Par bernard.kuchukian le 16/03/14

 

Je sais bien que la blogosphère des avocats est près de la fin prochaine, et qu'on pense à toute autre chose. Pour autant qu'on pense, bien sur.

 

Mais je suis surpris de constater que personne ne réagisse parmi nous à cette étrange affaire de disparition d'un Boeing 777 d'une compagnie malaisienne d'aviation avec plus de 200 passagers à bord. Depuis plus de huit jours maintenant. Avec une superbe collection de mensonges.

 

Mais quel est donc le rapport avec nous ?

 

Les avocats sont décidemment bien mauvais qui ne font pas ici le rapport au numérique.

 

Rappel : on a mis quatre ou cinq jours à apprendre, ce que personne au monde ne savait, que ROLLS-ROYCE, le fabricant des moteurs de l'appareil, avait équipé ces derniers d'un système automatique intégré, autonome et apparemment confidentiel, lui rapportant chez lui à DERBY en Angleterre le temps de fonctionnement des engins. Tout ce qui est officiel a commencé par nier, puis maintenant, tout le monde est à l'évidence : on est d'accord, ces mouchards secrets indiquent bien que l'avion a volé plusieurs heures après sa disparition.

 

Et on en reste là pour l'instant. Mais de qui se moque-t-on ? Peut on en effet imaginer que des capteurs de données numériques transmises pendant cinq heures, qu'on les ait reçues au sol, ou par satellite, ne soient pas en mesure de déterminer, en données géographiques d'où provenait les messages automatiques de fonctionnement des réacteurs ?

 

Soyons sérieux, un G.P.S. d'auto à 75 € vous signale, alors tu parles, des réacteurs de ROLLS-ROYCE. Et je ne parle pas des systèmes de géo localisation qui se développent avec le double concours des assureurs et des entreprises, notamment pour les poids-lourds.

 

Il va falloir encore attendre que le pot aux roses soit dévoilé, et on apprendra peut être que l'avion a fini peut être en Corée du nord ou dans un truc pareil, histoire de poser des problèmes diplomatiques de premier ordre, avant conflit.

 

Revenons à nous, bienheureux avocats qui n'étions pas de ce vol.

 

Voilà qui me rappelle les légitimes inquiétudes de certains d'entre nous, X notamment, nous apprenant que nos matériels informatiques transmettent, sans qu'on le sache, voire qu'on le veuille, des données techniques au moins à leurs fabricants, et on ne sait même pas de quelles données il peut s'agir.

 

Alors, une fois encore, quand je revois et j'entends les abrutis qui défendent encore au nom de la sécurité le boitier NAVISTA et la clé machin chose, alors que toutes les données circulent dans ses réseaux terrestres hors contrôle, sans compter le cloud, je me dis que le barreau est décidemment comme le grand chapiteau du monde.

 

Remarquez, moi je sais déjà que je suis un pitre.

 

Mais au moins, je suis lucide. D'ailleurs, vous avez bien vu que mon blog est celui de l'avocat fada.

Par bernard.kuchukian le 16/03/14

L'intelligence de l'homme politique est malheureusement sous estimée dans le monde occidental et spécialement en France.

L'épiphénomène de la CRIMEE sera réglé ce soir, et on passera à autre chose.

On espère simplement que d'un point de vue économique, la casse ne sera pas trop grande pour les entreprises françaises. Etre intelligent n'est pas interdit...

Mais quel rapport me direz-vous avec les Arméniens ?

Beaucoup plus que vous croyez.

Les Russes ont toujours eu le soin extrême de la protection des orthodoxes, et ce soin s'est étendu à la protection des minorités chrétiennes d'Orient. C'est bien pourquoi, la RUSSIE des Tsars, celle des communistes ensuite et la RUSSIE nouvelle maintenant se sont toujours intéressées aux Arméniens. Question religion, il n'y avait aucun problème, certes la majorité des Arméniens est de confession apostolique, techniquement une religion autocéphale, mais les orthodoxes font parfait ménage avec elle.

Les protéger, mais contre qui ?

Dans le monde actuel, contre tous les autres. L'islam actif et agressif, le plus souvent sunnite, en toutes ses formes, les Turcs compris.

Avec la protection secondaire de ceux qui protègent les chrétiens d'Orient, comme c'était le cas jadis en IRAK, avant la folie américaine, voire en IRAN, chiite, et aujourd'hui que POUTINE est là, en SYRIE. Parce qu'elle est mélangée et un peu laïque. A ce sujet, des informations ne sont pas des hasards.

- L'espace aérien turc est prêté à l'armée de l'air israélienne pour s'entrainer, ce qui ne ravit surement pas le Kremlin,

- La protection des frontières arméniennes, coté turc compris, est faite par l'armée russe, à la demande de ceux d'EREVAN, qui savent parfaitement ce qu'ils font.

- Et tant pis si ISRAËL n'est pas contente.

Et, j'y arrive, une toute petite information, presque confidentielle, et compréhensible seulement par les initiés.

Dans le Caucase (on sait que je suis un peu Caucasien par une de mes arrières grand-mères), il y a l'affaire de HAUT-KHARABAH, une toute petite république autoproclamée, reconnue par une poignée d'Etats dans le monde, à la demande ... du Kremlin.

C'est rempli d'Arméniens de montagne, tous modestes, qui ne souhaitent qu'une chose, garder leur religion, leur foi chrétienne, en territoire jadis azéri, celui d'AZERBAÏDJAN. Alors, c'est la guerre, qu'ils ont gagnée militairement, mais on n'en sort pas politiquement.

Et voici que dès que l'épisode de CRIMEE sera terminé, en attendant peut être celui de la TRANSNISTRIE, ce morceau russe de MOLDAVIE (celle-ci qu'on appelait jadis la BESSARABIE, on parle maintenant d'une solution russe au HAUT-KHARABAH.

Aux dernières nouvelles, les Arméniens du HAUT-KHARABAH se voient bien en république russe autonome, comme ce soir la CRIMEE, les Arméniens d'ARMENIE aussi. Il parfait même que les Azéris verraient bien l'affaire d'un bon oeil, au moins, ils n'auraient pas perdu la face politique.

Quand je vous disais qu'il est fort ce POUTINE...

__________________________

P.S. Je sais que je suis lu par de nombreux détracteurs, dont certains me vouent une réelle haine. Alors je me dis que grâce à moi, au moins, tant que la blogosphère existe encore, ils apprennent un peu de géographie. Et ça me fait bien plaisir

Par bernard.kuchukian le 16/03/14

Eric LE BOUCHER est journaliste au MONDE, et il écrit aussi dans le journal électronique SLATE.

Je vous renvoie tous à son remarquable article du jour :

« « La gauche n'aide plus les défavorisés, la droite est incapable d'offrir un capitalisme populaire » »

LE BOUCHER dit que la politique navigue entre impuissance et scandales. Les dirigeants politiques se sont enfermés dans un professionnalisme où leur propre réélection passe avant tout.

Dans ce long article, il explique que le plus grand déficit dont souffre la France n'est pas économique mais intellectuel. Les semaines passent qui illustrent chacune la lugubre désolation du paysage politique. Les partis en France ne travaillent plus que pour se faire élire. Tous suivent le principe de Jacques CHIRAC:

«On gagne et après on voit.»

Au niveau de notre profession, c'est exactement le même désastre.

Et en plus, nos élus sont susceptibles et ne tolèrent aucune critique.

C'est entre autres choses la raison pour laquelle la blogosphère des avocats, exemple admirable de liberté démocratique professionnelle voulue un moment par le Conseil national des barreaux, va disparaitre par sa volonté nouvelle et changée, dès fois que d'autres idées passent. On verrouille.

Par bernard.kuchukian le 16/03/14

MAIS OU SONT LES ENCOURAGEMENTS POUR DEMAIN LUNDI ?

Oui , ils sont donc où les encouragements des confrères envers la douzaine qui va aller au combat judiciaire de sauvetage de la blogosphère des avocats ou de son souvenir devant le juge des référés du Tribunal de grande instance de Paris, ce lundi 17 mars à 14 H ?

Allez, bonne nuit les petits.

Par bernard.kuchukian le 10/03/14

C'est intéressante question qui nous renvoie à nos contradictions, ou plus exactement aux questions qu'inlassablement je pose depuis des années. Au sujet du faible nombre de participants actifs (je ne parle pas de ceux qui ont écrit une fois dans leur vie pour donner leur adresse).

D'abord, il faut bien faire la distinction entre un blog et un site.

Sur le site, toujours payant, l'informaticien écrit ce que vous lui demandez d'écrire. Et vous pouvez même lui envoyer tous les jours des billets avec des commentaires. Sauf que le mécanisme des commentaires n'est pas prévu, et surtout le saute moutons d'un blog à l'autre. Oui, parce que le site n'a pas vocation à la généralité de tous les avocats.

Sur le blog, pas toujours payant (du moins dans le schéma AFFINITIZ qui apparemment a échoué), on n'a pas cette exclusivité, et on a même des liens, et des commentaires. Quelquefois libres sous le contrôle du blogueur.

