Jan
16
Courtoisie entre confrères

Voilà deux jours de suite qu'en des tribunaux différents, des confrères qui ne le sont pas moins piétinent sans élégance la plus élémentaire des courtoisies, cela devient pénible.

Nos agendas sont complexes, les juges souvent en retard, les couloirs d'attente exigus, certes, mais cela vaut pour tous.

Hier matin à Versailles, un confrère local, à l'évidence fort content de sa personne (je ne sais d'ailleurs pas bien pourquoi), n'a pas cru devoir avec sa cliente rester à proximité du bureau du juge. Il ne se présente pas même à moi en arrivant bien que, nécessairement sa cliente ait reconnu son mari (avec lequel elle vit toujours). Mieux, alors qu'il sait pourtant que les juges appellent verbalement l'affaire en restant devant leur porte, voire en faisant quelques pas, peu lui chaud. L'audience ayant pris du retard, nous attendons mon client (âgé) et moi, une bonne heure, debout devant la porte du juge. Enfin le juge appelle notre affaire, ... rien... mon client cherche son épouse, elle n'est pas là. Le juge prend une autre affaire. Finalement, je fais le tour des salles d'attente et des couloirs en appelant l'affaire, finalement le confrère se lève, content de lui, car il était confortablement installé, bien évidemment il ne s'est pas excusé, au contraire.

Résultat, trois quart d'heure de retard.

Ce matin, itou à Paris où la consoeur arrive à l'heure et ... repart sans même me prévenir. Elle revient, comme une fleur, après que l'affaire ait été appelé, pas plus d'excuses bien sûr. Résultat, 25 mn d'attente en plus.

Mots-clés: 

Commentaires

Si pour un parisien le versaillais est "local", marseille c'est quoi?

Et puis notre consoeur, c'est pas une fleur Il faudra que je vous livre quelques expressions de chez nous.

Sinon, bien évidemment, vous avez raison.

Parfois, certains de nos confrère paraissent avoir le temps de le perdre et de le faire perdre aux autres.

Autant apprendre la patience et la gestion du stress

le marseillais comme le versaillais (ou le parisien bien sur) sont des locaux dans leurs tribunaux, voire des indigènes...

Nom: 
el pigeon
Site: 
http://

les avocats sont des ... comme les autres. L'année passé ej'ai entendu une avocat m'expliquer pendant 2 mois des tartines sur la déontologie avant que son confrére ne la détrompe en déclencnhant une avalanche procedurale sans l'avoir même avisé Deux secondes avant par téléphone.

quand je veux la taquiner je lui sussure deontologie ...

elle a raison cette avocate.

si un voyou suffit à faire oublier les règles, toute société va à vau-l'eau

Nom: 
savin
Site: 
http://

Au TGI de Bordeaux, j'ai déjà vu cela..

Mais, le 8 janvier 2009 vers 11h , des journalistes de France 3 étaient là, caméra en mains et croyez moi,...des amours...de confrère..une courtoisie "adorable"......média oblige !

Jusqu' à prendre en main le journal "sud ouest" en attente d'appel de leur affaire, lisant l'article sur "l'avenir du juge d'instruction"....

A suivre....

Le bonne éducation cela s'apprend petit

c'est une de mes blagues préférée

Nom: 
simone
Site: 
http://

le jour de la plaidoirie à laquelle je voulais assiter, l'avocat de la partie adverse est arrivé et a littéralement agressé et menacé verbalement mon avocat en ma présence. j'en ai été trés choquée !..

mon avocat demandait un rabat de clôture qu'elle a d'abord plaidé. et elle a plaidé le dossier dans la foulée (pour prouver que nous ne demandions pas des renvois dilatoires !.. et ne m'a pas permis d'assister à la plaidoirie....

