bernard.kuchukian

Par bernard.kuchukian le 15/05/17
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 1 semaine

En janvier 2009, on publiait le rapport d’une commission pour la libération de la croissante française,  sous la direction de Jacques ATTALI, qui avait été commandé par le président SARKOZY qui avait été désigné depuis peu comme président de la République.

Son rapporteur général  adjoint s’appelait Emmanuel MACRON, le même qui a été intronisé comme nouveau président de la République. On avait écrit 300 décisions.

Les rapporteurs avaient dressé une liste  de décisions fondamentales.

La douzième (page 268) décision, s’appliquant formellement aux salariés, mais traitant du sort des seniors en général disait ceci (3ème paragraphe).

« « Une fois la durée minimale de cotisation acquise, il faut laisser à chacun  le choix du moment de son départ en retraite. Un supplément de prestation pourra être attribué au-delà de 65 ans. » »

C’est exactement ce que je demande en vain jusqu’ici à la C.N.B.F. pour les retraités actifs, au moment où ils s’arrêteront effectivement (avant la mort), après avoir cotisé à fonds perdus après la liquidation de leurs retraites d’actifs.

A suivre.

Par bernard.kuchukian le 15/05/17
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 1 semaine

 

Et si le nouveau premier ministre du président Emmanuel  MACRON faisait appel à Gilbert COLLARD comme garde des sceaux.

En voilà une excellente idée.

A suivre.
                
 

 

Par bernard.kuchukian le 14/05/17
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 1 semaine

 

Le nouveau président de la République est en place.

A ce sujet, vous avez tous vu que le président ne prête pas serment. Car le serment, un coup de patte au passage, n’est pas constitutionnel. Aucun autre élu en France ne prête serment à rien du tout.

On connait mes commentaires habituels sur le sujet (ALEXANDRIDIS).

 

Par bernard.kuchukian le 13/05/17
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 1 semaine

 

J’ai souvent quelquefois écrit ici,  pour mettre en valeur les contrôleurs des procédures collectives,  expliquant que  la fonction ne plait pas aux juges, et évidemment encore moins aux administrateurs et mandataires judiciaires. Elle est pourtant non seulement ancienne et légale, mais encore elle a été renforcée à la dernière réforme desdites procédures collectives. Quant à la gratuité de la fonction,  j’en attaque sans arrêt le principe, et on attend ce que dira la Cour d’appel d’AIX EN PROVENCE       sur une ou deux Q.P.C. que j’ai posées sur le sujet. Je ne suis pas optimiste. Car je sais par les communications de confrères qui me lisent et me contactent en « off » que je ne suis pas le seul à me plaindre de cet inadmissible ostracisme juridique.

Un petit exemple. Au nom d’une cliente, j’ai déposé requête pour qu’elle (ma cliente) soit désignée comme contrôleur.

On vient de me demander,    comme « représentant » (sic) de ma cliente, créancière et demanderesse à la fonction de contrôleur dans la procédure collective d’un de ses débitrices,  de souscrire la déclaration sur l’honneur du dernier alinéa de l’art R. 621-24 du Code de commerce.

J’ai donc répondu que moi, Bernard KUCHUKIAN, avocat, ne suis pas créancier  (voir le premier alinéa de l’art L. 621-10 du Code de commerce) de la société débitrice. Et que   c’est ma cliente, la  société Untel,  dont le représentant légal est son président, puisque c’est une société anonyme simplifiée, autrement dit,  ce dernier qui, lui, a  souscrit cette  attestation.

Car il  est le représentant de la personne morale (à désigner) comme contrôleur (même article, alinéa 3)

La créancière désignée contrôleur  pourra faire encore appel à moi, mais aussi comme à tout autre avocat,  pour de se faire représenter  dans la mission de contrôleur (c’est un autre sens  de la notion de représentation). Même article,  dernier alinéa deuxième phrase.

Une fois encore, désolé si j’insiste, le contrôleur, c’est le client, le créancier, pas l’avocat (sauf évidemment si l’avocat est créancier personnellement lui-même, mais c’est une autre affaire).

Par bernard.kuchukian le 11/05/17
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 2 semaines

 

On découvre aujourd’hui,  au journal officiel, dans la déclaration officielle de patrimoine  de Monsieur MACRON, le nouveau président de la République, qu’il est client de deux banques et de deux seulement.

ROTHSCHILD, mais ça ce n’est pas une découverte.

Le CREDIT MUTUEL, c’est plus original.

Remarquez bien que je n’ai rien contre, je suis moi-même client du CREDIT MUTUEL.

Bref, nous avons au moins cet excellent point commun.

Par bernard.kuchukian le 11/05/17
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 2 semaines

 

On apprend que la CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS c’est votre argent, c’est le mien, vient d’acheter au groupe ACCOR plusieurs centaines d’hôtels FORMULE 1, pour y héberger gratuitement,  au nom de l’Etat,  les migrants qui viennent chez nous.

Jadis papa LE PEN décrivait la France comme un immense aspirateur à tiers monde.

Rien ne change et tout s’aggrave. Car en plus du logement gratuit, on leur donnera aussi la sécurité sociale gratuite la C.M.U., de quoi manger, faute de leur trouver du travail.

Et puis, on leur construira aussi des mosquées. Et un jour, ils nous foutrons dehors.

Si mes propos sont racistes, je les assume. Je le suis alors.

Tant pis si ça déplait à Monsieur  MACRON et à ses 2/3 de Français électeurs.

Il reste un tiers, dont je suis. Qui dit à Madame LE PEN qu’elle a gâché nos espoirs en faisant tout faux avec la sortie de l’euro, au lieu de s’occuper de l’identité de notre pays. Pour ceux qui suivent, je suis dans le camp de Robert MENARD, le maire de BEZIERS, mon compatriote.

Pour nous, la question de l'euro c'est terminé, le peuple a fait son référendum dimanche dernier. Marine doit entendre ce message. C'est de Gilbert COLLARD: c'est écrit ensemble.

 

 

Par bernard.kuchukian le 11/05/17
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 2 semaines

           

Qui m’écrit que le prochain président aurait décidé en priorité, de
moraliser la vie politique,  en interdisant aux parlementaires
d'utiliser leur femme ou leur mari comme assistant parlementaire.

         Il ajoute qu’on dit que
certains députés et sénateurs auraient décidé d'échanger leurs
collaborateurs ou collaboratrices.
        

D'autres auraient décidé de procéder, devant notaire, à des divorces fictifs.
        

D'autres enfin auraient décidé d'échanger leurs conjoints tout en
gardant leurs collaborateurs.

         D'importantes études sont en cours chez les politologues les
plus avertis,  afin de déterminer si chacun de ces comportements se
rattachait à la droite, à la gauche ou s'il s'agissait seulement de se
mettre en marche.

Au moment où on commence à parler des députés Internet pour évoquer le choix des candidatures du mouvement de Monsieur MACRON, on se pose la simple question de savoir si ces situations sont dans le cahier des charges.
 

Par bernard.kuchukian le 11/05/17
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 2 semaines

                
 

« Le Point » rapporte que Marion MARECHAL LE PEN aurait déclaré à ses proches amis de Vaucluse, en leur annonçant sa mise en réserve : « je me fiche de savoir si ma fille un jour devra payer sa burqa en francs ou en euros ».

Tout est dans cette admirable  formule,  qui risque évidemment d’être mal comprise et qui signifie en réalité : « dans l’obligation de la burka, le plus important n’est pas la monnaie du paiement de son achat, le plus important qu'il ne faut  surtout pas,  c’est celui de devoir l’acheter et de devoir la porter. »

Au revoir Marion. A bientôt.*

 

(1) Olympe est le prénom de la fille de Marion MARECHAL LE PEN.

Par bernard.kuchukian le 10/05/17
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 2 semaines

Cher Monsieur,

J’apprends que vous êtes candidat aux prochaines législatives,  dans le 4ème secteur de Marseille.

Il comprend la totalité des 1er, 2ème et 3ème arrondissements de la ville. J’y ai mon cabinet professionnel d’avocat, au 29 rue Lulli (c’est le 1er arrondissement).

J’ignore où en sont les projets de poursuites contre vous, voire de votre exclusion du Grand orient de France, puisque vous n’avez pas invité à voter pour Monsieur MACRON aux dernières présidentielles. Bon, il a cependant été élu.

En tout cas, fort de mon expérience récente d’avocat  avec la chambre de justice du Grand orient de France, je vous offre mes services professionnels,  si jamais.

Pendant la campagne, en passant rue Lulli, n’hésitez pas à sonner au 29 (je suis au 1er étage) et à venir me voir. Ma porte d’avocat vous est ouverte.

Cordialement à vous.

B.K.

Par bernard.kuchukian le 10/05/17
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 2 semaines

 

Un magistrat dont je tairai le nom nous a suggéré aujourd’hui  en termes très aimables d’adresser à la cour d’appel nos pièces numérotées, présentées perforées dans un classeur.

Il explique – on est ici en matière de contentieux immobilier- que leur volume est toujours important, et que quelquefois, il est perdu sous l’avalanche des documents à ranger.

IL A PARFAITEMENT RAISON.