Dec
07
La violence dans le couple

Les médias s'en font l'écho, le gouvernement prend des dispositions, la lutte contre les violences au sein du couple est à l'ordre du jour.

Face à la violence habituelle dont tout le monde a conscience qu'elle est interdite et durement réprimée , il y a la violence ponctuelle. "Pétage de plomb", gifle de rage, partenaire secouée pour mieux se faire entendre...

Et là, nos coupables n'ont pas bien la mesure de la réalité juridique. Pour eux "cela peut arriver", ca n'est "pas bien grave" puisque cela n'est arrivé qu'une fois et que d'ailleurs il n'y a pas de séquelles, à peine un "petit" bleu. D'ailleurs, c'est l'autre qui les y a poussé par son attitude.

Et bien non, pas d'excuse, bien au contraire. La loi pénale prévoit que les violences faites au conjoint, au concubin ou au pacsé sont des violences aggravées. Si elles entrainent un arrêt de travail de plus de 8 jours, le coupable peut être condamné à une peine de 5 ans de prison et 75.000 € d'amende (article 222-12 6° du code pénal, ci-dessous) et si l'arrêt de travail est de moins de 8 jours, ou même s'il n'y en a aucun, le coupable peut être condamné à une peine de 3 ans de prison et 45.000 € d'amende (article 222-13 6° du code pénal, ci-dessous).

Alors si la main vous démange, grattez vous et sortez faire un tour.


CODE PENAL

Partie Législative

Article 222-11

(Ordonnance nº 2000-916 du 19 septembre 2000 art. 3 Journal Officiel du 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002)

Les violences ayant entraîné une incapacité totale de travail pendant plus de huit jours sont punies de trois ans d'emprisonnement et de 45000 euros d'amende.

Article 222-12

(Loi nº 96-647 du 22 juillet 1996 art. 13, art. 14 Journal Officiel du 23 juillet 1996)

(Loi nº 98-468 du 17 juin 1998 art. 16 Journal Officiel du 18 juin 1998)

(Loi nº 99-505 du 18 juin 1999 art. 14 Journal Officiel du 19 juin 1999)

(Ordonnance nº 2000-916 du 19 septembre 2000 art. 3 Journal Officiel du 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002)

(Loi nº 2002-1138 du 9 septembre 2002 art. 25 Journal Officiel du 10 septembre 2002)

(Loi nº 2003-88 du 3 février 2003 art. 6 Journal Officiel du 4 février 2003)

(Loi nº 2003-239 du 18 mars 2003 art. 47 VI, art. 60 I, II, art. 78 I, II Journal Officiel du 19 mars 2003)

(Loi nº 2006-399 du 4 avril 2006 art. 8 Journal Officiel du 5 avril 2006)

(Loi nº 2007-297 du 5 mars 2007 art. 44 II, art 48 II, art. 54 Journal Officiel du 7 mars 2007)

L'infraction définie à l'article 222-11 est punie de cinq ans d'emprisonnement et de 75000 euros d'amende lorsqu'elle est commise :

1º Sur un mineur de quinze ans ;

2º Sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de son auteur ;

3º Sur un ascendant légitime ou naturel ou sur les père ou mère adoptifs ;

4º Sur un magistrat, un juré, un avocat, un officier public ou ministériel, un militaire de la gendarmerie nationale, un fonctionnaire de la police nationale, des douanes, de l'administration pénitentiaire ou toute autre personne dépositaire de l'autorité publique, un sapeur-pompier professionnel ou volontaire, un gardien assermenté d'immeubles ou de groupes d'immeubles ou un agent exerçant pour le compte d'un bailleur des fonctions de gardiennage ou de surveillance des immeubles à usage d'habitation en application de l'article L. 127-1 du code de la construction et de l'habitation, dans l'exercice ou du fait de ses fonctions, lorsque la qualité de la victime est apparente ou connue de l'auteur ;

4º bis Sur le conjoint, les ascendants et les descendants en ligne directe des personnes mentionnées au 4º ou sur toute autre personne vivant habituellement à leur domicile, en raison des fonctions exercées par ces personnes ;

4º ter Sur un agent d'un exploitant de réseau de transport public de voyageurs ou toute autre personne chargée d'une mission de service public ainsi que sur un professionnel de santé, dans l'exercice de ses fonctions, lorsque la qualité de la victime est apparente ou connue de l'auteur ;

5º Sur un témoin, une victime ou une partie civile, soit pour l'empêcher de dénoncer les faits, de porter plainte ou de déposer en justice, soit en raison de sa dénonciation, de sa plainte ou de sa déposition ;

5º bis A raison de l'appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, de la victime à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ;

5º ter A raison de l'orientation sexuelle de la victime ;

6º Par le conjoint ou le concubin de la victime ou le partenaire lié à la victime par un pacte civil de solidarité ;

7º Par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de ses fonctions ou de sa mission ;

8º Par plusieurs personnes agissant en qualité d'auteur ou de complice ;

9º Avec préméditation ou avec guet-apens ;

10º Avec usage ou menace d'une arme ;

11º Dans des établissements d'enseignement ou d'éducation ou dans les locaux de l'administration, ainsi que, lors des entrées ou sorties des élèves ou du public ou dans un temps très voisin de celles-ci, aux abords de ces établissements ou locaux ;

12º Par un majeur agissant avec l'aide ou l'assistance d'un mineur ;

13º Dans un moyen de transport collectif de voyageurs ou dans un lieu destiné à l'accès à un moyen de transport collectif de voyageurs ;

14º Par une personne agissant en état d'ivresse manifeste ou sosu l'emprise manifeste de produits stupéfiants.

Les peines encourues sont portées à dix ans d'emprisonnement et à 150000 euros d'amende lorsque l'infraction définie à l'article 222-11 est commise sur un mineur de quinze ans par un ascendant légitime, naturel ou adoptif ou par toute autre personne ayant autorité sur le mineur. Les peines sont portées à sept ans d'emprisonnement et 100000 euros d'amende lorsque cette infraction est commise dans deux des circonstances prévues aux 1º et suivants du présent article. Les peines sont portées à dix ans d'emprisonnement et 150000 euros d'amende lorsqu'elle est commise dans trois de ces circonstances.

