bernard.kuchukian

Par bernard.kuchukian le 14/10/15
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 7 mois

J'ai décidé d'effacer mon billet sur notre confrère  Christian  PELTIER, dit EOLAS.

Par bernard.kuchukian le 14/10/15
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 6 mois

 

On rapporte que des responsables,  et non des moindres,  du Front national et aussi des élus,  protestent contre la décision de la direction de la S.N.C.F. d’accorder la gratuité  des transports ferroviaires au bénéfice de ce  qu’on appelle les migrants.

Non, pas d’accord.

C’est au contraire une très bonne idée, pourvu que,  bien entendu,  les transports gratuits les ramènent d’où ils viennent,   hors du périmètre  territorial de la S.N.C.F.,  ou plus généralement les y conduisent.  Donc surtout hors de chez nous.

Ainsi donc, le problème de l’immigration sera-t-il  réglé, avec tout le confort moderne, et surtout rapidement, puisque les trains français circulent vite. Et bien.

Bien sûr, il faudra veiller à ce que les transportés gratuits  ne s’arrêtent pas pour descendre s’installer ici en route et qu’ils ne reviennent surtout  pas.

Car la gratuité ne devra jouer qu’une seule fois.

Par bernard.kuchukian le 13/10/15
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 7 mois

 

La mienne pour commencer, avec mon célèbre A.V.C. au barreau de Marseille.

J’ai eu la prudence de faire établir par mon médecin traitant un certificat dans lequel il déclare ne constater chez moi aucune trace d’A.V.C. passé.

Je vais voir quoi en faire avec  ceux qui ont fait courir le bruit contre moi.

Voilà qui me rappelle avoir dénoncé certains confrères gâteux,  siégeant dans les commissions des honoraires. Ce qui n’a pas plu. Et pourtant…

Du coup, je relis Maurice GARCON, dans son journal du 28 avril 1945,  quand il rapporte le témoignage direct d’un avocat général près la Cour de cassation,  ayant assisté à l’arrestation du maréchal PETAIN.

« « Il est monté en voiture. (L’avocat général) envoyé par la Haute Cour lui a signifié un mandat d’arrêt. Il a paru ne pas comprendre et bredouillé quelque chose d’incompréhensible. La maréchale a lu le papier et lui a dit : -Tu peux signer…

« « Il a signé et le cortège s’est mis en route. L’impression de tous était affreusement pénible. Chacun a senti qu’on était en présence d’un demi-gâteux. » »

Par bernard.kuchukian le 13/10/15
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 7 mois

 

Qui est appelé à examiner demain le recours de Philippe KRIKORIAN,  pour étendre à la publicité l’arrêt de libéralisation KUCHUKIAN rendu dans la matière du démarchage.

Vous aurez l’intéressante  suite bientôt.

Par bernard.kuchukian le 13/10/15
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 7 mois

 

Au moment où,  enfin et peut être,  les Arméniens, et aussi les Assyro-Chaldéens,  auront droit au véritable  respect de leur cause et de leurs martyrs en 1915 (avant et après, car il ne faut pas oublier le génocide pontique), à travers  leur revendication d’extension de la loi GAYSSOT, et de la répression de sa négation,  dans la discussion qui peut enfin avoir lieu en Q.P.C. devant le Conseil constitutionnel, on apprend une étonnante nouvelle de plus.

Non, pas étonnante pour ceux qui,  comme j’ai l’honneur de savoir, pour ceux qui savent, et n’oublient pas.

Il est étonnant de feindre de découvrir comme le fait AMNESTY INTERNATIONAL  ces jours-ci que les Kurdes, en conflits aux confins de la Turquie, la Syrie et l’Irak actuels, le terrain des accords SYKES – PICOT d’il y a 100 ans, au temps du génocide arménien, le 1er de l’histoire du XXème siècle, il est donc étonnant de découvrir que les Kurdes se sont rendus nous dit-on coupables de crimes de guerre, ces temps-ci, là-bas.

Mais dites donc, ce n’est pas nouveau.

Il y a 100 ans, c’est bien aux Kurdes que les Ottomans ont fait appel pour aider largement à la déportation et au massacre des Arméniens, contre la récompense de l’attribution de leurs terres et de leurs biens.

Terres et biens qui doivent un jour ou l’autre réapparaitre dans la revendication arménienne.

Les petits-enfants et arrière-petits-enfants des assassins du temps ne font jamais que reprendre les bonnes vieilles méthodes contre les Arméniens chrétiens.

Par bernard.kuchukian le 12/10/15
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 6 mois

 

La situation doit être bien grave, non ?

On ne désigne plus d’avocats en A.J. et autres.

Je lis dans la circulaire numérique du jour et du bâtonnier de MARSEILLE les derniers paragraphes suivants :

Il ne s’agit pas d’une grève des avocats, mais d’une suspension des désignations par les bâtonniers,  afin d’attirer l’attention des pouvoirs publics sur le concours que la profession apporte continuellement à l’aide juridictionnelle.

Je vous précise que pour la première fois, la profession s’est exprimée à l’unisson sur ce point.

Etant généralement le seul,  avec mon fidèle ami Philippe KRIKORIAN,  à critiquer une politique débile,  depuis des dizaines d’années, et constatant que,  pour une fois, nous avons la même idée (sauf que moi j’en parle depuis des années dans le désert),  soit celle de ne plus jouer le jeu de l’A.J., j’imagine qu’on a lu enfin  mes billets, par exemple celui de la semaine dernière,  et que l’unisson, c’est moi.

Oui sur ce point seulement. Vous savez bien, même les pendules cassées donnent l’heure exacte deux fois par jour.

Par bernard.kuchukian le 12/10/15
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 7 mois

 

Ca y est, on s’affole enfin. Ce sera pire ensuite. Car ça finira par foirer.

Même le conseil de l’ordre de MARSEILLE qui vient de se réveiller,  plus d’une semaine après celui de Paris et même après mon approbation publique  ici, sur mon blog, du communiqué parisien.

Voilà maintenant qu’on dénonce l’art. 15 du projet de loi, celui de finances pour 2016,  qui va amputer les recettes des CARPA. Vous avez bien lu les recettes, pas les bénéfices (1).

Evidemment, la profession va encore défendre l’indéfendable en protestant. Il est en effet anormal que les CARPA gagnent de l’argent,  sur le dos des clients riches, pour ne pas aider les clients pauvres.

Soyons donc  des démagogues ordinaires.

Le texte du projet de loi dit :

Préalablement à toute autre utilisation, les produits financiers des fonds, effets et valeurs mentionnés au 9° de l'article 53 de la loi n° 71-1130 du 31 décembre 1971 portant réforme de certaines professions judiciaires et juridiques sont affectés au Conseil national des barreaux, pour financer l’aide juridique, à hauteur de 5 millions d'euros au titre de l’année 2016 et de 10 millions d’euros au titre de l’année 2017.

Cette contribution est répartie au prorata du montant des produits financiers générés au titre de l’année précédant l’année au titre de laquelle la contribution est due par les fonds, effets et valeurs reçus par les caisses des règlements pécuniaires des avocats créées dans chaque barreau.

Elle est recouvrée, sous le contrôle du ministère de la justice, par le Conseil national des barreaux.

Question, de quoi parle –t-on ?

Des recettes de toutes les caisses de France pour 2016.

Y aurait-il tous ces millions d’euros en recettes ? Là, je ne sais pas.

S’il y a, ce qui reste à démontrer en ces temps de disette, il y aura alors amputation drastique des bénéfices, s’ils existent. Car actuellement, une fois payés leurs frais de fonctionnement importants, beaucoup de caissesn’ont plus de bénéfices, et tapent donc dans leurs réserves. Sans compter celles qui ont détourné, comme BASTIA par exemple, qui a surtout des dettes vis-à-vis de PARIS et du reste de la France.Celles-ci ne rembourseront plus rien, puisqu’on leur élèvera jusqu’à de quoi payer leurs dettes.

C’est charmant.

Ce seront donc les plus grosses CARPA. qui paieront, et on comprend qu’à PARIS on râle. Mais comment faire  autrement ?

La conséquence très pratique va être que les caisses vont avoir des problèmes pour simplement déjà payer leurs frais généraux. Elles ne pourront sans doute plus…

Il y a plus de vingt ans, lorsque j’avais protesté contre la socialisation de la profession, une directrice, alors plus astucieuse que les autres, m’avait dit qu’on finirait un jour par payer de nos cotisations le fonctionnement des CARPA, alors qu’elles sont censées être les poules aux trésors.

On y est.

Avec la baisse constante du taux de l’intérêt, ça y est, on y est. Bravo.

Et puis, les CARPA. ne pourront plus financer en subventions directes ou indirectes les budgets des barreaux. A Marseille, ce sera sans doute la fin de la moitié du budget total.

Tant mieux.

On devra donc augmenter les cotisations. Ça va mal tomber au moment où on augmentera les primes d’assurance de R.C.P.

On fera donc du ménage dans la profession.

Et alors, il faudra bien revoir les budgets et les nettoyer des frais somptuaires, réceptions,voyages inutiles, rémunération du bâtonnier, petits cadeaux. On en pense et des moins connues. Ou avouables.

Et puis on devra supprimer toutes les subventions aux associations, syndicats, i tutti quanti. Y compris à celles qui défendent l’A.J. Tout ce dont la Cour d'appel a dit que le conseil de l'ordre fera comme il voudra. Salut les copains.

Plus que jamais, mes propositions de réforme sont les bonnes, sécession, indépendance, suppression des CARPA., etc.

Remarquez qu’ellesdisparaitront d’elles-mêmes.

Non, le socialisme à la HOLLANDE, c’est super------------- (1) Je suis prêt à parier qu’ils sont allés chercher l’idée du prélèvement direct,  hors la notion de bénéfice, dans l’histoire du pétrole. Lorsque,  fils de banquier de CONSTANTINOPLE, après de brillantes études à l’Ecole des mines de PARIS, Calouste GULBENKIAN fit la  découverte,  à la fin du XIXème siècle,  des premiers grands champs de pétrole du Proche-Orient, actuels Irak et Iran,  il  avait accepté l’offre d’association des Shell et B.P., autrement des grands anglais du secteur.

Sauf que,  minoritaire dans ces associations, où il n’y avait,   comme par hasard jamais de bénéfice, le naïf Arménien avait été grugé. Mais il s’était rapidement rattrapé sur les découvertes suivantes, et là il avait refusé l’association.

Non, disait-il, cinq pour cent du pétrole sera à moi. ce sera tout. Il parait qu’on l’avait traité de fou. Il avait répliqué qu’il préférait tenir  cinq pour cent, que s’associer dans ces conditions. Sous l’appellation de Monsieur Cinq pour cent, il devint l’homme le plus riche du monde.

Sauf erreur de ma part, c’est aujourd’hui la Fondation Calouste GULBENKIAN, siège à LISBONNE, dont je recommande la visite du musée, avec ses superbes collections de peinture, sculpture, et tapis, une pure merveille,  qui reçoit encore ces cinq pour cents là, gérés pour elle par le groupe TOTAL (les couleurs de TOTAL sont celles de l’Arménie).

 

Par bernard.kuchukian le 12/10/15
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 7 mois

 

La montée en puissance du FRONT NATIONAL les rend fous, c’est évident.

Alors, ils se déchainent à qui mieux mieux pour montrer qu’ils ne sont pas racistes. Ou que les autres le sont. Comme si ceux d’en face l’étaient…

Par exemple, il y a actuellement à MARSEILLE  au conseil d’arrondissement ou municipal,, le parlement ou le sous-parlement de la ville, un paroxysme de cette situation.

La presse rapporte  qu’une élue municipale aurait   dénoncé au procureur de la République des faits d'incitation à la haine raciale sans doute,  après une altercation avec une élue de droite,  qui l'a plusieurs fois appelée publiquement «Mme Cohen».

C'est l'élue  du Parti dit républicain,  membre de la majorité municipale, du nom de son mari PREZIOSI, prénommée Nora, et d’origine arabe ou kabyle,  qui aurait tenu ces propos. 

Il parait que le  9 septembre, lors d'un conseil d'arrondissement, Mme LEVY-MOZZICONACCI avait posé une question «concernant une délibération de l'adjointe à l'Education». «Je vais répondre à Mme Cohen», avait répondu la conseillère Nora PREZIOSI, répétant à plusieurs reprises ce patronyme comme dans le sketch, puis venant se placer «de façon hostile directement devant elle», relève le courrier adressé au Parquet, daté du 8 octobre, que s'est procuré l'AFP.

«Je suis très choquée qu'une élue de la République ait pu stigmatiser une autre élue dans un silence complice», a expliqué à l'AFP la conseillère municipale socialiste.

On dit que plusieurs personnes qui ont assisté à cet échange, ont témoigné en faveur de l'élue socialiste.

