Jan
31
Maître, comment pouvez-vous défendre...

C'est LA question que l'on pose toujours aux avocats.

Comment pouvez-vous défendre tel assassin, son crime est ignoble?

Voilà plus de 20 ans que j'entends cette question, régulièrement, il m'a semblé utile de donner ici ma réponse et j'espère que ceux de mes confrères qui me lisent préciseront la leur.

Tout d'abord je ne défends jamais un fait mais bien une personne. Bien entendu, je ne défends pas le droit de tuer, de massacrer, de violer ou de terroriser. Le crime est en lui même abject et il ne s'agit pas de donner une quelconque légitimité à une horreur.

C'est l'homme (ou la femme) que je défends car chacun a droit d'être défendu. Ca n'est pas seulement un droit absolu c'est aussi la seule assurance de notre liberté à tous. Ca n'est pas par hasard si les dictatures abolissent régulièrement les droits de la défense ou les ordres des avocats et si tant d'avocats sont poursuivis dans les régimes totalitaires.

Car le principe, d'abord, c'est l'innocence. Tant qu'une personne n'est pas jugée coupable, elle est innocente.

Si vous refusez le droit de se défendre, vous refusez de prendre en compte les éventuelles erreurs judiciaires. Si les accusés de pédophilie d'Outreau n'avaient pas eu d'avocats pour se défendre, ils seraient en prison, jugés d'avance par les journaux et la population mal informée.

Et comment choisir ceux auxquels on refuse le droit de se défendre, comment savoir sans jugement qui est coupable et qui ne l'est pas.

Et même s'il est coupable, un accusé n'a t'il pas le droit d'expliquer son acte, afin que la société, la victime comprennent ce qui est arrivé?

Mots-clés: 

Commentaires

J'ajouterai qu'un avocat ne plaide pas systématiquement la relaxe ou l'acquittement mais une peine juste et utile

merci

Nom: 
anicette
Site: 
http://

mots qui mériteraient une petit complément d'explications car on a vu parfois des condamnations qui, dans un contexte particulier de l'opinion publique ou de l'émotion médiatisée, ont pris valeur d'exemple, et qui, à un autre moment, auraient été autres. Les palais de justice ne sont pas étanches. La notion d'utilité reste très délicate à manier et sans doute faut-il une vigilence extrème du coté de la défense. Enfin cela engagerait un débat philosophique sans doute délicat à ouvrir sur ces blogs, mais néanmoins passionnant. Le droit n'est pas morale, mais l'une inspira pourtant l'autre.

Nom: 
kasa
Site: 
http://

Pourriez vous tenter de nous expliquer lecheminement qui vous mene à ce genre de dcision qui est de proposer une "sanction" ?

Voilà qui est un sujet très intéressant pour qui ne connait pas tout cela,dont je fais partie.

Kasa, si vous êtes intéressé par la question, je vous recommande la lecture du livre "pourquoi punir" de Maurice CUSSON édité aux éditions DALLOZ. Sa lecture est facile même pour les non-initiés à la criminologie et passionnante!

Nom: 
kasa
Site: 
http://

Merci.

Nom: 
anicette
Site: 
http://

l'idée de morale n'est pas associée à "sanction" dans mon esprit. Il me semble que l'avocat de la défense qui a la parole en dernier ne propose jamis de sanction, mais commente (juste, excessive, utile ou disproportionnée etc.) le réquisitoire du procureur, le suel à faire une demande de sanction. dites moi si je me trompe.

On voit bien que morale se confond trop souvent à "moralisation" et s'associe presque immédiatement à "punition". par racxourcis. qui façonnent une opinion publique vers plus et plus de demandes de lois répressives..

Nom: 
Saraswati
Site: 
http://

Sauf que le procureur doit présenter son réquisitoire à charge et à décharge et que bien souvent c'est seulement sur les charges qu'il s'appuie, l'avocat de la défense faisant alors pleinement sa présention à décharge (en rappellant certes les charges qui pèsent sur son client)

Nom: 
anicette
Site: 
http://

pour fréquentyer les prêtoirs très régulièrelment, je n'ai pas souvenir d'avoir vu un proc faire une réquisition à décharge où alors c'est quasiment invisible...

Nom: 
Saraswati
Site: 
http://

Je ne l'ai vu qu'une seule fois, mais le procureur était aussi un intervenant en Université et ses étudiants assistaient aux audiences. Je pense qu'il a joué au "mas-tu-vu ?"

Nom: 
Christophe
Site: 
http://www.francepaca.com

Bonjour à tous,

je voulais vous remercier Maître pour votre blog, mais surtout pour les sujets que vous traitez et notemment celui ci.

Je me suis, comme beaucoup de quidam, posez cette question plus d'une fois et sans avoir reussi réellement à emporter une conviction ferme et défendable par la suite.

Vos arguments m'ont convaincu que l'avocat joue également un role dans le mécanisme de la démocratie et que l'utilité de défendre même les plus odieux des criminels était également le précepte à la difference d'une dictature.

L'argument que je ne manquerai pas de garder dans un tiroir de mon esprit, est sans aucun doute celui ci :

un avocat ne plaide pas systématiquement la relaxe ou l'acquittement mais une peine juste et utile

C'est en mon sens le fondement même de la justification d'un procés juste et équitable.

Avec tout mes remerciements,

Bien cordialement,

Christophe

cette compréhension est mon plus beau compliment

le procureur n'est pas là pour plaider à charge et à décharge. Il est le représentant de l'état, de l'ordre public.

il a des ordres écrits (plus ou moins précis) qui l'obligent à prendre des réquisitions écrites conforment au souhait de son Garde des Sceaux.

Oralement il dit ce qu'il veut et peut même exprimer une vision contraire.

Nom: 
anicete
Site: 
http://

procureurs, attention , un a été convoqué chez Rachida !!!!

c'est la règle, le procureur est lié à sa hierarchie

Nom: 
Christophe
Site: 
http://

Il est peut être lié à sa hierarchie, mais il me semblait qu'il avait la possibilité de dire ce "ce qu'il voulait à l'audience".

Et vous le rappeler plus haut.

Nom: 
Saraswati
Site: 
http://

d'ailleurs, on entend plus parler du procès contre le frère de Mme le Garde des sceaux. Aurait-elle ordonner au procureur de classer l'affaire ??

les médias ne sont pas la seule vérité et le fait de ne pas entendre parler d'une chose n'est pas une preuve de son inexistence.

Nom: 
Christophe
Site: 
http://

Bonsoir,

J'apprecis beaucoup vos interventions elles sont porteuses de reflexions.

Merci je prend :)

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA