bernard.kuchukian

Par bernard.kuchukian le 29/07/16
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 1 mois

 

On vient de prélever mon compte de 171  € au titre de l’indemnité de rupture anticipée de la mise à disposition du boitier Navista, qui ne sert plus à rien du tout, qu’on nous a imposé malgré nos protestations, et qui constitue une erreur de la profession, nationalement et localement.  Hors Paris, bien entendu.

Le bâtonnier de Marseille à qui j’en parle me dit que l’abonnement de l’institution a été également résilié et qu’il a déclaré qu’il refusait de payer l’indemnité. Il a raison. Les occasions sont rares de l’écrire.

Mais lui, c’est le bâtonnier, peut être que le C.N.B. le suivra.

Par contre, on fera payer les connards comme moi et tant d’autres confrères qui seront des veaux.

IL FAUT ENGAGER UNE CLASS ACTION CONTRE LE C.N.B.

Qui le fera ?

Pas toujours les mêmes.

Par bernard.kuchukian le 28/07/16
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 1 mois

 

Voici qu’enfin le Conseil national des barreaux communique sur les réformes de procédure applicables dans quelques jours. Il le fait hier soir  dans une fiche d’information parfaitement faite sur 6 pages.

Je commence par la fin : la représentation en appel devant les chambres sociales. On a la confirmation de l’exactitude du point de vue que j’ai seul défendu ici et devant la profession, y compris tel membre d’une commission spécialisée de mon barreau. Ce qui a démontré une fois encore que ces gens-là sont aussi incompétents et crassement que prétentieux tout court.

La constitution d’avocat n’ a pas d’incident territoriale automatique. Sauf apparemment techniquement seulement parce que le C.N.B. dit que le R.P.V.A. n’est pas encore complètement prêt et que c’est la faute à la chancellerie. Ce qui doit être vrai. MAIS CECI NE CHANGE RIEN à ce que j’ai soutenu, à savoir que la réforme du mois de mai dernier ne changeait rien aux prérogatives de l’avocat en général pour la procédure d’appel.

Maintenant un petit bémol. J’étais persuadé que la réforme de la postulation territoriale par tribunal de ressort de même cour d’appel était applicable seulement au 8 aout. J’ai revu les textes ; c’est parfaitement exact, je me suis trompé, c’est bien applicable le 1er aout. Dans  trois jours, sans décret.

Le C N.B. déclare qu’il est techniquement prêt dans le R.P.V.A. : je souhaite que ce soit vrai, car je crains des réticences locales. On verra bien.

Un dernier point. Il est inévitable de prévoir je ne sais pas quand ni par qui une Q.P.C. relative au 3ème alinéa du nouvel art . 5 de la loi du 31 décembre 1971, qui rompt  indiscutablement l’égalité entre avocats en leur interdisant la postulation dans les juridictions de première instance du ressort de la même cour d’appel en saisie immobilière et dans les procédures de partage et de licitation. Ou au titre de l’A.J.  Ou dans les instances dans lesquelles ils ne seraient pas maitres de l’affaire chargés également d’assurer la postulation.

Cette disposition n’a pas été examinée « à blanc » par le Conseil constitutionnel lors de la promulgation de la loi. Le champ est d’autant plus ouvert.

La Q.P.C. viendra inévitablement et rapidement.

Il suffira d’un incident devant le juge de la mise en état  habilité à les traiter pour  renvoyer la Q.P.C. au Conseil constitutionnel. Il reste simplement à savoir qui seront le premier avocat à jouer et le premier juge à avoir le courage et la détermination. C’est ce deuxième point qui m’inquiète un peu.

 

A suivre.

Par bernard.kuchukian le 28/07/16
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 1 mois

 

Le gouvernement socialiste va de créer une médaille pour les victimes du terrorisme.

Chapeau.

Quant au pape François, ce  chef crétin, il appelle au pardon.

Je vais changer de religion et me  re-faire apostolique.  J’espère de m’être pas trompé ; je n’ai pas vu de représentant des Apostoliques (arméniens, je précise)  à la réception de l’Elysée.

Par bernard.kuchukian le 27/07/16
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 1 mois

 

L’expression 0.K. a une origine militaire.

En fait, c’est le 0 du zéro et non le O de l’alphabet qui était alors utilisé pendant la guerre civile américaine.

0.K. signifiait alors «  zero killed »,  tout va bien, et on l’employait les jours où personne n’avait été tué.

Dans la France actuelle, il faut au moins imposer le même système, et agir pour que chaque jour, ce soit 0.K.

L’ennui, c’est qu’on n’en prend pas du tout  le chemin.

 

Par bernard.kuchukian le 26/07/16
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 1 mois

 

La nature et l’importance de mes billets, mes engagements clairs et malheureusement lucides, sont également  avant tout ou aussi  ceux d’un avocat.

Il est de bon ton d’écrire sur nos blogs qu’on est le meilleur avocat de sa catégorie. Publicité bien ordonnée commence par soi-même. Sans compter qu’elle est désormais légale et que j’y suis pour quelque chose.

Alors voilà, je rappelle que je suis un excellent avocat, à l’expérience et à la compétence de grandes qualités. Les avocats ayant commencé leur carrière après avoir renoncé au concours d’entrée à l’Ecole nationale de la magistrature ne courent pas les rues. J’en suis. Et dans la promotion d’un premier président de Cour de cassation, avant lui au concours d’entrée.

Sans prétention aucune, et sans mentir, je prétends être un grand commercialiste, spécialiste des procédures collectives.

Ce qui ne m’empêche pas d’être parfait en matière de successions.

Et en matière de recouvrements de toute nature, y compris l’emploi des procédures civiles d’exécution, hypothèques, licitations, saisies immobilières ou réalisation des biens dépendant de liquidations judiciaires.

Ce qui ne veut pas dire que je n’y connaisse rien ailleurs.

Voyez par exemple un peu le travail que j’accomplis en matière de questions prioritaires de constitutionnalité.

Quand à mon courage et à ma détermination, le seul fait que blog avocats existe encore, GRACE A MOI, décision de la Cour d’appel de Paris à la clé, le montre surabondamment.

Voilà, ma belle carte de visite rappelée. Que les dossiers abondent.

Par bernard.kuchukian le 26/07/16
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 2 mois

 

Très saint père,

Il parait temps pour vous de mettre de l’ordre dans l’église de France, dont les sourires bienveillants envers l’islam, quel qu’il soit, n’empêche nullement qu’on vienne égorger un prêtre dans une église et blesser les fidèles.

Il vous faut faire le grand nettoyage de vos archevêques et évêques de France,  avec celui de Marseille que j’ai visé ici voici 48 heures à peine : la divine Providence n’a pas veillé sur le prêtre de Rouen, mais a révélé la justesse de mon analyse.

Je ne mettrai plus les pieds ailleurs que dans une église apostolique arménienne, car j’imagine que votre cousin d’Etchmiadzine n’apprécierait surement pas et le dirait clairement qu’on vienne s’amuser à flinguer prêtres et fidèles.

Suivant la formule célèbre de Charles MAURRAS qu’un de vos prédécesseurs avait cru pouvoir excommunier et qui protestait, j’emploie sa formule finale.

« Croyez bien, très saint père, que c’est  seulement parce que les règles de ma langue française m’en font  l’obligation, que  je vous prie de croire à toute la considération. »

 

Bernard Kuchukian

Par bernard.kuchukian le 26/07/16
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 2 mois

 

Il existerait  un site http://pageperso.aol.fr/ANMA981929729/1962+LEXODE.html. Je ne suis pas parvenu à l’ouvrir.

Il doit traiter de l’histoire de France un peu  revue et surtout corrigée, pour sauver la face du général de GAULLE dans le règlement honteux de l’Algérie française.
On y  livre au lecteur des citations officielles du chef  qu’il fut de l’Etat, prononcées en privé ou en comité restreint.

Ces paroles publiées ne furent jamais contredites ou démenties.

Les icônes comme les idoles peuvent brûler et les statues des commandeurs sont parfois renversées.

Les citations, dont certaines sont déjà bien connues, sont les suivantes :

Au général  Allard:

"Mais enfin , vous n'imaginez tout de même pas qu'un jour, un Arabe, un musulman, puisse être l'égal d'un Français! Voyons! c'est impensable".

"Essayez d'intégrer de l'huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d'un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante?
Si nous faisons l'intégration, si tous les Arabes et Berbères d'Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s'installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé? Mon village ne s'appellerait plus Colombey-les-Deux-Eglises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées !"

