Oct
28
Divorce et séparation: la médiation familiale

Lorsqu'un couple se sépare, comme je m'en suis déjà fait l'écho à plusieurs reprises, les incompréhensions se multiplient, la communication meure et parfois psychologiquement les violences sont extrêmes.

Lorsqu'il y a des enfants, ils sont les premiers touchés par cela.

C'est pourquoi, lorsque je reçois mes clients, je leur conseille fréquemment l'usage de la médiation familiale et je m'aperçois avec regret qu'ils ignorent ce que c'est, pire qu'ils ont l'impression que je tente de les réconcilier de force.

L'objectif de la médiation familiale, n'est en aucun cas de réconcilier de force un couple en voie de séparation ou déjà séparé.

Il s'agit de retrouver une communication entre ce couple qui s'il n'est plus un couple amoureux est et sera toujours un couple parental puisqu'il y a des enfants et afin dans la mesure du possible d'éviter des débordements dévastateurs.

Une séparation et plus encore un divorce sont toujours et c'est bien légitime vécu comme un échec cuisant et difficile à supporter.

Est il bien nécessaire d'y ajouter en plus la mesquinerie, la médisance, la virulence, l'irrespect etc....

L'objectif de la médiation est de permettre aux couples de se retrouver en terrain neutre afin de recréer une communication et de trouver le plus petit dénominateur commun.

Lorsqu'elle fonctionne et c'est souvent le cas, bien que ce ne soit évidemment pas magique, la médiation permettra aux couples en séparation de remettre chaque chose à sa place et de ne pas faire payer aux enfants les erreurs des parents ou leur douleur.

Elle permettra aussi aux couples de se séparer dans le respect mutuel plutôt que d'entrer dans la spirale judiciaire.

Je ne fais pas d'angélisme et je sais bien comme vous vous en faite régulièrement l'écho sur ce blog, à quel point cela peut être loin de certaine situation.

Toutefois, la majorité des couples qui divorcent ne sont pas pathologiques et ne sont finalement constitués que de deux personnes que la route a séparées et qui méritent d'en sortir les moins blessées possibles.

Il y a une nombreuse documentation sur la médiation familiale, un guide pratique a été réalisé par l'UNAF (ci-dessous) et vous trouverez en outre, de nombreuses informations sur le blog de mon Confrère Dominique LOPEZ-EYCHENIÉ.

Mots-clés: 

Commentaires

en effet, il est important de souligner combien la médiation c'est gagnant gagnant et qu'il est conseillé pour autant de revenir en final vers l'avocat pour mettre en forme juridique l'accord éventuel et être sûr d'en avoir perçu toutes les conséquences même s'il est sommaire. la mediation est une demarche volontaire qui peut être arretée à tout moment sans recevoir quelque pression que ce soit ..

merci pour le renvoi !

Nom: 
Marie-Anne
Site: 
http://

Je suis divorcée depuis 1996 et vis actuellement seule avec mes deux filles (20 ans et 14 ans).

Les rapports avec leur père ont toujours été conflictuels ; ma dernière demande d'indexation de pension alimentaire m'a valu de me faire insulter (cf votre blog sur l'indexion de PA 05/08). Je ne veux plus avoir affaire à lui directement.

Actuellement, notre fille cadette est en pleine crise d'adolescence (14 ans) ; ses résultas scolaires ont chuté depuis deux ans d'élève moyenne, elle est passée à très en dessous de la moyenne (en 4ème actuellement). Elle a un petit copain de 16 ans, ne pense qu'a lui et ses amies, MSN et son portable... Toutes mes tentatives pour la raisonner (interdiction d'ordi, de portable, supression d'argent de poche, autorisation à sortir plus tard le soir...) rien n'y fait. Nous en discutons souvent ensemble mais elle me dit que l'école ne sert à rien de toute manière, etc...., etc..

Mon ex-mari -qui a copie des bulletins- souhaite me rencontrer pour "parler de ses problèmes" car il est de passage à Strasbourg pour les fêtes de Noël (il habite en Lozère toute l'année et prend ses filles 2x/an). Il a vu ma fille cet été et ne lui a évidemment rien dit...Le connaissant, je sais qu'il se tourne vers moi pour m'insulter comme d'habitue, me traiter de mère indigne qui ne sait pas élever ses enfants, etc... etc... suis-je obligée d'accepter cette rencontre (la veille de Noël....). Puis-je lui expliquer qu'il traite directement avec sa fille et que nous en parlions après par téléphone si besoin ? dois-je faire intervenir un médiateur ? légalement nous avons l'autorité parentale conjointe.

Merci de vos conseils,

Nom: 
el pigeon
Site: 
http://

pour répondre précisement à votre question absolument rien ne vous oblige à une rencontre de cette nature.

Vos obligations sont celles du jugement que vous devez appliquez de bonne foi et avec les diligences raisonnables.

Le reste vous appartient et sur une histoire familiale dont on ne sait rien à travers un blog bien malin qui vous dira si une démarche telle ou telle serait meilleure.

Vous pouvez aussi demander un écrit : cela engage et en général évite tout débordement.

Nom: 
Marie-Anne
Site: 
http://

Nom: 
Marianne
Site: 
http://

Bonjour

avec mon ex (notre divorce sera deja prononce dans quelques mois) le dialogue est impossible

Si je l'appele pour nos enfants il veut m'accusser d'harcelement

si je fais de mon cote alors il dit que je ne lui tient pas au courant

nos avocats on decide la mediation afin de trouver une voie de communication pour l'interet de nos enfants

j'ai toute ma bonne volonte mais lui, si bien j'ai rennonce a tout et j'ai signe consentement mutuel meme si la raison etait son adultere, violence et abandon, rien ne lui rend heureux

ma question est simple: et si malgre la mediation mon ex continue avec ce position de dire non a tout ou de ne pas accepter que l'on l'appelle ou de continuer avec une position si dure ou de meme il parle mal de moi a nos enfants, quel sera le chemin a suivre? il est toujours perturbe, agressif, nerveux, impossible de lui faire comprendre que nous serons les parents de nos gosses pour toujours

peut une mediation ne pas atteindre son objectif?

nous avons deux enfants de 4 et 7 ans, donc, il y aura tant de choses a parler et discuter comme parents.

merci de vos conseils

Nom: 
iselle75
Site: 
http://

La médiation familiale peut vous aider à y voir plus clair dans votre parentalité. le médiateur de sa position de tiers neutre facilite la circulation de la parole et clarifie si nécessaire les positions des parents.Il ne juge pas mais aide à faire émerger les besoins qui sont parfois légitimes mais qui restent impossibles à être entendus du fait du conflit.

adressez vous à un médiateur familial formé à la médiation.

bon courage

vous n'avez rien à perdre tout à gagner. Une seule réserve, informez votre avocat de la tenue des séances pour qu'il puisse en appréhender la régularité et en cas de difficulté, agir. Bon maintenant faut il que votre conjoint accepte et suivre les conseils de son avocat sur la médiation suggérée et en accepte aussi les règles.

Nom: 
zorg
Site: 
http://

si l'un ou l'autre ne veut pas y aller ou ne pas continuer après une séance , ça ne sert à rien .....si ce n'est montrer la mauvaise volonté ....

Nom: 
doris
Site: 
http://

La médiation serait complètement inutile si les avocats des deux parties faisaient honneur à la responsabilité de chaqu'une des parties!

La médiation dans le cadre d'un parent pervers, est cependant la pire des choses! Ni les avocats, ni les autres pros jusqu'au juges seront capable de démêler le vrai du faux et la victime sera enfoncée encore et tjs un peu plus!

Un avocat a beaucoup de responsablités dans ce 'jeu' là! Il ne les prend pas 'tjs'*, et c'est extrèmement grâve pour les générations à venir!

* PS: je suis très gentille aujourd'hui!

Nom: 
isha
Site: 
http://

Nom: 
Information
Site: 
http://

qui nous vient du Canada me semble-t-il, n'est pas d'un franc succès en France et c'est le moins que l'on puisse dire.

Même si je trouve l'approche tout à fait intéressante, il me semble que si les 2 protagonistes n'arrivent pas à se mettre d'accord même avec leur avocat c'est peine perdue, ça va bloquer et il n'y a aucune obligation de résultat.

Le système judiciaire anglo-saxon est différent par rapport au système français plus inquisiteur. Et puis la justice française est basée depuis longtemps sur le système un gagnant/un perdant, malheureusement.

Nom: 
lilou
Site: 
http://

llllmm

Nom: 
tvnlae
Site: 
http://

mon expérience:

première séance et unique: madame balance des papiers à la figure de la médiatrice. La médiatrice dans son rapport indique que vu l'état de madame la médiation est impossible. Le juge n'insiste pas déclare qu'il y a conflit entre les parties et donc rejette ma demande de résidence alternée.

Je me demande ce que le juge aurait décidé si c'était moi qui avait balancé les papiers au visage de la médiatrice.....

Encore une fois ceux qui ont la résidence des enfants sont toujours gagnants et ils ont tous les droits....

LA médiation oui mais seulement si les parents ne sont pas en conflit.

Mais alors je me demande: pourquoi mettre en place une médiation si les parents ne sont pas en conflit?????

Encore un bel exemple d'hypocrisie de la justice familiale.....

Nom: 
pat
Site: 
http://

Il existe pourtant une jurisprudence qui indique clairement que le conflit entre les parents n'empêche pas la résidence alternée, le seul vrai problème serait le conflit entre un parent et l'enfant, Il y a aussi des experts (enquête sociale et experts psy) qui vont dans ce sens......La justice familiale a parfois de petits airs de loterie, et il vaut mieux arriver bien armé.

Si le conflit devait donner systématiquement la résidence a la mère ce serait encourager le conflit, ce que font certains juges malgré eux...

Nom: 
tvnlae
Site: 
http://

Pat ,

vous pensez bien que devant le JAF j'ai présenté des cas de jurisprudence mais le juge n'a pas voulu entendre. Conflit= pas de résidence alternée. Je vous laisse imaginer qui a crée ce conflit et qui l'alimente encore aujourd'hui.....

MErci la justice familiale et merci de faire subir ce conflit à mes enfants, car si le juge avait mis en place la résidence alternée aujourd'hui mon cas serait beaucoup plus simple et surtout madame ne serait pas partie avec mes enfants à 4 heures de route de chez moi avec la bénédiction du juge de la cour d'appel

Nom: 
pat
Site: 
http://

Je me suis trouvé en face d'un juge fort aimable, qui m'a expliqué que, bien sur la résidence alternée existait dans les textes , mais que cela ne pouvait pas "marcher" ...comme une évidence, heureusement le juge suivant sur des bases identiques a paru seulement s'inquiéter de savoir si le rythme de 15 jours était mieux qu'une semaine....quand je vous dis que ça ressemble à une loterie....

Nom: 
charlie
Site: 
http://

Pour ma part je n'ai pas eu la chance de tirer le bon numéro.

J'ai vécu un parcours similaire à celui de Tvnlae : demande de résidence alternée de ma part pour mon fils de 7 ans, opposition de la mère.

Le 1er juge ordonne une médiation. Echec de médiation après seulement 2 séances, pourtant j'ai fait plusieurs propositions mais que faire face à un mur ?

Le 2e juge constate un "conflit parental" qui selon lui empêche l'alternance.

Fin... ?

Mais non, même pas, moins d'1 an après mon ex refait une procédure pour faire réduire mon DVH élargi !

Elle a encore gagné, avec l'argument ô combien imparable que "la coupure en milieu de semaine est déstabilisante pour l'enfant de 8 ans et n'est pas nécessaire au maintien du lien père-enfant".

C'est sûr, 4 jours par mois c'est nettement suffisant pour jouer les papas du dimanche, quelle idée saugrenue j'ai eue aussi de vouloir participer à l'éducation de son fils.

Nom: 
Delphine
Site: 
http://

Bonsoir,

Je suis séparée depuis un an et demi, j'ai 2 enfants. Le papa a refait sa vie et a une nouvelle compagne.

Nous sommes passez devant un juge en novembre 2009, et ensuite, j'ai ressaisie le juge pour harcelement morale, mon ex n'a pas arrete de m'insulter et pleins de choses méchante. Nous somme passez au tribunal en mai 2010.

Mais avant nous sommes passez avec nos avocats devant une médiatrice pour régler le conflit. Et de la mon ex a fait sa victime et a dis des propos méchante, nos avocats et la médiatrice, nous a conseille de voir un mediateur famililale, chose auxquel j'ai toute suite ete ok mais pas lui ( Il en a peur des phsy ).

Depuis, 4 mois, a chaque fois que j'emmène les enfants, c'est des menaces, il me parle comme un chien etc etc, ca fais 2 mois que je suis sur traitement pour ma tension.

Tout à l'heure, je lui ai dis que j'allais faire appel à un médiateur mais il ne veut pas.

Que dois-je faire ?

Merci de vos conseils

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

Si votre ex ne veut pas aller devant un médiateur, laissez tomber : ce n'est pas en le contraignant que vous obtiendrez qq chose de lui, loin de là, il va se braquer aussi.

Concernant son attitude, je crois que, vous, vous devriez prendre du recul (facile à dire, mais à faire? .. je sais). Mais selon l'interprétation que je fais de vos propos, vous semblez TRES sensible à ses insultes et il le sent (ou le sait) et donc il en "jouit". Donc il faut absolument que vous ayez une autre attitude quand vous lui ammenez les enfants : passage de témoin le plus bref possible, vousne dites pas un mot - bonjour pour être polie -(vous ne vous adressez qu'à vos enfants pour un aurevoir), vous monterzdans votre voiture - aurevoir pour être polie- et vous partez sans adressez la parole au père. Et même si vou spouvez faire déposer les enfants par qq de confiance et plus armé face à lui ce serait encre mieux (au moins le temps que la situation se stabilise).

Si vous devez vous adressez à lui, faites le soit par avocats interposés, soit par courrier (comme cela s'il vous uinsulte en réponse, vous aurez un écrit et vous pourrez porter plainte s'il continue).

En résumer : prenez du recul

Nom: 
Small Caps Trading
Site: 
http://url.skyost.eu/letltravailenfrance201242265

Continuez dans cette direction, c'est un bonheur de vous lire.

Nom: 
Cherche Argent Rapidement
Site: 
http://yg.gy/jeuxenlignepourgagnerdelargent55541

Bravo, c est un plaisir de vous lire

Nom: 
Pour Arrondir Fins Mois
Site: 
https://fr-fr.facebook.com/gagnerdelargentenbourse

un peu pres le genre d'idee dont je me fesait sur le sujet, merci beaucoup pour cet incroyable billet.

Nom: 
gégé

le JAF nous a dit de faire les demarches pour aller voir un médiateur familiale,j'ai prévenu mon ex que se serait bien qu'on y aille ensemble,je n'ai pas eu de réponse,mon ex a fait appel et n'y a pas été alors que c'était marqué "OBLIGATOIRE" sur le courier du JAF, EN cours d'appel la juge a demandé par rapport a la médiation et mon avocate a dit que j'y avait été mais que mon ex preferai faire appel et pas y aller, je voudrai savoir qu'est ce qu'il peut se passé d'apres vous.

Merci

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA