bernard.kuchukian

Par bernard.kuchukian le 16/01/15
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 4 mois

 

Fırat Hrant Dink (en arménien : Հրանդ Տինք) (né le 15 septembre 1954 à Malatya et mort le 19 janvier 2007 à Istanbul) est un journaliste et écrivain turc, d'origine arménienne.

Il a été assassiné par un nationaliste turc de 17 ans dans le quartier d'Osmanbey à ISTANBUL, devant les locaux de son journal bilingue Agos.

Ce dernier ventait simplement la liberté, et n’avait rien ni de satirique ni même de choquant.

Sauf qu’il avait dénoncé le génocide arménien.

Et révélé  que Sabiha GHOCEN, la fille adoptive de KEMAL Atatürk était… arménienne. Héroïne de l’aviation, on a donné son nom au 2ème aéroport international d’ISTANBUL, celui sur la rive asiatique de la ville. L’autre portant le nom d’Atatürk.

Aussitôt après la mort du journaliste, 100.000 personnes ont défilé dans les rues d’ISTANBUL. Pour protester. Il y avait de tout.

Et puis tout est rentré dans l’ordre. Dans la marche du temps.

On en voit les résultats, aujourd’hui. Ici, chez nous.

Et dire que personne n’a simplement rappelé cette affaire. Les journalistes français et les autres ont des œillères. Et ils se bouchent les oreilles. Et ils se taisent.

 

Par bernard.kuchukian le 15/01/15
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 6 mois

 

Vous venez de déclarer suivant ce que rapporte la presse:

«On peut tout dessiner, même un prophète !»

Vous parlez sans doute de  CHARLIE HEBDO.

Et aussi sans doute de cette drôle de publicité,  dans les abris publics DECAUX,  sur la voirie publique, représentant un Christ en croix.

Oui, mais  par contre, suivant ce qui a été récemment jugé, on ne peut pas dessiner un singe sur MINUTE.

Moi, j’avoue ne plus comprendre.

Pourrait-on m’expliquer ?

Par bernard.kuchukian le 15/01/15
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 6 mois

 

Dans le contexte actuel,  éminemment tendu,  qu’on sait, la Q.P.C. renvoyée hier par la Cour de cassation au Conseil constitutionnel va faire réfléchir.

Elle est celle de savoir si telles dispositions du Code civil et du Code de la santé publique obligeant les parents à faire vacciner leurs enfants est constitutionnel.

On peut aller plus loin encore, et on ne l’a pas encore fait.

On pourrait s’interroger,  comme l’a déjà fait la Cour européenne des droits de l’homme,  sur la légalité de la circoncision des enfants mineurs.

Et puis, mais alors là on remet complètement la société française en cause  telle qu’elle a été voulue par des si bien-pensants, et par les temps actuels, je sens que je vais encore faire grincer des dents, remet donc en cause la responsabilité des parents issus d’autres mondes,  incapables d’inculquer à leurs enfants des valeurs républicaines,  comme ils  disent, valeurs qu’ils n’ont surtout pas et ne comprennent pas,  de par la pratique que permet à certains d’eux  leur… éthique dirons nous.

Le mot éthique n‘est pas celui qui convient. 

L’autre, je l’ai autocensuré.

Par bernard.kuchukian le 15/01/15
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 6 mois

Au moment où les uns et les autres nous conseiller  différentes lectures ça et là,

Moi je rappelle une lecture  sérieuse.

Dont je parle depuis des mois et des mois , et dont j'ai bien peur qu'elle soit prochainement une réalité tragique.

 

C'est celle de l'art. 16 de la constitution de 1958.

Les plus anciens, dont je suis, s'en souviennent parfaitement.

 

J'avais 14 ans, et je me rappelle parfaitement les circonstances dans lesquelles il est intervenu, car pour moi, le putsch d'ALGER, le 22 avril 1961, avec les généraux  d'armée SALAN, JOUHAUD, CHALLE et ZELLER c'était hier.

Par bernard.kuchukian le 14/01/15
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 6 mois

 

Au moment où j’écrivais mon billet précédant sur le rapport entre la nationalité, le terrorisme, voire la religion, j’ignorais que la question est désormais soumise aux parlementaires de BERLIN.

Il parait qu’on prépare une loi par laquelle on retirerait à certains Allemands leurs cartes d’identité ou leurs passeports, qui seraient remplacés par autre chose, pour les empêcher de quitter le territoire et aller s’enrôler chez les terroristes de par là-bas, ce qui commence au passage des frontières turques. Car l’Allemagne compte une communauté turque considérable.

J’ignore pour l’instant la suite qu’on réservera à ce projet, dont je puis vous dire qu’il avait été une des pistes de travail que le groupe de trois que nous avons été avait envisagé.

Peut-être que la loi correspondante,  si elle est promulguée,  finira au Tribunal fédéral de KARLSRUE, qui est le Conseil constitutionnel allemand.

Pourquoi ?

Parce que les documents d’identité  turcs (et c’est à quoi on pense à BERLIN) mentionnent expressément la religion des titulaires.

Et parce qu’en Allemagne, sauf erreur grave de ma part, on paie un impôt de religion à son choix, redistribué aux églises et organisations religieuses.

Par bernard.kuchukian le 14/01/15
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 6 mois

 

C’est un sujet subtil, qui prend une actualité attendue, attendue par ceux qui suivent la matière.

J’en suis, et certains vont encore se régaler à baver sur moi. Figurez-vous   qu’à la demande de tel député ami, et de son directeur de cabinet, par ailleurs professeur agrégé de droit public, nous avions réfléchi voici quelques mois sur le sujet. Je ne vous dirai pas le résultat de nos réflexions.

En partie parce que le Conseil constitutionnel a justement évoqué une affaire de ce genre pas plus tard qu’hier.

Je vous la fais courte : y –a-t-il rupture de l’égalité des citoyens,   donc des Français, alors que la déchéance de la nationalité française n’est possible que pour ceux qui l’ont acquise par décret et non par naissance ?

La question est sérieuse. Elle est posée par un Marocain,  terroriste nous dit-on.

On m’en a signalé une autre, qui ne peut pas se présenter ainsi en Q.P.C.

En fait, c’est une constatation.

Tous les musulmans ne sont pas des terroristes.

Tous les terroristes du moment (à ce qu’on nous rapporte actuellement) sont des musulmans.

Par bernard.kuchukian le 14/01/15
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 6 mois

 

La France entière sait  que le Front national ayant besoin de financements n’a trouvé aucune banque française pour lui prêter.

Alors, il est allé voir une banque tchéco-russe.

Toute la classe politique a crié, et aucune banque française,  si larges avec les autres partis politiques,  n’a rectifié le tir. On a eu beau lui expliquer que l’emprunt russe était à fenêtre, et remboursable  donc substituable à tout moment…

Voici qu’on apprend ce matin qu’un des terroristes des dernières tueries était financé par COFIDIS.

Voici au moins un établissement français de crédit qui aime la démocratie. Je crois qu’il appartient aux TROIS SUISSES. C’est tout un programme.

Par bernard.kuchukian le 14/01/15
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 6 mois

 

 

 

« Art. 5. – Les avocats exercent leur ministère et peuvent plaider sans limitation territoriale devant toutes les juridictions et organismes juridictionnels ou disciplinaires, sous les réserves prévues à l’article précédent. (sans changement)

« Ils peuvent postuler devant l’ensemble des tribunaux de grande instance et des cours d’appel » (texte modifié)

 

Nouveau à ajouter :

Art. 15 nouveau de la loi n° 71-1130 du 31 décembre 1971 portant réforme de certaines professions judiciaires et juridiques :

Les avocats font partie  de plein droit d’un grand barreau de France unique.

Celui-ci est administré par un conseil national élu pour trois ans au scrutin secret par tous les avocats. Il est présidé par un président unique.

 

Les art. 21, 21-1 et 21-2 de la loi précitée sont abrogés.

 

Par bernard.kuchukian le 13/01/15
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 6 mois

 

C’est une question d’une certaine conception de la liberté d’expression au barreau de MARSEILLE, n’est-il pas vrai, sous la menace  d’exclusion de mon blog du site de blog avocats, le webmaster me transmet une copie du message qu’il a réglementairement reçu du bâtonnier Fabrice GILETTA, du barreau de MARSEILLE. Ce jour.

Celui-ci me demande supprimer certains mots  si vrais que j’ai employés dans mon billet du 28 novembre dernier.

Je viens de le faire, ce qui rend incompréhensible la fin du texte.

Je le fais uniquement pour éviter d’entrer en conflit ouvert nouveau  avec le Conseil de l'ordre (j'avais écrit initialement par erreur évidente, Conseil national des barreaux).

Tandis que je demeure poursuivi disciplinairement et que je continue à contester ces poursuites, et même l’organisation générale, bâtonnier en tête, quel qu’il soit.

Il aura beau dire et écrire, jamais le barreau de MARSEILLE n’a élu le moindre Arménien en IAN. Jamais.

Ceci veut dire quelque chose que la censure interdit de dire, mais  que tout le monde a parfaitement compris.

Cela dit, ça tombe vraiment mal pour mon censeur, à l’exact moment où j’ai signalé ici l’assassinat raciste d’hier contre un jeune Arménien de Marseille, un malheureux garçon de 16 ans, ce jour, pour lequel je me rends à l’instant à la cathédrale apostolique du Prado.

Que Dieu l’ait dans sa grâce divine.

Je n’en écrirai pas d’autre.

Par bernard.kuchukian le 13/01/15
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 6 mois

 

Oui, parce qu’il était Arménien, chrétien donc, on a assassiné hier un jeune Arménien devant son lycée, dans le 11ème arrondissement de la ville.

Il avait 16 ans.

Nous irons  nous mobiliser ce soir devant la cathédrale apostolique du Prado, à 19 H 30.