Jun
20
grève des avoués et ordre des avocats

voici le courrier que nous avons (tous à Paris) reçu de notre bâtonnier, les affaires devant la Cour vont donc ralentir..

Je suis toujours ambivalente lorsque la grève prend les citoyens en otage.


Paris, le 19 juin 2008

Objet : Grève des Avoués à la Cour

Mon cher confrère,

L’Assemblée Générale de la Chambre Nationale des Avoués à la Cour a demandé à tous ses confrères de procéder au « blocage des affaires en cours ainsi qu’à la suspension de la communication avec le greffe ».

La Chambre de Paris des Avoués à la Cour a tenu le 16 juin une Assemblée Générale qui a repris les déclarations de la Chambre Nationale.

Il s’agit en l’espèce de retirer du rôle les affaires venant pour clôture et – ou – pour plaider et ce à compter du 18 juin, dans l’attente, est-il précisé, « d’une véritable concertation ».

Il est également indiqué que le blocage par retrait du rôle ne saurait concerner les affaires venant à jour fixe et les affaires familiales présentant un caractère d’urgence, ainsi que les procédures entraînant les conséquences excessives.

Sans entrer plus avant dans les raisons et conséquences éventuelles de cette position, il importe en l’état que tous les avocats qui ont une affaire fixée pour plaider, s’assurent de la tenue effective de l’audience pour éviter, et cela concerne principalement pour les avocats du Barreau de Paris les audiences dans des cours d’appel en province, un déplacement inutile.

Bien que ce mouvement me paraisse contraire à nos obligations à l’égard de nos clients, je souhaite que nous écoutions ce que nos avoués veulent exprimer.

J’ai pour ma part d’ores et déjà demandé à Monsieur Jacques Pellerin, Président de la Chambre des Avoués près la Cour d’appel de Paris, de venir exposer la position de sa compagnie, devant les avocats réunis à la Sorbonne dans le cadre de CAMPUS, le mardi 1er juillet à 16h30, lors de la réunion du Conseil de l’Ordre ouvert au public.

Votre bien dévoué confrère,

Christian Charrière-Bournazel

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
arg
Site: 
http://

actuellement en appel , je ne savait pas ce qu'etait un avoué il y a encore quelques semaines . franchement , vivement 2010 . cette corporation releve de la feodalite digne du japon mediaval : payer pour aller en appel . quant au travail fourni , et les risques pris , sans parler de l'amabilité , si il faut une personne pour les pousser dans le trou , je veux bien etre celle là!

Nom: 
Momo
Site: 
http://

Le fait que les avoués considèrent qu'une fusion avec les avocats reviennent à les faire disparaître montre bien qu'ils vivaient sur une véritable rente de situation et qu'ils n'apportent pas de réelle valeur ajoutée au système.

Nom: 
tardy
Site: 
http://

quand on ferme une usine tout le monde s'en fcihe , quand les conducteurs de RER font gréve on dit qu'"ils prennent en otage" ,

Le corporatisme des avoués et avocats est insondable, vous n'en étes pas même conscients et prenez les jusiticables pour des ilotes ou des "cas", certes beaucoup de gens ignorent la li mais la comprendre ce n'est pas une garantie de l'aimer accomodée à la sauce des ces castes et lobbies ...

Je suis presque désolée de l'écrire ici Maitre car je vous reconnais beaucoup de franchise, de pédagogie et de patience . Mais regardons les choses en face parfois un Francais doit subir un jugement de première instance injuste car il n'a pas les 5000 euros de l'appel. surtout en matière familiale ou les couvertures juridiques n'existent pas . Alors Meesieurs les avoués un peu de décence , les 1000 salariés licenciés d'ALTADIS ou les chomeurs de ex-Moulonex ne pourront pas refuser l'inscription de leur dossier de saisie aux roles de vos cours d'appel . si ils arrivent jusque la .

89 ne s'est pas fait uniquement contre le roi mais contre les priviléges et les corporations !

Nom: 
Stéphane
Site: 
http://

Je me demande vraiment qui a pu mettre au point cette profession d'avoué à la cour d'appel ? Un avocat ou un juge dont le fils n'était pas suffisamment brillant pour suivre des études comme son père ?

Vraiment quand j'ai appris qu'en appel ce ne serait pas l'avoué qui plaiderait mais mon avocat, j'ai été soufflé !

Le jour où l'avoué , incontournable, m'a demandé 1000 euros, nous n'entendions pas parler de grève ....

Je n'ai aucune compassion pour leur cause,

D'autant que je vais devoir encore attendre jusqu'à je ne sais quelle date pour voir mon fils !

Nom: 
GILETTI
Site: 
http://

Quelle honte cette justice, mon avoué a refusé de rédiger les conclusions comme je le voulais, il a fait des erreurs grossières dans les conclusions qu'il a écrite en mon nom et sous ma responsabilité et a refusé de les rectifier. Le Jour de l'audience j'ai appris qu'il ne produirait pas les 54 pièces originales que je lui avais confiées, il a dit au Président qu'il ne les avaient pas récupérées de son confrère, belle vacherie de la part de son confrère à notre détriment.

Nous avons dû attendre 3 heures DEBOUT, dans un couloir avec effluves des Wc, mal éclairé, pas de fenêtre.avant d'être appellé dans la salle d'audience, une avocate a été religieusement écouté, et nous rien, comme dit Gilbert COLLARD, c'est un luxe pour le justiciable d'être entendu.

Le cauchemar continu, nous avons été condamné à payer un pourcentage, de quel montant mystère !

L'avoué adverse nous envoi une facture avec intérêts, parce qu'il n'a pas eu le temps de la facture plus vite ? sauf qu'il n'a pas tenu compte que nous avons versé des acomptes couvrant la dette.

L'avoué nous facture une déclaration d'appel que nous n'avons pas demandé, malgré nos dires il ne veut rien savoir, il nous facture des sommations de communiqué qui ne sont que des arrangements entre confrères, qu'il n'ont aucune obligation d'exécuter (je l'ai su après)

Je suis pour à 100% de supprimer les avoués, désolés pour les bons avoués qui font bien leur travail.

Nom: 
duthil
Site: 
http://

J'ai eu besoin d'un jugement à la cour d'appel, on m'a dit qu'il fallait passé par un avoué or cet avoué était en grève il a refusé de faire mes conclusions et de plaider à la cour d'appel. C'est mon avocat qui a rédigé mes conclusions et plaidé à la cour d'appel. j'ai réglé mon avocat pour sa prestations et l'avoué lui a refusé de faire le travail mais m'a demandé des honoraires. Je lui ai versé des provisions au départ avant le jugement sachant que j'avais l'aide juridictionnel à 55 % puis à la fin du jugement cet avoué m'a redemandé des honoraires. Suis je obligée de lui régler ces honoraires complémentaires puisque qu'il n'a pas fait le travail ? je suis à 100 % d'accord sur la suppression des avoués dommage pour ceux qui sont honnêtes.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA