Par bernard.kuchukian le 29/01/14

Ceci résulte de l'art. 6 de la convention passée par notre hébergeur avec le Conseil national des barreaux.

Je cite : « « PROPRIETE DU CONTENU STOCKE SUR LE SERVICE

« « L'avocat reste le seul et unique propriétaire du contenu qu'il stocke, transmet ou met en ligne sur le service en vue de le rendre accessible à des tiers.

« « Il lui appartient de s'assurer que ce contenu est libre de droits et ne porte pas atteinte aux droits de tiers, et de défendre ses droits d'auteurs s'il estime qu'ils ont été violés. » »

Ainsi donc, le jour où je déciderai de quitter la blogosphère, l'hébergeur devra, sur mes instructions, transférer la totalité de ma propriété là où je le lui dirai. Ce sera sans aussi doute chez lui, car je n'ai rien à lui reprocher. Mais autrement.

Par bernard.kuchukian le 28/01/14

J'ai changé la page de garde de mon blog, et j'y ai introduit ma revendication d'avocat fada.

En marseillais vernaculaire, un fada c'est un fou, un dérangé, voire un simple d'esprit.

Dans Angèle, Marcel PAGNOL, écrit ceci :

« « Oh moi tu sais, ça ne veut rien dire ... J'ai toujours été un peu fada. Il y en a qui sont des lumières, il y en a qui éclairent comme le phare de Planier, il y en a d'autres qui éclairent pas plus qu'une allumette. Chacun éclaire comme il peut. » »

Il faut être fou, oui fou comme je le suis et le sont, sans le savoir quelques autres, si rares sur la blogosphère et autour de moi, pour se livrer aux combats pratiquement isolés qui consistent simplement à se révolter, et à protester contre la médiocrité de l'ordinaire. Spécialement celui de l'ordinaire institutionnel.

Tandis que finalement, mais si longtemps après, les choses avancent enfin. A la gloire des couillons (2) qui s'étaient contentés de ne rien faire et d'attendre.

Par exemple, je l'ai même dit une fois, au Conseil constitutionnel, à Paris, en lui plaidant qu'il fallait être fou, oui vraiment fou, pour venir soutenir devant lui, comme pourtant l'avait suggéré la chambre commerciale de la Cour de cassation, qu'il fallait remettre en cause la compétence, l'indépendance, et l'impartialité des juges consulaires.

Et bien, soit, je suis fou. Comme devrait l'être tout avocat.

Finalement, j'aime autant être un fada comme on dit par chez nous, plutôt qu'une favouille (2)

_________________________

(1) Le Planier est le grand et célèbre phare qui commande, au large, en pleine mer, l'entrée du Port de Marseille, depuis qu'en 1320 René d'Anjou (le bon roi René) y fit construire un tour à feu.

(2) Allez donc chercher le sens du mot en marseillais vernaculaire.

Par bernard.kuchukian le 01/01/14

Oui, ça a déjà mal terminé puisqu'on sait qu'on ne veut pas de moi, et ça va continuer puisque les assises de la justice du 21ème siècle (voir leur programme sur le site du ministère de la justice) seront les traditionnels monologues officiels habituels.

Et là, rien ne va plus.

Notre blogosphère d'avocats n'est certes pas une panacée, mais elle a le mérite d'exister avec des composants, avec des composants de très haute qualité.

J'ignore si les GIROUD, EPAILLY et DE VALON seront invités à ce grand raout. J'en doute. Il restera peut-être les Parisiens ; aux CASTON, ICARD et HUVELIN de nous dire.

Ce qui est certain c'est qu'on refuse le droit à la parole à celui qui est, non je ne suis pas désolé d'être immodeste, l'un des portes parole les plus représentatifs de l'expression critique de la profession.

C'est tout un programme, non.

Allez bonne année tout de même, on restera entre nous, c'est déjà ça, ce sera moins venteux que là-bas.

Par bernard.kuchukian le 22/12/13

Vous êtes le président de la République.

Je vous rappelle qu'on a même maintenant le droit de vous dire : « pov.con ».

Rien à voir.

Vous lâchez une vanne énorme. Méchante, cocasse, enfin si on peut dire, et avec beaucoup de vrai et de sous entendus.

Vous le faites dans un diner de copains, sauf que le diner est public et enregistré.

Là, vous vous marrez. C'est évident, c'est sur le film. Les copains aussi se marrent. Bref tout le monde se marre (1).

Drame diplomatique.

Alors, vous arrangez le coup ainsi. Vous exprimez, on vous cite : « des regrets (2) quant à l'interprétation qui a été faite de votre conduite et des propos susdits. »

Le touR devrait être joué.

Car c'est donc le plaignant qui s'est plaint de l'humour mal placé qui n'a pas compris. En d'autres termes, c'est lui qui est l'idiot. Deux fois. Compris quoi au juste ?

__________________________________________

(1) On ne connait pas, c'est dommage, le point de vue du ministre VALLS retour d'ALGER sain et sauf.

(2) Et puis pas n'importe quels regrets. Non, des regrets SINCERES.

Par bernard.kuchukian le 22/12/13

A défaut du reste, il semblerait que la tradition se soit créée dans l'Algérie indépendante, de l'humour, dans l'expression diplomatique tout au moins.

L'actuel président BOUTEFLIKA, alors ministre des affaires étrangères de mon pays natal, donc beaucoup le mien, a été tout de même été dans le temps l'auteur de cette notion extraordinaire, désormais si courante et sans aucune valeur, non seulement dans la diplomatie, mais finalement partout, y compris dans notre profession : « les paroles verbales ».

A la suite de l'observation présidentielle française d'il y a quelques jours à peine quant aux dangers affrontés et surmontés ALGER par Monsieur VALLS, notre ministre de l'intérieur, voici que ces messieurs de KOUBA (1) communiquent cette admirable chose :

«Le sens de l'humour peut apporter une valeur ajoutée au sens des responsabilités lorsqu'il s'exprime avec élégance, avec mesure et qu'il introduit de la décontraction dans le cadre de cet art souvent austère qui est la pratique de la diplomatie. A l'inverse, le sens de l'humour peut être générateur d'une moins-value lorsqu'il abouti à suggérer que les réalités ne seraient pas celles qui sont à la portée de tous et qui ont pu être vérifiées par tous».

_____________________________________________

(1) Pour ceux qui ne savent pas, KOUBA c'est la grande banlieue d'ALGER. Le ministère y est là, bien loin de la ville.

Par bernard.kuchukian le 16/12/13

Pour l'instant, c'est tout.

Le projet parait en tout cas aussi prodigieux que la célèbre bibliothèque de l'Antiquité.

Par bernard.kuchukian le 27/11/13

Ah, bon ...

Je tais, par simple charité chrétienne (1) le nom du confrère qui met en ligne ce jour sur un blog de notre blogosphère le communiqué présenté comme une interview d'un journaliste du DALLOZ, du président de la CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS.

Comme d'habitude, c'est de l'information officielle, genre STALINE (2) révisé BREJNEV, bien dans le rang. Chut, on se tait. Le titre est pourtant tonitruant : « Les avocats ne se laissent rien imposer ».

On s'attend alors à des choses extraordinaires.

Quand on a lu, c'est du bidon, car on vous annonce le caractère désormais obligatoire de la cotisation à la retraite complémentaire.

Ce qui va poser aussi un problème de terminologie. C'est que si la cotisation à la retraite de base est obligatoire, et que celle à la retraite complémentaire est également obligatoire, c'est que toutes les deux sont désormais obligatoires. Hein ?

De vous à moi, c'est une bonne chose et en tout état de cause, c'est quelque chose d'inévitable. Les avocats ne peuvent pas se mettre en dehors des règles générales. On est tous sur le même bateau...

Bon, mais alors le titre du DALLOZ est un mensonge, une supercherie. Parce qu'on vous annonce qu'il faut fermer nos gueules.

Et un quidam, que je ne connais pas, commente comme sur notre blogosphère en signalant qu'on a doublé le taux des cotisations de la tranche C.3.

Deux observations :

1. Le DALLOZ essaie de copier notre blogosphère. Il n'y arrive pas. Ils sont nuls ces gens là. Nous sommes les plus forts (sauf les confrères qui ne font que copier).

2. Le président de la C.N.B.F. est archi nul. Parce qu'il ne répond pas à ma question et à celle de tel député grand ami faite au gouvernement. Pourquoi en effet les cotisations obligatoires des avocats retraités actifs ne produisent-elles pas de droits nouveaux ?

Dites, cher président de la C.N.B.F., je vous ai posé PERSONNELLEMENT la question lorsque vous êtes venu à MARSEILLE en chair et en os. J'attends encore une réponse.

Vous y serez bien obligé un jour ou l'autre, puisque j'ai assigné la C.N.B.F. en justice.

Certains avocats sont fabuleux, non ?.

______________________________________________

(1) Je suis malheureusement catholique romain. Plus d'une fois, je regrette de n'être pas apostolique.

(2) Ah, mon grand cousin géorgien...

Par bernard.kuchukian le 13/10/13

Il parait que la mairie de CHOLET, dirigée par le député Gilles BOURDOULEIX, a voulu passer par un faux "courrier des lecteurs" pour adresser des reproches à la presse locale.

Si l'information est exacte, on ne devait pas savoir que le faux est un art aussi précis que délicat.

Patatras, faut-il être bête à ce point, on rapporte que le courriel dans lequel on donnait ses recommandations à l'intermédiaire de relais a atterri par erreur dans les rédactions des quotidiens régionaux « Ouest France » et « Le Courrier de l'Ouest ». L'information a été relayée par ces deux quotidiens.

Le message électronique, signé du directeur de cabinet du député-maire, était évidemment censé rester confidentiel. Il y est d'ailleurs écrit : "Il ne faut pas que la presse voit quoi que ce soit".

Au courriel est joint parait-il le faux courrier, préparé par la mairie, que le prétendu lecteur était censé envoyer à la presse pour lui signaler une information d'intérêt local que les médias n'auraient pas traitée, contrairement aux souhaits municipaux.

Le député-maire de CHOLET, qui se flatte sur son site Internet d'être chevalier de l'ordre national du BURKINA-FASSO, avocat, qui fut si mauvais rapporteur de la loi de fusion des avocats et des avoués, en ce que malgré la décision du Conseil constitutionnel sur l'indemnisation, elle a fait la part si belle à ces derniers, est visé par une enquête préliminaire pour "apologie de crime contre l'humanité", à la suite de déclarations de l'élu, en juillet dernier, sur HITLER et les gens du voyage.

Deux observations :

1°. Si cette étonnante affaire était fausse, elle signifierait alors que les deux journaux « Ouest France » et « Le Courrier de l'Ouest » l'ont inventée pour confondre par un faux celui qu'ils accusent d'avoir fait un faux. Quelle horreur.

2°. Je ne dirai donc rien sur les commentaires de certains blogs de notre blogosphère classés en catégorie « les plus populaires » . Le webmaster pourrait réflechir, non ?

Par bernard.kuchukian le 03/10/13

J'avoue modestement que la chose m'avait échappé jusqu'ici. On peut s'abonner ligne sur Internet et librement au si remarquable bulletin du barreau de Paris.

Ce message est entre autres choses destiné à ceux qui éditent sur papier glacé en couleur de la maison Riccobono le bien mauvais bulletin du barreau de Marseille.

J'en suis désolé pour son responsable Bertrand de Haut de Sigy.

Il n'est pas interdit d'aller voir ailleurs et de passer tout en ligne aussi, à la condition d'avoir le niveau. J'arrête, je vais être désagréable.