Par bernard.kuchukian le 25/02/14

Sous titre : des idées pour Nathalie.

Nous savons tous maintenant que l'aspect économique et financier est dans la décision du C.N.B. de faire fermer la blogosphère des avocats.

Elle ne veut pas payer AFFINITIZ.

De son coté, celle-ci nous explique qu'elle ne s'en sort pas financièrement. Bien, ceci veut dire qu'elle n'a pas suffisamment de recettes pour fonctionner. De recettes commerciales, de « la réclame » comme on disait jadis, quoi ...

Alors le C.N.B. nous envoie vers le premier qui est passé par là, LEGAVOX, qui veut prendre l'affaire.

Bien sur, il ne peut malheureusement pas copier AFFINITZ, et c'est bien dommage, donc il doit inventer quelque chose de nouveau. Pas terrible son invention, ce qui est normal, puisqu'encore une fois la technique AFFINITZ n'est pas en cause. On ne les quitte pas à cause de cela, mais d'autre chose.

Sauf que je ne comprends pas. Comment LEGAVOX va-t-il s'en sortir financement et économiquement mieux qu'AFFINITIZ, puisqu'il n'en n'aura pas les recettes venues du C.N.B. ?

Il n'y aura pas mille solutions. C'est l'avocat de faillites qui parle.

Ou bien, LEGAVOX va dans le mur, c'est déjà écrit chez AFFINITZ, ou bien il fait de la réclame.

Sauf que les avocats ne peuvent pas côtoyer la réclame, et que c'est bien pourquoi le C.N.B. avait financé AFFINITIZ. C.Q.F.D.

Moi, j'ai bien une idée, mais j'ignore à quel niveau en sont les comptes d'AFFINITZ.

Que celle-ci nous ouvre un site payant par les seuls avocats adhérents. Seule question à poser alors : combien ?

Autre proposition. Nous connaissons les blogs d'EOLAS et de l'avocat général BILGER. Ils sont remarquables.

Question, financièrement, comment fonctionnent-ils ? Je doute fort qu'ils soient financés par les intéressés. Or, ils n'ont pas de publicité commerciale.

Comment font-ils ? C'est pour moi un mystère, à l'instant.

Autre chose encore. Les deux blogs en question ont la particularité de ne pas recevoir les commentaires. La différence avec la blogosphère des avocats doit être là.

Alors, je vais être très égoïste, réaliste finalement. Je me dis que finalement, je m'en fous de n'avoir pas de commentaires. Sur un nouveau blog, je n'aurais pas ceux que j'apprécie, DOYEN, GIROUD, EPAILLY, DE VALON, JOURDAIN, HUVELIN, allez trois ou quatre autres. C'est tout. Bon, tant pis pour les autres.

Par bernard.kuchukian le 24/02/14

Sous titre : salut PICHOT.

Bon, je sais, LEGAVOX a ouvert mon adresse.

C'est que je suis pragmatique, je suis allé y voir. J'ai toujours été bon en physique et mauvais en maths.

J'ai bien compris que techniquement, c'est une bien mauvaise copie d'AFFINITIZ.

J'ai appelé GIROUD au téléphone, lui qui a passé un billet. Il m'a confirmé mon sentiment, en plus c'est compliqué.

D'ailleurs le Julien qui m'écrit pour LEGAVOX pourrait donner nous son nom de famille.

Il s'appelle PICHOT. Moi je m'appelle bien KUCHUKIAN, ce qui traduit (du turc) en français veut dire petit. Et du farsi (le persan) en français veut même dire délicat.

C'est marrant, car d'après le dictionnaire des noms de famille de France du professeur Albert DAUZAT (LAROUSSE, 1951), PICHOT, ça peut être petit. Aussi. On s'appellerait pareil.

On lui rattache PICHOUNIER, qui est, zut alors, « le marchand de pigeons ».

LEGAVOX, c'est son E.U.R.L. au capital de 30.000 €, siège social quelque part dans le CALVADOS. Associé unique, gérant unique ; création en 2009, voici quatre ans. Chiffre d'affaires et résultats inconnus. Sans doute pas bien fameux.

LEGAVOX a besoin elle-même d'être hébergée -aie aie aie, comme on disait là bas, chez moi à Bab el Oued.

Elle l'est chez O.V.H., une S.A.S. de ROUBAIX, gros capital, puisque de 10.000.000 €, créée en 1999. Famille KLABA, sans doute de riches Polonais. Là, je ne peux pas vous dire le sens du nom de famille.

Ce qui est sur c'est que le C.N.B. traite avec le plus petit et pas avec le plus grand.

C'est TRES inquiétant. Car la surface de LEGAVOX, c'est du rien du tout.

D'ailleurs, tranquillement, la société continue à faire sa publicité commerciale en face des billets des avocats qui s'y sont essayés (pas moi pour l'instant).

Il y a un instant, il y avait une publicité pour ROYAL AIR MAROC et MARRAKECH ou CASABLANCA pas cher ; une autre pour JURISCONSULTING qui vous dit tout mieux que l'avocat, et aussi AVOCAT.NET qui vous fait le divorce à 240 €. Alors du coup, les confrères s'affichent à 30 €.

Vous avez, j'ai l'impression que sur ce coup là, le C.N.B. fait comme avec NAVISTA. Le premier informaticien pas cher qui passe par là, on signe.

Pas cher, voire parce que NAVISTA c'est payant. Bon c'est vrai qu'on aurait pu le faire gratuit.

Voici où j'en suis ce soir.

Plus sérieusement, je vais appeler demain mieux aller voir mercredi Nicolas, dont j'espère bien qu'il va nous trouver une solution.

J'ai quelques idées, mais je n'ai pas le génie CREISSON (d'après DAUZAT, ça veut dire qui a grandi rapidement).

Ca lui va parfaitement, spécialement dans le domaine du numérique.

Salut Nicolas.

Par bernard.kuchukian le 23/02/14

C'est plein de publicités commerciales pour des marchands d'auto, et autres. Et même pour des officines aux divorces à 240 €.

C'est tout simplement un machin créé par un concurrent d'Affinitz. En nettement moins bien. C'est tout.

Par bernard.kuchukian le 23/02/14

 

Au moment où tout s'agite autour de la disparition programmée de la blogosphère des avocats, au moment où certains passent d'aller sur le machin box de remplacement, histoire de ne pas dépenser un cent et surtout d'entrer dans le rang du Conseil nationaux des barreaux en recherche d'une médiocrité institutionnelle, parce qu'ils ne savent ni penser ni écrire, et qu'ils ne veulent surtout pas de vagues, je rappelle ce que j'y fais depuis maintenant depuis cinq ans.

 

Je rappelle aussi que j'ai été le seul à y tenir une rubrique spécifique sur la vie de la blogosphère depuis cinq ans, et avoir déterminé des périmètres et exprimé des protestations. Et des avertissements.

 

Je suis aussi sans doute le seul avocat de France à avoir été poursuivi au disciplinaire par un bâtonnier, par ailleurs membre élu du Conseil national des barreaux -ceci explique -t-il cela ? - pour m'être vertement exprimé sur mon blog.

 

Oui, je suis le seul. On sait quelle a été la fin, pardon l'entracte, puisque la fin sera au correctionnelle contre mon délateur.

 

Au total, j'ai ainsi tenu la chronique d'une fin annoncée.

 

Nous sommes proches de l'oméga. Mais quel était donc l'alpha ?

 

Sans doute cet article de Madame Aurélie TASCHON, dans La Semaine juridique du 18 janvier 2010 N° 8 : « Le barreau virtuel des avocats blogueurs ».

 

On y lisait notamment ceci.

 

Le blog est un moyen de s'illustrer parmi plus de 48.000 avocats. Une ancienne bâtonnière d'ABBEVILLE résumait bien la situation : « l'objectif a été d'essayer de me faire connaitre en rédigeant des articles accrocheurs qui pourraient me distinguer des autres membres du barreau ».

 

Admirable définition, sauf qu'immédiatement, c'est cela le barreau, d'autres ont nuancé, celles et ceux ne pouvant pas ou n'osant pas se distinguer. L'article de Madame TASCHON cite des noms, devenus amis, ce qui ne change rien à mes critiques et à l'amitié.

 

Visionnaire, sauf sur la fin tragique, Madame TASCHON citait deux résumés.

 

Le mien tout d'abord : « j'ai voulu un blog pour m'amuser, protester, critiquer, informer. Je suis dans le camp des protestataires râleurs ».

 

Michèle BAUER répondait dans le même sens, mais - elle ne m'excusera pas, mais je m'en fous- en altérant sa liberté, précisant qu'elle militait ainsi pour tel syndicat.

 

Au moment de la mort programmée de cette petite communauté interactive, j'appelle à sa renaissance.

 

Mais celle-ci ne pourra avoir lieu que dans la liberté, y compris celle du choix autonome par un petit groupe, et on sait tout ce que j'ai écrit là-dessus, de confrères volontaires pour cette opération.

 

La seule condition d'accès à cette association que je propose est un critère objectif : la mise en ligne moyenne de X communications sur la blogosphère des avocats pendant les Y derniers mois ou Z dernières années de son existence.

 

Sans aller jusqu'aux cadences - suivant chiffres du jour - à la CASTON, depuis 2007, 4.558 billets et 3.853 commentaires, ou aux miennes depuis 2009, 3.361 billets et 8.448 commentaires, sans compter BOGUCKI, depuis 2007, 808 billets mais 23.983 commentaires, il faudra trouver une moyenne.

 

Les trois que je cite ici font annuellement en moyenne pour les billets :

 

651 pour CASTON,

672 pour moi,

115 pour BOGUCKI,

 

Mais pour les commentaires :

 

550 pour CASTON,

1.296 pour moi,

3.426 pour BOGUCKI.

 

Je prie tous les autres de m'excuser de ne pas les citer ici,

 

Quel serait ce critère ?

 

Au moins 100 billets, et au moins 200 commentaires, pour un rapport simple et facile d'un à deux. C'est une proposition.

 

A vous.

Par bernard.kuchukian le 19/02/14

Quelques confrères s'activent beaucoup depuis 48 heures, car on annonce la fin de la blogosphère des avocats. Cette activité étonnante n'est pas accessible à tous les lecteurs. Elle est réservée à un petit groupe, dont pour une fois, j'ai l'honneur d'être.

C'est bien la moindre des choses.

Je vais résumer la situation à l'instant. Très vraisemblablement, le Conseil National des Barreaux veut fermer la blogosphère des avocats, parce qu'elle lui coute de l'argent et surtout parce que ses élus n'y trouvent pas leur compte.

La blogosphère avait été conçue au départ comme une vitrine de la profession d'avocat, tous unis comme un seul homme derrière nos présidents, bâtonniers et élus.

Las, à cause notamment de gens comme moi, le résultat n'a pas été à la hauteur. Ca critique ferme ça et là, et au lieu d'avoir des avocats blogueurs béni oui oui, on a des avocats blogueurs contestataires.

Evidemment, ca déplait. La démocratie pluraliste, ce n'est pas pour le C.N.B.

Alors tout le monde s'agite et proteste. Il en est même des qui adressent des lettres recommandées au président du C.N.B. qui s'en fout comme de sa première décoration, et des bâtonniers qui n'ont jamais compris à quoi ça servait et qui surtout aimeraient bien que les contestataires ferment leurs gueules.

Bref, il se passe peut être, on ne sait pas exactement, ce que je prévois depuis des mois, et le véritable souci que nous devons avoir maintenant est d'aspirer nos archives vers nos ordinateurs avant de les transmettre à un hébergeur plus sur que celui actuel. Lequel joue peut être un rôle douteux, on ne sait pas, pris en otage par le C.N.B. alors qu'il détient nos données, quoi sont à nous et à personne d'autre.

Tout cela n'esrt pas bien joli joli pour la profession, je vous l'accorde.

Mais c'est ainsi.

Pierre DOYEN va encore se régaler et il aura raison le bougre pour constater que l'institution veut à tout prix tuer la liberté d'expression. Et que celle-ci représentée par une poignée aura du mal à tenir.

Qu'on se rassure, il y a parmi nous quelques grandes pointures d'Internet, dont je ne suis pas. Les contacts sont pris. Nous ne disparaitrons pas, nous irons ailleurs s'il le faut.