Ensuite, quand on parle avec eux, on voit bien que les professionnels ne sont pas vraiment intéressés par notre modèle. En premier lieu, il y a la question du financement, de la publicité quoi. Nous on ne veut pas, eux ils sont obligés. En second lieu, il y a la question des volumes. Les blogs faméliques n'intéressent pas. Les grands blogs intéressent. Sauf que quel est alors l'intérêt pour les grands blogueurs ?

Aucun, sauf l'amusement de la galerie.

Je prends mon exemple : mon blog ne m'a apporté que des emmerdements professionnels, une renommée certaine et dont je suis flatté dans le milieu des confrères qu'on poursuit au disciplinaire, et allez trois ou quatre clients. Aucun intérêt vous dis-je.

Enfin, alors faire quoi ? Plus on avance, plus je crois qu'après éclatement, il sera impossible de conserver la formule actuelle. Je vous assure qu'on cherche, y compris hors de France.

Les plus actifs, les plus brillants, et ils ne sont pas nombreux, on est 20 au maximum, trouveront à se regrouper sans aucun doute. J'ai déjà des idées.

La solution idéale n'existe pas, sauf si, comme un « chevalier blanc », le barreau de Paris voulait bien une fois encore nous trouver la solution.

Franchement, nous y avons songé, du moins deux, devinez qui, des quatre confrères connus qui ont été contactés au titre du projet parisien de grande bibliothèque d'Alexandrie, dont plus personne ne parle du moins à ma connaissance. Pourtant, ces quatre là (un à Paris, un à Grenoble, deux à Marseille), apparemment retenus en raison d'une recherche de qualité, n'ont pas eu de suite à ce jour, du moins à ma connaissance.

Par bernard.kuchukian le 10/03/14

Les avocats en sont restés finalement au temps où peut être que beaucoup d'entre eux peut être étaient de mauvais élèves à l'école. Ils copiaient en ce temps sur leurs voisins, meilleurs. En grandissant, ils n'ont pas changé, sauf que devenus plus prétentieux en arrivant, au juste à quoi, ils s'arrogent personnellement les idées et le travail des autres qu'ils ont copiés.

Du calme, je ne parle pas pour l'instant des épiphénomènes actuels de la chute de la blogosphère des avocats.

Je parle du bâtonnier du barreau de Paris qui, le malheureux, en est réduit à demander maintenant, nous dit-on, l'intervention du chef de l'Etat, garant des institutions dans l'affaire des écoutes téléphoniques des avocats importants. C'est le mot « important » qui est intéressant ici (1)

Cher bâtonnier, vous êtes donc allé chercher l'idée de mon ami Philippe KRIJORIAN, avec qui nous avons-nous-mêmes demandé voici quelques jours à peine l'intervention du chef de l'Etat.

Nous, parce que le Conseil constitutionnel briucole afin d'empêcher que lui soit posée la question prioritaire de constitutionnalité. La notre, celle à laquelle cinq avocats, dont un de Grenoble, nous sommes attachés.

Sauf qu'elle vient de KRIKORIAN (avec on concours à la fois amical et admiratif) : oui la Q.P.C. est celle du statut constitutionnel de l'avocat défenseur.

Vous savez, cette histoire à laquelle une infinie majorité de confrères habituels lecteurs de Voici et Gala, pour laquelle Philippe radote devant un, auditoire de quelques confrères seulement (2). Sauf que ce radotage, bande de crétins, est le point fondamental de la discussion actuelle. Car si l'avocat avait un statut constitutionnel, on se garderait bien de s'amuser à l'écouter au téléphone.

C'est tout pour ce matin.

(1) A toi Laurent.

(2) Je parle ici au courageux mais surtout anonyme Jean qui essaie de polluer mon blog tant que ce dernier existe. E, plus, il n'a pas de couilles, le Jean en question qui se moque de l'écho si faible qu'une proposition de la taille de celle de Philippe KRIKORIAN devrait avoir sur les avocats marseillais et tes autres.

Par bernard.kuchukian le 09/03/14

Je rappelle que le tout premier, j'ai déclaré vouloir intervenir dans la procédure de référé de Nathale KERDREBEZ, un peu aussi parce que'elle avait bien voulu me consulter préalablement quant à son assignation.

JE SERAI DONC A PARIS LE LUNDI 17 MARS 2014 A 14 H.

J'INTERVIENDRAI POUR MOI.

Mais je puis le faire aussi pour tous les confrfères qui me le demanderont. Je mettrai en ligne sans doute mardi sur mon blog le texte de mes conclusions d'intervention, lesquelles ajouteront une nuance technique à propos de la remise des fichiers xml oubliés dans l'assignation.

Mais la chose est rattrapable sans problème.

Je crois avoir avec moi quelques pointures de l'informatique, si vous voyez ce que je veux dire. N'est-ce pas Jacques et Nicolas.

Par bernard.kuchukian le 09/03/14

Chère Nathalie, vous venez de faire assigner le CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX et AFFINITZ en référé pour lundi prochain 17 mars. Vous n'y demandez que le respect des engagements envers les avocats dans leur blogosphère sinon un délai plus raisonnable que les atermoiements officiels actuels.

Vous me dites que vous ne voulez pas que votre assignation soit rendue publique. Vous avez bien tort.

Moi, je la connais heureusement. Et grâce à elle, je vais pouvoir intervenir officiellement dans la procédure en cours, pour moi.

Pour demander la même chose pour moi, exactement pour les mêmes raisons et peut être d'autres à ajouter. Vous et moi et d'autres voulons tous sauver la baraque.

Je demande dans ces conditions à tous les confrères de France de faire pareil.

C'est-à-dire intervenir directement et physiquement dans l'instance de référé à Paris, soit demander à d'autres confrères de les substituer pour demander tous la même chose. Le maintien de la blogosphère. Et en tout état de cause, si elle doit être supprimée, pour des raisons souveraines échappant à la compétence du juge, un délai suffisant, l'art. 809.

Tiens, là je mets tout le monde à l'aise.

Ce pourrait être d'ailleurs assez cocasse.

Je plaiderai en effet pour moi, donc en complet veston.

Et puis s'ils m'en ont donné mission, je revêtirai ma robe pour déclarer que j'interviens pour les confrères suivants ....

Tout cela est tout ce qu'il y a de plus régulier. Pas un soupir du Code de procédure civile ne sera choqué.

On ne pourrait même pas reprocher dans mon billet le moindre démarchage de confrères en vue de cette audience du 17 mars, puisque vous savez - en tout cas vous devriez savoir- que depuis l'arrêt KUCHUKIAN du Conseil d'Etat du 13 octobre 2013, l'interdiction du démarchage faite aux avocats est illégale en France. Puisque contraire à la « directive services » européenne dite BOLKENSTEIN.

Finalement, on va faire quoi, chère Nathalie ? Une action, de groupe d'avocats, en appliquant le droit français existant.

Ce faisant, nous serons tous les enfants de Monsieur JOURDAIN (1) lui qui, dans le Bourgeois gentilhomme faisait de la prose sans le savoir, nous on fera de l'action de groupe en le sachant.

__________________________________

(1) Un petit bémol pour JOURDAIN. Je parle de notre ami Dominique JOURDAIN avocat à ROCHEFORT. Là, nous serons ses frères et cousins.

Par bernard.kuchukian le 09/03/14

Un des éléments du débat actuel sur la blogosphère des avocats est le chiffre.

Oui, vous savez qu'on nous fait reproche de n'être pas assez nombreux par rapport à la masse totale des confrères.

Alors, le gouvernement des plus médiocres ou des moins bons, choisissez la formule qui vous plaira le plus, nous sanctionnera et nous exécutera.

Question chiffre, j'ai toujours été dubitatif et je l'ai souvent exprimé ici, spécialement quant au calcul de la notion de « popularité » qui est une notion encore floue pour moi.

Je suis très perplexe ce matin, car je viens de constater hier un phénomène très étrange sur mon blog.

Son gestionnaire, AFFINITZ, m'annonce depuis des mois et schématiquement qu'il est lui environ 300 fois par jour en moyenne, avec quelquefois des pointes plus importantes, exprimées en centaines.

C'est peu par rapport au déferlement de haine de certains.

Or, voici que pour seule la journée d'hier, 8 mars, on est passé à 3.951 consultations, un record absolu.

Alors j'ai revu individuellement les billets émis, et je n'y ai rien trouvé de proportionnel, pas même dans ce que j'ai écrit, qui est mon ordinaire dans ma superbe médiocrité.

Oui, parce qu'étant minoritaire, je suis médiocre par rapport à la majorité qui détient la qualité et l'intelligence, suivant les principes démocratiques du barreau.

Bref, je cherche à comprendre. J'ai bien une petite idée, mais je la réserverai au juge des référés lundi 17 mars.

Par bernard.kuchukian le 08/03/14

Tant que j'aurai la main sur ce blog, je ne changerai pas.

J'effacerai SYSTEMATIQUEMENT tous les commentaires anonymes déplaisants

Inutile donc de perdre votre temps.