Nom: 
papa et citoyen responsable
Site: 
http://

dernièrement a eu lieu une audience fixée par assignation à jour fixe que j'ai demandé suivant le déménagement de madame ex pour demander le transfert de résidence de notre enfant, voilà trois ans que je bataille pour la résidence alternée, que je me prend tous les coups possibles et imaginables (sauf les attouchements et abus sexuels... ouf !).

Comme de bien entendu, la partie adverse n'a donné aucun signe de vie pendant les trois semaines de délais dont elle disposait pour se préparer suivant la date de remise de l'assignation complète remise par huissier et comprenant la requête et les pièces... la veille toujours rien, ni conclusions adverses ni pièces !

Arrive le jour de l'audience, personne sur place ! l'heure dite arrive et là surprise, madame ex et son avocate arrivent enfin, comme de bien entendu, elles demandent un report d'audience, que bien entendu je refuse ne s'agissant pas d'un référé mais d'une assignation à jour fixe, puis elles souhaitent produire des pièces... ??? mon avocate doit passer audience avec un autre client, me confie donc le soin d'étudier les pièces, l'avocate adverse tente de m'entrainer au fond du couloir... loin de la vue de quiquonque... je refuse (une tentative de s'asseoir la possibilité d'une plainte imaginaire, je m'attends à tout) et elle me donne les pièces une à une... demande de mutation de madame, emploi du temps sans horaires juste soir/matin, une feuille d'inscription de notre enfant à la piscine de son nouveau lieu de résidence, pourquoi pas dis-je, puis oh surprise des extraits tirés d'internet... qui ne démontre autre chose que leur volonté de montrer le citoyen qui dénonce le comportement de certains acteurs de la justice plutot que de parler du père auquel il ne peut être fait reproche de rien...elle me dit c'est public... je rejète et lui cite les articles du CPC... l'audience arive, nous entrons et la plaidoierie commence... mon avocat explique les faits, puis vient l'avocate adverse, les aacusations dont j'ai été la cible des années ont miraculeusement disparues !???! (forcément j'ai inclu les textes sur la diffamation et elle sait que je ne me laisserai plus descendre gratis) elle tente les accusations de violences verbales puis retire... ne dément même pas les diffamations antérieures, elle tente de réduire ma capacité de père (j'ai trois autres enfants et je ne serais pas à même de m'occuper du plus grand....) en vain, ment sur la disponnibilité de la mère qui pourtant est évidente à la vue de ses horaires de travail et sur le lieu actuel de résidence de notre enfant, il me reste à attendre le délibéré prochain.... dans tous les cas je me prépare à l'appel et suivant la décision à l'attaquer pour arnaque au jugement si besoin est.

Il est dommage que pour que soit respecté la déontologie il faille faire acte de sa volonté de poursuivre les manquements... car avant cette audience je me suis pris tous les coups et madame ex a eu gain de cause et n'a jamais été sanctionné pour les diffamtions et mensonges qui furent pris en compte dans les motifs des décisions !

Nom: 
alexia
Site: 
http://

j'ai eu droit à la même pratique de remise des piéces( lues dans le couloir juste avant l'audience...)

elles avaient été remises dans le casier personnel de mon avocate la veille par sa confrère, au TGI , juste avant la fermeture des portes...

Une stratégie de déstabilisation courante ,ôôôh grande déesse déontologie...où êtes-vous passée?

ceci dit ,sans qu'il soit du tout question de stratégie de destabilisation il est des avocats qui n'en ont tellement rien à cirer de leur client qu'ils oublient de se procurer les piéces adverses à temps et font les outrés qu'on ne leur remette pas à l'heure.

GROSSE PANTOMINE!!! et qui c'est qui fait le dindon de la farce? l'imbécile qui n'y connait pas grand chose et qui fait confiance tout en raquant.C'était moi,et tant d'autres...

voila un metier de fou ! le moindre retard et votre affaire passe et ponctuel, on peut nous faire attendre des heures et après le travail reste à faire d'où nos journées trop longues.

Nom: 
alexia
Site: 
http://

d'attendre en refilant les conclusions à lire et à commenter dans le couloir avant l'audience...

certains avocats font ça sans même s'en cacher , très ouvertement , au coin d'une table si il y en a une ou sur les genoux, assis sur le banc du couloir.

Des gens naifs et si peu informés du déroulement d'une procédure trouveraient presque ça "normal" tant l'attitude désinvolte de leur conseil semble naturelle.

Les gros cabinets qui usinent dans le divorce ne perdent pas de temps à attendre! ils usinent même dans les couloirs!et c'est un rendez-vous de moins à se fader avec cette c..... de cliente qui s'est faite avoir par son gros c.. de mari et pour laquelle le con seil a un mépris total ,sauf pour lui encaisser ses chéques.

C'est du vécu!

revisité avec du recul ,de l'information , un peu plus de culture sur ce qu'est un divorce ,mais c'est du vécu....

Nom: 
lalie
Site: 
http://n.calba@laposte.net

Je viens de lire tous vos commentaires et hélas je fais parti du lot.

Je viens de me faire royalement jeter par mon avocate avec qui je n'ai de contact que par mail !! et qui daigne regarder mon dossier après 1 an et demi d'attente pour l'envoyer sur le bureau du juge pour avoir enfin une date pour la non conciliation. et que si je n étais pas contente, elle me donnerait mon dossier pour aller voir ailleurs un de ces confrères ! Je ne connais rien aux rouages du droit mais quand vous venez pour la première fois voir une avocate de bonne réputation et gros cabinet pour votre divorce et de plus, vous mettez votre vie familale et sentimentale entre ses mains et que vous avez la tête dans du coton cela fait mal ! Et par dessus tout vous la rénumerez c'est le monde a l'envers

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

maître BOGUCKI, ce n'est manifestement pas son attitude et elle peut s'occuper de vous même si elle n'est pas de votre barreau (avec un avocat postulant).

Nom: 
giletti
Site: 
http://

La présidente a demandé aux avocates : vous vous êtes échangés vos conclusions ? NON, tout le monde sort et revenez à, elles ont disparu, prendre leur café aussi! nous ont donné les conclusions juste avant de rentrer dans la salle, on a pas pu en prendre connaissance, aucune importance pour la présidente, qui m'a menacé de me faire sortir parce que je voulais l'en informer, on a été traité comme si on était des voyous, elle ne connaissait pas "les aliments ne s'arréragent pas" je lui ai dit je peux vous communiquez la jurisprudence de la cour de cassation, elle m'a dit sur un ton méchant "je n'ai plus qu'à démissionner de mon poste de magistrat !" elle a écouté les 2 avocates religieusement et nous 30 secondes en nous disant la séance est close, j'ai une audience à 14heures, vengeuse elle nous a dit "on se reverra"

Nous lui avons envoyé une lettre recommandée avec A.R de 5 pages retraçant la procédure et notre désaprobation,

elle a tenu compte "des aliments ne s arréragent pas" mais s'est trompé dans le montant

Montant qui nous a été refusé de savoir par le directeur du CH, auteur de l'audience, nous avions payé toutes les sommes demandées par le trésor public, mais demandions des comptes.

Une soeur ne voulait pas payer d'obligation alimentaire, nous a contrait d'aller en APPEL, c'est la procédure !

La Cour d'appel a confirmé la décison en pénalisant plus lourdement les 2 autres obligées qui avaient payé les sommes demandées, et a confirmé la somme erronée.

La soeur qui ne voulait pas payer a produit un budget avec

des dépenses inventées sans preuve, comme par exemple aide à son fils de 40 ans 160e/mois, emprunt voiture 180e/mois, location mobil homme 210e/mois soit 550e/mois de dépenses non justifiées, en APPEL ces sommes avaient disparu, la Cour d'APPEL ne s'en ait pas soucié !

