bernard.kuchukian

Par bernard.kuchukian le 27/10/16
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 3 mois

 

Remarquez, nous le savions bien,  moi  spécialement avant d’aller porter devant le Conseil constitutionnel la juste critique qu’ offrait  la chambre criminelle de la Cour de cassation,  qui lui avait renvoyé pour examen  la question prioritaire de constitutionnalité de la loi GAYSSOT.

C’était  quant à  la répression pénale de la contestation du génocide juif, alors que d’autres génocides  - sous-entendu, tout aussi dignes d’intérêt, comme celui des Arméniens au moins en 1915, et je on parle pas du génocide pontique de 1922 – n’avaient pas la même protection.

Et puis, nous en avons eu la confirmation par la décision du Conseil constitutionnel, le 8 janvier 2016,  que je crois avoir parfaitement résumée ainsi, « le génocide des Arméniens n’était pas assez raciste ».

Y-a-t-il du nouveau ?

Oui, voici en effet  que les attaques régulières se créent et renouvellent,  cette fois ci de la part des Etats arabes, contre Israël, à l’UNESCO, place de Fontenoy à PARIS.

Les résolutions s’y succèdent sur JERUSALEM contre l’Etat hébreux, et remettent en cause l’histoire juive de la ville sainte.

Alors, tel ministre israélien  (celui ancien  des affaires étrangères LIVNI) a beau déclarer : « La paix s’obtient à partir du moment où l’on prend conscience que lorsqu’il y a des récits nationaux en concurrence, il n’y a pas un qui gagne et un qui perd. «  Et que « La paix s’obtient lorsque les deux parties prennent la décision commune de créer un avenir meilleur pour tous. » Rien ne va plus.

Formules admirables, sauf  que si je comprends bien le premier ministre israélien, Benjamin NETANYIAHOU, homme déterminé, c’est de famille, son frère était le colonel du même nom, héros de l’affaire d’ENTEBE, bref le premier  est nettement plus nuancé. En fait, il n’est pas d’accord du tout, et pratiquement, il a bien raison. C’est de survie dont il parle. 

Pour autant que les Juifs ne soient pas les seuls élus de Dieu, moi je suis totalement philosémite.   Tant de gens ne le comprennent toujours pas.  Tant pis pour eux.

Ce qui signifie que je comprends et approuve parfaitement la défense israélienne  autour de la propriété de JERUSALEM.

Et alors, je viens AUSSI  au sujet, je me dis que les Arméniens ne sont pas bons.

Voyons, l’histoire et non ne remonte pas ici à ABRAHAM et autres prophètes, l’histoire des 700 dernières années nous apprend qu’en Anatolie, la Turquie d’Asie d’aujourd’hui, les Turcs sont des envahisseurs tout à fait récents récents. Auparavant, ils étaient ailleurs.

Et qui occupait le territoire dans le temps passé ?

Surement pas les Turcs, mais  les Romains devenus des  Byzantins, c’est-à-dire Grecs et Arméniens,  dont on sait même pour les seconds qu’ils composaient l’armée de Byzance pour un tiers des effectifs. Du temps de l’Empire, cette soumission des Arméniens est gravée à un arc de triomphe de THESSALONIQUE en Thrace.

D’accord,    les Arméniens  n’étaient pas aussi bons que Tsaal, l’actuelle  armée israélienne, je vous le concède bien volontiers, puisqu’ils ont perdu.

Cela dit, le problème reste entier de savoir qui est propriétaire en général  le premier de la terre qu’on occupe.

En appliquant la méthode israélienne, on doit renvoyer les Turcs chez eux, là-haut en Asie centrale.

Car, si on  croit en lui, Dieu le père n’a pas inventé à l’époque  le fichier immobilier encore appelé auparavant la conservation des hypothèques, personne ne peut nous  dire.

Donc,  on applique  la loi du plus fort.  Le plus fort qui est le plus nombreux jusqu’ici qui occupe le terrain.

Ce message, bizarrement, est le même que comprennent Israéliens et Arabes en Palestine, Israël cherchent à se pas se faire déborder numériquement.

Les Juifs d’Israël ont compris l’histoire  - ils sont les plus forts – et l’anéantissement des Grecs et des Arméniens en Anatolie. Et ils savent bien au surplus que les terres de TEL AVIV et JAFFA qui étaient vides leur ont été vendues par le sultan de CONSTANTINOPLE.

Voilà, c’est tout.

Par bernard.kuchukian le 27/10/16
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 3 mois

 

On peut s’étonner qu’aucun juriste, spécialement sur blog avocat,  ne réagisse à ce niveau intellectuel de réflexion quant à la démarche actuelle du Parlement de Wallonie –petits Français, la Wallonie ce sont nos cousins de Belgique, qui pensent et parlent  français et en sont fiers - .

Car, les Wallons disent non à un projet de traité de commerce et d’échanges internationaux ,  surtout parce qu’ils refusent que le contentieux à en naitre ne soit pas soumis à des  lois et tribunaux, qu’ils connaissent, mais confiés à des juridictions arbitrales statuant systématiquement suivant d’autres règles.  Et systèmes.

Je ne commente pas davantage cette réaction  démocratique, car je veux simplement ouvrir le débat, qui doit avoir lieu me semble –t-il par priorité sur une plateforme de blogs d’avocats, les juges français étant tenus à un devoir de réserve.

Par bernard.kuchukian le 26/10/16
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 3 mois

 

Voici que le candidat à la candidature  des Républicain Bruno LE MAIRE communique  du temps qu’il était ministre, sur une montre de luxe, le don d’un émir du Qatar.

Et de nous expliquer,  en  s’en flattant, que vertueusement, il l’avait remise au Mobilier national.

Voyez sa vidéo sur Internet.

Aujourd’hui, c’est jour de Canard enchainé.

 

Par bernard.kuchukian le 26/10/16
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 3 mois

 

Monsieur le président, je vous soupçonne d’être partisan. 

C’est bien vilain.

En effet, vous avez  récemment décidé d’acheter des T.G.V.  dont personne n’avait  besoin. Mais c’était  pour donner du travail aux ouvriers d’ALSTOM  de BELFORT.

J’ai bien essayé de vous demander  ensuite et personnellement de faire pareil et d’envoyer des clients au travailleur du droit que je suis : vous ne m’avez  même pas répondu.

Voici qu’on a maintenant confirmation que ça va mal aussi à AIRBUS HELICOPTERS de MARIGNANE, qui est la première entreprise industrielle,  sans doute la seule de la région marseillaise. Bon, il faut massivement licencier.

Il vous faut faire quelque chose.

S’il vous plait, achetez massivement des hélicoptères.

C’est plus facile à placer que des T.G.V., je vous assure.

Par bernard.kuchukian le 26/10/16
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 3 mois

 

Oui, puisqu’il parait  que c’est le cout par tête d’avocat parisien (comptés pour 27.000) de l’investissement des 150.000 €,  que nous a révélés notre ami HUVELIN,  soit le cout  du nouveau système appelé numérique  « plateforme participative » : 150.000  €/ 27.000 = 5,55 €.

Ce n’est pas bien cher,  me direz-vous.

Mais, compte tenu de ce que le barreau de Marseille n’a rien prévu  du tout de tel, ni plateforme machin, ni investissement informatique,  je me dispense de faire la calcul pour ici : la valeur numérique de l’avocat marseillais est donc nulle.

Nous sommes nuls. Pardon, valeur zéro, c'est mathématiquement plus exact.

Enfin, la base, car comme chacun le sait, surtout eux-mêmes, les élus de la profession sont infiniment supérieurs en valeur. Enfin, ils le pensent.

Par bernard.kuchukian le 26/10/16
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 3 mois

 

Voici que le barreau de Paris est fier d’avoir,  sinon redécouvert l’eau tiède, mélange d’eau froide et d’eau chaude,  comme on doit savoir, mais le droit légitime et démocratique de la base  des avocats de s’adresser aux élus, à travers ce qu’on va appeler maintenant « la plateforme participative ».

Si les  ignares connaissaient un peu leur histoire de France et leur droit constitutionnel, ils auraient lu notamment SIEYES, et les autres  défenseurs  du droit de pétition.

Car, c’est ainsi que s’appelle le droit le plus démocratique et républicain qui soit  de s’adresser directement aux élus.  Issu au demeurant des cahiers de doléances des sujets du monarque avant la Révolution.

Ici,  les destinataires sont  les puissants membres du conseil de l’ordre,  qui ont tous tendance à se croire enfants naturels du roi Soleil,  faute d’avoir la filiation légitime du bâtonnier, son  fils ainé.

Je leur alors conseille à tous par exemple la lecture des Auteurs de la Révolution, publié dans la Pléiade en 1989 : ils y trouveront  au moins une jolie collection de références.

J’arrête ici ma critique moqueuse, car ce que vient de faire le barreau de Paris, une fois encore bien sûr, est une excellente chose. On doit les féliciter, et je le fais ici.

Quant au barreau de Marseille, il restera encore à la traine, comme d’habitude.

Je me souviens  pourtant du temps où bien avant l’invention parisienne de la plateforme participative, j’adressais chaque semaine des suggestions par messages de courriers électroniques aux membres du conseil de l’ordre local.

Dans l’indifférence et le mépris, oui le mépris, le plus total.

Enfants naturels de Louis XIV vous dis-je.

Par bernard.kuchukian le 24/10/16
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 3 mois

Après  la 2ème guerre mondiale, on a permis, sans réfléchir, aux experts comptables de s’associer en S.A.R.L. – on n’avait pas encore inventé ce qu’on a fini par trouver ensuite- .

Du coup, par la règle dite de la commercialité par la forme, l’activité d’expert-comptable,  qui est civile, et n’a strictement rien de commercial, les experts comptables sont devenus  électeurs aux chambres de commerce et par voie de conséquence, délégués consulaires et donc juges aux tribunaux de commerce. Du coup, souvent, on les voit même à la présidence de ceux-ci.

Je dis non,  non et non. 

Dans la logique de l’organisation actuelle de la juridiction consulaire, les experts comptables ne sont pas à leur place.

Voyons, les avocats, qui comme les experts comptables, sont des auxiliaires des commerçants, ne sont pas électeurs aux chambres de commerce, ni délégués consulaires, et encore moins susceptibles d’être juges consulaires.

Allons plus loin.

Les artisans non plus ne sont pas non plus électeurs aux chambres de commerce, possibles délégués consulaires et juges consulaires. Or, en cas de procédures collectives les concernant, ils sont jugés par les tribunaux de commerce. Encore heureux, les avocats restent au civil.

Mais maintenant que les avocats peuvent faire du fiduciaire et de la transaction immobilière, ce sont des actes de commerce, et ils sont justiciables des tribunaux de commerce auxquels ils ne participent pas.

Une nouvelle fois, je dis que le système français actuel est pourri.

Oui pourri. Si on ne veut pas tout renvoyer devant les tribunaux de droit commun, il faut créer des juridictions d’exception pour juger les indépendants, experts comptables, avocats, artisans, médecins tout ce que vous voudrez, il faut créer une juridiction des indépendants.

Et parce qu’il est dangereux de laisser ce machin là en seules mains des élus, élus des élus, il faut que ces juridictions nouvelles soient échevinées, c’est-à-dire présidées par des magistrats professionnels.

Et surtout pas par des experts comptables.

Par bernard.kuchukian le 24/10/16
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 3 mois

 

Il m’est très agréable de complimenter ici Robert MENARD, ami, O.Z. ta droite,  et compatriote (il est Oranais, je suis Algérois) qui vient de gagner le procès qu’on lui a fait comme maire de BEZIERS.

Il parait en effet que le juge des référés du Tribunal administratif de MONTPELLIER a rejeté les réclamations présentées pour la suppression des affiches publiques qu’il avait souhaitées contre l’immigration et/ou les migrants.

C’est le même qui avait également gagné à propos de la crèche  de sa mairie.

Par bernard.kuchukian le 23/10/16
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 3 mois

 

Il faut qu’on sache que je n’écris que des choses sérieuses et vérifiées.

Voici donc le discours du président du Tribunal de commerce à propos des délégués consulaires, dont je fais état dans un récent billet.

Quant au  secret, la réunion était publique.

Par bernard.kuchukian le 22/10/16
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 3 mois

 

Je n’ai aucune sympathie pour les Kurdes, qui ont aussi été les assassins  des Arméniens,  sur ordre du gouvernement des Ottomans en 1915.

A ce sujet, la diplomatie française serait bien inspirée de se souvenir de son histoire.

En 1919, au traité de SEVRES, les Alliés vainqueurs avaient mis sur le dos de l’empire ottoman,  qu’on avait dépecé, tout le monde sur pied d’égalité. 

Outre les cadeaux faits aux Grecs avec SMYRNE    et sa région, qui ne les méritaient peut être pas intégralement, mais ils n’avaient pas encore été victimes, on avait accordé aux  seules victimes, le premier génocide du siècle,  les Arméniens,  un nouveau grand territoire partant de la Mer noire et TREBIZONDE jusqu’aux montagnes là-bas, à l’est, frontières irakienne et persane.

Ce sera l’Arménie occidentale, qui disparaitra,  en trois ans à peine, alors que ses frontières avaient été dessinées par Thomas Woodrow WILSON, le 28ème président des Etats –Unis. 

Et puis,  pour faire bonne mesure, on avait aussi donné un territoire aux Kurdes, amputé également de  l’empire ottoman, non pour les remercier d’avoir aidé au génocide des Arméniens, mais pour terminer le partage général, commencé  avec  l’indépendance grecque en 1832, poursuivi, sauf pour les malheureux Arméniens,  si souvent,  notamment avec les accords de BERLIN et de SAN STEFANO (dont le nom ne dit pas qu’elle est le nom ancien de la commune de la banlieue d’ISTANBUL, où est aujourd’hui l’aéroport principal ATATURK de la ville).

Il ne savait pas si bien dire, WILSON, lui qui avait  écrit un jour qu’il existe une force si puissante quelque part que ceux qui prétendent la dénoncer seraient bien inspirés de faire attention à eux.

Car WILSON ne connut jamais la suite de l’affaire.  Presque, il décéda en 1924, quelques mois après la trahison générale des Alliés  donc celle de ses engagements personnels, et la signature du traité de SEVRES en 1923, lequel  est toujours en vigueur. Les Turcs avaient tout regagné.

Oui, mais, cette fois-ci,  les Turcs s’engageaient à respecter leurs frontières, c’est à l’art. 8,    pour celles de la Perse, de la  Syrie et de l’Iraq. Je ne trouve plus la disposition  dans le même traité qui donne à la France le droit de fixer la frontière de la Syrie.

Alors voilà.

La France,  qui historiquement a créé la Syrie moderne, et en devait garantir l’intégrité,  a failli à ses engagements, ce qui est d’autant plus grave que la survie des chrétiens du pays y était en cause.

La Russie a pris ce relais. Merci à Monsieur POUTINE.

Notre pays est éliminé. Et je ne parle pas du président syrien, qui jusqu’ici a manœuvré en grand chef de guerre.

Les Kurdes qui voulaient un morceau de Syrie, pour s’opposer aux Turcs à leur frontière sud, n’auront rien.

Aussi, parce que le président turc a été le plus intelligent de tous.

Oui, Monsieur EERDOGAN est intelligentissime.

Il a su virer sa politique étrangère à 180  degrés, lorsqu’il s’est aperçu qu’on allait tuer une partie de son pays.

Et du coup, il a renvoyé les Kurdes ailleurs, qui vont maintenant essayer de récupérer le nord de l’Irak.  Pas sûr qu’ils y réussiront. Les Turcs auront du mal à respecter leurs engagements de frontière.

En tout cas,  encore un petit effort, que leur président nous prouve jusqu’au bout qu’il est le plus fort.

Qu’il reconnaisse maintenant le génocide arménien.

C’est tout ce qu’on lui demande.