bernard.kuchukian

Par bernard.kuchukian le 28/08/14
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 5 mois

 

Un fada plus proche des soins intensifs que du barreau, le povre,   nous explique que la nouvelle blogosphère se meurt, qu’elle n’a plus d’activité, qu’elle est censurée, auto censurée, je ne sais plus quoi d’autre.

Je viens pourtant de compter sur les sites plus de 400 billets  simplement entre le 1er aout et aujourd’hui. Pour une institution mourante, elle ne va pas trop mal,  non ?

Allons y maintenant les injures, les sous entendus, la marine (sans M) et compagnie.

Tchao.

Par bernard.kuchukian le 28/08/14
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 5 mois

 

Tel confrère s’en plaint. J’ignore si c’est vrai, mais c’est possible.

Sauf que :

1°. Les plaignants sont bien aimables, mais s’ils étaient autre chose que des plaignants geignards, ils auraient déjà du alerter officiellement le Conseil national des barreaux. A l’évidence, ils ne l’ont pas fait et se contentent,  comme d’habitude,  d’attendre que les autres fassent leur boulot. Ainsi,  on ne prend pas de responsabilité, et on ne risque surtout pas la critique. La règle fondamentale de l’irresponsabilité, « surtout pas d’histoire » suivant la vieille formule complètement idiote en matière de profession libérale  de la gendarmerie : « agissant en uniforme sous les ordres de nos chefs ».

2°. J’ai pris la peine à plusieurs reprises d’établir un catalogue de ce qui me paraissait ne pas marcher dans la nouvelle version. Je l’ai communiqué en off à GIROUD, qui m’a fait ses remarques, qui ne changeaient guère ma version,  que j’ai intégrées dans un texte de conclusions qui a été mis en ligne A PLUSIEURS reprises sur mon blog. Tout un chacun peut encore intervenir dans la procédure d’appel en cours, je le rappelle : les avocats actifs ne sont pas les propriétaires de la blogosphère devant la Cour de Paris.

3°. Subsidiairement, la question  posée peut être réglée par la réponse à la première de mes réclamations d’appel, qui est la revendication de la reprise à l’identique et officiellement par le Conseil  national des barreaux des conditions générales d’utilisation de l’ancienne blogosphère. Lesquelles prévoient  un accès à tous les avocats.

La suite ne me regarde donc pas. Je n’ai pas qualité à revendiquer pour les autres sauf s’ils me  le demandent.

 

 

Par bernard.kuchukian le 26/08/14
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 5 mois

 

A la vérité, je n’ai aucune possibilité de savoir en temps réel où en est la procédure d’appel en cours. Seule l’avocate parisienne et postulante doit le savoir. J’ignore donc si le C.N.B. a conclu en réponse aux écritures d’actualisation que j’ai prises. Je suis cependant certain que ce que j’écris là est lu et sera certainement commenté favorablement. Pour autant, je reste appelant, et demanderai à la Cour d’appel de Paris de statuer sur les points qui demeurent en litige.

Je remarque tout d’abord que globalement, le site fonctionne à nouveau et plutôt bien comme j’ai être le premier à l’écrire, sous les regards et écrits désapprobateurs et haineux de certains  avocats à valeur nulle (AVN),  grands donneurs de leçons, mais surtout  pas bien courageux dans la bataille. D’ailleurs absents de celle-ci.

Ensuite, que de très nombreux confrères  sont de retour et livrent,  sous leurs noms,   leurs billets et leurs commentaires. Les tiers hésitent encore un peu, mais je crois que c’est uniquement parce que le site n’est pas encore bien connu. Certains censurent les écrits non anonymes, ce qui n’est pas normal. Je peux citer des noms, mais j’ai autre chose à faire. Par contre, les crétins anonymes dénonciateurs ou moqueurs à trois sous ont disparu : tant mieux.

Le régime est celui de la liberté, y compris de la liberté politique, sous réserve du respect des lois, y compris de leur critique constitutionnelle. On voit mal pourquoi et au nom de quoi une telle interdiction existerait ici. La liberté n’est  pas seulement celle qu’on tolère aux autres.

Il reste enfin  que le C.N.B. ne veut surtout pas de classement d’activité ou de popularité. Pas de vagues. C’est un point de vue. La Cour d’appel  dira si l’ancienne version était juridiquement défendable.

Par bernard.kuchukian le 26/08/14
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 6 mois

 

Ce billet est d’une haute valeur juridique (1) car une fois encore, il met en relief le Conseil constitutionnel et son rôle fondamental de régulateur de la loi, qu’il soit saisi par des parlementaires, ou, chose nouvelle et exceptionnelle, par n’importe quel citoyen par la voie de la Q.P.C.

L’observation est la suivante : Et si  l’élément déclencheur  de la crise politique grave actuelle était tout simplement la récente annulation de l’article 1er de la loi de financement de la sécurité sociale par le Conseil constitutionnel ? Je m’en suis largement expliqué ici.

Rappelant à l’ordre républicain et constitutionnel les excès d’avantages sociaux pour les uns et donc de  surcharges sociales injustes pour les autres. Dans la foulée on aurait pu s’occuper aussi de la suppression de la discrimination  positive,  et autres sottises de ce genre.

Car, le prochain gouvernement devra faire avec cette décision constitutionnelle et trouver d’autres moyens de financement  du remède pseudo miraculeux qu’il avait découvert, sous forme de cadeaux contre des emplois,  ou ne pas faire du tout.

A part le financement par l’impôt supplémentaire, interdit par Bruxelles, et qui ferait encore  pire, on voit mal comment en sortir.

 

L’observation est bien sûr à l’attention de la madame spécialisée du barreau de Paris.

Par bernard.kuchukian le 25/08/14
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 6 mois

Mes amis, il faut vous y faire. L'Allemagne était jusqu'à récemment le seul pays à ne pas limiter la vitesse sur ses autoroutes.

Discretement, on ne nous l'a pas dit en France, c'est terminé:

 

130 Km comme chez nous.

Une liberté de moi, une.

Par bernard.kuchukian le 25/08/14
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 6 mois

 

Voici plusieurs jours que je n’écris plus rien, pour cause de voyage qui se termine après-demain. J’arrive donc tranquillement à l’hôtel à BERLIN, et je découvre que nous n’avons plus de gouvernement, parce que mon copain MONTEBOURG a mis le feu à la maison, et qu’il a bien eu raison. D’ici à ce qu’on le retrouve au Front national dont il partage de nombreuses idées économiques (pas les meilleures, qu’on passe à gouvernement d’union nationale, et que Gilbert COLLARD se retrouve ministre … Et moi Dieu sait où avec lui.

Ne rêvons pas, encore que.

A suivre.

Par bernard.kuchukian le 22/08/14
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 6 mois

Cette déclaration va etre immédiatement contredite par un clan de confrères qui pratriquent l'opposition si ce n'est la haine comme un principe.

Par bernard.kuchukian le 22/08/14
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 6 mois

 

Et non, une fois encore, parce que le serment scandaleux qu’on prêté les plus anciens a été abrogé et remplacé par un autre dont nous avons alors été dispensés. Tandis que les anciens conseils juridiques devenus avocate par le miracle d’une loi n’ont jamais rien prêté, même pas un serment.

La suite, c’est évidemment l’arrêt ALEXANDRIDES du 21 février 2008 de la Cour européenne des droits de l’homme qui dit que l’obligation de la prestation du serment faite à un avocat est contraire à la Convention européenne des droits de l’homme. Et qui condamne la Grèce.

Voilà, voilà pour celles et ceux qui  devraient suivre plus attentivement la vie de la blogosphère.

aoû
19

DE 25 A 38

Par bernard.kuchukian le 19/08/14
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 6 mois

De 25 à 38.  Combien de temps ?

Par bernard.kuchukian le 19/08/14
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 6 mois

 

Que se passera-t-il après l’audience du 15 septembre prochain,  dans le contentieux d’appel de la blogosphère ?

J’avoue ma grande perplexité, malgré les efforts des quelques-uns dont je suis.

Franchement, il manque du souffle en général à ce nouveau site de blogs, et  ce ne sont pas les commentaires en forme de mesquineries et de  sous règlements de comptes,  genre école maternelle mais  petite cour, qui peuvent relever le niveau.

En fait, tout reste comme si la médiocrité ambiante devait être et rester la règle.

Bien sûr, nous avons de temps à autre les commentaires de notre ami Pierre DOYEN qui donnent l’éclat nécessaire, mais le malheureux ne peut pas écrire partout.

Et vous voyez des commentaires sous de la publicité banale du genre : « notre cabinet est 56 rue Machin, angle 36 rue Truc » ou encore : « cabinet d’avocat à Mare les Canards spécialisé en toute matière,  garantissant le strict respect de la déontologie ».

On imagine évidemment que le client normalement constitué doit fuir alors ces  ayatollahs de quartiers qui n’ont rien à offrir que de telles banalités.

Parce qu’au surplus, la déontologie en question est un piège, un truc d’un autre temps.

Voyons, en se faisant de la publicité,  prélude à du démarchage en vantant le respect de la déontologie, on la viole tout simplement. Pardon on la violait du moins  jusqu’à l’arrêt KUCHUKIAN du Conseil d’Etat d’il y a quelques mois à peine,  qui a aboli l’interdiction du démarchage (1)

Le même Conseil d’Etat n’a certes pas voulu calquer sa jurisprudence pour gommer la délicatesse. Il va donc falloir le faire le coup d’une Q.P.C. et forcer cette fois-ci le Conseil constitutionnel.

 

Et cette obligation de désintéressement, qui est STRICTEMENT contraire à la législation des procédures collectives applicables aux avocats. Comme aux autres. « Moi je travaille en tout désintérêt, donc je ne paie ni la T.V.A., ni les charges sociales, ni rien du tout ». Tu es bon pour la liquidation judiciaire. Je suggère cependant à tout confrère éventuellement poursuivi en procédure collective de poser la Q.P.C. correspondante,  à l’attention de ces Messieurs et dames de la rue Montpensier.

 

Au passage, je rappelle que l’Etat français me doit toujours 600 € au titre des frais irrépétibles de cette décision du Conseil d’Etat. Je fais comment pour l’exécuter ?