Sep
17
l'Avocat, le stress et le client

J'ai déjà écrit plusieurs fois sur la relation avocat client et le rôle de l'avocat.

Nos clients sont stressés par leur procédure, et en droit de la famille d'autant plus que cela touche le coeur de leur quotidien et de leurs affects.

Ils ont parfois l'impression de ne pas reconnaitre leur conjoint, leurs enfants; d'avoir perdu des années dans une vie commune qui soudain devient vide de sens.

En outre la procédure leur parait complexe, parfois incohérente et lente, toujours douloureuse.

La question du quotidien, les milles et une disputes possibles, les aléas de la vie et de la procédure les mines et ils voudraient tant que nous puissions les rassurer en leur garantissant l'avenir et en évitant les difficultés du présent.

S'en suivent pour certains une avalanche d'emails, d'appels téléphoniques angoissés, de documents.

D'autres au contraire font l'autruche, ne répondent plus à rien et espère que tout va se calmer miraculeusement.

Dans les deux cas, c'est une mauvaise solution. Que l'on tente de noyer son avocat sous les demandes incessantes ou qu'on l'ignore, on ne le met pas en mesure de traiter sereinement le dossier.

Un dossier se murit, l'avocat ne peut en continue être dans la réponse immédiate, il doit prendre du recul. L'aide du client est indispensable pour bien comprendre le contexte et les éléments factuels mais il faut aussi savoir le laisser respirer.

Et puis sachez aussi que l'avocat facture en fonction du travail qu'il effectue. Si vous l'obligez à reprendre sans cesse, à réouvrir votre dossier chaque jour ou à vous faire des rappels incessants, il perd beaucoup de temps et les honoraires s'en trouvent alourdis.

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
HELMAS
Site: 
http://

Maître,

Vous n'avez pas besoin de vos clients pour alourdir les honoraires !

Le client n'a aucune preuve quand son avocat lui dit qu'il a passé 3, 4 ou 5 heures sur son "dossier" ; il se peut que l'avocat n'a consacré, en réalité, que quelques minutes !

Pour ma part, les avocats et les juges, de tous poils, ne sont pas dignes de confiance !

Nom: 
Elisa
Site: 
http://

Je ne suis pas ok avec ce commentaire..vous êtes sûrement une personne déçue de son jugement et du coup ce sont les autres qui sont en tords!

Quand on s'adresse à un avocat on doit lui faire confiance, si tel n'est pas le cas on a toujours moyen d'en changer..c'est une règle qui s'applique dans tous les domaines de la vie courante.

C'est facile de savoir si votre avocat fait du bon travail ou pas, il suffit de lire ses écrits et de suivre les procédures et autres qu'il assume pour vous, selon votre dossier complexe ou pas il passera du temps et se fera aider si nécessaire par des juristes avec qui il travaille comme dans mon cas..

Selon les procédures, le coût est élevé comme par exemple un divorce pour fautes qui est quand même plus lourd qu'un divorce amiable.C'est simple, il suffit de se balader sur internet pour voir et constater que rien est simple et rien n'est gratuit pour un client et c'est bien normal..Quand votre voiture tombe en panne vous payez les réparations mais avant ça vous avez un devis qui vous informe du coût, et bien c'est pareil pour un avocat!

Pour les juges, ils font leur job sur des règles de droit selon les éléments qu'ils ont en leur possession et bien entendu il faut toujours apporter des preuves de ce que l'on avance! si on estime que le juge s'est trompé sur le jugement, il y a toujours le principe d'appel qui confirme ou infirme un jugement, mais rien n'est laissé au hasard, tout est dans les règles.

A savoir aussi, quand on a tord et qu'un jugement est en notre défaveur, il faut aussi se remettre en question.. C'est juste ou injuste, c'est à l'appréciation du client..

Ceci dit, il faut se battre pour avoir gain de cause quand on est victime et ça c'est pas juste et trés dur.. ;-))

Je ne suis ni avocate et ni juge, je suis juste "une cliente malgré elle" qui se bat pour que vérité soit établie et grace à un bon avocat. Divorce gagné, reste le pénal ..encore une épreuve..

Nom: 
Garance
Site: 
http://

S'il s'en suit pour certains une avalanche d'emails, d'appels téléphoniques angoissés et de documents ce peut-être autre chose que le stress de vos clients.

Vous pouvez aussi être en présence d'un ou d'une manipulateur (trice) ou d'un(e) quérulent(e), là, il n'y a pas d'angoisse, il y a du stress, mais ce n'est pas de l'angoisse.Le stress c'est celui d'être démasqué, mais ce n'est pas de l'angoisse, certain(e)s de ces malades mentaux sont assez doués pour simuler l'angoisse.

L'angoisse est un affect qu'il est possible de cadrer soi-même en comparant la réalité à ce qu'on imagine, il faut aussi du temps pour être dans cette introspection, et arriver finalement à diminuer cet affect, mais c'est faisable sans trop de difficulté.

L'avocat peut aider son client à le faire en le rassurant, sans qu'il soit nécessaire d'en faire beaucoup ,si la personne est équilibrée et si l'avocat est capable d'empathie.

C'est le seul point que je vois à discuter de votre écrit à ce sujet , de toute façon, même et encore plus dans ces cas,vos dossiers doivent mûrir, ne peuvent être tout le temps dans la réponse immédiate, prendre du recul... quoi qu'avec un(e) quérulent(e), ou un(e) pervers narcissique, il faut savoir aussi stopper l'escalade procédurière.

Je lis votre blog depuis des années, j'ai eu l'occasion d'y découvrir votre engagement pour l'établissement de la vérité, votre sens de la justice et de l'équité, je ne vous imagine pas entretenir un "fond de roulement" avec des dossiers de quérulents ou de pervers narcissiques, mais ce n'est hélas pas le cas de tous vos confrères, qui se moquent pas mal de l'angoisse de leurs clients et la comptabilise en fond de roulement aussi...au détriment de la partie adverse, qui, elle, (lui), peut difficilement sortir de son angoisse.

Nom: 
marie
Site: 
http://

"Un dossier se murit, l'avocat ne peut en continue être dans la réponse immédiate, il doit prendre du recul. L'aide du client est indispensable pour bien comprendre le contexte et les éléments factuels mais il faut aussi savoir le laisser respirer. "

je pense Maître que vous êtes un bon avocat soucieuse de vos clients.

cependant je constate hélas trop souvent que malgré le fait que le dossier "mûrit" le fruit ne tombe pas, mais alors pas du tout, je constate même souvent que la récoltes ne se fait pas, sauf à trouver un autre avocat un peu plus soucieux de son client. entretemps, temps et argent sont perdus. ;-)

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

Même avec le meilleur avocat, à la fin c'est le juge qui tranche et ... vous ne tombez pas forcément sur le meilleur juge, loin de là.

Nom: 
Elisa
Site: 
http://

Il y a toujours l'appel...juridiction différente..

Nom: 
titine
Site: 
http://

avec helas des frais supplementaires...

Nom: 
Elisa
Site: 
http://

qui peuvent être remboursés par la partie qui succombe..

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

ou pas

Et les conseillers déjugent très rarement!!

Nom: 
Elisa
Site: 
http://

C'est à dire? vous m'expliquez? merci

Nom: 
lulu
Site: 
http://

Bonjour Maître.

Je me bat pour mon jeune enfant depuis 2 ans, contre la mauvaise foi des avocats, les auditions des enfants sans discernement et les procédures perverses vis à vis de l'enfant. (qui ont engendré un début de SAP).

J'ai fini par renoncer aux services d'un avocat pour me défendre seule... Inspirée par le droit et les conseils pleins de bon sens (dans le privé des pedopsychiatres).

Je suis très en colère contre la garde classique, les auditions des enfants trop jeunes, incapables de discernement et des risques encourus. (début de SAP)

Je me suis beaucoup inspirée de votre blog, je m'en suis impregné car il est très juste et respire le bon sens dans l'interet de tous.

Je me suis défendue seule contre un avocat...qui veut maintenant réduire mes DVH... contre les procédures à répétitions, les accusations diffamatoires, les allégations sans fondement, et les pressions, la quérulence, la mauvaise foi, les prises de parties, nuisibles pour l'enfant.

J'ai commis un zéro faute en droit, contre un avocat (sans pièces) et peu au fait du dossier de son client.

Sachant d'avance que je gagnerai contre les allégations sans fondement, j'ai même fait un geste, en direction de la partie adverse qui voulait réduire mes DVH de façon drastique. (Car la guerre, c'est mauvais pour notre enfant.)

Le Jaf, a été rudement étonnée...

Elle a remonté les bretelles de l'avocat du père pour ses erreurs en droit, et aussi celles du père pour son mauvais comportement...

L'avocat a subi un échec et mat complet sur le fond du dossier... Et le JAF s'est pliée à mon avis.

Le père et ses avocats n'ont plus qu'à marcher droit et favoriser les relations de l'enfant avec sa mère désormais !

Merci pour votre blog qui m'a beaucoup aidée à me défendre en droit, et dans l'interet supérieur de l'enfant bien entendu.

Milles merci !!!

Nom: 
Lulu
Site: 
http://

Chère Garance, je suis totalement d'accord avec vous.

La quérulence est très mal vue par les JAF. Il suffit de prononcer ce mot magique et de rétablir la vérité à l'audience, une saine vérité, avec des pièces indiscutables (pièces médicales, dossier scolaire) contre des attestations qui ne valent pas grand chose.... pour que la partie adverse qui souhaite éliminer un parent à force de ragots se liquéfie sur place et que le JAF ne leur accorde plus le droit de remettre les pieds au tribunal avant un certain temps...

Hé, hé...

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

Bravo à vous et vous prouvez qu'il y a encore des juges ... qui font leur métier

Nom: 
Lulu
Site: 
http://

Merci Yara ! Je vous lis aussi...

Les avocats de bas étage n'ont qu'à bien se tenir avec moi...

;)

La juge s'est bien moqué de l'avocat... Completement à diverses reprises à côté de la plaque en droit...

Elle a bien rigolé, elle a tout compris :-)

Cela s'est terminé par une réabilitation de la maman, et un début d'entretien pour la garde alternée, dans la paix des ménages...

Elle m'a réabilité, elle a fait preuve d'empathie, elle a très bien fait son job.

:-)

Nom: 
Lulu
Site: 
http://

PS. Pour ma défense, j'ai bloqué la juge en droit , pur et dur... en lui faisant comprendre (à demi mots) qu'elle venait de se faire escroquer au Jugement par l'avocat de la partie adverse sur 4 points capitaux, et sur 2 points techniques parfaitement insurmontables en Appel.

Elle a été sciée... ! Elle a bien rigolé !

Elle a débouté l'avocat dehors... vertement !

Mais ca s'est bien terminé.

Nom: 
Information
Site: 
http://

Si seulement la plupart des avocats mettaient leur ego de côté et suivaient les conseils de leur clients en les appuyants si nécessaire.

Et bien non, il existe bcp d'avocats incompétents mais pas du tout humbles et c'est cela le plus dur car ils vous enfoncent carrèment. Mais comme il y a souvent un bien immo dans l 'affaire, cela ne les empêchent pas de facturer 20 heures de travail pour à peine 5h et vous faire signer les conclusions à l'opposer de ce que vous souhaitez rapidement sans aucune forme de procès pour se couvrir au cas où. Et puis la cerise sur le gâteau vous vous rendez compte que tous les mauvais conseils, en votre défaveur, non été fait que par téléphone.

Je vous conseille de lire la jurisprudence sur la crainte révérentielle sur légifrance, elle a été relevée par la Cour de Cassation, pas besoin de préciser que les avocats à la Cour de Cassation sont exceptionnels de part leur engagement.

Alors oui, je le dis, j'ai bcp plus confiance en un Juge ou aux avocat de la Cour de Cassation, qu'à un avocat qui fait son blé sur votre dos, qui pré-juge votre situation et votre dossier mais toujours à sa façon : travailler moins pour empocher plus!

Il devrait être possible de défendre son dossier seul si besoin. Mais en tout cas, un barême sur les honoraires est vivement attendu.

Nom: 
barrési
Site: 
http://alexandre.bar@orange.fr

est ce que vous, vous allez dire je me suis trompée...reconnaître ses erreurs est intelligent......pourquoi les juges devraient faire preuve d'intelligence......quel intérêt ont-ils......ce ne sont pas leurs enfants quik sont au centre du conflit.... nous avons un petit fils qui parlait de se suicider et la juge dit que nous n'avons aucun document qui prouve cette affirmation.....lol

Nom: 
liebaert
Site: 
http://

Pas d'accord.

il appartient à l'avocat de prendre connaissance du dossier et non de le laisser dormir dans les archives.

L'avocat doit ensuite en tirer des conclusions.

De ces conclusions il doit trouver les bons arguments pour défendre son client.

Le défendre honnêtement et non d'inventer des arguments diffamatoires pour salir l'adversaire, ce qui se fait très souvent.

Il doit informer son client, le conseiller et l'avertir clairement quand celui-ci a tort.

La justice est une affaire de fric. Elle est même soumise à la TVA.

Entamer une procédure devrait être gratuite jusqu'à la décision du magistrat qui sanctionne enfin le ou les responsables.

Trop de gens qui n'ont pas ou peu d'argent hésitent à entamer une procédure aussi c'est la loi du plus fort du plus riche.

Nom: 
blanche
Site: 
http://alexandre.bar@orange.fr

tout à fait d'accord.....parfois on reçoit des conclusions qui sont tout à fait identiques aux précédentes.....et comme l'on d'un appel nous avons souvent affaire à la secrétaire, on s'aperçoit que l'avocat n'est pas au courant de ce que nous avons transmis.....

N'oubliez pas d'informer votre avocat que vous souhaitez la présence de 3 juges lors de la plaidorie......

Site: 
http://s-bconsulting.fr/

Merci pour cet article,cest vrai quil y'a plein de contraintes à gerer dans la relation client quand on est avocat.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA