Par bernard.kuchukian le 23/08/15

 

Dans l’affaire du THALYS en garde d’ARRAS, lors de la conférence de presse donnée à l’ambassade américaine de PARIS , dans ce qui fut jadis rue Saint-Florentin le superbe hôtel particulier de TALLEYRAND (1), l’étudiant, le 3ème héros de l’affaire,  explique que les trois amis  se trouvaient là un peu par hasard.

Il explique  que la Wi-Fi fonctionnait mal aux places qui leur avaient été attribuées. Alors, considérant qu’ils avaient des billets de 1ère, ils ont décidé de changer et d’aller dans une autre partie du train. Et là, Wi-Fi fonctionnait, mais le terroriste s’apprêtait à agir. Et c’est là que le carnage a été évité.

 

P.S. C’est quoi cette histoire de héros français découvert par le seul ministre de l’intérieur et que personne ne voit ? Encore un mensonge cocorico.

 

______________________

 

 

  1. J’ai la chance de connaitre.

Par bernard.kuchukian le 23/08/15

 

Les responsables de notre pays (mais au juste peut on les appeler des responsables) ont trouvé la solution au terrorisme, en attendant peut-être un jour ou l’autre une guerre civile. Oui, vous avez bien lu.

Cette solution c’est…le téléphone.

On pourra donc désormais appeler le 3117 pour signaler un danger grave.

Je fais simple : un  terroriste arabe en tout cas musulman méchant  (oui, parce que jusqu’à preuve contraire,  les terroristes ne sont ni Normands, ni Bavarois ; ni juifs ni catholiques ni bouddhistes) se présente avec une Kalachnikov et va vous tirer dessus. Variante, il a des explosifs en mains qu’il va vous envoyer.

Alors voilà, vous sortez votre téléphone cellulaire, vous appelez le 3117 et l’assaillant prend la fuite. Le temps pour les policiers de le rattraper peut être. Puis on l’installera à nos frais dans un hôtel, en attendant de pouvoir l’expulser. Et qu’il revienne plus tard.

Parce que sinon, on va dire qu’on  est raciste.

Hou  la la  le vilain…

Je suis désolé, mais quand les dirigeants du moment dans notre pays sont aussi  naïfs à défaut d’être intelligents,  le grand nettoyage est vital. ils doivent démissionner, on doit les chasser, ils sont un danger public, comme les terroristes.

Oui, si on veut survivre.

Par bernard.kuchukian le 11/08/15

 

Non, encore une fois, je n’entre pas dans le contentieux familial père-fille.

Je parle ici de numérique.

Et je dis oui, Marine LE PEN, la présidente du Front national, avait parfaitement raison de protester officiellement, elle a bien été la seule, contre le nouveau système d’exploitation Windows 10. Qui, soit dit au passage, s’invite désormais régulièrement en sollicitations permanentes sur nos écrans.

Madame LE PEN avait saisi la C.N.I.L. en attirant son attention sur les dangers de détournement de confidentialité du nouveau système.

La C.N.I.L.  vient donc de passer un communiqué très technique, qui parait lui répondre, évidemment sans reconnaitre que seule elle lui avait  posé la question.

La réponse est techniquement compliquée, en forme d’usine  à gaz, pour expliquer  selon la C.N.I.L. comment on peut déjouer la mauvaise curiosité de Microsoft avec Windows 10          en opérant toute une série de manipulations spéciales, qui ne seront pas à la portée de tout le monde.

Pour les plus forts, voici son communiqué du jour :

 

http://www.cnil.fr/documentation/fiches-pratiques/fiche/article/regler-les-parametres-vie-priveede-windows-10/

 

A suivre bien sûr.

Par bernard.kuchukian le 01/08/15

 

Quant je pense aux déluges de documents et aux milliers d’heures de discussion autour de la sécurité du R.P.V.A. avec ses tunnels,  et tout le saint Frusquin, aux rapports des uns et des autres, à tous nos confrères pontifiants en assemblées, devant des avocats ignares ou idiots, sur le sujet, et  aussi des magistrats médusés devant tant de science numérique,

Et que je constate maintenant qu’avec Windows 10, les informations parait-il  hyper confidentielles de nos conclusions  et échanges partiront directement chez Microsoft,  sans même qu’on le sache,  au fur et à mesure de leurs inscriptions sur nos ordinateurs et avant même d’être confiées au R.P.V.A.,

Je me marre.

Jaune.

Tiens, je suis même prêt à me réconcilier avec le seul qui ici à Marseille a toujours dit comme moi que la sureté du  R.P.V.A.,   c’était du bidon.

Par bernard.kuchukian le 01/08/15

 

On doit s’étonner du peu d’écho de la démarche de Madame Marie LE PEN auprès de la Commission Nationale Informatique et Libertés  (la CNIL) à propos du nouveau système d’exploitation de l’infinie série des Windows, nous en serons au n° 10.

Je dis qu’au lieu de s’amuser du contentieux père – fille, et des problèmes internes du FRONT NATIONAL,  qui seront évidemment  tous balayés au moment des élections, on ferait mieux de s’inquiéter,  avec la présidente de ce mouvement politique,  de l’arrivée annoncée de Windows 10.

Ce logiciel,   alors omniprésent sur les P.C.,  absorbera les données de l’utilisateur : les sites web visités, les réseaux et mots de passe utilisés et jusqu’à la localisation des appareils, les données de calendriers, les contacts, les noms et surnoms des contacts, la voix des utilisateurs quand ceux-ci utiliseront d’autres applications MICROSOFT incluses dans Windows.

Ces données seront ensuite exploitées par MICROSOFT et pourront être revendues à des annonceurs et à tout type d’entreprise. Par le biais de l’ordinateur, présent dans près de 80% des foyers français, MICROSOFT va ainsi mettre  en place un espionnage de masse des citoyens et violer ainsi leur vie privée.

Or la CNIL est l’autorité en charge de veiller à la protection des données personnelles. Elle dispose d’un pouvoir de conseil, de contrôle sur place et de sanction administrative. Elle analyse les conséquences des nouveautés technologiques sur la vie privée.

Madame LE PEN l’a donc très officiellement interpellée sur cette mission avec la lucidité et du courage nécessaires à la défense de la vie privée des Français.

A ma connaissance, aucune autre femme ni homme politique n’a considéré cette matière, attendant sans doute que l’irréparable soit accompli pour alors donner de vertueuses leçons  solennelles de respect de la vie privée contre l’extrême droite… Ah, le prononcé de ces mots magiques contre lesquels il faut lutter et qui  permet de tout faire gober.

Quant à la première réaction connue  de MICROSOFT  sur le sujet, elle est simplement désolante. Non, scandaleuse. On se fout du monde.

Du genre, « je fais,  comme tu es la seule à protester, et qu’il suffit que tu dises quelques chose pour  que tout le pays ou presque soit appelé à dire le contraire, et je me fous de toi. Et des autres crétins aussi. »

 

Par bernard.kuchukian le 01/08/15

 

Le petit journal 20 Minutes, est décidemment bien « dans le coup ».

En 2014, un certain Karpelès, décrit par un ancien employeur interrogé à l’époque par 20 Minutes comme un « supergeek », avait expliqué que MtGox avait été victime de mystérieux hackers. Ces derniers auraient, selon lui, exploité une faille inhérente au protocole de cette monnaie virtuelle pour siphonner l’argent.

Deux agents du FBI inculpé aux Etats-Unis

La police, elle, raconte une autre histoire. Selon la chaîne NHK, les autorités pensent que les bitcoins ont été envoyés sur un autre compte et que Karpelès sait ce qui s’est passé.

Pour compliquer le tout, l’affaire prend une dimension tentaculaire qui s’emmêle avec le procès de Silk Road, ce site underground où la drogue se réglait en bitcoins.

Récemment, deux agents du FBI qui avaient réussi à pincer le fondateur Ross Ulbricht ont été inculpés pour avoir volé des pièces virtuelles. Selon The Daily Beast, les agents auraient tenté de faire pression sur MtGox et Karpelès pour lui extorquer des fonds ou signer un partenariat. Devant son refus, ils auraient ensuite fait saisir les fonds américains de MtGox, potentiellement pour couvrir leurs traces. Le feuilleton ne fait que commencer.

Et dire qu’on allait sauver la Grèce avec ce machin là.

Par bernard.kuchukian le 08/07/15

 

Entendons-nous bien, je ne suis pas ici pour soutenir l’un ou l’autre dans la bataille interne actuelle du FRONT NATIONAL, entre le père et la fille.

Je ne suis plus membre de ce mouvement depuis des années, alors que j’en approuve cependant la conduite.

Je ne suis plus militant, mais je reste  votant et sympathisant.

Je suis même choqué des propos de LE PEN père.  Je veux Marine président.

On connait enfin  mes liens très amicaux avec Gilbert COLLARD.

Là-dessus, je regarde avec intérêt le conflit père-fille. C’est vieux comme le monde, et je connais. Moi aussi, à un autre niveau.

Non, mes communications sont ici strictement juridiques.

Ainsi donc, LE PEN père a-t-il  gagné en référé une deuxième fois, comme je l’avais imaginé ici.

Le juge dit : pas de vote par correspondance ni de code barre pour statuer sur la suppression de la fonction statutaire de président d’honneur. Un congrès classique.

Moi, ça me rappelle notre contentieux pendant à Philippe et à moi devant la Cour d’appel d’AIX EN PROVENCE sur le vote électronique.

C’est la même affaire.

J’ai mis en ligne mes écrits sur le sujet.

Avec la  référence à l’étude de base produite sur le propre site Internet du Conseil constitutionnel par le professeur Richard GHEVONTIAN.

Quitte à paraitre ringard comme lui (voici donc trois Arméniens … et un Breton),  je rappelle en quelques mots notre thèse.

Un bulletin en papier, une enveloppe, une urne dans laquelle à un endroit déterminé on dépose l’enveloppe contenant (ou non) le bulletin, un pointage papier une fois l’urne ouverte, le crayon et la gomme. A l’ancienne. Tout le monde comprend.

Ici, le Tribunal de NANTERRE n’a pas censuré le vote électronique direct, mais  une forme détournée équivalente. Il a dit non à l’enveloppe avec code barre, celui-ci à lire par une machine dans laquelle l’électeur moyen ne comprend rien.

Moi, je  dis une fois encore bravo.

On pourrait encore parler de parallélisme des formes, celle de la nomination, celle proposée pour la destitution.

Par bernard.kuchukian le 25/05/15

 

C’est ce que prétend une étude du C.I.C., filiale du CREDIT MUTUEL, lui-même très et bien informatisé. A première vue, ce chiffre six parait élevé. Pas à mon domicile, où je viens de faire le compte, entre écrans de télévision et d’ordinateur, on est à dix. J’ai  une très grande maison. Mais plus d’enfants à charge, ils sont chez eux.

J’imagine  donc que le compte a été fait plutôt dans une famille moyenne, un couple  urbain, bourgeois moyens, où chacun travaille, et avec deux enfants, plutôt deux adolescents. Oui, là le compte y est sans  doute.

Pour le surplus, il semble que l’étude soit optimiste. A moins qu’on ajoute les écrans des téléphones cellulaires aux calculs.

Par bernard.kuchukian le 23/05/15

 

 

 

Un  décret n° 2015-556 du 19 mai 2015  (J.O. du 21  mai) est relatif à la liste d’opposition au démarchage téléphonique.

Son objet est de fixer le  mécanisme de fonctionnement de la liste d’opposition au démarchage téléphonique.

L’entrée  en vigueur effective du texte est  cependant subordonnée à la désignation, par arrêté du ministre chargé de l’économie, et après procédure de mise en concurrence, de l’organisme chargé de la gestion de la liste d’opposition. Il entre en vigueur le premier jour du quatrième mois suivant cette désignation. Ce n'est donc pas pour demain...

Le décret a pour objet de préciser les modalités de fonctionnement de la liste d’opposition au démarchage téléphonique, les conditions dans lesquelles les entreprises concernées ont accès à cette liste, ainsi que les modalités du contrôle exercé par l’Etat sur l’organisme chargé de gérer la liste. Il autorise le traitement automatisé de données personnelles impliqué par la gestion de la liste d’opposition au démarchage téléphonique.

Cette liste comporte le(s) numéro(s) de téléphone (fixe et/ou mobile) de chaque consommateur souhaitant s’y inscrire ainsi que la date et l’heure d’inscription.

Outre les modalités d’inscription sur la liste d’opposition au démarchage téléphonique, le décret fixe la durée de cette inscription.

Il définit le rôle et les prérogatives de l’organisme chargé de gérer la liste d’opposition au démarchage téléphonique qui est désigné par arrêté du ministre chargé de l’économie.

Ce texte fait également obligation aux professionnels d’actualiser leurs fichiers de prospection commerciale afin d’en expurger les coordonnées des consommateurs inscrits sur la liste d’opposition au démarchage téléphonique.

Il précise les conditions dans lesquelles les agents de la concurrence de la consommation et de la répression des fraudes peuvent s’assurer de la consultation par les professionnels de la liste d’opposition au démarchage téléphonique.

Enfin, ce décret prévoit que le contrôle de l’Etat sur l’organisme chargé de la gestion de la liste sera exercé par l’intermédiaire d’un commissaire du Gouvernement placé auprès de celui-ci.

     ____________________________________________________

C’est bien mignon tout ça, une fois qu’on aura réussi à rédiger l’arrêté d’application (courage…)

Et puis, ils feront comment l’Etat français et son arrêté pour empêcher les appels de démarchage venus d’hors de France, comme c’est le cas actuellement le plus généralement. Je ne sais plus où j’ai lu qu’on allait délocaliser un tel service pour je ne sais plus qui à Madagascar.

Par bernard.kuchukian le 04/05/15

 

Quel autre mot employer, le désespoir.

Voyons, nous sommes inondés de communiqués relatifs à la sécurité des clés du R.P.V.A.           le dernier en date sur fond tout noir, donc au surplus  illisible.

Pendant ce temps-là, les heureux  utilisateurs de « Télé recours » peuvent stocker et imprimer, s’ils le veulent, les accusés de réception de leurs envois, contenant mentions :  nom de la juridiction, référence du dossier, date et heure de réception (comme au Conseil constitutionnel).

C’est quand qu’on aura ça sur le R.P.V.A. ?