bernard.kuchukian

Par bernard.kuchukian le 03/02/14
Dernier commentaire ajouté il y a 6 années 10 mois

Je reçois le courrier d'un confrère d'AVIGNON mentionnant son adresse, son numéro de téléphone et son numéro de télécopieur. Pas d'adresse de courrier électronique. C'est pourtant obligatoire, non ?

Pourtant il est écrit « Très important : sauf accord préalable, les courriels ne sont ni ouverts, ni imprimés ».

Bon, mais voici que le confrère a une adresse de » courrier électronique sur le R.P.V.A. et je lui ai envoyé mes pièces en communication dans une procédure de référé qui vient prochainement.

Bien sur, je ne lui ai pas demandé son autorisation préalable.

Il serait temps pour certains avocats réfractaires de cesser de jouer avec les autres. Que dirait-on d'un confrè_re qui déclarerait ne pas retirer les plis, ne pas les ouvrir, ne pas en tenir compte ? Remarquez, je connais un ancien batonnier qui a refuse de prendre à l'huissier ma citation directe en correctionnelle pour dénonciation calmonieuse et atteinte à la liberté.

Il parait en effet que nous faisons un métier sérieux ...

Par bernard.kuchukian le 03/02/14
Dernier commentaire ajouté il y a 6 années 10 mois

C'est implicitement, mais nécessairement, la conclusion à laquelle on arrive lorsqu'on lit le dernier « QUE CHOISIR », qui classe les banques exerçant en France, en fonction de leur qualité et surtout de leur cout.

Et bien la banque qu'on remarque de très loin, est celle choisie par notre barreau, pour être son partenaire, elle est même installée dans les locaux de la maison de l'avocat, et elle se flatte d'être « la banque des avocats de MARSEILLE ». C'est la SOCIETE MARSEILLAISE DE CREDIT.

Créée en même temps que les CREDIT LYONNAIS, COMPTOIR D'ESCOMPTE ET SOCIETE GENERALE, mais par le capitalisme bourgeois infiniment médiocre des Marseillais, dans les années 1860, elle est la suite et la conséquence de celle qui existait avant sa bienheureuse nationalisation sous les socialistes d'après 1981. C'était le temps de son président, un certain de CAZALET dont je me souviens qu'il avait eu quelques problèmes judiciaires rapportés dans la presse de l'époque...

Puis, elle est passée de mains en mains, à moment donné chez CHAIX, banquier d'AVIGNON. Lui-même nationalisé. Ensuite, il avait été question de la faire cadeau au groupe DAEWOO, s'il avait acheté une activité industrielle dans l'est.

On lui avait même désigné à moment donné un directeur, détaché de la magistrature judiciaire locale, dont nous nous souvenons parfaitement à MARSEILLE, un certain Monsieur BAGUR.

La petite histoire apprend qu'il a pris la fuite lorsqu'il a découvert ce que quelque temps plus tard avec écrit sur la banque l'hebdomadaire « LE POINT. »

Puis, elle a été accrochée au CREDIT DU NORD, lui-même acheté par la SOCIETE GENERALE à PARIBAS, avant que celle-ci ne fusionne avec la B.N.P. Sous le nez de la SOCIETE GENERALE.

Puis, invendable, sans doute en raison de ses pertes, le CREDIT DU NORD s'en est débarrassée récemment, avec une recapitalisation interne rendue impérative, aux frais de la SOCIETE GENERALE.

Qui évidemment ne veut surtout pas la fusionner comme il avait fait jamais avec le CREDIT FONCIER D'ALGERIE ET DE TUNISIE devenu CENTRALE DE BANQUE.

On le comprend, il avait déjà du faire absorber la COMPAGNIE ALGERIENNE DE CREDIT ET DE BANQUE par la BANQUE DE L'UNION PARISIENNE elle-même absorbée par le CREDIT DU NORD.

Vous suivez ?

Bref, je vous la fais courte. Désormais on l'a chez nous. Et un peu.

Comme il faut bien briller d'une manière ou d'une autre, elle vient d'être remarquée au classement national français des banques : elle est de très loin le plus chère de toutes.

Bravo les avocats de MARSEILLE et leurs élus.

Et dire que je suis actionnaire de la SOCIETE GENERALE, c'était le banquier de papa à ALGER, et ma mère y avait travaillé. Faiblesses du passé.

Il me revient un mot écrit par un haut responsable de la NATIONAL WESTMINSTER BANK à LONDRES, à une époque où j'étais leur avocat à MARSEILLE (ils n'existent plus localement). Je demandais conseil pour acheter il y a plus de 25 ans des actions d'EURODISNEY, pour le cas où un jour, la valeur remonterait. « Le futur de mes enfants », des conneries de ce genre.

Je me souviens de la réponse très british qu'on avait faite à mon intention au liquidateur amiable de la filiale française de la banque anglaise, je traduis : « vous conseillerez à notre avocat à MARSEILLE de s'intéresser à des placements plus sérieux ».

On devrait écouter plus souvent les Anglais.

____________________

(1) Financièrement s'entend.

Par bernard.kuchukian le 03/02/14
Dernier commentaire ajouté il y a 6 années 10 mois

Voici qu'un confrère de Bordeaux du nom de Franck LEDOUX (salut) vient de découvrir que le timbre fiscal de 35 € est supprimé à compter du 1er janvier écoulé mais que celui de 150 € pour indemniser les avoués est maintenu.

On ne peut pas enregistrer de commentaires directement sur son blog.

Alors sur le mien, je lui dis la chose suivante. Quand on n'a rien à écrire sur la blogosphère, on va à la pèche ou à la chasse. Et on se fait petit.

Par bernard.kuchukian le 03/02/14
Dernier commentaire ajouté il y a 6 années 10 mois

Je regarde distraitement la partie non officielle des journaux d'annonces légales. Il y a là des articles écrits par des journalistes internes qui sont au journalisme politique ou économique ce que la musique militaire est à la musique, suivant le mot incontournable du grand Georges CLEMENCEAU (1)

Alors voilà, je lis que le Tribunal de commerce de TOULON a constaté le marasme économique et que l'inquiétude demeure quant à la situation économique. Bon, les juges consulaires locaux n'ont strictement rien découvert, mais au moins ils ont eu le courage de le dire, alors que d'autres contribuent leurs discours paisibles.

Non, je lis aussi que le vice procureur aurait déclaré qu'il demeure essentiel de s'efforcer d'éliminer ceux qui trichent pour permettre à la grande majorité des entreprises commerciales honnêtes de subir le moins possible la concurrence particulièrement déloyale que cet état de fait leur crée.

J'ai rarement lu quelque chose d'aussi stupide.

Enfin, procureur, vous n'y connaissez vraiment rien à l'économie, alors taisez vous.

Ce n'est pas parce qu'il y a des tricheurs que la situation économique est mauvaise, c'est parce qu'elle est mauvaise qu'il y a plus de tricheurs, ; en survie.

Et puis c'est quoi cette attaque contre la concurrence, au bénéfice des « entreprises honnêtes » ?

J'ignore sur quels manuels d'économie politique vous avez fait votre droit, mais ils doivent dater de la fin du règne de Napoléon 1er. C'est fini figurez vous le monopole du pavillon, les barrières douanières, les produits français de qualité contre les chinois de mauvaise qualité, les bons ouvriers français contre les mauvais portugais, polonais, et autres, toutes ces conneries qu'on continue à souffler dans le peuple français amorphe pour sauver à tout prix un système social qui ne peut que s'effondrer économiquement.

Des fraudeurs il y en aura toujours heureusement, car c'est quelquefois de la survie ?

Si vous vous remettiez un peu en cause, vous qui n'êtes finalement qu'un fonctionnaire, à appointements réguliers, et qui ne savez pas ce qu'est une échéance impayée ou la perte d'un client.

S.V.P. taisez vous au moins. Et ne conseillez pas des sanctions encore des sanctions.

Mais enfin, n'avez-vous pas vu l'état dans lequel cette politique imbécile conduit notre pays ?

Il est temps de descendre de ce piédestal.

____________________________

(1) Son nom est cité bien à propos, il fut député du Var.

Par bernard.kuchukian le 03/02/14
Dernier commentaire ajouté il y a 6 années 4 mois

Voici maintenant que le ministre des affaires étrangères iranien, Mohammad JAVAD ZARIF, a affirmé dimanche 2 février 2014 à la télévision allemande que l'extermination des Juifs sous le régime nazi avait été « une cruelle tragédie funeste qui ne doit plus jamais se reproduire ».

« Nous n'avons rien contre les Juifs et le plus grand respect pour eux à l'intérieur de l'Iran et en dehors. Nous ne nous sentons menacés par personne », a déclaré, sur la chaîne de télévision allemande Phoenix, M. ZARIF, après avoir participé à la conférence sur la sécurité de Munich.

Contrairement à son prédécesseur, Mahmoud AHMADINEJAD, qui avait nié l'existence de l'holocauste, le nouveau président iranien Hassan ROHANI a condamné « le massacre des Juifs par les nazis »

Voici qui est digne.

Je ne suis pas sur que le même genre de déclarations ait été faite formellement en Iran à propos du génocide des Arméniens et des Assyro-Chaldéens.

Je suis même certain du contraire, l'Iran n'a pas reconnu.

Mais l'Etat Israël non plus, quelle honte non ?

A coté de cela, un tout petit bémol pour l'Iran, qui a défaut de reconnaitre le génocide, a aidé le petit Etat arménien.

Et un gros bémol pour la Catalogne, dont le Parlement a reconnu le génocide arménien, tandis que les Cortes, le Parlement de Madrid, pour l'Espagne, ne l'a pas fait.

Voulez vous un fil conducteur : il est tout simple. Les relations d'Etat avec la Turquie qu'il faut ménager à tout prix, d'Israël, qui a besoin du ciel turc pour l'entrainement de ses avions de combat, de l'Espagne pour le business, etc.

Pauvres crétins d'Arméniens. Vous nous emmerdez.

Par bernard.kuchukian le 02/02/14
Dernier commentaire ajouté il y a 6 années 10 mois

Je viens de découvrir, avec d'autres, une lacune inouïe dans l'ordonnance de 1945 portant statut des notaires, la suspension disciplinaire du notaire, mais sans limite légalement établie.

Inouïe, au point que l'affaire correspondante est dans une Q.P.C. pendante depuis quelques jours devant le Conseil constitutionnel, qui, très certainement va censurer cette aberration, l'absence de prescription de jugement.

Du coup, je pense à une autre prescription, d'action elle, à travers les interrogations que je reçois çà et là, de malheureux confrères de France poursuivis injustement. Et illégalement.

Je constate, ce que je savais déjà , qu'on se permet ainsi de « vider des tiroirs » et de sortir des accusations vieilles de tas d'années, car les textes de la loi de 1991 n'ont pas prévu de délai d'action.

Oh, je sais bien que la solution est au moins dans l'art. 6-1 de la convention européenne des droits de l'homme, quant au droit à un procès équitable ce qui veut dire dans un temps raisonnable. Encore faut-il y penser.

Mais si le Conseil constitutionnel n'annule pas toute la matière de la discipline des avocats, et il faudra bien en arriver là un de ces jours, il faudrait au moins qu'il dise que les poursuites sont impossibles tant qu'une prescription d'action des poursuites n'existe pas pour les faits en reproches.

Par bernard.kuchukian le 02/02/14
Dernier commentaire ajouté il y a 6 années 10 mois

Quel dommage que ce soit dans ce journal de m. La Semaine juridique, qui par ailleurs va bientôt ressembler plus à un catalogue publicitaire pour certains avocats parisiens qu'à une revue de droit.

Une bien sympathique magistrate, de l'ordre judiciaire c'est évident, un peu enseignante, y écrit le 27 janvier ce qu'elle appelle un plaidoyer en faveur d'un ordre juridictionnel unique. Pour le XXIème siècle.

Elle propose ainsi de couper en deux le Conseil d'Etat, la partie du contentieux rejoignant le judiciaire, l'autre partie « conseil de l'Etat » restant si on veut.

Madame GUINAMANT (vous vous appelez ainsi), vous avez l'air bien jeune.

Contrairement à ce que vous paraissez penser si juste, vous n'avez rien inventé.

Le dernier en date qui a osé envisager et ce n'était que la suppression des tribunaux administratifs, c'est le prince PONIATOWSKI, alors ministre de l'intérieur de GISCARD D'ESTAING. Ce n'est pas d'hier. On a vite enterré.

Mais c'est bien d'en parler à nouveau.

Je crains fort que ça ne serve strictement à rien, tant les esprits français sont mous, spécialement dans la justice et même parmi les avocats. Ne rien changer, ne jamais protester, rester dans le rang, rangé comme dans les boc aux, vous savez, là où sont les cornichons.

En vieillissant, je repense souvent à la fin de la plaidoirie du bâtonnier CHARPENTIER (que je n'ai malheureusement pas connu) pour la défense du général JOUHAUD.

« Mais il est tard, messieurs » disait-il ce qui voulait dire qu'il était inutile d'insister face aux blocages institutionnels.

JOUHAUD fut d'ailleurs condamné à mort, mais heureusement, la suite des événements lui permit de terminer dans l'honneur, libre.

Par bernard.kuchukian le 02/02/14
Dernier commentaire ajouté il y a 6 années 10 mois

Non, c'est vrai quoi ?

On attendait que ces si nombreux inutiles du Conseil national des barreaux fassent un petit effort.

Bon, c'était dur de constater que les Tunisiens sont plus forts que nous sur le coup.

Mais enfin, tout de même, on aurait pu lire l'art. 105 de la nouvelle constitution tunisienne.

« « Le métier d'avocat est un métier libre et indépendant, qui participe à la réalisation de la justice et à la défense des droits et libertés. L'avocat bénéficie des garanties légales qui lui assurent une protection et lui permettent l'exercice de ses fonctions. » »

Au juste, vous connaissez la formule de PAGNOL dans le Schpountz : « «pas bons en rien ceux là, mauvais en tout. » »

Par bernard.kuchukian le 02/02/14
Dernier commentaire ajouté il y a 6 années 10 mois

Le 30 janvier écoulé, dans une longue interview accordée à l'agence France Presse quant à la situation tragique en Syrie, le président BACHAR AL-ASSAD a fait une référence inattendue aux massacres d'un million et demi d'Arméniens (1).

C'est la première fois qu'un chef d'État syrien reconnaît les massacres de masse des Arméniens et qu'il nomme la Turquie ottomane (2) comme en étant l'auteur.

Lors de l'interview, le président BACHAR AL-ASSAD a en effet comparé le génocide arménien de 1915 aux tueries brutales des civils commises par des combattants étrangers en Syrie :

« Le niveau de barbarie et de sauvagerie atteint par les terroristes nous rappelle ce qu'il s'est passé au Moyen âge en Europe il y a plus de cinq siècles. À l'époque moderne, cela nous rappelle les massacres commis par les Ottomans qui ont tué un million et demi d'Arméniens et un demi-million de Syriaques orthodoxes en Syrie et sur le territoire turc. »

Sans surprise, deux jours après, l'ambassadeur syrien aux Nations Unies, BACHAR JAAFARI, a fait une remarque similaire : « Et qu'en est-il du génocide arménien lors duquel un million et demi d'Arméniens ont été massacrés ? »

___________________________________

(1) Lui aussi a le chiffre de notre monument inauguré en 1975 (un tout petit peu le mien) de la cathédrale apostolique du Prado.

(2) C'est gaullien, comme « la Russie soviétique ».

Par bernard.kuchukian le 02/02/14
Dernier commentaire ajouté il y a 6 années 10 mois

Voici quelques jours, je protestais dans mon dossier ARMENORUM contre le pantalon du président de la République en visite à ANKARA avec son minable trois-quarts.

Surtout à coté d'un président turc parfaitement habillé, tant il est vrai que ce dernier occupe, comme résidence officielle la maison spoliée voici un siècle à des Arméniens. Ces derniers lui auront au moins appris à s'habiller et à porter un pantalon. La photo en cause est annexée à mon billet précédent.

Voici maintenant qu'en visite en Angleterre, notre président récidive. Cette fois-ci, c'est le quotidien LE GUARDIAN qui s'occupe de lui en une photo en effet peu flatteuse que voici. Je n'ose plus parler de son trois quarts minable. Mais toujours ce même pantalon, en tire bouchon, et manifestement une veste trop étroite dans laquelle il n'entre plus (1).

Je sais bien qu'il faut faire des économies, mais la France a encore les moyens d'un président présentable (1)

________________________________________

(1) Propos à significations multiples.