par bernard.kuchukian le 26/04/12
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 8 mois

On se décide à annoncer que la Corrèze est proportionnellement le département le plus endetté de France.

La faute à qui, pas à mes amis politiques en tout cas.

Je ne pense pas tout de même et non plus que le seul musée bric-à-brac des vieilles cochonneries offertes à l'ancien président CHIRAC en soit la seule cause.

Mais la Corrèze n'a pas les moyens. Le futur président de la République aurait du arrêter les dégâts financiers. Ce n'est pas bon signe.

Je me souviens avoir visité un gigantesque musée de ce genre à AUSTIN, soit celui de l'ancien président américain Lyndon B. JONHSON, avec la même série de cochonneries internationales.

Toutefois, le Texas n'est pas la Corrèze, non ?

Par bernard.kuchukian le 26/04/12
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 8 mois

Chère Marine, vous qui écrivez justement et vertement ce jour aux candidats divers et variés qui sollicitent désormais les voix des électeurs qui se sont portées sur vous.

J'ai déjà exprimé clairement ce que j'en pense : 6.400.000 bulletins blancs ou jaunes ou de la couleur de votre choix dans les urnes. Quelle claque ce serait. Plus un bulletin de claque, celui que vient d'exprimer le gouverneur de la Banque centrale européenne.

Vous évoquez aussi le mépris. Vous avez parfaitement raison.

Mais ce n'est malheureusement pas nouveau, et dans mon métier je connais bien ce mépris hautain et dédaigneux de certains, élus souvent parce que la base est un ramassis de bénis oui-oui.

Je puis citer publiquement le mépris qu'a toujours eu à mon égard au barreau la famille des bâtonniers BOLLET père et fils.

On a même récemment poussé jusqu'à l'injure.

Laquelle n'a pas été traitée par le bâtonnier actuel qui a classé ma demande d'action judiciaire puisque je crois qu'il est délégataire des prérogatives de puissance publique de justice entre avocats (jusqu'à la prochaine décision qui je l'espère nous sera favorable quant à la Q.P.C. à poser au Conseil constitutionnel).

Il faut mépriser les méprisants.

Et les renvoyer tous à la lecture du Talmud qui dit comment se comporter avec les adversaires, voire les prétendus inférieurs. Dès fois qu'on aurait ensuite de mauvaise surprises.

Par bernard.kuchukian le 26/04/12
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 8 mois

J'espère que pendant leur actuel délibéré, les hauts conseillers du Conseil constitutionnel auront lu la presse locale ce matin, et Le Monde daté de demain.

On y lit une offensive tous azimuts des chambres de commerce de France, qui nous déclarent rien moins qu' être prêtes à relancer l'économie.

On a aussi les photos de MM. SARKOZY et HOLLANDE.

Dans le détail, on vous explique qu'il faut relancer l'industrie, aider les P.M.E. à l'international, développer et moderniser le commerce, soutenir la formation et l'emploi, repenser l'aménagement des territoires.

Il parait même qu'on va surement avoir besoin de leur aide.

Ah bon ?

Mais voyons, jusqu'ici, Mesdames et Messieurs les délégués consulaires, vous faisiez quoi au juste jusqu'ici dans vos chambres de commerce ?

Du tricot ? Vous jouiez aux cartes ? Peut etre au bilboquet...

Que nenni, vous étiez occupés à organiser vos petits arrangements pour la désignation de vos sous délégués aux postes de juges consulaires. Votre justice de classe.

Evidemment, on ne peut pas tout faire. Sauver l'économie et faire ses arrangements familiaux.

Tout cela est bien désolant.