Pire le curateur (menteur, manipulateur, incompétent) de mon père nommé par le juge tout puissant, a refusé de donner les justificatifs de 24 chèques émis après nommination, les JAF s'en sont moquer et la cour d'appel aussi, la nouvelle curatelle n'a pas versé les ressources de deux mois de mon père plus un rappel de CAF pour 3542e

au trésor public, la cour d'appel a refusé nos droits pour cela, cela voudra dire que nous aurons cette somme à payer au trésor public ?

Le droit basique du contradictoire n'est respecté par personne.

Chacun fait ce qu'il veut; A quand un controleur comme pour les prisons ?

Je vous conseille vivement la lecture "La france des incapables" ed cherche midi pour ne pas dire je ne savais pas car çà peut arriver A TOUT LE MONDE.

Nom: 
PAT
Site: 
http://

Bonsoir, quelle attitude peut on adopter face a un avocat qui remet les conclusions et pièces dans le couloir a l'instant d'entrer dans le bureau du juge peut on les refuser et demander a ce qu'elles soient remises devant le juge? (j'ai intérêt a ce que la procédure ne se prolonge pas.....

Nom: 
PAT
Site: 
http://

quand aux méthodes lamentables que pensez vous d'un avocat adverse qui attend a côté de vous pendant plus de deux heures et qui au moment ou vous vous levez pour entrer chez le juge me dit (je me défendais seul) j'ai demandé a votre petite fille de venir devant le juge pour témoigner contre votre droit de visite......resultat je suis arrivé decomposé devant le juge.....qui ne m'a pas "loupé"

Nom: 
el pigeon
Site: 
http://

entre le conseil de s'endurcir et celui d'écrire au batonnier .

cet avocat ne grandit pas son office.

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

le point dans la figure, pour rester polie (ou tout du moins l'envie)

Nom: 
ematringe
Site: 
http://

A PAT:

votre enfant n'a pas été appelé à témoigner au sens classique, il a été entendu, dans le cadre des dispositions relatives à l'audition de l'enfant (article 38-1 du Code civil, consultable sur Legifrance).

En principe, le fait de demander cette audition (et de l'ordonner) doit respecter le principe du contradictoire, c'est-à-dire que le ou les parents doivent être informés de la demande d'audition et de la décision du juge d'y faire droit (récemment, Cass. civ. 1re,16 décembre 2008, n°07-18834: http://www.courdecassation.fr/jurisprudence_2/premiere_chambre_civile_56...).

(Attention, cela ne veut pas dire qu'un appel ou un pourvoi serait couronné de succès, tout dépend du dossier, donc consultez un avocat). Pour les remises des pièces et de conclusions, je ne sais pas comment ça se passe en pratique en 1re instance, je ne peux donc pas vous répondre. La question est de savoir dans quelle mesure le comportement de votre adversaire vous nuit, et cela, je ne pense pas que vous puissiez le faire sans le conseil d'un avocat.

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

Plus la partie adverse à intérêt à ce que cela traine plus elle donne tard ses pièces.

pour mon expérience: l'avocate de l'ex est arrivée la fleur au fusil à l'heure H-5 min avec les pièces et à gentiment demandé au juge de bien vouloir reporter l'audience pour que sa confrère puisse prendre connaissance des pièces. Manque de bol on avait anticipé cette action et on a refusé. On en avait ras-le-bol de payer.

A chaque report c'est un devoir de secours qui courre (pour nous 500 EUR et un logement gratuit - dont elle ne veut mêm pas payer les charges dites locatives).

Et c'est une procédure qui dure et qui use psychologiquement

Nom: 
PAT
Site: 
http://

non, ematringe, ma fille n'a pas été entendue, c'était du vent. le juge n'a pas accepté de l'entendre bien qu'elle soit dans le couloir. J'ai appris ensuite que le juge ne pouvait justement pas l'entendre dans ces conditions. tout cela en dit long sur l'avocat et sur la mère qui a fait manquer l'école a une fille de 12 ans sous prétexte qu'elle devait assister a une procédure , et qui l'a amenée au TGI pour me manipuler. La manoeuvre était avec le recul visiblement orchestrée pour utiliser l'enfant afin de me déstabiliser car le dossier était vide. Ce qui est encore plus incroyable c'est l'enjeu: la mère voulait que mon droit de visite soit réduit de 2 WE par mois a un et demi!!!!!!!! que de haine et de bêtise pour si peu d'autant que quelques années apres la petite a demandé a me voir plus souvent........

quand je repense a cette avocate je me demande ce qu'elle fait dans cette profession, un tel comportement mériterait une lourde sanction. On n'a pas le droit de tout faire pour quelques euros et faire plaisir a une cliente qui délire.

Par contre demeure ma question sur les pièces et conclusions remises dans le couloir? quelle attitude avoir si on ne souhaite pas le report??? cette fois j'ai un avocat mais je trouve aussi le comportement de l'avocat adverse cavalier . il y avait la dernière fois des accusations mensongères et je les démonte toutes avec des preuves solides dans les nouvelles conclusions mais qui sait ce qui va sortir du chapeau cette fois? audience en appel le 5 fevrier et rien n'est encore reçu

Nom: 
ematringe
Site: 
http://

En principe, il y a la phase de mise en état, pendant laquelle les parties produisent leurs pièces, et après la clôture de la mise en état, vous avez la phase de jugement proprement dite. L'ordonnance de clôture de la mise en état peut être rabattue si besoin (et justification sérieuse), y compris d'office si le juge estime que les éléments fournis par les parties ne lui permettent pas de juger correctement.

L'audience dont vous parler peut être une audience de mise en état comme une audience de jugement. Le juge de la mise en état fixe des délais pour produire les pièces demandées, il peut aussi enjoindre de conclure, et clore la procédure à l'issue.

Nom: 
el pigeon
Site: 
http://

ca sonne bien dans le texte du CPC mais en pratique ca se résume à des échanges de courrier entre le JAF et les avocats pour peu qu'un aovcat soit un peu débordé , ait intérêt a ce que ca traine ou veuille manoeuvrer pour déposer et fournir les piéces en tentant de contourner le principe du contradictoire ca se résume a ...rien

Et on voudrait que les justiciables ne soient pas un peu ... désabusés ( litote) les professions judiciaires ont de la chance que peu de monde soit en mesure de distinguer entre les principes posés et constamment affichés et la pratique .

Nom: 
PAT
Site: 
http://

Il s'agit bien d'un jugement, cette audience a été fixée en attente d'un rapport d'enquête qui est remis mais aucune date de cloture n'a été fixée.

Je veux juste savoir quelle attitude est possible face a une remise de dossier le jour même, voire dans les minutes précédent l'audience.

Peut être est ce impossible puisque un avoué intervient? il doit donc je suppose envoyer au juge le dossier complet au moins la veille? et donc en même temps a la partie adverse (mais je m'attends a tout)

Mais j'ai eu le cas pour l'ONC

Nom: 
savin
Site: 
http://

Dans une société fondée sur le respect de la Justice et des citoyens, le code de la déontologie est strict, défini et réglementé, et tout les barreaux, de fait, se doivent d'accepter d'être lié par ce CODE. Chaque barreau à ses règles et usages (voir rouages) dus à ses propres traditions mais doivent se réfèrer néanmoins aux mêmes valeurs reconnues ou connus....

Mais, belle théorie constitutionnelle car en pratique, jeu de mains, jeu de manches, jeu de pièces et jeu de vilains......

Le plus difficile pour le justiciable c'est de choisir, un bon avocat (te) professionnel (le) dans la matière qui l'oblige....

Oui, mais comment ? Bouche à oreilles ? Expériences vécues ? Blogosphères ? Google ou autres ? Réseaux ? Popularité ? Résultats ? Moyens ?

Je pense, eu égard à tout ce que j'ai pu lire, entendre et voir...

Qu' une courte petite discussion "avant" de confier son dossier à un avocat (te) ..on se doit de ressentir, de palper, d' écouter (le + difficile) de laisser de côté ses affects...mais avec un brin de jugeotte ....on peut se dire ensuite "je suis dans de bonne mains"

Bien sûr, il y a une opération à poser "combien cela coûte, combien cela rapporte !!

C'est un choix...."rapporter" dans le sens de vouloir rester dans les demandes des normes jurisprudentiellles. Demander la lune ou à un avocat (te) pas possible, même pour un quidam !!!

Ponctuellement l'on peut penser que c'est "cher" en honoraires quand on vous annonce d'emblée le prix à payer.

Mais si l'on se trompe d'avocat au départ de notre affaire, à force d'en changer le total peut et est souvent pire pour notre portefeuille mais aussi pour tout le reste..

Alors, personnellement, je dirai qu'un bon avocat doit pouvoir dans le respect de la déontologie, des codes de procédure, et de la bienséance "ficeler" dans ses conclusions et sa plaidoirie, un futur jugement. Justement parce qu'il est avocat (te) et bilingue.

Afin qu'ensuite les conflits entre adversaires dus soit à l'incompréhension en lecture du dit jugement (parce que justement nous ne sommes pas "bilingue") soit à des omissions (notamment en terme de DVH ceci étant le plus problèmatique après jugement) soient " praticable et exécutable ".

Ensuite, c'est le bouche à oreilles qui peut fonctionner sachant bien entendu que les justciables doivent se mettre en tête qu'ils ne sont pas obligés de prendre un avocat (te) dans le ressort de leur TGI.

J'aimerai bien lire d'autres avis.

Nom: 
sidou

Moi, j'ai une simple question. Est-ce que les juges prennent vraiment le temps de lire les conclusions et les pieces jointes. Pour ma part, la partie adverse verse les conclusions et pieces toujours au dernier moment et mon avocat refuse de jouer le meme jeux. Pire, je viens de payer des nouvelles conclusions suite a un report ou il n'a modifier que quelques lignes. Je trouve qu'il n'y a pas de justice et que par moment, il est preferable d'avoir un avocat verreux.

Nom: 
chatéchaudé
Site: 
http://

"il est preferable d'avoir un avocat verreux"

Mais non voyons, ne confondez pas verreux et compétent et professionnellement loyal envers son client. D'ailleurs un avocat ne signe-til pas _votre bien dévoué ?pourquoi un client ne rappelle-t-il pas de temps en temps à son avocat et conseil, cette fameuse signature de son avocat issu de son serment ?

"je viens de payer des nouvelles conclusions suite a un report ou il n'a modifier que quelques lignes"

mon cher sidou à qui je n'ai pu prodiguer à temps ces conseils et mes autres amis, pensez à réfléchir d'abord TOUT SEUL à son affaire et écrire une LISTE de PRIORITE à atteindre puis chercher un avocat en débattant rapidement de vos objectif. En tant que Client il faut insister immpérativement pour NE TRAVAILLER QU'avec une CONVENTION D'HONORAIRE FORFAITAIRE (pour cette procédure ou affaire , c'est dur à dire à un avocat mais qui reste un professionnel libéral comme un autre et le client ne doit pas se réserver un statut d'ignare inférieur mais de justiciable avec des droits même vis à vis de son avocat conseil à qui il confie ses intérêts vitaux ) avec éventuellement des intéressement au RESULTAT du litige afin que votre propre avocat ne soit pas TENTE de vous facturer des rallonges de travails imaginaires alors que le client stagne toujours en procédures (voire multiplications de procédures dilatoires par les adversaire, c'est du vécu).

A bientôt mes amis et vive le Droit et la Justice Humaine perfectible de jours en jours

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA