Par bernard.kuchukian le 02/12/15

 

On apprend ce jour que l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord,  l’O.T.A.N., invite la République du Monténégro à se joindre à elle. A nous, quoi.

Au même moment, on apprend aussi les accusations gravissimes du président russe contre la Turquie : double jeu, et trafic de pétrole avec ceux qu’on est censé combattre ensemble.  Aie.

Le problème est que la Turquie est malheureusement membre de l’O.T.A.N.,  où elle n’a jamais eu vraiment sa place, sauf au temps de la guerre froide,  contre le communiste de l’est.

Mais celui-ci a maintenant disparu, et la Russie est heureusement devenue l’alliée objective du monde occidental auquel elle appartient.

On en revient alors aux relations internationales d’il y a cent ans, faussées un grand temps  uniquement par la Révolution bolchévique.

Les Russes sont avec les Français et les Anglais. Les Turcs sont ailleurs, quant aux Allemands, ils jouent comme toujours avec  le feu.

Les  Turcs,  les musulmans  de Bosnie-Herzégovine, à la frontière monténégrine, les aiment trop bien.

Doit-on alors considérer que la toute petite République du Monténégro (650.000 habitants, 13.000 km²) va remplacer la Turquie et des 75.000.000n d’habitants.

Moi je dis oui, ce serait plus sûr. 

Je rappelle à Monsieur Vladimir POUTINE que l’ambassade tsariste dans l’ancienne capitale du Royaume de Monténégro, à CETINJE, est un superbe bâtiment baroque, le plus beau de la ville, et qu’il ferait bien de le rentrer dans le patrimoine de la Russie éternelle. Comme au temps du dernier roi du Monténégro, PETAR 1er (1)

En voici d’ailleurs la photo.

 

  1. Pas de jeu de mot, PETAR  c’est PIERRE.

Par bernard.kuchukian le 25/11/15

 

 

 

Ma parole, ils m’en veulent. Ils n’ont pas digéré la claque publique que je lui ai fait donner par le juge de l’exécution.

 

Je donne donc connaissance du recours que je forme ce jour devant la Commission de recours gracieux de l’URSSAF de MARSEILLE.

 

Au moment où il se pose la question de savoir pourquoi la Poste nous coute si cher, parce qu’il  lui faut créer des sources de revenus, ici donc les courriers recommandés qu’on doit vous adresser, comme pour aider aussi le sauvetage de ladite Poste,

 

Je vous saisis d’un recours gracieux (pour l’instant) contre l’avis de mise en recouvrement,  dont copie annexée avec mise en demeure du  24  novembre 2015,  reçu ce jour relatif à un solde et avec  majoration pour un total de 5.925 € que je devrais encore. Sur un principal de 6.493 €.

 

Je conteste évidemment cette histoire de fous, due à l’évidence à l’incompétence crasse du personnel de l’URSSAF. Des sanctions devraient être appliquées contre lui.  Sait-on seulement lire chez vous ?

 

 Je rappelle que j’ai déjà fait condamner l’URSSAF récemment par le JEX pour un abus de saisie attribution.

 

L’avis précité porte sur le 4ème trimestre de 2015. C’est écrit dessus.

 

A ce titre, j’ai déjà réglé :

 

  • 5.622 €,  par chèque bancaire  sur le Crédit mutuel n° 0.509.254,  joint à ma lettre recommandée A.R. du 3 novembre 2015 d’affectation spéciale dudit règlement au 4ème trimestre en cause . Ce chèque a été débité  de mon compte le 6 novembre. Voici aussi son image émise au paiement par le Crédit mutuel, oui parce que lui, il est sérieux. Bref, ce règlement vous l’avez complètement omis.

 

  • 871   € , par chèque bancaire sur le Crédit mutuel n° 0.509.257, le 6 novembre 2015. Ce chèque a été débité de mon compte le 12 novembre.

 

Le relevé de compte unique pour ces  deux paiements est annexé.

