Par bernard.kuchukian le 27/01/14

Sous titre : Les bons scandales et les autres.

Dans le dernier Point, enfin, celui daté du 23 janvier 2014, le célèbre Bernard Henri LEVY s'insurge contre l'UNESCO. Non parce que ses locaux ont été trop petits parait-il pour accueillir récemment les avocats qui comme moi auraient bien voulu parler de la justice au XXIème siècle.

Non, parce qu'il parait que cette noble assemblée ne veut finalement pas organiser, en raison de pressions des pays arabes (grands envahisseurs historiques), une exposition sur « la relation de 3 500 ans du peuple juif avec la terre sainte ».

Alors on titre : « l'Unesco et les juifs : ignominie «

« C'est le scandale de la semaine. Et, étrangement, personne n'en parle. »

Mais, cher Monsieur LEVY : des Juifs, vous vous trompez, non, tout le monde en parle tout le temps.

Mais des Arméniens, presque jamais personne.

Or, c'est bizarre, votre billet est écrit quelques jours avant le voyage d'aujourd'hui du président de notre République en Turquie.

Croyez vous qu'on parle à cette occasion ne serait-ce que pour une fois du génocide « oublié » des Arméniens ? Surement pas.

Oui, parce que s'agissant de la relation du peuple et de la terre (votre sujet), on pourrait par exemple parler de la relation du peuple d'Arménie avec l'Anatolie (1), la Turquie d'aujourd'hui, qui doit bien remonter à 3.000 ans, sans problème, et peut être même plus. Sauf que cette terre là a été occupée par l'invasion des Turcs, lorsqu'ils ont chassé le pouvoir byzantin.

Monsieur HOLLANDE pourrait alors parler aux Turcs des peuplades gauloises venues de l'actuel territoire français il y a 2.500 ans sur l'actuel territoire turc. On les appelait les Galates. Et qui sait si les Arméniens d'aujourd'hui ne sont pas un peu Galates ?

Voyez vous, l'histoire est à tout le monde, pas à certains seulement.

______________________________________

(1) Parfaitement résumée du moins à mon égard par l'observation pertinente de ce grand bourgeois propriétaire d'une maison d'hôte de charme où j'étais descendu à SAFRANBOLU voici quelques semaines. Il me faisait justement remarquer que mon nom de famille est « anatolien ». En effet.

Par bernard.kuchukian le 24/01/14

Je n'ose pas commenter complètement la décision pénale rendue hier, parce que je n'en n'ai pas le texte. Je m'en tiens à ce qu'on nous en dit dans la presse générale, quant aux propos tenus par le député maire d'ANGERS, notre confrère qui s'en tire avec une condamnation de principe, une amende avec sursis de surcroit.

Il avait, nous a -t-on dit, considéré publiquement, mais dans un champ ( ?), que le chancelier HITLER n'avait pas fait tuer assez de Roms.

Alors tout le monde y va, bientôt les élections, de considérations contre les parties populistes, regardez mon regard, lesquels n'ont rien dit, eux, tandis que l'homme politique en question n'appartient nullement de tels mouvements.

Alors, je me dis une fois encore, plusieurs poids plusieurs mesures.

Pour la Shoah et les juifs, on connait, je n'y reviens pas. C'est bien.

Tant pis pour DIEUDONNé.

Pour les Arméniens, quel dommage que les Turcs ne les aient pas tous tués. Ainsi par exemple, KUCHUKIAN ne nous emmerderait pas sur la blogosphère.

Pour les autres, les Roms par exemple, c'est vrai, il y en a des bons, par exemple pour rempailler nos chaises, alors il est peut être allé fort le BOURDOULEIX.

Et puis quoi alors, c'est du droit mou.

P.S. Rien à voir entre le professeur roumain de médecine souhaitant devenir avocat objet de mon billet antérieur, avec ces Roms là. Vous aurez bien compris.

Par bernard.kuchukian le 19/01/14

« Le Monde » d' il y a quelques jours à peine rapportait intégralement le long billet d'un journaliste espagnol dans son journal (il me semble que c'était « El Pais »). Regard neutre s'il en est, puisque l'Espagne n'a pas pris part au premier grand conflit mondial du XXème siècle dont nous célébrons en cette année 2014 le (triste) centenaire du déclanchement.

Le journaliste en question a voyagé récemment en Turquie, et il est allé dans la presqu'ile de GALLIPOLI, où moi je ne me suis pas arrêté lors d'un récent voyage, parce que mon épouse, qui la connaît déjà, elle, me l'a résumée comme un vaste cimetière.

GALLIPOLI, c'est en effet la bataille des Dardanelles, commencée en 1914, terminée par une débâcle en 1915. L'état -major britannique voulait y barrer l'accès de la mer de Marmara, qui précède CONSTANTINOPLE et ainsi l'accès à la Mer noire. C'était une phase du conflit contre l'Allemagne et l'empire ottoman son allié.

La déconfiture, le désastre furent totaux : 50.000 morts coté français, essentiellement des coloniaux, 200.000 coté anglais dont une majorité des colonies, sans compter 260.000 coté ottoman, y compris des Bosniaques, et autres. 510.000 morts en tout. Une répétition générale de VERDUN : 976.000 morts.

Le futur ATATURK, alors lieutenant Mustapha KEMAL, s'y fera remarquer alors comme un authentique chef militaire.

Plus tard, devenu le chef de la Turquie moderne, et ayant pris de la distance, de l'expérience et de l'âge, il a écrit en 1932 pour célébrer ensemble tous les morts, sans exception, de GALLIPOLI tous enterrés sur place, écrire qu'ils reposent tous en terre amie.

Et surtout dire qu' un monde nouveau était alors né.

J'en suis désolé pour les célébrants des monuments aux morts de toute nature, et surtout des malheureuses et inutiles victimes, dont les noms les recouvrent, sans compter tous ceux qui n'y ont pas eu droit, je pense aux coloniaux.

Comme j'en suis désolé pour les cimetières militaires trop nombreux qui partout dans l'Europe, un peu l'Asie, voire l'Afrique.

Oui, un monde nouveau est né, il avait raison bien KEMAL.

Sauf que nouveau ne veut surtout pas dire meilleur.

Car le monde nouveau, qui est né à partir de 1914, a été celui du déclin de l'Occident par le déchirement imbécile, cruel et inutile de ses enfants.

Sans arrêt, je me dis alors que tout est dans la magistrale thèse de doctorat d'histoire de l'Anglais Arnold TOYNBEE [1889-1975] publiée en 1934 (1) sur la fin des civilisations, et le ressort qui en permet la renaissance: on ne l'a compris en Europe qu'après le second conflit mondial. C'était peut être trop tard.

Alors si on pouvait éviter cette année 2014 de se flatter de ces boucheries européennes, ce serait bien.

_____________________________________

(1) TOYNBEE savait bien de quoi il parlait. En effet, jeune universitaire, doctorant en histoire, les hasards de la vie et de la guerre l'avaient placé à 25 ans comme premier secrétaire de l'ambassadeur britannique à CONSTANTINOPLE auprès de la Sublime Porte. Il a été du coup le premier à écrire un ouvrage de témoignages recueillis, d'enquête et d'analyse sur le génocide arménien de 1915 qui non seulement fait référence, et autorité absolue, mais encore confond les Turcs.

Par bernard.kuchukian le 12/01/14

J'ai été invité, vendredi écoulé, à la fois pour le Noel apostolique arménien (le 6 janvier) et le nouvel an en général.

Par le consul général de la République d'Arménie à MARSEILLE et le président de la chambre de commerce franco-arménienne. Ce dernier est un ami cher.

Le consulat général d'Arménie parait avoir été financé par un riche Arménien d'ailleurs. C'est bien.

Le bâtiment, belle et grande maison tranquille grand bourgeoise du temps des riches armateurs ou huiliers marseillais, est avenue Frédéric Mistral. Celle-ci est perpendiculaire au superbe square Monticelli. Chic 8ème arrondissement.

Où c'est plus amusant, souriant, réconfortant, je ne sais pas, c'est quand on constate que c'est exactement en face du consulat général de la Fédération de Russie, tranquille aussi, et à vue de nez, extérieurement au moins, presque aussi grand.

Au moins souriant, non ?

Moi je me suis souvenu alors des cours du professeur Paul de GEOUFFRE de la PRADELLE, lorsque j'étais étudiant à Sciences po, lorsqu'il défendait le traité de SEVRES, ainsi la constitution de cette d'abord éphémère petite république indépendante amie, et fustigeait ainsi le traité scélérat de LAUSANNE.

Puis d'une intervention que j'avais faite en public, où j'étais invité à l'occasion d'un 24 avril, pour déclarer, en 1975, qu'il arriverait un jour où l'U.R.S.S. éclatée, cette petite république finirait bien par arriver.

On m'avait alors reproché d'être un Dachnak, moi qui n'en savais rien - depuis, j'ai apprécié - et qui ne parle pas un mot d'arménien.

A MARSEILLE, le consulat général de Turquie est dans le même quartier, nettement plus loin, dans un grand bâtiment moderne, lui couvert de barbelés.

Par bernard.kuchukian le 10/01/14

Sous-titre, quitte à avoir été la victime d'un génocide, mieux vaut nettement encore avoir été juif qu'arménien. Ou assyro-chaldéen.

C'est la conclusion à laquelle on parvient à la lecture de l'arrêt DIEUDONNE d'hier 9 janvier 2014 mettant fin à la jurisprudence pourtant bien établie BENJAMIN (1) du CONSEIL D'ETAT. Français.

On vous y dit quoi au juste ? Que voit-on ?

D'un coté,

Que Monsieur M'BALA M'BALA, DIEUDONNE, est l'objet de neuf condamnations pénales dont sept sont définitives, sanctionnant ses propos répréhensibles, puisqu'anti sémites et ayant remis en cause le génocide juif.

Il parait même, en français dans le texte du CONSEIL D'ETAT (point 6) que ces propos mettent « en cause la cohésion nationale. »

Bref, Monsieur M'BALA M'BALA est prié de se taire.

D'un autre coté,

Que par sa décision PERINCK du 17 décembre 2013 (vieille de moins d'un mois à la date de celle du Conseil d'Etat), la COUR EUROPEENNE DES DROITS DE L'HOMME siégeant à STRASBOURG a condamné la SUISSE - la SUISSE, pas la TURQUIE ou la RUSSIE - pour violation des droits de l'homme et de la liberté d'expression.

Parce qu'un Turc avait remis en cause le génocide arménien dans des conférences sur le territoire helvète.

Oui, ce million et demi d'Arméniens massacrés plus 150.000 Assyro-Chaldéens (2) pour faire bonne mesure, c'est Pour lui un « mensonge international ».

Il parait en effet d'après les juges européens de STRASBOURG que :

« « Le libre exercice du droit de débattre ouvertement de questions sensibles et susceptibles de déplaire est l'un des aspects fondamentaux de la liberté d'expression et distingue une société démocratique, tolérante et pluraliste d'un régime totalitaire ou dictatorial. » »

Et encore : " " que les Etats qui ont reconnu le génocide arménien n'ont pas jugé nécessaire d'adopter des lois prévoyant une répression pénale pour des personnes mettant en cause le point de vue officiel, conscients que l'un des buts principaux de la liberté d'expression est de protéger les points de vue minoritaires, susceptibles d'animer le débat sur des questions d'intérêt général qui ne sont pas entièrement établies. » »

Vous avez bien lu, on peut donc légitimement, je cite STRASBOURG : « animer le débat ».

Explication de textes de droit.

Vous avez deux catégories de génocides reconnus (3) :

* Ceux pour lesquels la loi pénale a prévu une répression.

* Et ceux pour lesquels elle n'a pas prévu une telle répression.

Dans leur malheur abominable, les Juifs ont eu de la chance.

Pas de chance par contre pour Arméniens et Assyro-Chaldéens (4), ils ont été massacrés au mauvais moment. Donc pas de sanction pénale pour reconnaitre à leurs survivants quels ont été leurs malheurs (5)

Et ne me dites pas alors qu'il faut que les Arméniens fassent reconnaitre leur bon droit : mais il fait quoi du matin au soir Philippe KRIKORIAN devant des magistrats qui l'écoutent bien poliment (il ne manquerait plus que cela) et lui expriment même mezzo voce leur admiration pour son travail.

Mais qui surtout, mon Dieu, on ne touche pas à cela, ne veulent pas forcer la France à appliquer la règlementation européenne qui pourtant permettrait d'accoler la sanction pénale à la reconnaissance de principe du génocide. On ne touche pas à cela en France : « acte de gouvernement ». Bien disent tous les juges...

Quant à la « cohésion nationale », voilà une notion nouvelle née de l'arrêt DIEUDONNE d'hier, pas question de l'appliquer aux Arméniens. Plusieurs centaines de milliers en France, Français au moins comme les autres, pardon sous Français. Sous « cohérés » nationalement.

Allez une fois encore circulez, vraiment, on est désolés, mais vous savez...

______________________________________________

(1) On aime bien les prénoms au Conseil d'Etat...Signé Bernard.

(2) Aux pieux catholiques romains qui entre deux hosties se livrent à la lecture de mon blog, je signale qu'ils étaient chrétiens comme eux.

(3) Et Dieu seul sait les efforts qu'il a fallu accomplir pour la reconnaissance du génocide arménien.

(4) Comme l'avait remarqué en premier HITLER lui-même...

(5) « Les malheurs du peuple arménien » est le titre d'une bulle ou d'une lettre, je ne sais plus au juste, de BENOIT XV, alors pape catholique romain en 1915.

Par bernard.kuchukian le 10/01/14

Sous-titre, quitte à avoir été la victime d'un génocide, mieux vaut nettement encore avoir été juif qu'arménien. Ou assyro-chaldéen.

C'est la conclusion à laquelle on parvient à la lecture de l'arrêt DIEUDONNE d'hier 9 janvier 2014 mettant fin à la jurisprudence pourtant bien établie BENJAMIN (1) du CONSEIL D'ETAT. Français.

On vous y dit quoi au juste ? Que voit-on ?

D'un coté,

Que Monsieur M'BALA M'BALA, DIEUDONNE, est l'objet de neuf condamnations pénales dont sept sont définitives, sanctionnant ses propos répréhensibles, puisqu'anti sémites et ayant remis en cause le génocide juif.

Il parait même, en français dans le texte du CONSEIL D'ETAT (point 6) que ces propos mettent « en cause la cohésion nationale. »

Bref, Monsieur M'BALA M'BALA est prié de se taire.

D'un autre coté,

Que par sa décision PERINCK du 17 décembre 2013 (vieille de moins d'un mois à la date de celle du Conseil d'Etat), la COUR EUROPEENNE DES DROITS DE L'HOMME siégeant à STRASBOURG a condamné la SUISSE - la SUISSE, pas la TURQUIE ou la RUSSIE - pour violation des droits de l'homme et de la liberté d'expression.

Parce qu'un Turc avait remis en cause le génocide arménien dans des conférences sur le territoire helvète.

Oui, ce million et demi d'Arméniens massacrés plus 150.000 Assyro-Chaldéens (2) pour faire bonne mesure, c'est Pour lui un « mensonge international ».

Il parait en effet d'après les juges européens de STRASBOURG que :

« « Le libre exercice du droit de débattre ouvertement de questions sensibles et susceptibles de déplaire est l'un des aspects fondamentaux de la liberté d'expression et distingue une société démocratique, tolérante et pluraliste d'un régime totalitaire ou dictatorial. » »

Et encore : " " que les Etats qui ont reconnu le génocide arménien n'ont pas jugé nécessaire d'adopter des lois prévoyant une répression pénale pour des personnes mettant en cause le point de vue officiel, conscients que l'un des buts principaux de la liberté d'expression est de protéger les points de vue minoritaires, susceptibles d'animer le débat sur des questions d'intérêt général qui ne sont pas entièrement établies. » »

Vous avez bien lu, on peut donc légitimement, je cite STRASBOURG : « animer le débat ».

Explication de textes de droit.

Vous avez deux catégories de génocides reconnus (3) :

* Ceux pour lesquels la loi pénale a prévu une répression.

* Et ceux pour lesquels elle n'a pas prévu une telle répression.

Dans leur malheur abominable, les Juifs ont eu de la chance.

Pas de chance par contre pour Arméniens et Assyro-Chaldéens (4), ils ont été massacrés au mauvais moment. Donc pas de sanction pénale pour reconnaitre à leurs survivants quels ont été leurs malheurs (5).

Et ne me dites pas alors qu'il faut que les Arméniens fassent reconnaitre leur bon droit : mais il fait quoi du matin au soir Philippe KRIKORIAN devant des magistrats qui l'écoutent bien poliment (il ne manquerait plus que cela) et lui expriment même mezzo voce leur admiration pour son travail.

Mais qui surtout, mon Dieu, on ne touche pas à cela, ne veulent pas forcer la France à appliquer la règlementation européenne qui pourtant permettrait d'accoler la sanction pénale à la reconnaissance de principe du génocide. On ne touche pas à cela en France : « acte de gouvernement ». Bien disent tous les juges...

Quant à la « cohésion nationale », voilà une notion nouvelle née de l'arrêt DIEUDONNE d'hier, pas question de l'appliquer aux Arméniens. Plusieurs centaines de milliers en France, Français au moins comme les autres, pardon sous Français. Sous « cohérés » nationalement.

Allez une fois encore circulez, vraiment, on est désolés, mais vous savez...

______________________________________________

(1) On aime bien les prénoms au Conseil d'Etat...Signé Bernard.

(2) Aux pieux catholiques romains qui entre deux hosties se livrent à la lecture de mon blog, je signale qu'ils étaient chrétiens comme eux.

(3) Et Dieu seul sait les efforts qu'il a fallu accomplir pour la reconnaissance du génocide arménien.

(4) Comme l'avait remarqué en premier HITLER lui-même...

(5) « Les malheurs du peuple arménien » est le titre d'une bulle ou d'une lettre, je ne sais plus au juste, de BENOIT XV, alors pape catholique romain en 1915.

Par bernard.kuchukian le 08/01/14

Même sous-titre : « Ils nous emmerdent, les Arméniens. »

Monsieur le président, Monsieur le ministre,

Un évènement nouveau est intervenu depuis ma lettre ouverte d'hier 7 janvier 2014.

On apprend en effet que Monsieur M'BALA M'BALA, beaucoup plus connu sous le prénom et le nom artistique de Dieudonné va passer la frontière française pour aller jouer son spectacle tranquillement en Suisse, à guichet fermé.

Aucun ministre suisse ne va l'y empêcher de parler. Remarquez, la conduite de la Suisse pendant la seconde guerre mondiale avec le blanchiment de l'or volé aux juifs allemands et aux autres est connue et elle a même été mollement sanctionnée en 1945. Les Helvètes ont de la suite dans les idées. Pardon, dans les coffres-forts.

Finalement, et malheureusement, Dieudonné lit mon blog, et aucun d'entre vous. Puis-je vous rappeler que :

La Cour européenne des droits de l'homme, oui celle de STRASBOURG, a rendu en arrêt de chambre le 17 décembre 2013 une décision discrète.

Moi j'en parle, et je me dis qu'il vaut mieux être classé dans la catégorie Shoah que génocide arménien pour être considéré.

Un sympathique Turc (mais ils le sont tous n'est-ce pas), originaire d'ANKARA, président du Parti des travailleurs turcs (ils sont bolchéviques en plus) a participé en 2005 en Suisse à des conférences au cours desquelles il a nié publiquement l'existence de tout génocide de l'Empire ottoman (vous savez, TALAT PACHA) contre le peuple arménien en 1915 et les années suivantes.

Il a même qualifié de « mensonge international » l'idée d'un génocide arménien.

Le Tribunal de police de LAUSANNE l'a condamné pour discrimination raciale. Recours devant la Cour de cassation pénale du Tribunal du canton de VAUD. Rejet. Pourvoi devant le Tribunal fédéral de BERNE. Rejet par un arrêt du 12 décembre 2007.

Alors recours du Turc, il s'appelle PERINCK, contre la Suisse. Présidée par un Italien, avec des juges danois, serbe, suisse (???), hongrois, monténégrin et portugais -ces deux derniers ayant exprimé une opinion partiellement dissidente, la Cour européenne des droits de l'homme a dit ceci.

La Suisse est condamnée.

Dire en effet que : « Le mensonge international » soit le génocide arménien, n'est pas un abus de droit.

La Cour ajoute que :

« « Le libre exercice du droit de débattre ouvertement de questions sensibles et susceptibles de déplaire est l'un des aspects fondamentaux de la liberté d'expression et distingue une société démocratique, tolérante et pluraliste d'un régime totalitaire ou dictatorial. » »

Et encore : " " que les Etats qui ont reconnu le génocide arménien n'ont pas jugé nécessaire d'adopter des lois prévoyant une répression pénale pour des personnes mettant en cause le point de vue officiel, conscients que l'un des buts principaux de la liberté d'expression est de protéger les points de vue minoritaires, susceptibles d'animer le débat sur des questions d'intérêt général qui ne sont pas entièrement établies. » »

Vous avez bien lu, on peut donc légitimement, je cite : « animer le débat ».

Lorsque Dieudonné parle, donc il « anime le débat ». C'est ce qu'il va faire en Suisse.

Allez-vous dans ces conditions protester légitimement aussi contre la décision de la Cour de STRASBOURG.

Si vous ne le faites pas, il y aura donc deux poids, deux mesures.

Et alors, comme disait l'autre dans le temps en parlant du Danemark, il y aura donc quelque chose de pourri dans le Royaume d'EUROPE. Ou dans la République française.

Je vous écris cela parce que vos représentants, oui le représentant de l'Etat français, celui du préfet des B.D.R. le procureur général de la République, s'oppose avec la véhémence la plus extrême lorsque mon confrère, ami et compatriote Philippe KRIKORIAN veut obliger l'Etat français à sanctionner la contestation du génocide arménien. Comme la loi pénale sanctionne la contestation de la Shoa.

Dites moi, Monsieur le président, et vous aussi Monsieur le ministre, ne seriez vous pas un tantinet racistes, enfin anti -arménien ou pro turc ?

Je vous prie de croire, Monsieur le président, Monsieur le ministre, etc. etc.

Par bernard.kuchukian le 07/01/14

Sous-titre : Ils nous emmerdent, les Arméniens.

Monsieur le président, Monsieur le ministre,

Pendant que, plus outrées les unes que les autres, les bonnes âmes et belles pensées de ce pays attaquent l'humoriste DIEUDONNé, dont on ne sait plus par quelle amende et sanction faire taire ses odieux propos anti-juifs, et que toute la presse recherche le moindre soupir d'anti-sémitisme dans tout ce qu'on dit et écrit,

La Cour européenne des droits de l'homme, oui celle de STRASBOURG, a rendu en arrêt de chambre le 17 décembre 2013 une décision discrète. Dont les vertueux personnages précités se sont bien gardés de parler.

Moi j'en parle, et je me dis qu'il vaut mieux être classé dans la catégorie Shoah que génocide arménien pour être considéré.

Un sympathique Turc (mais ils le sont tous), originaire d'ANKARA, président du Parti des travailleurs turcs (ils sont bolchéviques en plus) a participé en 2005 en Suisse à des conférences au cours desquelles il a nié publiquement l'existence de tout génocide de l'Empire ottoman (vous savez, TALAT PACHA) contre le peuple arménien en 1915 et les années suivantes.

Il a même qualifié de « mensonge international » l'idée d'un génocide arménien.

Le Tribunal de police de LAUSANNE l'a condamné pour discrimination raciale. Recours devant la Cour de cassation pénale du Tribunal du canton de VAUD. Rejet. Pourvoi devant le Tribunal fédéral de BERNE. Rejet par un arrêt du 12 décembre 2007.

Alors recours du Turc, il s'appelle PERINCK, contre la Suisse. Présidée par un Italien, avec des juges danois, serbe, suisse (???), hongrois, monténégrin et portugais -ces deux derniers ayant exprimé une opinion partiellement dissidente, la Cour européenne des droits de l'homme a dit ceci.

La Suisse est condamnée.

Dire en effet que « Le mensonge international » soit le génocide arménien, n'est pas un abus de droit.

La Cour ajoute que :

« « Le libre exercice du droit de débattre ouvertement de questions sensibles et susceptibles de déplaire est l'un des aspects fondamentaux de la liberté d'expression et distingue une société démocratique, tolérante et pluraliste d'un régime totalitaire ou dictatorial. » »

Et encore : " " que les Etats qui ont reconnu le génocide arménien n'ont pas jugé nécessaire d'adopter des lois prévoyant une répression pénale pour des personnes mettant en cause le point de vue officiel, conscients que l'un des buts principaux de la liberté d'expression est de protéger les points de vue minoritaires, susceptibles d'animer le débat sur des questions d'intérêt général qui ne sont pas entièrement établies. » »

Vous avez bien lu, on peut donc légitimement, je cite : « animer le débat ».

Lorsque DIEUDONNé parle, donc il « anime le débat ».

Et vous le lui interdisez.

Allez-vous dans ces conditions protester légitimement aussi contre la décision de la Cour de STRASBOURG.

Si vous ne le faites pas, il y aura donc deux poids, deux mesures.

Et alors, comme disait l'autre dans le temps en parlant du Danemark, il y aura donc quelque chose de pourri dans le Royaume d'EUROPE. Ou dans la République française.

Je vous assure, Monsieur le président, Monsieur le ministre, etc. etc.

Par bernard.kuchukian le 07/01/14

Que voit-on dans le paysage actuel ?

Un quidam qui en plus fait beaucoup de fric avec cela, qui attaque au théâtre, indirectement ou directement juifs et Shoah. Alors le monde politique et médiatique indigné lui tombe légitimement dessus. C'est affreux, horrible, inadmissible, tout ce que vous voudrez y passe. On va tordre les lois, faire du contentieux public qui sera surement perdu par l'Etat français au nom de la liberté d'expression.

Mon sujet n'est pas là.

Il est un autre génocide, antérieur en date, aussi abominable que celui des juifs, je parle de celui des Arméniens et des Assyro-Chaldéens au début du XXème siècle, dont la volontaire ignorance a été déterminante pour décider du suivant.

Et je dis encore heureux que DIEUDONNé ne s'en moque pas.

Parce que celui-là, dont les pouvoirs publics français refusent que la négation soit sanctionnée, malgré les efforts et le travail judiciaire et administratif admirable de mon ami Philippe KRIKORIAN, celui-là n'intéresse personne.

Il y a ainsi finalement des bons martyrs, et des martyrs sans intérêt.

Ainsi s'écrit l'histoire des journalistes et des hommes politiques de France. Et même d'Europe, puisque la Cour européenne, on le sait, vient pratiquement de légitimer la critique moqueuse des Turcs en Suisse contre le génocide arménien.

Par bernard.kuchukian le 21/12/13

Sous-titre : Ils nous emmerdent, les Arméniens.

Pendant que, plus outrées les unes que les autres, les bonnes âmes et belles pensées de ce pays attaquent l'humoriste DIEUDONNé, dont on ne sait plus par quelle amende et sanction faire taire ses odieux propos anti-juifs, et que toute la presse recherche le moindre soupir d'anti-sémitisme dans tout ce qu'on dit et écrit,

La Cour européenne des droits de l'homme, oui celle de STRASBOURG, a rendu en arrêt de chambre le 17 décembre courant une décision discrète (1). Dont les vertueux personnages précités se sont bien gardés de parler.

Moi j'en parle, et je me dis qu'il vaut mieux être classé dans la catégorie Shoah que génocide arménien pour être considéré.

Un sympathique Turc (mais ils le sont tous), originaire d'ANKARA, président du Parti des travailleurs turcs (ils sont bolchéviques en plus) a participé en 2005 en Suisse à des conférences au cours desquelles il a nié publiquement l'existence de tout génocide de l'Empire ottoman (vous savez, TALAT PACHA) contre le peuple arménien en 1915 et les années suivantes. Il a qualifié de « mensonge international » l'idée d'un génocide arménien. Soit dit au passage, je me demande comment je suis arrivé ici. Mais, ceci me concerne.

Le Tribunal de police de LAUSANNE l'a condamné pour discrimination raciale. Recours devant la Cour de cassation pénale du Tribunal du canton de VAUD. Rejet. Pourvoi devant le Tribunal fédéral de BERNE. Rejet par un arrêt du 12 décembre 2007.

Alors recours du Turc, il s'appelle PERINCK, contre la Suisse. Présidée par un Italien, avec des juges danois, serbe, suisse (???), hongrois, monténégrin et portugais -ces deux derniers ayant exprimé une opinion partiellement dissidente(2), la Cour européenne des droits de l'homme dit ceci.

La Suisse est condamnée.

Dire en effet que « Le mensonge international » soit le génocide arménien, n'est pas un abus de droit.

La Cour ajoute que :

« « Le libre exercice du droit de débattre ouvertement de questions sensibles et susceptibles de déplaire est l'un des aspects fondamentaux de la liberté d'expression et distingue une société démocratique, tolérante et pluraliste d'un régime totalitaire ou dictatorial (3)

Et encore" " que les Etats qui ont reconnu le génocide arménien n'ont pas jugé nécessaire d'adopter des lois prévoyant une répression pénale pour des personnes mettant en cause le point de vue officiel, conscients que l'un des buts principaux de la liberté d'expression est de protéger les points de vie minoritaires, susceptibles d'animer le débat sur des questions d'intérêt général qui ne sont pas entièrement établies. » »

Vous avez bien lu, on peut donc « animer le débat ».

Lorsque DIEUDONNé parle, il « anime le débat ».

Non, pour lui c'est interdit.

Comme disait l'autre dans le temps en parlant du Danemark, y a quelque chose de pourri dans le Royaume d'EUROPE.

_________________________________

(1) Mes amis activistes Arméniens, et ils ont bien raison, font pression pour que la Confédération helvétique en fasse appel.

(2) Reconnaissance à la Fondation GULBENKIAN ?

(3) Ils feraient bien de lire, les conseils des ordres.