Les deux premiers alinéas de l'article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables aux infractions prévues par le précédent alinéa.

Article 222-13

(Loi nº 96-647 du 22 juillet 1996 art. 13, art. 15 Journal Officiel du 23 juillet 1996)

(Loi nº 98-468 du 17 juin 1998 art. 16 Journal Officiel du 18 juin 1998)

(Loi nº 99-505 du 18 juin 1999 art. 14 Journal Officiel du 19 juin 1999)

(Ordonnance nº 2000-916 du 19 septembre 2000 art. 3 Journal Officiel du 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002)

(Loi nº 2002-1138 du 9 septembre 2002 art. 25 Journal Officiel du 10 septembre 2002)

(Loi nº 2003-88 du 3 février 2003 art. 7 Journal Officiel du 4 février 2003)

(Loi nº 2003-239 du 18 mars 2003 art. 47 VII, art. 60 I, II, art. 78 I, II Journal Officiel du 19 mars 2003)

(Loi nº 2006-399 du 4 avril 2006 art. 8 Journal Officiel du 5 avril 2006)

(Loi nº 2007-297 du 5 mars 2007 art. 44 II, art. 48 II , art. 54 2º Journal Officiel du 7 mars 2007)

Les violences ayant entraîné une incapacité de travail inférieure ou égale à huit jours ou n'ayant entraîné aucune incapacité de travail sont punies de trois ans d'emprisonnement et de 45000 euros d'amende lorsqu'elles sont commises :

1º Sur un mineur de quinze ans ;

2º Sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de leur auteur.

3º Sur un ascendant légitime ou naturel ou sur les père ou mère adoptifs ;

4º Sur un magistrat, un juré, un avocat, un officier public ou ministériel, un militaire de la gendarmerie nationale, un fonctionnaire de la police nationale, des douanes, de l'administration pénitentiaire ou toute autre personne dépositaire de l'autorité publique, un sapeur-pompier professionnel ou volontaire, un gardien assermenté d'immeubles ou de groupes d'immeubles ou un agent exerçant pour le compte d'un bailleur des fonctions de gardiennage ou de surveillance des immeubles à usage d'habitation en application de l'article L. 127-1 du code de la construction et de l'habitation, dans l'exercice ou du fait de ses fonctions, lorsque la qualité de la victime est apparente ou connue de l'auteur ;

4º bis Sur le conjoint, les ascendants et les descendants en ligne directe des personnes mentionnées au 4º ou sur toute autre personne vivant habituellement à leur domicile, en raison des fonctions exercées par ces personnes ;

4º ter Sur un agent d'un exploitant de réseau de transport public de voyageurs ou toute autre personne chargée d'une mission de service public ainsi que sur un professionnel de santé, dans l'exercice de ses fonctions, lorsque la qualité de la victime est apparente ou connue de l'auteur ;

5º Sur un témoin, une victime ou une partie civile, soit pour l'empêcher de dénoncer les faits, de porter plainte ou de déposer en justice, soit en raison de sa dénonciation, de sa plainte ou de sa déposition ;

5º bis A raison de l'appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, de la victime à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ;

5º ter A raison de l'orientation sexuelle de la victime ;

6º Par le conjoint ou le concubin de la victime ou le partenaire lié à la victime par un pacte civil de solidarité ;

7º Par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de ses fonctions ou de sa mission ;

8º Par plusieurs personnes agissant en qualité d'auteur ou de complice ;

9º Avec préméditation ou avec guet-apens ;

10º Avec usage ou menace d'une arme ;

11º Dans les établissements d'enseignement ou d'éducation ou dans les locaux de l'administration, ainsi que, lors des entrées ou sorties des élèves ou du public ou dans un temps très voisin de celles-ci, aux abords de ces établissements ou locaux ;

12º Par un majeur agissant avec l'aide ou l'assistance d'un mineur.

13º Dans un moyen de transport collectif de voyageurs ou dans un lieu destiné à l'accès à un moyen de transport collectif de voyageurs ;

14º Par une personne agissant en état d'ivresse manifeste ou sous l'emprise manifeste de produits stupéfiants.

Les peines encourues sont portées à cinq ans d'emprisonnement et à 75000 euros d'amende lorsque l'infraction définie au premier alinéa est commise sur un mineur de quinze ans par un ascendant légitime, naturel ou adoptif ou par toute autre personne ayant autorité sur le mineur. Les peines sont également portées à cinq ans d'emprisonnement et 75000 euros d'amende lorsque cette infraction, ayant entraîné une incapacité totale de travail inférieure ou égale à huit jours, est commise dans deux des circonstances prévues aux 1º et suivants du présent article. Les peines sont portées à sept ans d'emprisonnement et 100000 euros d'amende lorsqu'elle est commise dans trois de ces circonstances.

Mots-clés: 

Commentaires

malheureusement la loi française ne reconnaît pas le harcèlement moral dans le couple comme une violence.

Voir l'interessant article de Ariane Bilheran sur ce sujet ICI

Nom: 
kasa
Site: 
http://

Pipo pipo et re-pipo!!!!!!!

Ls juges se moquent de la violence qu'elle soit physique ou morale. Les insultes,le denigrement et les humiliations publiques ou privees ont de beaux jours devant elles!

Messieurs continuez vous auriez tord de vous priver de cela dans un pays machiste dont les lois sont edictées par des hommes pour les hommes!

les époux physiquement violents sont de nos jours particulièrement réprimés.

par contre il en va différement de la violence morale simplement parce que la loi ne prévoit pas sa répression.

Nom: 
kasa
Site: 
http://

La violence,celle qui ne laisse pas de traces physique,mais détruit durablement une personne,véritable meurtre psychique, a de merveilleux jours devant soi.

Nous en revenons toujours à la meme chose: lois faites par et pour les hommes.

Et quand bien même les violence est physique, preuves à l'appui,combien sont condamnés?Combien d'enfants ne sont pas protégés,combine de conjoint(e)s non plus?

Une fois l'irréparable commis, "on" crie à une justice qui se fera (dans l'intérêt de qui?de quoi?)

