Par bernard.kuchukian le 21/11/15

 

 

Certains,  au Tribunal de commerce de MARSEILLE,   vont encore être fâchés contre moi.

 

Ça finira bien un jour par leur passer.

 

Pourtant,  c’est partout dans la presse, notamment dans « Le Monde », daté de demain, dimanche,  et sans doute d’autres développements nouveaux,   dans « Le Canard enchainé » de mercredi prochain, attendons quatre jours.

 

Pour l’instant,  c’est le journal économique  « L’Opinion », rédaction d’hier,  20 novembre 2015, qui parle ici. Je n’y change rien.

 

« « Le Tribunal de commerce de MARSEILLE a retenu vendredi l'offre de reprise de la SNCM du transporteur corse Patrick ROCCA, qui prévoit le maintien de 873 emplois, dont 612 navigants, sur les quelque 1 500 CDI actuellement employés par la compagnie maritime, et de 144 CDD. 

 

« « Face aux « incertitudes » qui entourent notamment les modalités du plan social,  qui doit frapper la future compagnie, les salariés ont déposé un préavis de grève de 24 heures reconductible qui doit débuter samedi matin.

« « Trois candidats étaient sur les rangs pour racheter la SNCM : Daniel BERREBI, Français installé en Floride et patron d’une compagnie de ferries mexicaine, Christian GARIN, ancien président du Port de MARSEILLE, et l’entrepreneur corse Patrick ROCCA.

 

« « Ce dernier a été retenu le 20 novembre par le Tribunal de commerce de MARSEILLE, malgré la gestion passée de ses entreprises, ayant abouti à des condamnations judiciaires.

 

« « Le Tribunal correctionnel d’AJACCIO l’a en effet condamné, le 21 février 2014, à trois mois de prison avec sursis et 100.000 euros d’amende pour triple abus de bien social, escroquerie, faux et usage de faux.

 

« « Le jugement, que l’Opinion s’est procuré et a révélé le 25 mai dernier, inclut en outre plus de 40.000 euros de dommages et intérêts et  1.000 euros au titre des frais de justice, à verser à la compagnie HELVETIA,  assurances.

 

« « Le Tribunal a refusé la demande de dispense d’inscription des condamnations au casier judiciaire.

 

« « Selon nos informations, le chef d’entreprise n’a pas fait appel ; sa culpabilité est donc définitivement établie.

 

 

« « Les faits se sont déroulés entre 2006 et avril 2009.

 

« « Selon le texte du jugement, Patrick ROCCA a «inventé» l’achat de véhicules par une société que le groupe ROCCA venait d’acquérir.

 

« « Sur la base de cette fausse facture de 346. 840 euros, la SOCIETE GENERALE a accordé un crédit de 300.000 euros,  qui a en réalité servi à financer… l’acquisition de la nouvelle filiale.

 

 

« « Deuxième infraction : fin 2007, un incendie criminel ravage l’entrepôt de la société ROCCA.

 

« « Son patron trafique alors,  bons de commandes et factures pour se faire rembourser par l’assurance meubles de cuisine, appareils électroménagers et autres matériels censés y être stockés, qu’il n’a en réalité jamais achetés.

 

« « L’escroquerie s’élève à 40.401,34 euros, détaille le Tribunal correctionnel qui s’agace des «explications évolutives» de Patrick ROCCA,  au fil du dossier : celui-ci a élégamment tenté au cours de l’audience de rejeter la responsabilité sur un de ses anciens collaborateurs, décédé entre-temps.

 

 

« « L’homme a aussi encaissé sur des comptes personnels 324.762,02 euros, produit de la vente de véhicules de deux de ses entreprises (situation qu’il a en partie régularisée après signalement du commissaire aux comptes).

 

« « Enfin, il a «oublié» de payer pendant dix-huit mois sa propre société de bâtiment, dont six  à huit ouvriers ont été employés à temps plein, six jours sur sept pendant deux ans, à la destruction partielle, la reconstruction et l’extension de sa maison personnelle. Cette fois, il a essayé de mettre la faute sur le dos de sa directrice financière… Cerise sur le gâteau, pendant ces travaux, il a occupé à titre personnel un appartement loué par une autre de ses entreprises.

 

 

« «En droit, cette condamnation n’empêche pas Patrick ROCCA de diriger la SNCM, commente un juriste.

 

« « Le bulletin n°2 du casier judiciaire, où sont inscrites ces condamnations, peut être demandé par certaines administrations ou pour accéder à une liste précise de professions,  mais la SNCM est une entreprise privée.

 

« « En revanche, le Tribunal de commerce, s’il a connaissance de ces éléments, peut difficilement ne pas en tenir compte dans son appréciation de l’honnêteté du candidat et sa capacité à bien gérer la compagnie».

 

« « MARSEILLE bruissait depuis longtemps de ce jugement,  mais il n’avait jamais été évoqué explicitement dans la presse locale ou nationale avant les révélations de l’Opinion.

 

« « A une allusion du site Le Marin, Patrick ROCCA répondait : «Cette procédure judiciaire est derrière moi mais elle suscite sans doute quelques fantasmes». Ils sont désormais dissipés.

 

« « Par ailleurs, le 11 novembre dernier, « le Canard enchaîné » ajoutait que l’entrepreneur a aussi été condamné en 2010 à dix mois de prison ferme pour détention d’un pistolet mitrailleur.

 

« « L’hebdomadaire précisait que sa compagne, Delphine ORSONI, figure en 8e place sur la liste du radical de gauche Paul GIACCOBI aux élections régionales de décembre. » »

 

 

Fin de citation.

 

Moi, avocaillon marseillais, qui ne suis rien du tout face à ces gens puissants et réputés compétents, indépendants et impartiaux, suivant ce qui a été jugé par le Conseil constitutionnel, moi je ne manquerai pas de citer « L’Opinion » à chaque fois qu’on poursuivra un dirigeant d’entreprise faillie en responsabilité ou en comblement de passif.

 

Tiens, j’en ai une tout prochainement, où pour satisfaire les instructions de la présidence du Tribunal et/ou du parquet, on poursuit ainsi une cliente en comblement de passif pour des montants d’ailleurs variables.

 

On a du mal à comprendre si c’est sept  ou trois  millions d’euros, ce qui fait tout de même une jolie différence, alors surtout que le passif social n’a jamais été vérifié, que les créances de l’URSSAF qui sont l’essentiel dudit passif avancé,  sont non seulement contestées en justice, mais annulées au fur et à mesure des décisions du Tribunal des affaires de sécurité sociale. Je passe sur des milliers de pages de rapports comptables qui se contredisent, dont un,  parlant du CREDIT DU NORD  qui réclame avec plein de zéros, conclut sobrement qu’il faudrait commencer à produire les relevés correspondants.

 

La cliente, une dame sympathique et âgée,  désespérée aussi, me soutient sans arrêt que c’est parce que le président lui en veut personnellement, une histoire passée d’associations de dirigeants d’entreprises.

 

Justement, à mon âge aussi, on prend, comment dire,   de l’altitude (quelques-uns comprendront sans doute le sens caché du mot).

Par bernard.kuchukian le 27/10/15

 

Le projet de privatisation de quelques plages marseillaises est évidemment la conséquence de leur occupation massive par  ceux dont la loi interdit de dire… qui ils sont.

On en est arrivé là au bout de tant de démagogie et de manque de courage. Alors, le pauvre maire de la ville ne sait plus quoi faire…

 J’ai noté quelques commentaires savoureux et,  mon Dieu,  si vrais sur le sujet.

« Quelle faute de gout d'être riche et de vouloir aller à Marseille,  au milieu de la racaille,  pour tremper ses pieds dans une eau dégueulasse.

« Bien sûr, plages qui en outre seraient sécurisées avec des barbelés et des agents de surveillance accompagnés de leur chien, avec fouille au corps obligatoire à l'arrivée (canifs et autres interdits) et au départ (vol de sable interdit)....

« C'est pas la France ça ! Une plage pour les riches / une plage pour les pauvres , mais où va t-on ? »

 

Par bernard.kuchukian le 25/10/15

 

La Provence,   et d’autres quotidiens,    rapportent littéralement ce qui suit.

Quatre individus sont suspectés d'avoir détourné du carburant qu'ils auraient volé à la Régie des Transports de MARSEILLE,  durant plusieurs années. Depuis trois ans, ils auraient ainsi  monté une station-service clandestine dans un garage pour revendre le gasoil volé. 

À 50 centimes d'euros le litre, la station-service de fortune comptait plusieurs dizaines de clients. 

Parmi les quatre personnes interpellées, l'une d'entre elles était… le responsable de la surveillance du site de la RTM. 

Ce sont les images des caméras de surveillance qui l'ont trahi.

Chaque soir vers 23 heures, les individus pénétraient dans le dépôt de bus vide avec un petit véhicule utilitaire. Ils siphonnaient les réservoirs de bus et repartaient à chaque fois avec près de 1.000 litres de carburant deux heures plus tard, selon la police. La R.T.M. estime son préjudice à 450.000 euros. 

Les quatre individus ont été déférés devant un juge d'instruction ce jeudi, rapporte encore le quotidien.

Fin de citation.

Il n’y a que chez nous pour des histoires de ce genre. Les trafics de faux permis de conduire bateau, le juge consulaire qui détourne les indemnités d’ASSEDIC. Avec la complicité d’une collaboratrice d’un mandataire judiciaire, un administrateur judiciaire en prison accusé d’avoir organisé un commando recouvrement,  sans compter toutes celles que j’oublie ou qu’on ne connait pas.

Sans compter qu'on poignarde les rabbins...

 

Par bernard.kuchukian le 21/10/15

 

Stupéfiant, non ?

 

Voici que la police  vient de découvrir  la culture de plans de cannabis dans un collège du 3ème arrondissement de MARSEILLE. Pour ceux qui me suivent, le 3ème arrondissement, c’est à gauche de la ligne Vieux Port, Chartreux, La Rose, etc.

On n’en rate pas une, c’est certain.        

Par bernard.kuchukian le 12/10/15

 

La montée en puissance du FRONT NATIONAL les rend fous, c’est évident.

Alors, ils se déchainent à qui mieux mieux pour montrer qu’ils ne sont pas racistes. Ou que les autres le sont. Comme si ceux d’en face l’étaient…

Par exemple, il y a actuellement à MARSEILLE  au conseil d’arrondissement ou municipal,, le parlement ou le sous-parlement de la ville, un paroxysme de cette situation.

La presse rapporte  qu’une élue municipale aurait   dénoncé au procureur de la République des faits d'incitation à la haine raciale sans doute,  après une altercation avec une élue de droite,  qui l'a plusieurs fois appelée publiquement «Mme Cohen».

C'est l'élue  du Parti dit républicain,  membre de la majorité municipale, du nom de son mari PREZIOSI, prénommée Nora, et d’origine arabe ou kabyle,  qui aurait tenu ces propos. 

Il parait que le  9 septembre, lors d'un conseil d'arrondissement, Mme LEVY-MOZZICONACCI avait posé une question «concernant une délibération de l'adjointe à l'Education». «Je vais répondre à Mme Cohen», avait répondu la conseillère Nora PREZIOSI, répétant à plusieurs reprises ce patronyme comme dans le sketch, puis venant se placer «de façon hostile directement devant elle», relève le courrier adressé au Parquet, daté du 8 octobre, que s'est procuré l'AFP.

«Je suis très choquée qu'une élue de la République ait pu stigmatiser une autre élue dans un silence complice», a expliqué à l'AFP la conseillère municipale socialiste.

On dit que plusieurs personnes qui ont assisté à cet échange, ont témoigné en faveur de l'élue socialiste.

Médecin généticien et enseignante-chercheuse à l'université de Méditerranée, Mme LEVY MOZZICONACCI - s'est engagée en politique lors des dernières municipales derrière la tête de liste PS, Patrick MENNUCCI.

«Sur le plan humain, je comprends l'émotion de Mme LEVY-MOZZICONACCI,  mais je déplore l'instrumentalisation politicienne et médiatique qui en est faite», a déclaré à l'AFP le maire de secteur  qui  présidait le conseil d'arrondissement.

En tout cas, lors de la campagne des municipales, une affiche de Mme LEVY-MOZZICONACCI avait été taguée. Le visage de l'élue avait été affublé d'une longue barbe et de papillotes, à l'image d'un juif orthodoxe.

Je m’apprêtais à faire un commentaire un peu amusé, oui parce que dans la tradition juive, un COHEN, c’est  comme un LEVY  du moins quand on fréquente un peu les synagogues, pour la lecture de la Torah,  ce qu’on appelle encore la montée à la Torah. Ils sont des pratiquants  privilégiés en religion.

Mais j’imagine que la dénonciatrice ne fréquente pas les synagogues.

Moi qui possède  une gouttelette  de sang juif du coté  COHEN,  je découvre ce matin, toujours dans la presse, le président ou l’ancien président du CONSEIL REPRESENTATIF DES INSTITUTIONS JUIVES DE FRANCE, lui  qui m’avait un jour traité de nazi – juste moi …-  prend parti pour la dénonciatrice et contre la victime.  Qui parait juive.

Vous avez compris qu’on n’y comprend plus rien du tout.

Ils sont tous devenus fous.

Et vous allez voir que dans cinq minutes, ce sera la faute de Marine LE PEN et de ses amis, qui n’ont pas ouvert la bouche et regardent ahuris ce déferlement,  tout au plus digne d’échange entre poissonnières.

Par bernard.kuchukian le 05/10/15

      

Le plus grand porte conteneur   du monde « Le Bougainville », un peu moins de 400 m de long,  va être lancé ce jour, mais en Atlantique. J'ai bien écrit "conteneur", on ne doit pas dire en français "container"".

Il battra pavillon français, parce que son armateur est la C.M.A. – C.G.M., et  qui a siège social à MARSEILLE.

La société  est une collection de créations et de regroupements réalisés par un  génial armateur d’origine libanaise, appelé  SAADé, il y   a même chez elle  quelques capitaux turcs.

Seulement voilà, MARSEILLE n’est plus un grand port de commerce au niveau mondial, le grand trafic a déserté la Méditerranée, sans compter qu’elle est dangereuse désormais.

Alors, « Le Bougainville » qui porte son immatriculation à MARSEILLE, n’y viendra JAMAIS.

Par bernard.kuchukian le 21/09/15

 

Voilà en substance ce qu’on déduit de la savoureuse copie de lettre sous entête du Palais Bourbon, sous forme de  circulaire qu’a fait placer  ce matin, dans ma boite aux lettres au bureau, datée du 15 septembre 2015, le député socialiste du coin.

Adressée au préfet de police du département et au sénateur maire  principal de Marseille (je précise parce qu’à Marseille, nous avons  deux autres sénateurs maires, dont un du Front national, en mairies d’arrondissements), la lettre a le chapeau suivant : « Patrick MENUCCI, votre député, demande la réduction de l’amplitude horaire des établissements de nuit dans le quartier de l’Opéra » 

1er point, pourquoi ma boite aux lettres ? Parce que mon cabinet  professionnel, comme d’autres et même la maison de l’avocat,  est derrière l’Opéra de Marseille, et que le Palais de justice est quelques centaines de mètres plus loin.

2ème point, c’est quoi cette affaire ? Il y a toujours eu autour de l’opéra des boites et des bars à putes. MARSEILLE est encore un port de mer (si peu, je sais bien).

3ème point,  et alors ? Alors, la nuit ces boites sont ouvertes et drainent sans doute de la clientèle  venue des quartiers nord et d’ailleurs, pas bien recommandable.

Certes, la solution serait alors de transférer les boites et bar à putes dans les quartiers nord, au milieu des H.L.M. à trafic de drogue.

C’est une idée d’autant plus intéressante que la sénateure maire de ces quartiers-là, c’est Samira GHALI, issue de l’immigration,  comme ils disent, sauf qu’elle est l’ennemie jurée de Patrick MENUCCI, donc petits règlements de comptes entre socialistes.

4ème point, le raisonnement tenu est tout de même un peu réducteur, non ?  En effet, jusqu’à preuve du contraire, ce sont les truands qui tirent, attention à ce que j’écris, moi,  pas les putes ni les maquereaux, lesquels n’ont justement aucun intérêt à perdre de la clientèle.

5ème point, on comprend bien que faute de pouvoir éradiquer la violence et d’assurer la sécurité dans la ville, on en rend responsable  la vic nocturne. Simpliste non ?

6ème point, alors je cite un passage savoureux du courrier :

« Le quartier concentre sur quelques milliers de mètres carrés des établissements particulièrement  désuets comme les bars à hôtesses et d’autres structures. Ces lieux ferment trop tardivement rendant illusoire une surveillance statique par la police nationale qui n’a pas vocation de consommer des dizaines de fonctionnaires pour quelques dizaines de consommateurs entre 3 heures et 7 heures du matin. » »

Outre que ça fait beaucoup de consommateurs, on dirait que notre député, candidat malheureux à la grande mairie de la ville voici quelques années,  aimerait donc des structures moins désuètes.

7ème point, ai-je alors compris que le député  voudrait donc des supermarchés du sexe ?

Tu viens chéri ?

Par bernard.kuchukian le 09/08/14

 

Oui, MARSEILLE est la cinquième ville du monde. Devant elle, il n’y a guère en France que CANNES, qui est la troisième, et PARIS, la quatrième.

J’ai bien conscience que nos élus si bien pensants encore majoritaires à la mairie vont célébrer comme il faut ce classement. Quant à notre chambre de commerce, elle va exulter. Ils vont dire, vous voyez bien, nos détracteurs habituels sont confondus.

Car le classement en question  est international, donné par une grande et ancienne revue américaine, spécialisée dans le tourisme,  dont l’autorité est mondialement reconnue. C’est le Condé Nast Travelers, et le résultat d’un grand sondage annuel.

Mais au juste, 5ème de quoi me direz-vous ?

Vous aurez bien raison. Alors voilà, dans ce classement, nous sommes la 5ème ville la plus antipathique du monde.

Devant nous, il y a JOANNESBOURG, CANNES, MOSCOU, et PARIS. TULLE n’est pas classée. Hors jeu.

Nous avons tout, l’insécurité, les cités, on n’a pas le droit de parler d’immigration non contrôlée, sans compter les grèves, et les réputations acquises, saleté, combines, etc.

Je me souviens il y a quelques années,  des mots de réception d’un gentil restaurateur toscan chez qui m’avait invité un client de LUCQUES (LUCCA),  qui était lui meme son client habituel, lequel m’avait présenté comme son avocat en France. Il y avait aussi avec nous un  sympathique bâtonnier de PISE, qui lui  était son avocat habituel.

« Lei e avvocato. » « Si,  sono avvocato. » « Di dove ? » « Di Marsiglia ». « Ah, Marsiglia, la mafia « … »

Par bernard.kuchukian le 22/07/14

 

Désolé, mais moi je suis honnête.

C’est vrai que peut être on lit mon blog au ministère de l’industrie, chez MONTEBOURG. Il y a trop de coïncidences.

Bref, voici maintenant qu’on s’en prend avec raison aux chambres de commerce spécialement celle de Marseille, qui ne sert à rien, sauf à caser quelques copains à pantouflier.

Alors du coup, si j’ai bien compris, l’Etat veut reprendre le contrôle administratif des aéroports, donc celui de Marseille-Provence.

Comme les caisses sont vides, il ne m’étonnerait pas pour que ce soit plus tard les privatiser,  comme dans bien des pays.

Alors voilà, ça n’a pas plu aux  représentants de la Chambre de commerce,  président en tète à peine élu  à l’aéroport. Lui  est le patron de la filiale française d’Orangina d’un groupe japonais de spiritueux).  Il venait de remplacer un charmant vieux monsieur, lui  viticulteur à CASSIS. Qui n’aime pas les avocats et préfère passer par derrière.

Bref, ils  sont partis. Qui sait si on ne va pas dire « bon débarras ».

Il me plait ce MONTEBOURG, même s’il se trompe sur les rentes de situation des avocats. Mais on va lui expliquer.

Par bernard.kuchukian le 18/03/14

C'est cette question inouïe qu'on est en droit légitime de se poser depuis que la S.N.C.M., dont tout le monde sait ce que j'en pense, a lancé partout en France (j'ai vérifié hier, même en gare de Lyon) une étonnante publicité, racoleuse à souhait, c'est normal, pour inciter les touristes, spécialement continentaux, à venir en vacances cet été dans l'île. On s'y adresse spécialement aux enfants. Jusque là, tout va bien.

Mais, sous le titre « cet été, rien n'empêchera vos enfants de partir en Corse », ils n'ont rien trouvé de mieux que de reproduire, sur la photo, entre les jambes et les pieds d'un enfant, un sujet en plastique, de couleur verte représentant un homme qui a tout d'un un terroriste, genre local, pistolet automatique dans la main droite, sans doute munitions à la ceinture, en position de « halte là ».

Moi qui les aime tant, du moins ceux que je connais, je me pose désormais des questions. Les Corses seraient-ils devenus dangereux ? Ostracistes, racistes même.

Et dire que j'avais fait campagne électorale pour un ami Corse, dont je ne sais plus s'il est encore ami, en proposant de changer mon nom de famille en KUCHUKIANI.

Un sketch de la revue du barreau m'avait même présenté comme le énième faux électeur dans une commune insulaire dont avait parlé en ce temps là le Canard enchainé.

Sérieusement, mais qui est donc le connard auteur de cette publicité débile ?

Débile comme d'ailleurs tout ce qui est débile autour de la S.N.C.M.