bernard.kuchukian

Par bernard.kuchukian le 25/07/13
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 8 mois

Une fois encore, les élus de la profession, enfin ici ceux du Conseil national des barreaux français, vont nous faire rater un coche.

Alors que dans la réforme des retraites, tout le monde va essayer de tirer la couverture à soi, pour limiter la casse, nous allons jouer aux nantis, tiens réputés riches, et on va réussir à nous plumer, au nom d'une nouvelle surcompensation pour payer les pompeurs de fric habituels (S.N.C.F., mines, fonctionnaires indirects en tout genre).

Remarquez, dans la profession, personne ne défendra les retraités : ces vieux-là, qu'ils dégagent, (au mieux, sinon qu'ils crèvent), ils se sont suffisamment gavés et qu'ils nous laissent la clientèle pour qu'on puisse aller s'acheter des sacs Vuitton, des Audi, payer nos revolvings à la banque, et de temps à autre faire un saut à Monaco prendre un pot à l'hôtel de Paris (oui, parce que la chambre c'est tout de même trop cher).

Par bernard.kuchukian le 24/07/13
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 8 mois

Voilà qu'il parait que le gouvernement veut supprimer, mais l'an prochain seulement la taxe des 35 €.

J'ai peur, parce que lorsqu'on supprime une taxe dans notre pays, ce qui est rare, c'est pour la remplacer par une autre plus élevée.

Au juste, le garde des sceaux qui annonce la mesure sera-t-elle encore en fonction dans quelques mois ?

Mais mettons qu'on supprime cette taxe.

On ne ferait jamais que suivre alors les critiques qui ont été élevées jusqu'au Conseil constitutionnel où j'ai eu l'honneur de plaider la question, aux cotés d'une toute petite poignée de quatre confrères. Face à un feu roulant d'arguments (voyez la vidéo des plaidoiries en ligne sur le site du Conseil constitutionnel), on nous a objecté que finalement, 35 euros ce n'était pas insurmontable, donc pas cher. Donc pas intolérable. Donc dans les limites des prérogatives du pouvoir lorsqu'il fait l'impôt.

Bon.

Pour le surplus, le Conseil a tordu le raisonnement, car il fallait laisser passer. Bien.

Mettons que nos critiques et ses réserves implicites aient servi à quelque chose : j'en serais le premier ravi, des gens comme moi ne seraient pas allés rue Montpensier pour rien. Je signale au passage à mes frais, pas remboursés par mon barreau, alors que j'allais aider une cause collective. Il est vrai que seul le bâtonnier et les membres du conseil de l'ordre, sans compter les mouvements syndicaux qu'ils subventionnent (et dont on avait noté la brillante absence) ont le droit...

OUI mais :

1°. Qui nous dit que les « services » censés financés par cette taxe ne seront pas eux-mêmes supprimés ou réduits ? Le gouvernement a bien commencé voici peu avec des réductions dans le calcul de certaines aides aux avocats. Attention à la suite...

2°. Et puis là, question indemnisation des avoués, je ne vais plus comprendre du tout.

Voyons, si on supprime la taxe de 35 euros c'est qu'elle est injuste et tout ce que vous voudrez.

Ce n'est pas à moi Bernard Kuchukian qui l'a plaidé devant le Conseil constitutionnel que vous allez l'expliquer.

Mais alors quid de la taxe des 150 euros pour financer dans des conditions obscures, et sans aucun doute strictement inconstitutionnelles, le départ des avoués.

Parce que si 35 euros c'est inadmissible en principe, cher, et tout et tout, alors 150 euros c'est 4,285 fois plus inadmissible, cher, odieux, etc.

Les arguments de droit ne manquent pas. Tiens déjà dans la proposition 213 du 1er rapport ATTALI. Et je ne parle pas de ce que nous avions développés devant le Conseil constitutionnel, moment mémorable où pour une fois le C.N.B. était venu soutenir ... la base des avocats, remarquez uniquement et cependant pour la taxe des 35 euros.

Et de cela, la garde des sceaux ne parle pas.

Alors, voyez-vous, je serais à la place des confrères qui applaudissent le projet de suppression de la taxe des 35 euros je me poserais aussi la question de savoir si le mécanisme de financement correspondant tombant à l'eau, c'est tout le nouveau système d'aide juridique qui va être revu à la baisse voire passé à la trappe.

Par bernard.kuchukian le 23/07/13
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 8 mois

Une première observation. Je constate que je reçois comme tout le monde sans doute des circulaires, avis, notes, etc. d'un tas de confrères que je ne connais pas, manifestement tous élus du C.N.B., qui essaient de se sauver de la débâcle.

Première observation. Je suppose que la liste des adresses de courriers électroniques de tous les confrères de France a été communiquée par le C.N.B. à ces heureux élus. C'est bien.

J'AIMERAIS QUE CE SERVICE SOIT EGALEMENT ACCORDE A TOUS LES AUTRES.

Quant au reste, on ressent comme un sentiment de berezina, du moins dans le sens commun. Chacun y va de ses grands principes, qu'il n'a jamais mis en application.

Mais grands dieux, que s'est-il donc passé ?

Je vous rappelle que j'en ai écrit le premier la raison fondamentale sur la blogosphère.

La raison courante a été le retrait du barreau de Paris. Oui, mais pourquoi Paris s'est-il retiré ?

Je soutiens que c'est à la lecture de la décision du Conseil d'Etat du 15 mai, acceptant l'exception parisienne dans la convention nationale, mais permettant de la remettre en cause. Avec le risque de se voir imposer Navista, soutenu par une majorité d'imbéciles pontifiants qui imaginent avec ce machin là sauver la postulation locale. Ils rêvent.

Alors on s'est dit à Paris et avec juste raison, « Mais que foutons nous dans ce bazar national ? »

P.S. Un bémol pour la Berezina, dont le passage réussi par les pontonniers du Génie n'aurait pas été un échec mais une victoire... de retrait. Sauf que ceux qui sont passés ont terminé les malheureux dans les charniers de Vilnius.

A ce dernier sujet, honte à la France toute entière de n'avoir pas réalisé lorsqu'on les a retrouvés par hasards, en terre commune de fossés, voici quelques années, un monument digne de leur gloire au service de l'Empereur au cimetière de Vilnius (que je connais).

La célébration de ce morceau de la Grande armée y est tout simplement minable.

Par bernard.kuchukian le 22/07/13
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 8 mois

J'apprends que le Conseil national des barreaux vient de décider d'organiser le 4 octobre prochain une assemblée générale extraordinaire au Palais Brongniart, celui de la Bourse parisienne, sur la profession. « Qui sommes nous, que faisons nous, où allons nous ? (1) »

Bizarre cette date, ainsi fixée APRES l'assignation en intervention forcée que j'ai fait délivrer justement contre le C.N.B. pour une audience solennelle du 4 octobre prochain à 9 H devant la Cour d'appel d'AIX EN PROVENCE. Au programme, la convention nationale informatique et les pouvoirs du président.

Quel dommage qu'on ne puisse pas retransmettre en direct à Paris les débats d'Aix-en-Provence en temps réel.

A suivre.

____________________________

(1) C'est du Pierre DAC en nettement moins rigolo.

Par bernard.kuchukian le 22/07/13
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 8 mois

Règulièrement on cite, mais seulement, quand ça arrange, Adolf HITLER l'antéchrist.

On connait tous son mot, répondant à un de ses proches, horrifié de son projet d'extermination des juifs et soutenant que le monde entier allait immédiatement protester : il parait que sa réponse fut « on a bien exterminé les Arméniens, et personne dans le monde n'a protesté ».

Voici, aucun rapport entre Arméniens et roms, voici que le député maire de CHOLET, Monsieur Gilles BOURDOULEIX, dans le temps grand défenseur des avoués d'appel comme rapporteur général, lors de la réforme parlementaire, viendrait de déclarer qu'HITLER aurait mal fait en n'exterminant pas tous les roms.

Sur le même registre, que de fois n'ai-je entendu dire, en parlant des Arméniens que les Turcs n'avaient pas bien fait leur travail, en ne les ayant pas tous exterminés. Et qu'il en restait donc quelques uns. A nous emmerder.

Sont-ce comme disait dans le temps, avant d'être dans le déclin physique complet actuel, Monsieur Abdelaziz BOUTEFLIKA, le président algérien, lorsqu'il était ministre des affaires étrangères : sont-ce « des paroles verbales ? ».

On dirait que non.

Encore un petit mot : imaginons une fraction de seconde que Jean-Marie LE PEN ait dit le quart de cela. Il aurait été au moins pendu sur le champ, non ?

Par bernard.kuchukian le 21/07/13
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 8 mois

Ah ces Grecs ! Tous des fils d'HOMERE, le plus célèbre menteur de l'histoire. (1)

HOMERE qui était censé être aveugle.

Et être né à SMYRNE.

Voici qu'un miracle vient de s'accomplir dans une des iles du Dodécanèse, au large de SMYRNE, l'ile de KALYMNOS. C'est tout petit, même si sur Wikipedia, un Grec lui donne en mentant 110.581 km². Je crains qu'il ne faille lire 110.581 hectares, soit 1.105 km².

Depuis que l'Europe et les banques exigent de revoir les comptes hellènes, on s'est aperçu de l'existence dans cette ile et je suppose aussi ailleurs de faux aveugles et mal voyants, pourtant aidées par la collectivité à nos frais.

On rapporte que sur 152 cas enregistrés à KALYMNOS, au moins 100 étaient faux. Les faux aveugles et vrais pensionnés ne percevront plus leur rente.

Encore heureux d'HOMERE ne soit plus là.

Quelle histoire aurait été en effet la suppression de sa pension d'aveugle.

Il y a beaucoup plus de deux ans, dès le début de la crise grecque, je vous avais bien dit...

_______________________________________

(1) Pardon dans l'au-delà, papa, natif de SMYRNE comme HOMERE et helléniste. C'est bien toi qui me l'a appris.

Par bernard.kuchukian le 21/07/13
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 8 mois

Voici que l'actuelle faillite de DETROIT affole pour commencer les détenteurs de papier, d'obligations municipales de cette ville. Qui ne pourra plus les payer.

Ca rassemble un peu l'escroquerie apparemment en moins et avant la guerre à STAVISKI et aux bons du Crédit municipal de BAYONNE.

Oui, mais moi, je suis vieux, je peux parler et écrire, voilà qui me rappelle voici bien des années la terreur des avocats marseillais du moins de ceux qui suivaient un peu à l'époque les choses autrement qu'en déclarations moralistes et bien -pensantes. La ville commençait d'aller mal, et elle avait été priée de fermer les activités bancaires de son Crédit municipal.

Chez qui étaient en ce temps-là les fonds de la CARSAM, la CARPA locale. Ceux de nos confrères qui avaient ces affaires en mains ont confessé avoir eu des sueurs froides, une fois commencé le transfert des fonds vers une autre banque. Et ont avoué n'avoir soufflé que lorsque le dernier bon municipal de caisse a été payé. Ce qui a pris quelques mois.

Par bernard.kuchukian le 21/07/13
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 8 mois

Je découvre par hasard que les Arabes s'intéressent au train.

Des Arabes sérieux, normaux, honnêtes et riches de surcroit, ce qui ne gâte rien. Ceux qui ont eu l'idée de faire se rapprocher les deux villes saintes de l'Arabie saoudite, La Mecque et Médine, distantes de 450 km.

Compte tenu de la masse énorme des pèlerins, ils ont donc voulu une liaison ferroviaire par T.G.V. à 360 km/heure.

Ils ont lancé un appel d'offres international très particulier, compte tenu des difficultés évidentes du chantier, le désert, 45 ° à l'ombre, des masses de passagers considérables.

Six milliards 700 millions d'euros de budget, c'est bien non ?

Qui a gagné ce sauvetage industriel par la religion ?

Surtout pas l'habituel Cocorico français ALSTHOM/S.N.C.F., mais un consortium d'Espagnols [Le TALGO (1) créé sous le général FRANCO en 1942, vous savez le AVE de Madrid-Séville], et de quelques autres entrepreneurs majeurs dans lesquels j'imagine le québécois de Sherbroock BOMBARDIER.

Remarquez que c'est sûr que ce qui se passe dans les gares de la banlieue parisienne avec le matériel ferroviaire français et/ou son entretien et/ou sa surveillance, sans compter le soin des passagers a de quoi inquiéter justement ces Arabes-là.

Leurs cheiks, et donc leurs chèques.

__________________________________

(1) Tren ligero auto articulado Goicoetchea

Par bernard.kuchukian le 21/07/13
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 8 mois

Et bien je demande à voir. Je rappelle qu'en tète des niches fiscales, il y a les zones franches, les avantages des D.O.M. T.O.M., sans compter ceux aux fonctionnaires et souvent les hauts fonctionnaires, les élus, etc. etc.

Si on part du principe que ceux-là sont intouchables, on n'ira pas bien loin au delà de l'effet d'annonce.

Par bernard.kuchukian le 21/07/13
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 8 mois

Il faudrait alors que les socialistes concernés, MM. MENUCCI et VALLS, ne fassent pas seulement de la figuration pour journalistes priés de taire la vérité.

J'écris cela au moment où le cardinal VINGT TROIS annonce la décadence du pays, quelqu'un dans l'église ayant peut être enfin ouvert les yeux.

Si on veut un jour éviter la prédiction d'un vieil ami avocat, Alain M., la guerre civile.