bernard.kuchukian

Par bernard.kuchukian le 31/05/15
Dernier commentaire ajouté il y a 3 années 11 mois

 

La politique extérieure de la France, à l’est et en Orient, est-elle pathétique ?

Non, elle est  plutôt tragique.

Pathétique, c’est émouvant, pénible.

Tragique, c’est l’émotion intense ressentie par son caractère effrayant ou funeste.

Ça tombe bien avec la politique des célébrations clientélistes (toujours les mêmes d’ailleurs) à répétition.

Par bernard.kuchukian le 31/05/15
Dernier commentaire ajouté il y a 3 années 11 mois

 

Le point commun des interventions du genre « prada » à la suite de nos billets de blog parait être le suivant :

Elles ne concernent que les blogs actifs ou très actifs, la notion d’activité exprimée en termes de nombres de mises en ligne.

Elles ne paraissent pas correspondre au volume global des consultations tel qu’exprimé par les compteurs.

Elles touchent toutes sortes de billets. Pratiquement, elles paraissent donc concerner  un nombre bien déterminé de confrères.

Bien sûr, on va dire que ce sont des spam.

En français, les spam sont,  comme disent nos cousins du Québec des « pourriels », le mot est bien clair non ?

Moi, je veux bien,  mais je ne vois pas l’utilité commerciale.  Et ce d'autant plus que si on ouvre certains de ces pourriels, on a en réponse que le lien est coupé. Ca sert à quoi dès lors ?

Par bernard.kuchukian le 30/05/15
Dernier commentaire ajouté il y a 3 années 11 mois

 

C’est aussi sec que cela dans l’arrêt inédit du 15 janvier 2015 (N° 14-10683) qui casse un arrêt d’appel ayant confirmé une décision de conseil régional de discipline contre tel avocat.

La Cour de cassation note en effet que l’arrêt  d’appel qu’elle casse  désigne « le conseil de l’ordre » des avocats comme défendeur, et que son représentant a été entendu.

Elle dit qu’en  procédant ainsi, la cour d’appel a violé les textes du décret de 1991.

Cet arrêt rappelle un plus ancien,  qui avait cassé un arrêt de cour d’appel en même matière,  notamment parce qu’il avait admis aux débats de  son propre appel de sa décision ... le conseil régional de discipline lui-même qui l’avait rendue.

On dirait bien finalement que quelque part, sans le dire, mais en le considérant, la Cour de cassation rappelle au conseil de l’ordre qu’il n’a pas, qu’il n’a plus la prérogative disciplinaire.

On doit en tirer aussi  comme conséquence que la présence aux débats de toute partie qui n’a pas à y être,  pollue le procès et entraine la cassation de la décision qui suit. Il faut dire oui.

La matière est sérieuse et on n’est pas en réunion entre égaux, avec certains qui le seraient plus que d’autres. Voici pour le conseil de l’ordre.

Par bernard.kuchukian le 30/05/15
Dernier commentaire ajouté il y a 3 années 11 mois

 

Il y a des mois que je constate la visite aussi régulière qu’anonyme  de mon blog par une succession d’adresses électroniques,  commençant par prada.outlet.

On me surveille spécialement, car j’écris souvent des choses dérangeantes.  C’est du moins  ce que je me suis dit pendant longtemps.

Et puis, j’ai constaté voici quelques semaines que notre ami GIROUD,  dont le style est nettement plus académique que le mien, faisait lui aussi l’objet de telles visites. Je l’ai interrogé, et il m’a répondu que comme moi, il ne savait pas d’où elles viennent.

Voici que j’ai pris le temps d’aller voir sur les blogs de plusieurs autres confrères, y compris de ceux qui sont insoupçonnables quant à la forme et au fond. Je pense par exemple à l’excellent billet  que vient de mettre en ligne  notre ami SCHMITT sur l’obligation de reclassement.

Là encore, plusieurs visites de prada.outlet et associés.

J’aimerais bien comprendre.

Si les confrères pouvaient nous éclairer, ce serait bien.

 

Par bernard.kuchukian le 29/05/15
Dernier commentaire ajouté il y a 3 années 11 mois

 

Quelque part, sa démarche est la suite de l’action de FRANCOIS 1er quand il faisait protéger les Français et les chrétiens par les capitulations

 

Elle a de  l’allure, désolé, c’est ainsi, Marine  LE PEN d’être allée en Egypte, visiter le grand mufti, mais aussi le patriarche des coptes.

Car ces derniers sont des chrétiens, qui ne doivent en aucune façon  disparaitre tandis que la France a l’obligation historique de les protéger.

.

Les coptes sont nombreux, riches et influents en Egypte.

Pour autant, ils sont certainement inquiets. Et en danger.

J’ai un souvenir personnel qui m’avait marqué, étonné.

Lorsqu’il y a quelques années, le pape arménien apostolique KAREKIN (celui qui a concélébré la messe du Vatican lorsque le pape FRANCOIS a reconnu officiellement le génocide arménien et exprimé sa sympathie à toutes les nations arméniennes), donc lorsque KAREKIN est venu à Marseille, j’avais eu l’honneur  d’être invité à  grande réception, avec un banquet. C’était la fête.

J’avais été surpris de constater que pendant un très long moment, KAREKIN avait quitté la table officielle pour s’aller s’entretenir avec deux prêtres coptes, facilement reconnaissables à leur turban.

Leurs visages donnaient le sentiment de sérieux, d’inquiétude même.

Cette visite faite, il reste d’autres démarches à accomplir sans doute.

Je ne parle pas des chrétiens d’Irak, ceux qui  n’ont pas fui, sont morts. Je parle de ceux de Syrie, qui y sont en danger mortel. Dans une moindre mesure de ceux du Liban, que protège en fait  le parti chiite Hesbollah que soutient l’Iran.

A ce que je sais, la même démarche protectrice n’aura pas lieu d’être dans ce dernier pays, dont la minorité arménienne  et apostolique de 500.000 personnes à ce qu’on dit est protégée par bonnes relations avec  l’Etat arménien, voisin et ami.

Par bernard.kuchukian le 28/05/15
Dernier commentaire ajouté il y a 3 années 11 mois

Du  21 avril écoulé au Théatre du Chatelet,  l'orchestre et les choeurs de la Fondation Calouste Gulbenkian. Création mondiale.

Avec les papiers d'Arménie, qu'on déchire.

Voici.

 

https://www.youtube.com/watch?v=ntx-4UrWI9M&feature=youtu.be

Par bernard.kuchukian le 28/05/15
Dernier commentaire ajouté il y a 3 années 11 mois

 

Chronologie.

Hier soir,  je mets en ligne sur ce blog  le communiqué d’un groupe d’avocats, dont deux bâtonniers parisiens tout même, celui en  exercice compris, s’exprimant le 24 avril 2015 depuis EREVAN – c’est la capitale de la petite République d’Arménie, réduite aux traités de KARS et de LAUSANNE-         , où ils sont à l’occasion  de la célébration de à  centenaire de (l’abominable) génocide de 1915.

A l’occasion spécialement mentionnée  de ce pénible anniversaire, ils en profitent pour rappeler de grands principes  et qu’il faut œuvrer pour sauver de la peine de mort un Français actuellement  détenu en Indonésie, qui Dieu merci  et heureusement pour lui,  n’est pas Arménien.

Ce matin, je mets en ligne complémentaire l’affiche de l’organisation hier par le barreau de PARIS d’une conférence sur le thème des génocides,  à l’occasion  spéciale de celui des Arméniens, dont on peut rappeler au passage, c’est tout de même le pape FRANCOIS lui-même qui l’a déclaré, que c’est le 1er du siècle passé.

Voici que cet après-midi, un peu avant  15 H, mes surveillants du conseil de l’ordre de Marseille, dont je rencontrerai demain matin des représentants zélés en audience solennelle de la Cour d’appel d’AIX EN PROVENCE,  découvrent le sujet.

Ils communiquent individuellement à chaque confrère du barreau de MARSEILLE, par Internet,  cet après-midi, donc après mon billet complété,  une motion de soutien qu’ils auraient adoptée à l’unanimité (bravo) le 12 mai courant, donc après l’appel d’EREVAN, pour sauver  de la mort notre compatriote.  Sauf que pour l’instant et jusqu’à moi, personne n’en n’avait entendu parler.

Et on nous propose même une pétition à signer.

Je résume.

Les élus marseillais de la profession sont,  comment dire,  sélectifs et exclusifs. La cause arménienne, ils s’en fichent, bien au contraire, ils la poursuivent  au disciplinaire et au pénal à travers moi. Ah, s’ils pouvaient avoir ma peau.

J’aurais voulu une preuve de ce que j’avance qu’on vient de m’en faire le cadeau.

 

Mers confrères élus, je vous dis que vous êtes tous lamentables.

 

En attendant, voici le lien, ce jour  14 H 46. :http://www.barreau-marseille.avocat.fr/emails/fb1c14b91388d2ec51f7360076c9a7b5.html

Et vous verrez qu'on vous envoie vers un site spécialisé dans les pétitions, pas spécialement celles du barreau. Mes opinons.com.

 

 

Par bernard.kuchukian le 28/05/15
Dernier commentaire ajouté il y a 3 années 11 mois

 

 

Comme chaque année, la France a terminé le grand concours de l'Eurovision dans les profondeurs du classement. Avant, avant dernière. Et on se lamente, et on menace de quitter le concours, et tout ce que vous voulez. On n’était pas bon. Et ça dure.

 

Mais cette fois, l'honneur est en partie sauf,  puisqu'un habitant de Vienne, dans l’Isère, qui concourait pour l'Arménie, a fait mieux.

 

C’est qu’en  plus d'être Isérois, Essaï ALTOUNIAN est également originaire d'Arménie.

 

Ce qui lui a permis de participer à l'Eurovision sous ses couleurs.

 

Membre d'un groupe de six chanteurs, tous venus de différentes parties du monde, il n'est plus un novice dans le monde du spectacle, puisqu'il a notamment participé à la comédie musicale le Roi Soleil et vit désormais à Paris. 

 

Leur  performance a été récompensée par une belle 16e place, loin devant la Française Lisa ANGELL, qui a terminé 25e sur 27. 

 

Mon commentaire:  ET SI JE ME METTAIS A LA CHANSON ?

Par bernard.kuchukian le 27/05/15
Dernier commentaire ajouté il y a 3 années 11 mois

 

Le  site Internet du barreau de PARIS est admirablement fait, mais ce n’est pas nouveau. On y  trouve un communiqué que voici.

Depuis EREVAN à l’occasion de la commémoration du centième anniversaire du génocide arménien, l’appel suivant  est signé le 24 avril 2015:

 

« Aujourd’hui en cet anniversaire du génocide arménien, la communauté internationale est réunie à Erevan. Les avocats de plusieurs pays voudraient saisir l’opportunité de s’adresser à l’Etat d’Indonésie qui vient tout juste d’annoncer son intention de préparer l’exécution dans les prochains jours du citoyen français Serge ATLAOUI. L’Arménie a justement aboli la peine de mort, en mémoire des massacres endurés par le peuple arménien, afin de garantir le triomphe du droit quelles que soient les circonstances »

C’est signé par :

Ara ZOHRABYAN, président de la chambre des avocats du barreau d’Arménie,

Pierre-Olivier SUR, bâtonnier de PARIS,

Christiane FERAL-SCHUHL, ancien bâtonnier de PARIS,

Luc KIRKYACHARIAN, ancien bâtonnier de MONTPELLIER,

Vincent NIORE, ancien membre du conseil de l’ordre du barreau de PARIS, représentant le CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX,

Alain MARTER, représentant le CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX,

Silvi GAVRILOV, membre du barreau de SOFIA,

Anna SAAKIDOU, membre du barreau de Grèce,

Etc. dont mon amie Rose-Marie FRANGULIAN.

J’arrête ma liste ici.

Point de bâtonnier de MARSEILLE, ni de représentant de son conseil de l’ordre.

Ils sont trop  occupés à poursuivre Bernard KUCHUKIAN et Philippe KRIKORIAN.

Tiens pour le premier des deux que je suis,  poursuivi pour injure, car il prétend que le barreau de MARSEILLE est révisionniste à la cause arménienne,  l’audience correctionnelle est remise au 30 juin prochain, date à laquelle une date pour plaider en septembre sera donnée.

J’ai d’ores et déjà prévu de faire citer comme témoins 30 membres du conseil de l’ordre.

Je dis qu’il est encore temps pour mes pairs de se ressaisir.

L’honneur du barreau de MARSEILLE est en cause.

ET ENCORE:

Le jour meme de ce billet, le barreau de PARIS organisait à la maison du barreau, auditorium Petitti  une conférence " A l'occasion du centenaire du génocide des Arméniens".

Voici l'affiche, également sur le site Internet du barreau de PARIS.

Par bernard.kuchukian le 27/05/15
Dernier commentaire ajouté il y a 3 années 11 mois

 

 

Il est aussi universel. Il peut s’appliquer partout, y compris au Tribunal des conflits.

Telle est la magistrale leçon de procédure  que vient de nous donner Philippe KRIKORIAN avec  la décision n°3995 du 18 mai 2015 du Tribunal des conflits, accueillant sa demande de récusation d’un conseiller d’Etat, qui avait connu de l’affaire comme président de la formation de jugement du Conseil d’Etat, en amont de la saisine du Tribunal des conflits.

La récusation est prononcée  s’il existe comme ici une raison sérieuse de mettre en doute l’impartialité d’un membre du Tribunal des conflits qui a participé à une décision ayant jugé que le litige relatif à un acte d’une autorité administrative ne relevait pas de la juridiction administrative au motif de l’acte en cause touchait aux rapports entre les pouvoirs publics constitutionnels ou se rattachait directement aux rapports internationaux de la France.

Nous sommes ici au cœur du contentieux dit de l’acte de gouvernement, dont on espère la fin prochaine, parce que la France refuse de transcrire en notre droit  interne la décision cadre européenne,  qui permettrait de faire que la reconnaissance du génocide arménien soit autre chose qu’une déclaration de principe.

Il existe sur le sujet  un véritable blocage français, derrière l’invocation de la théorie dite de l’acte de gouvernement.

On avance sur le sujet. On avance.

Car, on a bien récusé ici le président en exercice (rien que çà) et il s'agit d'un tournant historique opéré par le juge des conflits, qui, dès lors, abandonne sa jurisprudence Alioune Kane ( TC, 13 Janvier 1958, Rec. 790 ).