bernard.kuchukian

Par bernard.kuchukian le 07/01/17
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 1 mois

 

« Le Monde » daté de demain publie un entretien avec Aquilino MORELLE, qui fut l’un des  conseillers de François HOLLANDE, puis  viré après une salle affaire. Passons.

Il écrit quelque chose qui finalement apparait comme une évidence que nous n’avions pas vue ni ressentie complètement. Ou pas voulu voir.

HOLLANDE n’a voulu être président de la République que seulement pour  en avoir le titre.

La gloire ou la gloriole comme vous voudrez. 

Alors,  bien sûr à un autre niveau, mais la démarche intellectuelle est la même, on pense instantanément à tous les bâtonniers que j’ai connus dans ma longue vie d’avocat.

A Marseille, sauf deux,  Edouard  ALEXANDER et au début de son mandat (ensuite il a compris qu’il labourait l’océan en vain) Dominique MATTEI.

Le plus grave n’est même pas dans la simple recherche du titre,  peut être prestigieux. 

Dans la réalité,  même en  partant avec le projet le plus grandiose, en termes de grandeur et non pas de règlements de comptes,  dignes tout au plus de la cour de la section des petits à l’école matérielle, l’ego surdimensionné par-dessus le marché, l’intelligence est vaincue par l’ordinaire,  majoritaire et/ou indifférent des autres.

Rien n’est plus vrai chez nous.

Nous avons désormais un nouveau bâtonnier qui est une bâtonnière.

Elle serait bien inspirée de méditer ce qui est écrit ici.

Par bernard.kuchukian le 07/01/17
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 1 mois

 

Car le point commun est que la France et la Turquie sont en état d’urgence.

On peut même comparer le nombre de victimes, c’est dire.

Il semble même que les terroristes sont les mêmes.

Faut-il  donc demander l’aide de Monsieur ERDOGAN ?

En tout, lui pratique une partie de la politique de déchéance de nationalité  que les Français: il veut déchoir de la nationalité turque ceux qui sont à l'extérieur et ne rentrent pas au pays sur réquisition.

Par bernard.kuchukian le 06/01/17
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 1 mois

         

On apprend, mais c’est à CHICAGO, qu’on vient d’inculper ou de mettre en examen je ne sais pas comment on dit là-bas,  quelques Noirs   pour crime raciste contre un jeune garçon blanc.

Les Américains ayant toujours un temps d’avance sur nous,  la réflexion suivante vient immédiatement à l’esprit. 

Il va bien falloir poursuivre au pénal ceux qui attaquent les autres en raison de leur couleur de peau et de leur religion.  Ca on fait déjà. Sauf quand la victime est blanche,  et d’une religion chrétienne. Ou sans religion.

Autrement dit, traiter le sujet à l'égalité pour TOUS. Courageusement si possible.

Sans compter tous les dossiers qu’on écrase, vous avez à MARSEILLE au moins une affaire de ce genre, avec l’assassinat dans un lycée  voici quelques mois d’un jeune Arménien (apostolique, donc chrétien), par d’autres,  dont on m’interdit d’écrire l’origine et la religion. Interdiction au demeurant  sans intérêt. Tout le monde m’a compris.

Par bernard.kuchukian le 06/01/17
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 1 mois

 

Les journalistes, qui n’y comprennent jamais rien,  sont socialement ravis,   lorsqu’ils annoncent,  plus ou moins régulièrement,  que tel patron se retire de l’entreprise et qu’il la laisse gratuitement à son personnel.

Comme c’est beau, comme c’est généreux, comme c’est social, comme c’est dans le vent du progrès.

Arrêtons la connerie. Et de sonner les trompes de l’imbécilité crasse.

La vérité est  dramatiquement toute autre.

En réalité, lorsqu’on agit ainsi, c’est que l’entreprise ne vaut plus rien, que personne ne veut l’acheter et la poursuivre, qu’on ne peut même plus licencier le personnel  en trop car ça couterait trop cher.

Alors,  il se trouve quelques fous dans le personnel pour racheter l’entreprise à l’euro symbolique et demeurer … avec les problèmes généralement de surplus de personnel et de manque d’activité,  parce que c’est la crise sans issue qui demeure.

Tandis que celle-ci  vient aussi malheureusement du trop de personnel, des charges, etc. et de la confrontation impossible avec d’autres conceptions économiques concurrentes.

Par bernard.kuchukian le 05/01/17
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 1 mois

 

Voici maintenant que des attentats kurdes sont signalés pour la première fois dans la 3ème ville de Turquie, la seule qui compte pour un KUCHUKIAN.

On  dénombre  même un huissier parmi les victimes, puisque l’attentat a eu lieu près d’un tribunal.

C’est dans le quartier jouxtant BOURNABAT (en turc moderne BORNOVA) jadis lieu de résidence campagnarde,  toute proche de la ville, celle  des Arméniens (mes arrières grands-parents paternels y sont enterrés) et aussi d’une grosse colonie anglaise, dont les cimetières n’ont pas été touchés.

Au centre du quartier est toujours une église franciscaine, fermée les deux fois où j’y suis passé.

Désormais énorme population « immigrée ».

 

(1) En turc moderne, c'est devenu IZMIR, littéralement IZ "la" SMYRNE.

Par bernard.kuchukian le 05/01/17
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 1 mois

 

Alerté par un message en ligne du barreau de Marseille, j’ai appris hier qu’un confrère de 70 ans, avocat honoraire, venait de décéder, c’était  un cancer bien sûr,  et que ses obsèques étaient cet après-midi à SAINT-CYR SUR MER (c’est à coté de MARSEILLE, là où est né PORTALIS, dont le père était notaire de la commune).

Pour moi, le défunt était avant tout un vieil ami de 52 ans, puisque nous étions ensemble étudiants à Sciences po, et qu’il était aussi dans les amphithéâtres de sciences économiques,  lorsque j’étais dans ceux de droit de la Faculté,  qui s’appelait à l’époque de droit et des sciences économiques.

J’étais là, revêtu de ma robe, suivant l’usage. Il n’y avait  en robe aussi qu’un autre confrère, dont j’ai cru comprendre que,  plus jeune que nous, il était ami localement du défunt.

Point de bâtonnier, ancien ou nouveau, point de membre du conseil de l’ordre. Rien du tout.

J’ai tenu ici rubrique voici quelques mois ou années de l’inutilité de l’honorariat pour un avocat.

S’il fallait en administrer la preuve, nous l’avions cet après-midi dans une église,  heureusement  par ailleurs bondée d’amis du défunt.

Alors, on s’en fout. Salut Dominique ODDO.

Par bernard.kuchukian le 05/01/17
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 1 mois

 

Le correspondant du « Monde » à Londres écrit mardi  3 janvier sur la création controversée de la carte d’identité au Royaume uni, qui fait suite à un scandale lors de l’élection du premier maire musulman d’un distinct du Grand Londres, destitué en 2015, après qu’il ait acheté le vote de ses coreligionnaires et mis sur place une usage à vote postal.

Sans compter qu’on a alors découvert ses liens avec des groupes islamistes et une condamnation pour corruption, favoritisme et abus de pouvoir.

Un rapport d’Etat de 2016 révèle des pressions sur les membres vulnérables de certaines communautés ethniques minoritaires, en particulier des femmes et ders jeunes, pour qu’ils votent selon, le désir des ainés en particulier dans les quartiers où vivent des personnes d’origine pakistanaise ou bangladaise.

Aie. On comprend mieux le rapport direct entre l’élection d’un Pakistanais à la mairie de Londres, et le Brexit, plus exactement la répartition géographique des votes. Le Pakistanais

A Marseille, il parait que les Comoriens. Je n’en dis pas davantage.

 

 

 

Par bernard.kuchukian le 04/01/17
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 1 mois

Il est encore heureux que « L’Express » ait un journaliste spécialisé en maçonnerie, François KOCH. Il nous apprend que ce jour, la chambre suprême de justice maçonnique du grand Orient de France a exclu Jean-François DARAUD. Le garde des sceaux et du timbre du grand Orient (excusez du peu)  a expliqué au journaliste que c’est parce que le client est proche,  au point de se présenter aux élections sous son étiquette, du Rassemblement Bleu Marine,  qui serait un groupement appelant à la discrimination, la haine, la violence envers les personnes en raison, de leurs origines ou de leur appartenance à une ethnie. Fin de citation.

Ah bon. Moi qui suis membre, je ne m’en étais pas rendu compte : une chose est pourtant  certaine déjà, le R.B.M. de Gilbert COLLARD aime bien au moins un  Arménien. C’est toujours ça de pris.

Pourtant avec un nom comme le mien  le grand Orient n’aurait pas dû m’interdire d’entrer. à l'audience. Serait-il raciste ?

J’ai dit au journaliste que cette décision dont il m’a informé par téléphone – moi je n’en rien reçu, le client non plus-  est une pantomime de justice. L’exclu compte bien en effet mettre en cause la constitution et le règlement général du grand Orient qui ne permet pas le procès équitable, qui exclue le choix de l’avocat et impose une catégorie spéciale d’avocat, l’avocat initié.

On va demander son avis au Conseil national des barreaux, ce sera amusant.

On va sans aucun doute plus sérieusement saisir la vraie justice qu’ils appellent  « profane » d’une demande d’annulation.

C’est qu'on   rappelle tout de même que le grand Orient n’est jamais qu’une banale association de la loi de 1901. A suivre.

Par bernard.kuchukian le 04/01/17
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 1 mois

 

« Le Canard enchainé » du jour publie un impertinent dessin de deux magistrats de cour en costume solennel, robe rouge, toque, écharpe, etc. déclarant qu’il faut remettre en question le droit de grâce présidentielle, survivance de l’ancien régime. Et un quidam leur rétorquant « tout comme vos tenues ».

Par bernard.kuchukian le 03/01/17
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 1 mois

 

 

« Derrière le gouvernement visible siège un gouvernement invisible qui ne doit pas fidélité au peuple,  et ne se reconnaît aucune responsabilité.

Anéantir ce gouvernement invisible, détruire le lien impie qui relie les affaires corrompues avec la politique, elle-même corrompue, tel est le devoir de l’homme d’État. » Theodore Roosevelt.

Le grand Orient de France  est indiscutablement,  sinon un parti politique, du moins un mouvement politique au sens de l’article 4 de la constitution de 1958.

Alors qu’il recherche  statutairement par incitation à la haine l’exclusion contre certaines personnes en raison de leurs opinions, il se pose alors sérieusement la question de savoir s’il ne doit pas être interdit, par violation constitutionnelle. Sauf à se réformer d’urgence.

C’est le point de vue que je développe désormais.