Combien de femmes devront encore se faire violer puis voir leur parole mise en doute par des policiers (hommes) peu srupuleux,demandant de revenir plus tard (or l'on sait que les premières heures sont cruciales),combien d'enfants devront continuer à aller chez leur bourreau abuseur?

Alors ou est cette soit disant justice protectrice?

Merci justice dans les livres,non appliquée,non applicable.

Vous faites ce que vous pouvez avec les textes anorexiques dont vous disposez.Mais cela n'emeut personne, après tout ce sont des hommes qui votent les lois!

Nom: 
léger
Site: 
http://

Je n'interviens jamais sur les forums, les sites ou les blogs de quiconque, mais là, je viens sur ce blog par pur hasard, flaner sur des questions de droit qui peuvent toucher n'importe qui à n'importe quel moment de sa vie, et je trouve que la personne cachée sous le nom de kasa n'apporte pas grand chose d'intéressant par ces remarques agressives et stériles, qui se rapportent certainement à un vécu douloureux mais qui n'a pas sa place ici...

Si vous avez des choses à régler, faites le directement avec les personnes concernées, ce serait plus intelligent!

Nom: 
manu
Site: 
http://

je tiens a juste dire cela, ma femme a pris le temps de constater que les lois sont bien faite pour les femmes aussi, elle m'humilie, me ment, me rabaisse, me parle sechement et parle mal aussi, tout en sachant que ayant un enfant ensemble de moins de 2 ans, la loi ne la fera pas partir de notre habitation, etc...

elle connais tous les vices et en profite, je suis sans armes,

si je divorce elle fera la malheureuse pour garder notre appartement (alors que c'est un appart de fonction a mon nom) elle ne se cache pas pour me le dire, et moi je n'aurai qu'a aller vivre en caserne, trouvez vous ca normal??

beaucoup de loi sont pour les hommes c'est vrai, mais il en existe aussi beaucoup pour les femmes qui profite du systeme en se faisant passé pour le sexe faible alors que cela est faux,

revisez votre jugement, nous ne sommes pas tous les meme nous les hommes

j'espère que ce message ne m'est pas directement destiné car je ne crois pas avoir fait la moindre différence entre les sexes.

quoi qu'il en soit Monsieur, vous me semblez fort mal renseigné et il n'y a aucune loi sexuée en cette matière.

par exemple, si votre appartement est un appartement de fonction, la loi ne permet pas qu'elle le garde ...

je ne peux que vous conseiller d'aller rapidement consulter un avocat spécialiste de la matière pour faire le point de votre situation.

Je peux si vous le souhaitez vous proposer rapidement un rendez vous téléphonique ou au cabinet (01 42 76 02 02).

Nom: 
bea
Site: 
http://

je ne crois plus a cette justice ;je m'explique,voila plus d'un an que j'ai ete violente par mon concubin!apres une epaule cassee,et un dossier ou j'ai eu beaucoups de mal pour savoir ou et qui le gerais au tribunal,par intermediaire j'ai appris que ce concubin s'en sort avec 6 seances de psy et l'affaire et classe!!!!!!!!!et moi la victime?????????et bien apres + d'un an de réeducation et un choc psychologique qui est toujours present,la descente aux enfers financiers ,la justice et la publicite mensongere sur ce sujet aussi continue de faire esperer des droits aux femmes,qui sont fictifs.les lois sont faites pour les hommes.bon courage a toutes ces personnes qui sont victimes.

Nom: 
Saraswati
Site: 
http://

L'égalité Homme/femme, on fait une nouvelle loi tous les ans, pourquoi ? Il y a démultiplication des lois sur le sujet ? L'interdiction de discrimination est inscrite dans tous les droits de l'homme qui existent et dans la Conv EDH.

Ce n'est pas les lois qu'il faut sans arrêt remanier, mais il faut changer les façons de penser.

Tant qu'une personne pensera qu'il y existe une différence entre un homme, en une femme, entre un homme de couleur, une femme de couleur, une personne à forte corpulence, une personne handicapée, etc, sans même s'intéresser aux valeurs intrinsèques de cette personne, il faudra toujours des lois pour y parer.

L'éducation doit se faire à la source. Inculquer à nos enfants qu'il n'y a pas de différence. Tout commence par un changement de mentalité et non un changement de lois.

Et les gros et les moches, on les oublie aussi dans tout ça. Ils sont également discriminés et pourtant il n'y a pas de lois spécifiques sur le sujet.

Bea, en ce qui vous concerne et en tant que victime, je vous conseille de saisir la Commission d'Indemnisation des Victimes d'Infractions (CIVI) si vous ne l'avez pas déjà fait.

je suis parfaitement d'accord, c'est un problème éducatif

Nom: 
Dora
Site: 
http://@orange.fr

je suis consultante régulière du blog de Maitre Bogucki. Tombant, par hasard ici, Kasa n a pas tort . Difficile de faire suivre une plainte quand le mari a des copains au commissiariat et autres choses plus graves. Néanmoins, Kasa se laisse entrainée par la révolte et le sexisme . Et donc je suis OK avec Saravasti : remonter à la source . et ce ne sont pas des propos sexistes ou autres qui vont faire avancer les choses . Déjà, discutons plus avec nos enfants de leur journée à l école : c est fou ce que l on peut apprendre de leur réactions devant certaines situations apparemment simples . Mais l éducation est une action quotidienne a ne pas négliger , une attention , une écoute quasi permanente . Offrons leur une ouverture sur la différence culturelle et la richesse qu elle entraine dans son sillage . Il y a et aura toujours des différences , heureusement il y a et aura toujours des etres sans a prioris , sans haine pour se battre avec intelligence.

Nom: 
jenny
Site: 
http://

que je trouve salutaire et heureux qu'un petit chef de bureau ou d'atelier puisse etre condamné pour harcelement moral ou sexuel sur un lieu de travail mais absolument navrant et honteux pour la Justice française de n'avoir aucun moyen de sanctionner et neutraliser un conjoint qui humilie , et maltraite de diverses manieres son epouse avant de la jeter dehors puis pour couronner le tout, aliene cruellement ses enfants contre leur mère.ET en toute impunité.

Je vois dans les yeux des JAF et JPE que j'ai saisis, des expressions de grande sympathie pour moi et pour mes enfants, mais elles se taisent tout de meme devant cet homme qui se sent en toute puissance, jusqu'en audience.

De crainte de l'affronter et sous pretexte de proteger mes enfants de "souffrir encore davantage " l'institution judiciaire ordonne a minima des visites en points rencontre suivies sans surprise de NPE, puis AEMO, IOE...etc...tandis que ce justiciable sort a chaque fois plus triomphant de leur bureau, suivi de son avocate a qui il n'a meme pas laissé la parole.

Si j'avais su que cela allait se passer ainsi avec cette Justice improbable, j'aurais brisé les cadenas mis sur les portes de ma maison au lendemain de mon expulsion pour ne pas abandonner mes enfants a leur triste sort.

Je lis que certains juges retirent les enfants a un parent maltraitant pour le confier a celui qui est capable de respecter leur personne et leurs droits.

N'est-ce pas en effet, de la maltraitance pure? J'attends toujours que cette possibilité soit envisagée, mais j'en doute.

Merci de m'avoir lue.

Jje sais pertinemment que mon cas est trop personnel, je voulais juste témoigner.

Nom: 
dora
Site: 
http://@orange.fr

je viens de vous lire. C est vrai , chaque cas est personnel et je ne peux pas vous donner de conseils ormis celui là : gardez courage !!!! la vie n est pas , malheureusement un long fleuve tranquille . Quand à lattitude de l avocate de votre compagnon il ne fait que défendre les interets de son client . C est son boulot , il est payé pour le défendre sans aucun sentiment personnel à éprouver . Rien ni personne ne pourra annuler ce droit d amour que vous éprouvez pour vos enfants . J ai vecu également une situation semblable . Mon enfant avait été placée en famille d accueil pour la protéger soi disant de mon jeune age , donc de mon apparente incapacité à l élever . J ai récuperer mon enfant au bout de 3 ans de lutte . J ai pu l élever . Aujourd hui, elle a 35 ans, elle travaille avec une bonne situation alors qu au depart tout paraissait négatif . Mes autres enfants sont tous bien situés également . Il m e reste une de 12 ans à charge . Toute ma vie je me suis battue avec force et joie pour eux . Je suis grand mère de ma fille de 35 ans . Nous discutons tous de mes choix , de mes erreurs ( que je reconnais et dont je tire des lecons pour leur profits et les miens ). Je précise n etre pas argentée , pas de famille pour m épauler . Avec le recul j ai pu constater que ce placement forcé de ma fille ainée contre lequel je me suis battue et qui m a atteinte dans mon intégrité de mère s est révélé en définitif positif . Donc en conclusion je vous encourage a faire preuve de persévérance à tous les niveaux . Utilisez votre énergie concrètement de manière à construire votre avenir qui ne dépend que de vous . J ai 52 ans et vous ? Ne répondez pas si cela vous gène . J espère que cette petite pensée vers vous sera un petit rayon de soleil .

Nom: 
lila
Site: 
http://

J'ai quitté mon mari suite à des violences conjugales, et depuis il me harcèle ainsi que toutes ma familles, j'ai porté plainte et le medecin a déclaré 2 jours ITT et 10 jours d'arrêt de travail. donc j'ai déposé une requête urgente afin qu'il quitte son notre logement en location et surtout qu'il me laissse tranquille. Après tout ce que j'ai pu lire sur ce blog j'ai cru comprendre qu'il pouvait risqué de la prison? mais mon avocat ne m'a jamais di que c'était possible! Moi je ne veux qu'il soit en prison je veux juste qu'il n'ait pas le droit de me harceler au travail et dans la vie courante. Donc ai-je fais une erreur?

Nom: 
alexia
Site: 
http://

je comprends votre questionnement ,vous voulez qu'il vous laisse en paix mais vous ne lui voulez pas de mal au point qu'il risque d'aller en prison.Débarrassez vous de cette question , ce n'est pas la vôtre , c'est celle des juges , c'est à eux d'estimer si oui ou non il est coupable au point d'être emprisonné.

faites vous aider par les associations d'aide aux victimes de violences conjugales ,il y en a dans toutes les grandes villes , si il n'y en a pas près de chez vous , allez au centre social le plus près et voyez une assistante sociale de circonscription, elle saura vous orienter,s'il ne quitte pas le domicile et qu'il vous bat sachez que vous pouvez être hébergée (en attendant que votre requête urgente aboutisse) par des associations , même avec des enfants.

Ne le laissez JAMAIS vous battre sans réagir en allant porter plainte , même si on vous a dit que peut-être il risquait la prison.Vous devez vous protéger avant tout,croyez vous qu'il se pose la question de votre avenir quand il vous bat? ? ? peu lui importe ce que vous allez devenir quand il fait ça...Alors , oubliez qu'il risque la prison et pensez à vous , personne n'a le droit de vous frapper.

Nom: 
lila
Site: 
http://

merci, ça me fais du bien de l'entendre même si au fond de moi je le sais.

J'ai porté plainte début juillet, il a été convoqué et bien sûre il a nié tout les fais. Peut-on remettre en cause ma plainte?

Ma requête d'urgence a été accepté,donc je suis dans l'attente du jugement.

Aujourd'hui c'est lui qui occupe les lieux, mais si la décision du juge me permet de garder l'appartement je sais qu'il ira tout casser, donc qu'elle serait m'ont recours pour ne pas a prendre en charge ses dégâts?et le loyer en cours dois-je le payer de moitié jusq'au jugement?

merci de m'aider à répondre a ses questions.

Nom: 
alexia
Site: 
http://

ce n'est pas sur un blog dont les avocats sont absents pour cause de vacances que vous trouverez les bonnes réponses à vos questions, sachez qu'il y a aussi des vacances judiciaires et que pour ce qui est du traitement de votre plainte de début juillet ce sera, au mieux , à la rentrée .

je n'ai qu'un conseil à vous donner , en attendant protégez-vous! s'il vous a déjà frappé il est possible qu'il le fasse à nouveau.Allez voir une association d'aide aux victimes , ou téléphonez à un no de permanence d'association d'aide aux victimes ,et surtout , ne faites rien qui puisse déclancher sa violence en sa présence.

Si il fait des dégâts dans l'appartement , il faudra à nouveau porter plainte.

mais pour le moment protégez-vous!ne restez pas seule avec votre peur,faites-vous aider dans la réalité!

pas sur un blog!

Nom: 
el pigeon
Site: 
http://

Il faut effectivement vous mettre à l'abri au cas ou il récidiverait et d'autre part systématiquement déposer plainte pour les violences. Si celles ci sont prouvées le juge s'appuiera sur les dispositions du code civil et le mettra dehors du domicile familial. Et le dégats tant qu'ils restent matériel ne sont pas si graves.

Une autre remarque par rapport à votre premier message en ne laissant rien passer vous lui rendrez service aussi cet homme à besoin d'être rapellé à la loi dans son propre intérêt avant de commettre l'irréparable à force de vouloir se mettre en scéne ou de vouloir se faire obeir.

Le mettre face à un juge aujourd'hui c'est lui éviter beaucoup plus grave ensuite.

Nom: 
kasa
Site: 
http://

'ai eu la betise de ne pas porter plainte chaque fos qu'il y eut violence;à présent il se la joue"agneau tout doux et gentil" et gagne à ce jeu là avec la justice!

Point de plainte= rien n'existe!

Nom: 
Dora
Site: 
http://@orange.fr

pour que ces gens violents soient repris en justice, proteger les plus faibles et tenter d éviter les récidives. S ils doivent avoir un sursis ou aller en prison ce n est que justice. Mais c est dur de porter plainte contre un conjoint ou conjointe violent que l on aime peut etre encore. Mais la justice est pour tout le monde.

Votre vie vous appartient et vous devez la protéger et la préserver en premier lieu.

Personne n a le droit de violenter ainsi. Il faut essayer de faire en sorte qu ils n aient plus envie de recommencer (esperons le).

Bien souvent l erreur est de minimiser, de culpabiliser et de laisser tomber.

En réagissant, dès la première gifle, bien des couples pourraient etre sauvés par une prise de conscience et éviter ainsi que le cercle vicieux ( dominant/dominé) ne puisse s installer, parceque sinon, la situation devient irreversible.

La violence est toujours le signe d un mal d etre dans le couple et la résignation du violenté également. L un appelle l autre dans son attitude. Il faut casser, arreter un processus qui s installe.

Nom: 
Leclercq
Site: 
http://

@ Dora

la violence est bien le signe d'un mal être dans le couple.

la grande majorité des violences physiques sonts la suite d'une dispute.

Chapitre

M

Le cercle vicieux de la violence

La violence est la conséquence d'une dynamique relationnelle inter¬active due à l'incapacité des deux partenaires à développer une intimité empreinte de respect et d'appréciation des différences existant entre l'homme et la femme. Comment expliquer, autrement, que la violence a tendance à se répéter à l'intérieur d'un même cou¬ple? Comment expliquer qu'une femme battue par un conjoint se retrouve avec un deuxième conjoint, parfois même un troisième, qui exercera lui aussi de la violence ? En accusant tous les hommes d'être des violents (ou des violeurs) en puissance ? Ou en supposant une co-responsabilité des deux conjoints dans la construction d'une situation qui mène immanquablement et inexorablement à l'explo¬sion émotive et physique ? Pourquoi dit-on qu'il faut être deux pour se disputer, mais qu'on n'ose pas poser le même diagnostic lors de violence conjugale? Pourquoi les policiers arrêtent-ils l'homme lorsque des voisins appellent pour tapage dans l'appartement d'à côté? Pourquoi, sur simple allégation de sa conjointe, des maris passent-ils régulièrement la nuit en prison ? Parce que notre esprit humain, conditionné par la notion du bien et du mal, fonctionne de façon bipolaire et recherche donc un coupable et une victime. Tout cela ne peut qu'entretenir le cycle infernal de la violence.

Est-ce si difficile d'admettre qu'en dehors des situations où l'agres¬seur^) puisse être mentalement et profondément perturbé(e), il y

a toujours deux victimes dans les cas de violence conjugale (sans compter les enfants témoins de cette violence) et deux co-créateurs de cette escalade vers l'explosion physique, peu importe le sexe de celui ou celle qui passe finalement à l'acte. Le refus ou la négation de cette double responsabilité constitue un obstacle à la prévention de la violence conjugale.

Les travaux rapportés par le psychologue Daniel Goleman ont levé un voile sur la genèse de la violence relationnelle des « ennemis intimes » en disant tout d'abord que les scènes de ménage font beau¬coup moins peur aux femmes qu'aux hommes, celles-ci étant mieux pourvues biologiquement pour gérer le stress. Les hommes sont plus rapidement submergés par l'attitude négative et les critiques de leur partenaire. Cette submersion se manifeste par de nombreux signes physiologiques: sécrétion d'adrénaline, augmentation de la tension artérielle, accélération du rythme cardiaque, tensions musculaires... La deuxième étape de l'escalade survient lorsque, pour retrouver son calme, l'homme se retranche dans le silence ou s'éloigne de sa parte¬naire en sortant de la pièce: c'est alors que toutes les réactions phy¬siologiques décrites pour l'homme se déclenchent chez la femme. Pour elle, la solution consiste à rétablir la communication pour régler le différend, alors que pour lui, c'est l'inverse. L'une poursuit, l'autre fuit. Plus elle s'accroche, plus la tension monte chez l'autre; plus il garde le silence, plus il provoque, inconsciemment et involon¬tairement, l'acharnement de sa conjointe. Plus il lui dit d'arrêter , plus elle l'injure. C'est l'impasse, qui se termine malheureusement trop souvent par la perte de contrôle des réactions physiques de l'un ou de l'autre. Cette dynamique inter-relationnelle qui génère la vio¬lence conjugale a aussi été démontrée par le psychiatre Robert Levenson et le professeur de psychologie John Gottman

Gregory Bateson a nommé «schismogenèse complémentaire» la réaction en chaîne par laquelle la réponse de l'un des partenaires

à la provocation de l'autre entraîne des comportements réciproques toujours plus divergents. Cette escalade se produit parce que les hommes et les femmes ont des sensibilités différentes et qu'ils vivent dans deux mondes tout à fait différents, avec des attentes et des croyances différentes face au couple.