Sauf évidemment que nous ne serons qu'une poignée agissante car la plupart des avocats auront ignoré leur blogosphère ou s'en seront servis comme au niveau scolaire de la cour vde l'école maternelle d'en dessus, celle des toutes petites classes.

Par bernard.kuchukian le 18/02/14

 

Comme ils seront contents les médiocres, les quelconques et surtout les illettrés incapables d'écrire la moindre chose, surtout en donnant leur nom de famille et en ne sa cachant pas derrière un pseudonyme. Il paraitrait qu'il y aurait des élus parmi eux. C'est possible et même démocratique, puisqu'ils représentent au moins une partie de ceux qui les ont choisis.

 

Il est amusant d'illustrer ce propos du moment par un dessin paru hier dans El Watan (Le Peuple), quotidien de langue française d'ALGER. Amusant parce qu'il parle du responsable actuel du F.L.N., ici hors sujet direct, et que je n'aurais jamais imaginé le prendre pour référence. Mais j'assume. Le dessin est admirable.

 

Allez salut !

Par bernard.kuchukian le 18/02/14

iL parait que la blogosphère des avocats serait fermée le 31 mars. Première nouvelle. On ne m'a rien notifié de tel.

Si c'est vrai, j'ai tendance à répondre ceci :

1°. Démerdez-vous. Je vous rappelle que voici quelques mois, je vous avais déjà avertis. Personne ne m'a soutenu.

2°. Voyez CASTON, il est le premier surtout pour que KUCHUKIAN ne le soit pas.

3°. Voyez ce que j'ai écrit encore tout récemment sur la propriété de nos écrits électroniques.

4°. Que les plus intelligents migrent ailleurs (en fait chez l'hébergeur actuel qui me semble bien). On paiera quelques euros par moi. Seulement, iol faudra savoir qui ira.

5°. Moi, je continuerai à m'appeler le blog de l'avocat fada.

6°. La Seine continuera de couler, le Rhône aussi (Marseille, c'est les Bouches-du-Rhône).

Par bernard.kuchukian le 11/02/14

Un évêque catholique arménien a écrit (je donne la traduction en français) une petite fable. La voici :

Un maitre de l'orient vit un scorpion se noyer et décida de le retirer de l'eau. Lorsqu'il le fit, le scorpion le piqua. Sous l'effet de la douleur, le maitre lâcha l'animal qui, à nouveau tomba à l'eau. Il se noyait. Le maitre tenta de le retirer à nouveau de l'eau. Et l'animal le piqua une seconde fois. Un passant se rapprocha et dit : « excusez moi monsieur le maitre, mais vous êtes têtu, ne comprenez vous pas qu'à chaque fois que vous tenterez de le tirer de l'eau, le scorpion vous piquera ? »

Le maitre lui répondit : « la nature du scorpion est de piquer, et cela ne va pas changer la mienne qui est d'aider les nécessiteux ».

Alors, à l'aide d'une feuille, le maitre tira le scorpion de l'eau, sauva sa vie et continuera.

« Ne change pas ta nature, si quelqu'un te fait mal, prends juste des précautions ».

Les uns poursuivent le bonheur, les autres le créent.

Préoccupe -toi plus de ta conscience que de ta réputation.

*Parce que ta conscience est ce que tu es, et ta réputation, c'est que les autres pensent de toi.

Et ce que les autres pensent de toi, c'est leur problème. »

Par bernard.kuchukian le 05/02/14

Si je me cherche en appelant sur YAHOO « Le blog des avocats », je ne m'y trouve pas. Des tas d'autres y sont cependant.

Maintenant si je me recherche aussi là bas en appelant « Le blog des avocats fadas », je suis le premier de la liste.

C'est bizarre, non, les moteurs de recherche...

Par bernard.kuchukian le 03/02/14

Voici qu'un confrère de Bordeaux du nom de Franck LEDOUX (salut) vient de découvrir que le timbre fiscal de 35 € est supprimé à compter du 1er janvier écoulé mais que celui de 150 € pour indemniser les avoués est maintenu.

On ne peut pas enregistrer de commentaires directement sur son blog.

Alors sur le mien, je lui dis la chose suivante. Quand on n'a rien à écrire sur la blogosphère, on va à la pèche ou à la chasse. Et on se fait petit.