Médecin généticien et enseignante-chercheuse à l'université de Méditerranée, Mme LEVY MOZZICONACCI - s'est engagée en politique lors des dernières municipales derrière la tête de liste PS, Patrick MENNUCCI.

«Sur le plan humain, je comprends l'émotion de Mme LEVY-MOZZICONACCI,  mais je déplore l'instrumentalisation politicienne et médiatique qui en est faite», a déclaré à l'AFP le maire de secteur  qui  présidait le conseil d'arrondissement.

En tout cas, lors de la campagne des municipales, une affiche de Mme LEVY-MOZZICONACCI avait été taguée. Le visage de l'élue avait été affublé d'une longue barbe et de papillotes, à l'image d'un juif orthodoxe.

Je m’apprêtais à faire un commentaire un peu amusé, oui parce que dans la tradition juive, un COHEN, c’est  comme un LEVY  du moins quand on fréquente un peu les synagogues, pour la lecture de la Torah,  ce qu’on appelle encore la montée à la Torah. Ils sont des pratiquants  privilégiés en religion.

Mais j’imagine que la dénonciatrice ne fréquente pas les synagogues.

Moi qui possède  une gouttelette  de sang juif du coté  COHEN,  je découvre ce matin, toujours dans la presse, le président ou l’ancien président du CONSEIL REPRESENTATIF DES INSTITUTIONS JUIVES DE FRANCE, lui  qui m’avait un jour traité de nazi – juste moi …-  prend parti pour la dénonciatrice et contre la victime.  Qui parait juive.

Vous avez compris qu’on n’y comprend plus rien du tout.

Ils sont tous devenus fous.

Et vous allez voir que dans cinq minutes, ce sera la faute de Marine LE PEN et de ses amis, qui n’ont pas ouvert la bouche et regardent ahuris ce déferlement,  tout au plus digne d’échange entre poissonnières.

Par bernard.kuchukian le 11/10/15
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 7 mois

 

Bon, voici que Madame Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET qualifie les climato-sceptiques de "connards".

Bon quand c’est moi qui parle ainsi on me fait plein de misères.

Mais elle, ancien ministre, chef moraliste du parti républicain,  et c’est même lui qui le dit qu’il est républicain, pourrait  librement ainsi parler.

Non, pourquoi cette injustice ?

Tiens, voici  ce que devrait dire aussi Madame MORANO à N.K.M.

Il y en a marre de tous ces donneurs de leçons de morale et de bonnes manières.

Par bernard.kuchukian le 11/10/15
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 7 mois

 

Ainsi donc  ce qu’on présente comme un attentat,  a tué une centaine de personnes et a fait deux cents blessés de plus,  hier, à  ANKARA,  la capitale turque. 

Il a deux ans, presque jour pour jour, j’étais justement  à ANKARA, à circuler dans les rues proches du château, donc de son célèbre musée des civilisations d'Anatolie,  en centre d’une ville de près de 3 millions d’habitants, avec le seul souci d’éviter sa circulation dense. 

Le plus tranquillement du monde, cette  ville,  de ministères et d’armée, donc  par ailleurs sans grand intérêt touristique,   était parfaitement paisible.

La dégradation de l’histoire s’accélère donc là-bas. 

Les Turcs ne sont pas des Arabes. 

Avec tous leurs défauts, et on sait que je dénonce sans cesse leur génocide du peuple arménien, ils n’ont rien d’un Etat quelconque.

Et personne ne fait remarquer le subliminal de l’évènement tragique : l’attentat était devant la gare ferroviaire (1).

Or, on est au moment où l’héritage laïc d’ATATURK est là-bas en cause. Et,  ATATURK était aussi  le champion du train, il en voulait partout, et ne circulait qu’en chemin de fer.

 

ANKARA GARI. Oui, parce que lorsqu’ATATURK a passé de force le turc des caractères arabes en caractères latins, il a chargé un linguiste genevois, qu’il avait choisi en raison de l'expérience française de transcription du vietnamien, de créer les mots turcs des choses nouvelles,  en copiant le français.

Voici pourquoi en turc, la gare, c’est gari, le pantalon, pantalon, l’hôtel, otel, le garage,  garaj, le restaurant, restoran, l’automobile, otomobil, le gendarme, jendarm, la police, polis. Il existe des centaines de choses de ce genre.