Tant et aussi longtemps que les femmes ne prendront pas leur part de responsabilité dans la genèse de la violence conjugale, elles resteront impuissantes, dépendantes des changements de leur partenaire et soumises à leur bonne volonté. Est-ce vraiment cela que les femmes désirent? J'ose croire que non. J'ose croire que les femmes peuvent prendre conscience qu'elles ont des besoins, des priorités et des ressources qui leur sont propres et qu'elles prendront la responsabilité des stratégies à utiliser pour satisfaire ces besoins, faire valoir leurs priorités, sans «sataniser» celles de l'homme, et exploiter positive¬ment leurs ressources au profit d'elles-mêmes, du couple, de leurs enfants et de la vie en général. Est-ce que je m'illusionne ? Ne pourrait-on pas exploiter l'expertise des centres d'accueil pour femmes au profit des hommes battus et l'expertise des groupes d'entraide pour hommes violents au profit des femmes violentes ?

extrait du livre la violence faite aux hommes d'yvon dallaire.

une bonne solution est la médiation !!!!

http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2008-08-22/violences-conjugales...

une très faible minorité de violents sonts des pervers narcissiques, on en voit des exemples dans les posts ci-dessus, les campagnes contre la violence conjugale ne servent àrien contre ces gens là ils manipulent même la justice. on le voit ci-dessus aussi, ces campagnes veulent juste nous faire croire que tous les violents sonts des PN.

http://www.lien-social.com/spip.php?article212&id_groupe=5

ces PN sonts en manque éducatif, en manque de limites.

en manque de péres, actuellement il y a beaucoup de famille monoparentales, de familles donts le pére est sommés d'être une mére bis par la mére toute puissante.

le role du pére n'est plus soutenu par la société.

Nom: 
Leclercq
Site: 
http://

@ Brigitte Bogucki

"j'espère que ce message ne m'est pas directement destiné car je ne crois pas avoir fait la moindre différence entre les sexes."

"partenaire secouée" secouée est écrit au féminin !!!

"D'ailleurs, c'est l'autre qui les y a poussé par son attitude.

dans ce cas la femme est co-auteur de la violence dans le couple. c'est bien facile parce quelle que soit son attitude

à elle, l'homme doit savoir se maitriser sinon c'est lui l'unique coupable.

"Alors si la main vous démange, grattez vous et sortez faire un tour."

la solution n'est pas bonne pourquoi

"La deuxième étape de l'escalade survient lorsque, pour retrouver son calme, l'homme se retranche dans le silence ou s'éloigne de sa parte¬naire en sortant de la pièce: c'est alors que toutes les réactions phy¬siologiques décrites pour l'homme se déclenchent chez la femme. Pour elle, la solution consiste à rétablir la communication pour régler le différend, alors que pour lui, c'est l'inverse. L'une poursuit, l'autre fuit. Plus elle s'accroche, plus la tension monte chez l'autre; plus il garde le silence, plus il provoque, inconsciemment et involon¬tairement, l'acharnement de sa conjointe. Plus il lui dit d'arrêter , plus elle l'injure. C'est l'impasse, qui se termine malheureusement trop souvent par la perte de contrôle des réactions physiques de l'un ou de l'autre."

ces lois contre la violence conjugale qui devraient sois disans être plus larges pour mieux atteindre les PN, ne les atteindront pas mieux.

elles vonts juste conforter les femmes dans le non respect de leur compagnon.

ce qui est déjà le cas actuellement.

beaucoup de femmes poussent le bouchon envers leur compagnon, et s'il ne réagit pas ne fait pas preuve de fermeté, j'ai écrit fermeté pas violence, le non respect s'installe.

9. Les attentes légitimes de l'homme face à sa partenaire

Comme tous les hommes, vous êtes prêts à faire beaucoup pour la femme que vous aimez, lui décrocher la lune s'il le faut (même si elle ne le vous demande pas). Si vous voulez vivre heureux avec

une femme, vous avez des stratégies efficaces à développer, un mode d'emploi à apprendre, être à son écoute... Mais vous avez aussi des droits, des privilèges, des limites à faire respecter. Vous devez apprendre à vous tenir debout lorsque son comportement est inacceptable, qu'elle vous critique sans cesse et cherche à vous con¬trôler en vous imposant sa façon d'éduquer les enfants, de gérer l'argent, la sexualité, les activités sociales, ou veut aussi vous dire comment conduire votre carrière ou votre auto. Vous ne devez jamais user de violence, car vous perdriez votre fierté personnelle et votre estime, mais vous devez utiliser la fermeté, faire preuve d'assertion, vous diront les psychologues, lorsque nécessaire.

Comme souligné à plusieurs reprises depuis le début de ce livre, l'univers de l'homme est physique et rationnel, son cerveau étant construit pour gérer la réalité objective. Pour vivre avec un homme, la femme doit, d'après Joe Tanenbaum12, faire cinq concessions majeures, concessions auxquelles vous êtes en droit de vous atten¬dre. La première de ces concessions est d'accepter de vivre dans un univers physique, qu'elle s'y sente à l'aise ou non, qu'elle ait l'impression ou non que cet univers la rend prisonnière. Elle doit cesser de vouloir «améliorer» l'homme en le forçant à entrer dans son univers subjectif rempli d'émotions, d'intuitions, de spiritua¬lité, de perceptions extrasensorielles, de pressentiments... Elle doit comprendre que l'homme a besoin de ces limites physiques et intel¬lectuelles afin de préserver sa santé mentale. Si tant d'hommes con¬temporains semblent complètement perdus, c'est parce qu'ils essaient de vivre selon les attentes subjectives, donc variables, des femmes plutôt que de se fier à leurs critères personnels objectifs, donc stables.

Devant l'impossibilité pour l'homme d'être à la hauteur de ses attentes subjectives, la femme doit faire deux autres concessions : laisser tomber la colère consécutive à sa frustration et accepter

qu'elle ne sera jamais comprise par l'homme comme elle le voudrait. Ce qui ne l'empêche pas pour autant de rester spontanée et d'agir selon les critères de sa propre réalité féminine, subjec¬tive, mais positive. Elle doit aussi, quatrième concession, entretenir la notion de réalité masculine, différente de la sienne, au même titre que l'homme doit aussi prendre conscience d'une réalité féminine subjective, sinon les deux se retrouveront dans une situation sans issue, chacun cherchant à opprimer et exploiter l'autre. Finalement, elle doit développer sa patience et attendre que l'homme fasse de lui-même, dans les siècles à venir, l'apprentissage des domaines intuitifs, émotifs et spirituels

extrait d'homme et fier de l'être d'yvon dallaire.

forum intéressant à méditer !!!!

http://www.affabulatio.com/archive/2006/02/18/ou-est-le-pouvoir-de-domin...

Nom: 
Leclercq
Site: 
http://

@ Manu

tu a tout à fait raison.

", elle m'humilie, me ment, me rabaisse, me parle sechement et parle mal aussi"

"

violence morale et harcèlement

Par brigitte.bogucki le 07/12/07 - 02:54

malheureusement la loi française ne reconnaît pas le harcèlement moral dans le couple comme une violence.

malheureusement comme tu le dis, mais tu là oublié dans la réponse que tu lui a fait.

et oui c'est ce que veux le dernier clip contre la violence conjugale, oui mais que pour les femmes, alors que ce sonts les hommes le plus victimes de cette violence. le harcélement moral est une arme donts les femmes savent très bien se servir.

ce type de loi améne quoi de plus en plus de fausses accusations on va quand même pas en arriver comme au québec.

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2008/07/21/quebec-anti-hommes-un-j...

http://www.hommecible.com/www.hommecible.com/sexisme_anti_hommes_misandr...

déjà que la justice familiale est sexiste et anti-hommes.

les enquêtes sur la violence conjugale sonts tout et n'importe quoi, beaucoup d'amalgame pour gonfler le chiffres.

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article203 Homo mulieri lupus ? Marcela Iacub, Hervé Le Bras. Les temps modernes, n° 623, février 2003

le fonctionnement féminin dans le couple est totalement mis de coté.

beaucoup de mensonges et mauvaise foi du coté féministes.

http://www.pensamientocritico.org/elisbad0105.htm

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article119

Nom: 
Leclercq
Site: 
http://

un lien très intéressant sur la réalité de la justice familiale

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article92

Nom: 
alto
Site: 
http://

Bonjour,

je ne sais pas si je poste mon message sur le bon forum. Voilà j'ai été victime de violences conjugales itt 6 jours (documents, photos, certicats etc) j'ai déposé plainte en mai 09, ma plainte a été enregistrée au greffe du TGi mi juin, fin juin ONC. Juste pour info car histoire véritablement trop longue a racontée. Mari me demandant sans cesse de retirer ma plainte, mari me demandant un divorce à l'amiable qu'il veut monnayer, mari qui a fait pirater mon ordinateur via une boite mail, je lui ai d'ailleurs signalé que j'allais demander une expertise informatique car il c'est envoyé des mails de mon adresse 'je ne sais pas qu'elles en sont la teneur) et voilà qu'aujourd'hui coup de fil de la gendarmerie me demandant de me rendre demain pour "ma plainte, entre autre". J'ai quitté le domicile conjugal le juge ayant octroyé celui-ci a mon mari propriétaire. Est-ce les suites de la procédure pénale, ou je rêve encore mon mari n'a de cesse de me harceler?

Je ne sais pas si j'ai été très claire car vivre avec un manipulateur violent était difficile mais je me demande si ce n'est pas encore plus dur maintenant que nous sommes éloignés. Chaque jour j'appréhende un nouveau sale coup!!!

Voilà, si vous pouviez intervenir sur ce message afin de me dire si dans une procédure pénale c'est une démarche habituelle...

Je vous en remercie

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

l'esprit tranquille : vous verrez bien mais si vous avez déposé plainte il est normal que vous soyez entendue par la gendarmerie. Si cela a déjà été fait c'est peut être suite à l'audition de voter ex.

Concernant les courriels envoyé depuis votre adresse vers la sienne, je n esaurais que vous conseiller de porter plainte pour usurpation d'identité (je ne sais pas si c'est le bon terme) et surtout supprimer cette adresse internet et faites également analyser votre ordinateur pour voir s'il n'y a pas un "mouchard" (faites refaire le disque dur : c'est possible facilement et meme en gardant vos données)

Surtout ne retirez pas votre plainte, c'est trop facile

Nom: 
alto
Site: 
http://

été convoqués mon mari et moi lors de mon dépot de plainte. lui a fait une garde à vue et pendant cette garde a vue il y a eu confrontation entre nous deux.

pour les courriels, et bien j'en profiterai pour déposer plainte,

je me permettrais de revenir afin de vous faire part des suites lors des plaintes au pénal. Ca peut toujours aider car je sais que malheureusement nombre de femmes et d'hommes en sont victimes.

Nom: 
alto
Site: 
http://

je me suis rendue à la gendarmerie suite à leur convocation et celle-ci n'avait pour but que de savoir si mon mari avait réitéré ses violences physiques. Les gendarmes n'étaient pas au courant que j'étais partie du domicile. Je leur ai tout de même signalé les sms incessants et surtout cette "usurpation d'identité" sur ma boîte mail. Mon avocat devra donc demander au parquet expertise informatique. Voilà, cette convocation n'a duré que 10 minutes mais ça me prouve (enfin j'espère) que ma plainte n'est pas (encore?) classée sans suite.

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

qu'ils suivent votre dossier

pas mal pour une pèriode de vacances

Nom: 
alto
Site: 
http://

peut-être que la justice n'est pas si "aveugle" que je ne le pensais...

Nom: 
mafalda
Site: 
http://

bonjour Manu,

en chinant sur le sujet je suis tombée sur votre message, qui sommes toutes date malheureusement

ce que je comprend dans votre histoire c'est que votre ex femme semble manipulatrice et perverse

elle agit avec vous par pressions successives et de maniere psychologique

Ce sont de très bon comédiens et les pro de la double personnalité

ils savent magnifiquement bien se poser en victimes ou vous l'indésirable

ils savent parfaitement manipuler et se poser en victime

il vous contrediront avec un applomb hors du commun les déboutant de toute fautes en vous accusant des tords qu'ils ont.

je me bat actuellement depuis quatres ans contre le pere de mon fils , manipulateur , pervers et narcissique et c'est pas evident d'etre crue déjà...

ne vous laissez pas "embobiner" par ses menaces ou autres , mais un conseil, garder toute trace de son harcelement ou ses intimidations, sms,email ou autre car ils ont un esprit tordus et machiavélique...

je ne sais ou vous en etes depuis 2008 mais j'espere que pour vous votre affaire est rentrée dans l'ordre

cdlt

M

Nom: 
papin thierry
Site: 
http://

il ya aussi les femmes qui accusent le mari de violences conjugales alors qu'il y en a aucune bravo voila les nouvelles cles pour gagner facilement un divorce cest l'histoire de ma vie bravo a la magistrature

Nom: 
Nicolas
Site: 
http://

divorcé depuis maintenant 2 ans.

L'enfer a démarré lorsqu'au cours d'une dispute, mon ex a saisi le telephone et a simulé des coups en parlant aux policiers. J'ai compris que rien ne sera facile.

Je n'ai même pas besoin d'ajouter quoi que ce soit pour décrire l'enfer qui a suivi pendant les 2 années suivantes. Ordinateurs jetés aux murs. Guitare de même. Puis vînt le jour où cette p..te m'a jeté un appareil photo sur la face. Oeil au beurre noir, le sang coule, je porte plainte, le moment le plus difficile. J'arrive au boulot, on me demande si je me suis cogné un soir au bar. Photo d'identité pour sauvegarder le moment. Avocat, cher, très très cher. La première questiuon posée est celle de mon salaire. Et comme je suis pressé, je ne vais pas aux medecins sur le moment.

Je m'en sors sur un divorce à l'amiable avec une PC de 30.000€ à payer, car un divorce long est plus cher qu'un divorce court. Laissant la voiture (mercedes, hein) loc de l'appart, des meubles, de l'electro-ménager, tout quoi... En temps de crise, j'ai eu la chance de garder mon job, 70% de mon salaire partait tous les mois pendant des mois et des mois. Sans emploi, il m'aurait fallu des années.

Je suis heureux que ce soit terminé, j'ai 32 ans et j'ai reconstruit ma vie à l'étranger. mais je reste frustré en voyant ces pubs à la TV représentant des femmes violentées, toujours la même chose. Je suis mentalement détruit, j'ai longtemps perdu toute confiance en moi. Vous, mesdames, que pensez-vous d'un mec qui na aucune confiance en lui? ca m'a pris un temps fou pour simuler que j'oubliais cette histoire.

Et je ne sais pas ce que j'aurai pu faire de plus, pour arrêter tout ca.

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

C'est aussi l'histoire de la vie de mon conjoint et je pense de beaucoup d'autres

Nom: 
cassandre
Site: 
http://

Le pervers narcissique est homme ou femme sans distinction.

On met des années avant de s'apercevoir que l'on ai manipulé

et quand on quitte la dite personne celle si se déchaîne odieusement.

Personne ne croit la personne qui en est victime, il ou elle est si gentil, si intelligente...Tu hais cette personne c pour cela que t'inventes cela.

Malheureusement c pas cela du tout; l'individu narcissique ment à tour de bras, s'arrange pour amener son objet à commettre des erreurs, à le traîner dans la boue, le faire passer pour fou et quand il ne parvient plus à agir en direct, il utilise

un tiers. Ses propres enfants s'en hésitation. Cette personne se fait passer en permanence pour une victime et vous rend coupable de tout.

C aisé à dire, mais il faut absolument prendre de la distance, ne pas répondre à ses provocations, ses insultes...s'en protéger le plus possible et si un jour cela devient possible le confondre.

Conserver tous les documents, Sms, Email, enregistrements téléphonique...

Courage à tous ceux qui sont victime de ce type de personne, réagissez !! c dur ! douloureux mais on y parvient.

Nom: 
Héléne
Site: 
http://

Il m'a dit: 'Si tu parles, tu ne verras plus les enfants. Si je coule, tu coules avec moi, car nous ne sommes pas divorcés' , croyez-vous que les juges vont le suivre dans ses menaces?

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

Avec certitude ...

Nom: 
marie
Site: 
http://

cela rappelle une affaire d'actualité !

Nom: 
marie
Site: 
http://

oui Hélène, il est paraît il prévu une nouvelle mise en examen de celui dont on parle pour subornation de témoin, par contre continuez à dire tout ce que vous savez, cela intéresse sérieusement la blogosphère.... !

Nom: 
Williamgrope
Site: 
Williamgrope

Generic Viagra Uk Forum
As mentioned before from the over article, lots of people globally have youngsters annually. A number of them have experience as parents, when other are new parents that need guidance. The parenting suggestions from the post above need to allow you to in case you are a brand new or even an older parent seeking advice.Approaches To Help You Get The Brightest Grin
Cialis Generico Europa
If you suffer from reoccurring infections, visit your physician. Whilst there are lots of very effective over-the-counter therapies, a reoccurring illness justifies a doctor's visit. A doctor can help you to figure out the actual cause whilst keeping those infection from finding their way back. Additionally they might be able to offer some more robust prescription drugs to cure your illness faster.
Viagra Femme Forum
Stay away from a friendly automobile offer, or mouth deals when you're purchasing a car from a friend or family member to avoid obtaining a poor package and possibly concluding a relationship. Misunderstandings take place regularly when it comes to the transaction and purchase of automobiles so that you'll want to evidently write out and review details prior to going into an automobile handle a family member or friend.
Female Viagra Uk Next Day Delivery

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA