Par bernard.kuchukian le 20/11/15

 

 

Et on dirait que ça marche.

 

Bravo.

Par bernard.kuchukian le 16/10/15

 

Depuis que la Cour de Strasbourg a jugé hier l’horreur contre la cause arménienne et le respect dû aux morts  sans compter  la considération minimale au moins intellectuelle ,  qu’on doit avoir pour leur mémoire et leur considération, sans compter celle des leurs qui les défendent,  outre bien sur mes deux billets successifs, et maintenant celui-ci,

Je constate le silence de la blogosphère. Tout au plus quelques commentaires gêné pour l’un, offensif,  mais dans une cohérence logique sans agressivité de l’autre.

Ne soyez pas gênés, restez surtout  comme vous êtes.

Et gardez des forces pour la suite, car il va y avoir maintenant l’épisode du Conseil constitutionnel.

Car quelque part, en lui renvoyant la Q.P.C. de la loi GAYSSOT, la Cour de cassation savait ce qu’elle faisait.

Finalement, vous  verrez bien dans quelque temps qu’on  finira par accuser la communauté arménienne de racisme anti-juif et antiturc.  Et même anti Tutsi.

Encore un peu de patience, ça vient.

Par bernard.kuchukian le 14/10/15

J'ai décidé d'effacer mon billet sur notre confrère  Christian  PELTIER, dit EOLAS.

Par bernard.kuchukian le 22/08/14

Cette déclaration va etre immédiatement contredite par un clan de confrères qui pratriquent l'opposition si ce n'est la haine comme un principe.

Par bernard.kuchukian le 19/08/14

 

Que se passera-t-il après l’audience du 15 septembre prochain,  dans le contentieux d’appel de la blogosphère ?

J’avoue ma grande perplexité, malgré les efforts des quelques-uns dont je suis.

Franchement, il manque du souffle en général à ce nouveau site de blogs, et  ce ne sont pas les commentaires en forme de mesquineries et de  sous règlements de comptes,  genre école maternelle mais  petite cour, qui peuvent relever le niveau.

En fait, tout reste comme si la médiocrité ambiante devait être et rester la règle.

Bien sûr, nous avons de temps à autre les commentaires de notre ami Pierre DOYEN qui donnent l’éclat nécessaire, mais le malheureux ne peut pas écrire partout.

Et vous voyez des commentaires sous de la publicité banale du genre : « notre cabinet est 56 rue Machin, angle 36 rue Truc » ou encore : « cabinet d’avocat à Mare les Canards spécialisé en toute matière,  garantissant le strict respect de la déontologie ».

On imagine évidemment que le client normalement constitué doit fuir alors ces  ayatollahs de quartiers qui n’ont rien à offrir que de telles banalités.

Parce qu’au surplus, la déontologie en question est un piège, un truc d’un autre temps.

Voyons, en se faisant de la publicité,  prélude à du démarchage en vantant le respect de la déontologie, on la viole tout simplement. Pardon on la violait du moins  jusqu’à l’arrêt KUCHUKIAN du Conseil d’Etat d’il y a quelques mois à peine,  qui a aboli l’interdiction du démarchage (1)

Le même Conseil d’Etat n’a certes pas voulu calquer sa jurisprudence pour gommer la délicatesse. Il va donc falloir le faire le coup d’une Q.P.C. et forcer cette fois-ci le Conseil constitutionnel.

 

Et cette obligation de désintéressement, qui est STRICTEMENT contraire à la législation des procédures collectives applicables aux avocats. Comme aux autres. « Moi je travaille en tout désintérêt, donc je ne paie ni la T.V.A., ni les charges sociales, ni rien du tout ». Tu es bon pour la liquidation judiciaire. Je suggère cependant à tout confrère éventuellement poursuivi en procédure collective de poser la Q.P.C. correspondante,  à l’attention de ces Messieurs et dames de la rue Montpensier.

 

  1. Au passage, je rappelle que l’Etat français me doit toujours 600 € au titre des frais irrépétibles de cette décision du Conseil d’Etat. Je fais comment pour l’exécuter ?

Par bernard.kuchukian le 06/08/14

 

 

Marcel Pagnol à Raimu,

« Mon cher Jules, il faut que tu sois bougrement fâché avec moi pour ne pas répondre à une lettre injurieuse qui n’avait d’autre but que de commencer une dispute…».

A UNTEL, avocat blogueur,  qui a effacé ma réponse  pourtant non anonyme (hou le vilain censeur) à son billet du jour se plaignant de ce qu’il manquera plein  d’options et de choses sur le nouveau site de « blog avocats ».

On ne te comprend pas.

En effet, si tu considères qu’il manque plein de choses, alors :

  1. Tu ne te désistes surtout pas de l’appel de l’ordonnance de référé de PARIS sur la fin de la blogosphère,

  2. Tu prends au contraire des conclusions comme je l’ai fait, évidemment mieux que moi, puisque tu fais toujours mieux que les autres et que moi en particulier, et tu expliques tes trois pages à toi, puisque tu dis en avoir trois (moi j’en ai davantage, mais on s’en fout).

  3. Sinon, tu te tais, et tu rentres dans le rang de tous ceux qui regardent ce que font les autres, en ayant la trouille de faire quelque chose soi-même. Et qui donnent des leçons de vertu : il n’en manque surement pas dans notre belle profession.

Salut UNTEL.

 

 

Par bernard.kuchukian le 05/08/14

 

Je découvre ce soir que celui qui nous a conduits à l’appel de l’ordonnance de référé sur la blogosphère  est le premier à s’en  désister.

C’est aussi  le même qui appelait  publiquement au principal et par messages faussement anonymes à mon boycott.

Tout cela est bien triste à la vérité.

Par bernard.kuchukian le 05/08/14

 

Le feuilleton procédural de l’appel de l’ordonnance de référé parisienne d’il y a quelques mois se poursuit.

Je dirais même se poursuit heureusement, puisqu’il a permis l’ouverture et le fonctionnement de « blog avocats » qui,  dans l’ensemble,  peut être considéré  comme un miroir de l’ancienne blogosphère.

Un miroir dont la qualité peut et doit encore être améliorée.

Le changement d’hier sur la gestion des commentaires en est la preuve : quand le C.N.B. veut et qu’on l’a un peu « poussé, il sait réagir avec intelligence. Il l’a fait hier.

Du coup, voici mes conclusions personnelles n° 2 devant la Cour d’appel de Paris,  en vue de l’audience du 15 septembre prochain.

Je ne souhaite qu’une seule chose : que les modifications à apporter encore interviennent dans le mois qui vient. 

Alors, avec d’autres confrères appelants, je pourrai  moi aussi, me désister de l’appel, tous déclarant en cœur à la Cour d’appel que,  le temps faisant et nos actions aussi, tout serait redevenu comme avant la décision de fermeture de la blogosphère, ou presque.

Et alors, pourquoi pas, on changerait le nom de « blog avocats » et on l’appellerait à nouveau « la blogosphère ».

« Beaucoup de bruit pour rien », SHAKESPEARE.

Par bernard.kuchukian le 04/08/14

 

Qui a lu et apprécié l’essentiel des conclusions d’appel que j’ai prises, tout seul, en vue de l’audience de la Cour de Paris du 15 septembre.

L’essentiel, c’était la possibilité pour le titulaire du blog, et auteur d’un billet, d’en effacer, oui d’en censurer les commentaires. Que n’ai-je du subir, les insultes les plus basses l’anal classique du KUKUCHIAN, l’appel au boycott, les menaces.

J’ai tenu bon.

Ce soir, le système de blog avocats a rétabli la fonction « effacer » sous les billets.

Je l’en remercie.

Encore un petit effort sur les autres points techniques que j’ai réclamés, pour que « blog avocats » soit le miroir de la « blogosphère » et tout sera au point.

Au point que comme déjà beaucoup de confrères, mais pour d’autres raisons, parce que moi j’aurais été raisonnable, je me désisterais sans doute.

L’essentiel ayant été que le Conseil National des Barreaux ait été ramené à la raison.

Par bernard.kuchukian le 30/07/14

 

Voici que j’apprends tout à fait incidemment que tel confrère qui a pourtant  poussé tous les autres, dont moi, à faire appel de l’ordonnance de référé de la vice-présidente du Tribunal de grande instance de Paris rendue dans le contentieux de la blogosphère contre le C.N.B.  a décidé maintenant de s’en désister.

C’est au demeurant le même qui appelle régulièrement à  me boycotter.

Comprenne qui pourra.

Le C.N.B. a donc retrouvé grâce à ses yeux. J’ignore s’il a délivré une médaille. 

Pour l’instant, moi j’essaie de me désolidariser de l’appel tel qu’il a été formalisé de cette ordonnance, tout simplement parce que le temps ayant passé, les reproches fondamentaux faits contre le C.N.B. ont changé. Et c’est tant mieux. Mais ceci, je l’ai écrit plusieurs fois ici, et même le premier.

Je redis donc que le C.N.B. a schématiquement respecté son engagement acté dans l’ordonnance de référé. Schématiquement, ce qui veut dire qu’il reste des points de détail à arranger.

Il reste en effet que la version actuellement de « blog avocats » est encore insuffisante par rapport à ce qu’était auparavant la « blogosphère ». Et à quoi nous avons légitimement droit.

Il me semble que les choses à modifier sont techniquement très faciles à remettre en place, c’est de l’informatique de base, au point que si le C.N.B. le faisait d’ici à la mi-septembre, et c’est enfantin pour pas un sous, l’appel, c’est vrai, ne présenterait plus aucun intérêt.

Ces choses, j’ai dressé leur liste plusieurs fois ici.

Voici d’ailleurs en annexe le texte des conclusions que j’ai transmises ces jours-ci au postulant parisien en espérant qu’il voudra bien les notifier rapidement.