 

L’addition des deux règlements donne 6 .493 €,  exactement  ce qui est du au titre du 4ème trimestre de l’année en cours.

 

Il règne à l’URSSAF un très grand désordre strictement inadmissible et il serait temps que des tètes tombent, sans indemnité.
 

Salutations d’usage.

Par bernard.kuchukian le 02/11/15

 

C’est RYANAIR cette année 2015.

Qui dit mieux ?

On rêve d’un ministre qui appellerait O’LEARY à la présidence d’AIR FRANCE.

Par bernard.kuchukian le 18/10/15

 

On rapporte qu’un  citoyen  américain,  fatigué ou déçu,  ou les deux,  par la campagne présidentielle actuelle, en vue du renouvellement du président,  à la fin de l’année prochaine, a écrit récemment à la reine d’Angleterre, pour lui demander de ré-annexer les Etats-unis.

On a la réponse écrite du monarque :

« «Si nous avons bien pris note de votre avis, vous comprendrez, j’en suis sûr, qu’il ne peut être question pour la reine d’intervenir dans les affaire d’un autre Etat souverain» ».

Le fait même que la reine ait répondu,  plutôt fait répondre,  est distingué, mais il y manque peut-être la touche « british », ce je ne sais quoi d’unique d’outre-Manche.

Je préfère celle-ci.

Il y une vingtaine d’années, j’avais remarqué que le titre Euro-Disney était très chahuté en bourse, très bas même.  

Par ailleurs une très grande banque anglaise,  dont j’étais alors l’avocat,  figurait  dans son tour de table.

Mes enfants étaient encore jeunes et j’avais donc imaginé leur  acheter des paquets d’actions, susceptibles de se revaloriser avec le temps. Donc j’avais fait   demander un conseil privilégié à Londres.

Comment dire, ce n’était pas une bonne idée.

J’avais reçu en effet  le jour même de ma demande une réponse,  par télécopie  adressée à la filiale française de la banque, qui écrivait ceci :

« Vous conseillerez à notre avocat à Marseille de s’intéresser à des affaires plus sérieuses ».

J’avais abandonné le projet. Et le temps a démontré qu’ils avaient raison.

Par bernard.kuchukian le 16/10/15

 

Quelle que soit votre appartenance religieuse, nous avons en effet besoin d’un appui quasi divin pour nous y retrouver.

Voyons, la Cour européenne qui vous dit que le génocide arménien  est indiscutable, mais que le discuter est libre. D’ailleurs, ils sont tous morts.

Bientôt, confirmant la loi GAYSSOT, le Conseil constitutionnel va vous dire que la Shoah est indiscutable, mais par contre que la discuter reste pénalement répréhensible. D’ailleurs, ils seront bientôt presque tous morts.

Mais ce n’est pas fini. Autre forme de contradiction :

Un tout autre sujet.

Voici que le C.N.B. appelle à la grève des avocats.  Et surtout à celle des A.J. 

Dans le même temps, le gouvernement fait tout ce qu’il peut pour ne plus payer les A.J.

On imagine donc la ministre ravie : puisqu’il n’y a plus d’A. J. à payer à des  avocats puisqu’ils  ne la pratiquent plus, il n’y a plus non plus à s’emmerder avec le budget de l’A.J.

Qu’on pourra donc ainsi ramener à zéro.

Par bernard.kuchukian le 01/10/15

 

 

La France si cultivée découvre le classement mondial de ses établissements d’enseignement supérieur.

Dans les 100 premiers, un seul, au 54ème rang, l’École Normale Supérieure.

Je vais plus loin.

Je me console en lisant  que l’université d’Aix- Marseille, celle qui a délivré mes diplômes entre 1968 et 1970, est 251ème sur 300. Pas terrible.

Dans l’intervalle, je lis  heureusement que 113ème est l’université  parisienne Pierre et  Marie Curie.

J’y avais un cousin professeur. Je  suis donc  content par procuration.

C'est bien tout ce qu'on peut dire, diplomes français qui ne valent plus rien non plus.

Par bernard.kuchukian le 30/09/15

 

Bon aux dernières nouvelles Guy BEDOS est fauché, puisqu’il déclare n’avoir plus un rond à la banque. C’est au point de se demander si toute l’agitation actuelle n’est pas destinée à lui permettre de se refaire.

Quant à Madame MORANO, elle confond la race et la couleur. 

Du coup, il parait qu’il n’y a plus de blancs en France. Enfin, je crois.

Quant à Marine LE PEN  elle serait passée socialiste.

Quant à moi, je me marre en voyant toute cette agitation.

On ne sait plus quoi faire ou inventer pour détourner de la seule chose vraie actuelle : l’heureuse montée en puissance du Front national et de ses alliés.

Ainsi donc, que tous les autres s’agitent. Nous on s’en fout. On monte.

Par bernard.kuchukian le 22/09/15

 

J’ai déjà expliqué ici mon approbation de la politique hongroise actuelle,  quant au traitement de la question de la brusque invasion de réfugiés appelés  à tort des migrants.

Voilà qu’on apprend que le gouvernement de BUDAPEST donnerait ordre maintenant  à  son armée de tirer sur les migrants  forçant par la violence le passage pour entrer en Hongrie.

Alors, j’entends déjà toutes les bonnes âmes venir chanter le refrain anti nazi et anti fasciste i tutti quanti. Fashosphère.

Pourtant, le président hongrois a raison, oui il a raison. Car lui au moins il  va jusqu’au bout du raisonnement. Il a compris que cette arrivée massive ensuite de circonstances précises est l’équivalent d’une déclaration de guerre. Les civils poussés par les militaires en arrière.

Je suppose que le président hongrois a lu aussi l’histoire du déclin du de la fin de l’Empire romain, avec ses invasions barbares. On n’est pas très loin de circonstances identiques.

Il y a une quinzaine d’années, j’étais très ami avec un colonel en retraite, par ailleurs secrétaire général d’une grande banque. Il est mort aujourd’hui à la suite d’une longue maladie.

 Il m’expliquait que dans ce cadre, il allait de temps à autre à des exercices de suivi militaire, plus intellectuels que pratiques, j’allais dire de comportement général.  

Déjà,  on y traitait de la question de l’invasion forcée par la mer. On n’envisageait que ce qui se passait  au sud de l’Espagne. On leur disait ce qu’il fallait faire si malgré avertissements, le passage était forcé. Il fallait tirer.  On n’en n’est au demeurant plus là.

Maintenant on ouvre les bras et les logements et le portefeuille.

Et mon ami de poser à l’époque  la question suivante : oui mais, si devant les envahisseurs, on place femmes et enfants, puis-je tirer aussi ?

On lui avait répondu  qu'elle  n’était pas  au programme de travail.

Par bernard.kuchukian le 14/09/15

Voici qu'on annonce que Monsieur HOLLANDE, notre président de la République à quelques pour cent, plaide désormais pour un controle effectif des immigrants aux frontières passoires  communes de l'Union européenne.

Sauf que Marine LE PEN et ses soutiens, dont je suis, plaide cela depuis des années..

 

Dur à la détente, non ?

MARINE PRESIDENTE !

Par bernard.kuchukian le 14/09/15

 

Il y a comme cela de petites communes, des trous, des bleds on disait dans mon pays de naissance,  où il se passe quelque chose un jour ou l’autre,       par le plus grand des hasards, un quelque chose qui devient ensuite   un acte important ou décisif.

C’était le cas à   BRETTON WOODS  en 1944, une station d’hiver perdue du NEW HAMSPHIRE,   entre WASHINGTON et OTTAWA, avec l’organisation financière du monde de l’après deuxième guerre mondiale (1), c’est aujourd’hui le cas avec SHENGEN.

C’est un  autre trou perdu dans un petit pays microscopique, le Grand Duché de LUXEMBOURG,  coincé entre l’Allemagne, la France, la Belgique, et les Pays-Bas.

C’est là qu’on y a signé en 1990 la convention qui marque  la véritable libre circulation des citoyens des Etats membres de l’Union européenne, avec la fermeture des postes frontières de contrôle. Au-dedans.

A une nuance de taille cependant : les Etats voisins de ceux qui n’appartiennent  pas à l’espace SHENGEN doivent contrôler au nom de tous,  les frontières européennes.

Alors voilà, c’est beau l’Europe, à l’intérieur, il n’y a plus de postes frontières. Certains sont même en ruines.

Oui, mais quoi  aux frontières communes externes.

Là, c’est tout différent, parce que personne ne joue le jeu. Pourquoi, parce que voyager dans l’espace SHENGEN         est même  librement possible pour trois mois, lorsqu’on n’est pas citoyen d’un Etat membre de l’Union.

Alors, tout le monde passe.

Mes habituels détracteurs sur notre blog sous entendront sans doute que je suis nationaliste et xénophobe. Oui, je suis, et même raciste,  si vous voulez tout savoir. Raciste avec ceux qui ont mis en péril ma famille, les miens, et me mettent encore en péril. Avec ma famille et les miens.

A la différence de ces détracteurs,  qui restent ici, comme le cul sur une chaise,  à contempler des  vaches ou à promener leur  chien, moi je voyage et même beaucoup.

Je  connais la frontière terrestre  passoire entre la Grèce et la Turquie, et aussi entre la Bulgarie et la Turquie. Sans compter le champ de ferraille entre la Bulgarie et la Macédoine (celle issue de la Yougoslavie). 

Tout le monde sait parfaitement que l’Italie est remplie d’immigrés en situation irrégulièrement  et qu’à VINTIMILLE, on passe tranquillement à pied. Vive la France. Dont les consuls en Turquie sont de nationalité turque et peuvent faire cadeau ou vendre des visas.

Pendant ce temps là, quelle merveille, on a fiché aux frontières  des Etats alors  non encore dans l’Union  européenne les citoyens de celle-ci.

Donc on sait tout pour autant qu’on ait le courage politique qui manque ensuite. J’ai été tranquillement  et aimablement  (aimablement, on s’est compris sans parler,  parce que les guerres de religion, on connait chez les Croates)  enregistré  une fois pour toutes au passage entre la Bosnie Herzégovine musulmane et la Croatie catholique,  à l’époque où celle-ci n’était pas dans l’Union. Ensuite, mon passeport passait « connu ».

On fait simple.

Aux frontières extérieures de l’Union, SHENGEN est une immense passoire.

Oui, Marine LE PEN a raison, raison mille fois, depuis des années, de dire qu’il faut suspendre impérativement ces accords.

Elle a tellement raison  que les uns et les autres doivent en convenir. L’un après l’autre.

Monsieur  SARKOZYY         , qui aimerait bien piquer les voix du Front national et celles  du Rassemblement Bleu Marine,  se fiche drôlement le doigt dans l’œil lorsqu’il vient de devoir convenir que c’est la réalité.

Cerise sur le gâteau, l’Allemagne, après avoir joué le rôle d’aspirateur géant, venez les petits,  s’aperçoit de l ‘énormité suicidaire de sa conduite et qui veut aussi fermer SHENGEN.

Remarquez que pour l’Allemagne, le mal est fait : ils ont fait venir les immigrés en quantités qu’ils ne peuvent plus absorber et ils vont maintenant les envoyer en France.

Je suggère la CORREZE comme terre d’accueil POUR TOUS.

 Je n’évoque pas les autres pays de l’est, lucides et courageux, merci  au premier hongrois Monsieur ORBAN (2). Qui en a eu marre, qui l’a dit et qui a agi.  .

Merci  aussi à Madame LE PEN : on n’a pas besoin d’aller en Hongrie pour comprendre la situation.

 

  1. Tout y est rentré dans l’ordre. La salle de conférence est redevenue la salle à manger de l’Hôtel du Mont Vermont.

  2. Je suis fier d’avoir au moins un ancêtre hongrois. Un vrai.