"L'intégration, c'est une entourloupe pour permettre que les musulmans qui sont majoritaires en Algérie à dix contre un, se retrouvent minoritaires dans la République française à un contre cinq. C'est un tour de passe-passe puéril! On s'imagine qu'on pourra prendre les Algériens avec cet attrape-couillons? Avez-vous songé que les Arabes se multiplieront par cinq, puis par dix, pendant que la population française restera presque stationnaire? Il Y aurait deux cents, puis quatre cents députés arabes à Paris? Vous voyez un président arabe à l'Elysée ?"

"Il vaut mieux une Algérie algérienne au sein de la communauté, qu'une Algérie française au sein de la France, qui nous mettrait à plat pour toujours !" Quant à la communauté ou autres territoires...

"On a prétendu faire des nègres de bons Français.

C'est beau l'égalité, mais ce n'est pas à notre portée. Vouloir que toutes les populations d'outre-mer jouissent des mêmes droits sociaux que les métropolitains, d'un niveau de vie égal, ça voudrait dire que le nôtre serait abaissé de moitié.

 

Qui y est prêt ? Alors puisque nous ne pouvons pas leur offrir l'égalité, il vaut mieux leur donner la liberté! Bye Bye vous nous coûtez trop cher".

Le 30 novembre 56

«…. Les Noirs sont de braves bougres. Ils ne sont pas animés par la même passion, par la même haine que les Arabes. Il n'y a pratiquement pas de Noirs en dehors de l'Afrique noire, alors que le mouvement panarabe va bien au-delà du Maghreb. Mais vous comprenez bien que lorsque l'Afrique du Nord sera perdue, le même intérêt n'existera plus… »

«…. Les Arabes, ce n'est rien. Jamais on n'a vu des Arabes construire des routes, des barrages, des usines. Après tout peut-être n'ont-ils pas besoin de routes, de barrages, d'usines. Ce sont d'habiles politiques. Ils sont habiles comme des mendiants.

Nous assurons les fins de mois du Maroc, prétendument pour que les Américains ne le fassent pas à notre place. Qu'est-ce que cela pourrait bien nous faire que les Américains donnent des crédits aux Marocains… »

« Il est impossible d'accueillir au Palais-Bourbon cent vingt députés algériens. La Patrie deviendrait la colonie de ses colonies.»

« Les Arabes, les Kabyles, les Mozabites, les Juifs ? « Ces gens-là ne font pas partie de notre peuple.» Aux yeux du général de Gaulle, il ne s'agit pas de voir si l'intégration est possible. Il s'agit de constater qu'elle n'est pas souhaitable. »

« Voulez-vous être bougnoulisés ? » interroge de Gaulle.

Au député Raymond Dronne

«Vous, donneriez-vous votre fille à marier à un Bougnoul ? »

Au général  Koenig:

« Evidemment, lorsque la monarchie ou l'empire réunissait à la France l'Alsace, la Lorraine, la Franche-Comté, le Roussillon, la Savoie, le pays de Gex ou le Comté de Nice, on restait entre Blancs, entre Européens, entre chrétiens... Si vous allez dans un douar, vous rencontrerez tout juste, un ancien sergent de tirailleurs, parlant mal le français.

A  Delbecque :

« Et puis, Delbecque, vous nous voyez mélangés avec des musulmans ? Ce sont des gens différents de nous. Vous nous voyez mariant nos filles avec des Arabes ? »

«Les Arabes, pour détruire les ponts, ça va. Mais pour les construire... Avez-vous déjà vu un Arabe construire un pont ?»

« Les Arabes n'ont jamais rien construit, jamais un pont, jamais un port, jamais une usine, jamais un chemin de fer. Cela n'est jamais arrivé. Il y a peu de chances pour que cela arrive maintenant. Ils ont besoin de nous. »

 

Fin de citations.

 

Par bernard.kuchukian le 25/07/16
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 1 mois

 

Ce machin-là,  il est même L’observatoire international des barreaux, s’il vous plait, histoire de justifier quelques factures de frais de voyages et de séjour, a droit d’intervention au Conseil national des barreaux, régulièrement et toujours pour défendre les mêmes conneries.

Du genre, untel avocat  au fin fond de l’Afrique a été maltraité, un groupe d’avocats turcs – c’est très à la mode- a subi ou va subir de mauvais traitements.

Très franchement, l’immense majorité des avocats français s’en fout complètement.

Remarquez, ils s’en foutent aussi  lorsque le même observatoire international ne dit rien du mépris du génocide arménien de 1915, et du barreau de Marseille, qui poursuit un avocat lorsqu’il lui fait reproche d’être raciste (pardon, ostraciste, c’est plus exact) à la cause arménienne.

Ce qui est encore plus grave, c’est que le Conseil national des barreaux ne communique surtout pas,  à moins de huit jours de la réforme de la procédure d’appel et à moins de 15 jours de l’extension de la postulation au sein des tribunaux du ressort de la même cour d’appel.

C’est toujours pareil. Un noyau de quelques gauchistes actifs s’empare du pouvoir laissé libre par une immense majorité de trouillards envers l’institution, ou de jem’enfoutistes, comme aurait dit le général.

Par bernard.kuchukian le 25/07/16
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 2 mois

 

Les Allemands doivent commencer (enfin, il faut l’espérer) à considérer qu’on les a drôlement abusés avec les gentils migrants de Syrie et d’ailleurs, lorsque des voix sérieuses les ont avertis : attention aux  terroristes déguisés en migrants.

Ah, ces fascistes, toujours nous raconter des mensonges. Quelle honte.

Bon,  voilà maintenant qu’on décompte presque tous les jours des morts et des blessés.

Avec et y compris en Bavière.

Moi qui ai,  coté maternel, un arrière –arrière grand père bavarois (il s’appelait Christophe SéBALD, il était de Bamberg, plus bavarois que lui,  tu ne peux pas), il était  sapeur du génie dans l’Armée d’Afrique, je me dis que localement, on a dégénéré. 

Par bernard.kuchukian le 24/07/16
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 2 mois

 

 

 

Les Français devront-ils subir un contrôle plus important que les autres  quand ils se rendront aux États-Unis?

 

C'est en tout cas la volonté du candidat républicain à  l’élection  présidentielle américain, Donald TRUMP.

 

Lors d'une interview télévisée dans l'émission « Meet the press », repérée par Le Monde, il a déclaré que,  s'il était élu président en novembre, les citoyens français devraient subir «un contrôle extrême» aux frontières afin de protéger les États-Unis.

 

L'adversaire d'Hillary CLINTON s'est justifié en expliquant:

 

« Je ne vois pas pourquoi nous devrions nous suicider en laissant entrer chez nous des ressortissants de pays infectés par le terrorisme», faisant notamment référence au récent attentat de la promenade des Anglais à Nice et de la fusillade à Munich.

 

 «La France et l'Allemagne sont infectés par le terrorisme.

 

Et vous savez quoi?

 

C'est de leur faute.

 

Parce qu'ils ont laissé des personnes entrer sur leur territoire», a-t-il précisé.

 

« «Nous devons être intelligents et nous devons être vigilants et nous devons être forts», a-t-il insisté.

 

Des propos qui font écho aux précédentes déclarations jugées sulfureuses par les crétins dangereux qui se succèdent au pouvoir dans notre pays,  qu'ils avaient pu tenir, notamment après les attentats du 13 novembre dernier à Paris.

 

Lors de son discours à Cleveland, en marge de la convention républicaine, Donald TRUMP a déclaré aussi que les États-Unis «devaient suspendre immédiatement l'immigration de toute nation exposée au terrorisme jusqu'à ce que des mécanismes de contrôle efficaces aient été mis en place».

 

Il ne faut pas se leurrer : si Madame CLINTON passe ce sera exactement pareil.

 

Ceci veut dire que les Etats unis pointent du doigt avec raison la politique tiers mondiste islamiste pratiquée angéliquement par les gouvernements de France et d’Allemagne depuis 40 ans.

 

Et dire que moi, B.K.,  je demeure porteur d’un visa du 10 décembre 1985 sur un passeport périmé depuis le temps.

 

Ce visa m’avait été délivré « indéfiniment » pour « déplacements multiples » par le consul  général des Etats unis d’Amérique à Marseille.

 

Les temps ont changé, n’est-il pas vrai.