Jun
22
divorce: pouvoir et vouloir

L'une des grandes difficultés d'un divorce est l'adéquation entre vouloir et pouvoir. Entre le sens de ce qui est juste et la réalité juridique, entre l'espoir et le possible.

Il appartient à l'avocat, rapidement de voir ce que le client désire, réellement, en dehors de toute règle de droit afin de le correler à la réalité de notre droit, et parfois à la réalité pratique pour pouvoir enfin déterminer ensemble la route juridique à prendre.

Commentaires

se confronter à la réalité.

Nom: 
jenny
Site: 
http://

Cette route juridique mène parfois à une impasse quand le conflit de loyauté que subissent les enfants lie les mains des avocats et de la justice elle-même.

Il faut du temps pour comprendre , se confronter à cette réalité effectivement, et surtout parvenir à faire le deuil de la relation que nous avions avec nos enfants.

Nom: 
min
Site: 
http://

mlkj

Nom: 
JARDINIER
Site: 
http://

Bonjour,

J'ai demandé la garde alterné parce que ma fille me manquait trop.

j'habite à 50km de celle-ci,

(c'est moi qui ai déménagé et demandé le divorce,

donc j'assume les déplacements),

et plus précisément, j'ai demandé la garde alterné à l'année scolaire;

le CM1 avec moi et le CM2 avec sa mère et ainsi de suite.

L'école élémentaire près de chez moi, a accepté, l'autre non.

Bien sûr que c'était osé, mais ce trésor me manque tellement et bien sûr aussi, le JAF m'a envoyé paitre,

en m'expliquant que pour des raisons psychologiques, géographiques, de ses copines, de ses voisines, de ses amies, de ses copines de classes et patati et patata !

Bref beaucoup de temps perdus et de l'argent pour gaspille.

Mais après mure réflexion, j'ai ravalé ma salive en me disant que c'était plus de l'égoïsme qu'autres choses ! (mais il faut voir cette ange !).

Après avoir bavardé avec mon ange, elle m'a racconté,

que le petit ami de sa maman, aurai envie de vivre avec sa pétase, en Savoie.

Vous comprendrez mesdames et messieurs,

qu'il y a de quoi lever la tête vers le ciel et de se dire ;

« Est-ce que la mère a droit vis-à-vis de ma fille de là choquer psychologiquement, de là déplacer géographiquement, de là séparer de ses copines, de ses amies, de ses copines de classe et patati et patata ? »

Me Bogucki, veuillez s'il vous plait passer un mot ou écrire

à la ministre de la justice (si vous là croisez) et à celle de la famille, de proposer une loi que beaucoup de parents que je connais auraient aimé voir inscrire :

« Pour l'équilibre de l'enfant (et patati et patata), le parent (gardien) qui déménage, ne peut partir que si le 2ème parent en est d'accord. Et que s'il n'est pas d'accord,

le gardien en perd la garde au bénéfice de celui qui pourra éviter ces traumatismes »

Et la parité parentale ???

Nom: 
JARDINIER
Site: 
http://

Pardon pour le mot pétase mesdames,

mais il faut là connaitre!!!

Nom: 
pat
Site: 
http://

autant par ta demande intiale que par ton style tu a préparé ton échec et c'est dommage pour toi parce que maintenant ton ex peut partir sans trop de souci.

Par contre ta dernière question est grave: celui qui a la résidence peut effectivement (dans les faits) partir a peu pres ou il veut quand il veut sans soucis.

Nom: 
jenny
Site: 
http://

Votre demande est , comme vous l'avez reconnue, égoîste et c'est pourquoi le juge l'a rejetée.

Ange ou pas, votre fille a des besoins de stabilité. Et ce n'est pas extraordinaire pour un juge que nos enfants nous manquent quand ils ne vivent pas avec nous. Donc votre demande de RA annuelle avait peu de chances d'aboutir.

Elle a aussi besoin d'un père qui respecte la personne qu'est sa mère,

En revanche, vous opposer à un éloignement géographique , c'est légitime. Malheureusement, nous somme quelques une et quelques unes ici, à savoir que rien n'est vraiment possible en ce sens.

Et encore moins si vous réfléchissez et vous exprimez de cette façon, bonnes raisons ou pas.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA