May
13
Ne payez pas la prestation compensatoire d'avance!!!

La prestation compensatoire est par nature une somme qui est due après le divorce, pas avant!

Il arrive parfois que, pour arrondir les angles, l'époux accepte de verser la prestation compensatoire par avance, alors même que l'audience de divorce n'a pas eu lieu, parfois même que la requête en divorce n'est pas encore signée.

Ce versement anticipé est particulièrement dangereux car il sous tend que le divorce aura lieu de façon certaine par consentement mutuel or c'est parfaitement erroné.

En effet, il est impératif de se rappeler que jusqu'au jour de l'audience, les époux peuvent changer d'avis sur tous les éléments de leur divorce, y compris le divorce lui-même.

Autrement dit, une fois reçue la somme, rien n'empêche l'épouse qui l'a perçue de revenir sur son accord et de demander plus ou même de refuser de divorcer et rien ne permettra de garantir qu'effectivement la somme perçue sera défalquée de la prestation compensatoire à venir, qui sera fixée par le juge sans tenir aucun compte de l'accord antérieur.

Commentaires

Nom: 
luc
Site: 
http://

Pourquoi dites vous "l'épouse qui l'a perçue" ?

Nom: 
le PC c'est dépasé
Site: 
http://

évitez de payer une prestation compensatoire !

Voila une demande d'un homme invalide du travail qui remonte en CC car la CA deVERsailes a pas éalué le aptrimonie de l'épouse : LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l'arrêt suivant :

"Attendu que par jugement en date du 20 juillet 2007, le juge aux affaires familiales du tribunal de grande instance de Versailles a prononcé aux torts du mari le divorce des époux X...- Z..., décidé que le divorce produira effet quant aux biens à la date du 31 décembre 1999 et débouté M. X... de sa demande de prestation compensatoire ; que sur appel de M. X..., la cour d'appel de Versailles a, par l'arrêt attaqué, infirmé le jugement en ses dispositions relatives à l'imputation des torts du divorce, prononcé le divorce des époux X...- Z... à leurs torts partagés, et a confirmé le jugement pour le surplus ;

Sur les premier et deuxième moyens, ci-après annexés :

Attendu qu'il n'y a pas lieu de statuer sur ces moyens qui ne sont pas de nature à permettre l'admission du pourvoi ;

Mais sur le troisième moyen, pris en sa deuxième branche :

Vu l'article 272, alinéa 2 du code civil, dans sa rédaction issue de la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 ;

Attendu qu'en vertu de ce texte, dans la détermination des besoins et des ressources pour fixer une prestation compensatoire, le juge ne prend pas en considération les sommes versées au titre de la réparation des accidents du travail ni les sommes versées au titre du droit à compensation d'un handicap ;

Attendu que pour débouter M. X... de sa demande de prestation compensatoire, la cour d'appel retient que le mari déclare sur l'honneur percevoir par mois une pension d'invalidité de 952, 53 euros, outre 290, 02 euros au titre de l'APL et 999, 81 euros au titre de la majoration tierce personne, soit une somme de 2 242, 36 euros ;

Qu'en statuant ainsi, la cour d'appel a violé le texte susvisé ;

Et sur le troisième moyen, pris en sa troisième branche :

Vu les articles 270 et 271 du code civil ;

Attendu que pour débouter M. X... de sa demande de prestation compensatoire, la cour d'appel retient que l'épouse a perçu des revenus fonciers annuels nets de 3 942 euros, les époux n'ayant aucun patrimoine ;

Qu'en se déterminant ainsi, par des motifs contradictoires, sans prendre en compte le patrimoine immobilier de l'épouse, la cour d'appel n'a pas donné de base légale à sa décision ;

PAR CES MOTIFS, sans qu'il y ait lieu de statuer sur la première branche du troisième moyen :

CASSE ET ANNULE, mais seulement en ce qu'il a débouté M. X... de sa demande de prestation compensatoire, l'arrêt rendu le 17 mars 2009, entre les parties, par la cour d'appel de Versailles ; remet, en conséquence, sur ce point, la cause et les parties dans l'état où elles se trouvaient avant ledit arrêt et, pour être fait droit, les renvoie devant la cour d'appel de Versailles, autrement composée ;

Laisse à chaque partie la charge de ses propres dépens ;

Vu l'article 700 du code de procédure civile, rejette les demandes ;

Dit que sur les diligences du procureur général près la Cour de cassation, le présent arrêt sera transmis pour être transcrit en marge ou à la suite de l'arrêt partiellement cassé ; "

Ainsi fait et jugé par la Cour de cassation, première chambre civile, et prononcé par le président en son audience publique du trente et un mars deux mille dix.

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

Dommage qu'il faille aller jusqu'en cassation pour que la Loi soit appliquée.

Mais bon, ce n'est pas dit que le dit M. X aura une PC, il faudra juste que la CA de Versailles motive sont refus en respectant al Loi.

parce que c'est très largement majoritaire tout simplement

Nom: 
Hélène
Site: 
http://

Pas toujours. Nous avons acheté une maison en 1997 pour la somme de 480 000 francs, payé 180 000 et payé le reste en crédit. Il a payé cette somme avec son indemnité de licenciement et moi une donation de mon père. Il n'a jamais retrouvé d'emploi car il se croit écrivain et avait une oeuvre à accomplir. La maison, une ruine retapée grâce aux travaux financés toujours par mon père vaut aujourd'hui 300 000 euros. Il est parti refonder un autre foyer, a une petite fille d'un an, une compagne qui ne travaille pas non plus et réclame la moitié de la valeur de cette maison et une prestation compensatoire, car ayant 55 ans il ne risque pas de retrouver un emploi dans la branche qu'il désire. J'ajoute à cela qu'il est parti avec 60 000 euros d'économies dépensées parait-il depuis.

J'ai trois enfants à qui il n'a jamais versé de pension alimentaire pour cause car car le Jaf l'a déclaré impécunieux et je lui verse actuellement 100 euros par mois.

Eh bien, il va toucher une indemnité de 9500 euros plus la moitié d'une maison

qu'il n'a jamais payé. Dois-je faire appel ou m'estimer heureuse comme on me le suggère?

Nom: 
Luc
Site: 
http://

Hélène, il semble que vous n'ayez pas bien compris le fonctionnement d'un divorce.

l'indemnité de 9500 euros pour une propriété en indivision de 300 000 euros, c'est danbs le cadre de la liquidation pas du divorce.

Je vous rappelle les trois étapes du divorce :

1 de la séparation à l'ONC

l'homme quitte de domicile la vie commune étant devenu totalement insuportable.

l'avocat de la femme dira qu'il a abandonné le domicile conjugal (c'est illégal !!) pour obtenir plus d'argent. les hommes avertis le savent. mais la solution inverse où la femme quitterait le domicile n'est pas envisageable car on dirait alors que l'homme, toujours violent par nature, l'a mise dehors....et cela couterait encore plus cher.

le plus filou des deux dépense la totalité des économies et même plus (de toute façon vous âtes solidaire devant le banquier donc c'est celui qui travaille le plus qui devra tenter de combler les découverts)

2° Etape : De l'ONC au divorce

le logement gratuit ayant été accordé à la personne qui a obtenu la résidence principale des enfants (la mère si elle le demande et n'est pas une alcoolique sous injonction thérapeutique), cette deuxième étape dure longtemps sauf si l'occupant des lieux ne veut pas que cette période où elle n'a pas de loyer à payer se prolonge trop...mais on se demande sur quel principe...l'autonomie personnelle peut-etre, mais il parait que cette notion de fait pas partie du féminisme moderne.

l'homme paye une pension alimentaire qui l'empèche d'espérer louer un appartement capcable de recevoir ses enfants. on pourra dire ainsi lors de la préparation du divorce que monsieur n'assuma pas ses devoirs de père, que c'est la preuve qu'il n'a jamais rien fait pendant le mariage, qu'il doit payer une pension et une prestation compensatoire plus importante.

3° étape : du divorce à la liquidation

la femme (l'homme dans 3% des cas) reçoit une indemnité de licenciement qui représente quelques années de salaire.

le divorce enfin prononcé et signifié, le devoir de secours qui permet à la femme de continuer à pas ou peu traviller, s'éteint, et l'être humain mâle n'a plus l'obligation de céder gratuitement le logement à son ancienne compagne. Alors rassurez-vous mesdames, vous avez tout de même le droit de rester pour une indemnité d'occupation inférieure au loyers pratiqués habituellement dans le quartier. Cet élément est important car il doit vous inciter comme dans les étapes précédentes à faire durer la procédure le plus longtemps possible.

au bout de quelques années de discussions, le notaire rédigera un PV de difficulté confirmant au juge que l'une des parties n'accepte aucune des propositions concernant le logement qui est souvent le seul bien que l'ex couple possède. La vente forcée de l'appartement qui interviendra encore quelques années après, permettra enfin à l'homme d'espérer trouver un logement avec des chambres pour ses enfants (dommage ils sont adultes maintenant...)

Lors de cette liquidation, la femme sera toute étonnée que sa part du partage soit amputée de la totalité des indemnités d'occupation de logement pendant toute la durée qui sépare la signifgiaction du divorce de la liquidation. Parfois avec plein de sincérité elle se sentira la encore victime, n'imaginant pas ce qu'elle aurait dû payer si elle avait dû payer un loyer comme le font certaines personnes autonomes (même des femmes seules parfois).

Bref Hélène,

Puis-je vous posez quelques questions :

- combien de temps avez vous occupé le logement pendant ses différentes étapes ?

- l'indemnité dont vous parlez n'est-elle pas l'indemnité d'occupation ? si c'est le cas divisez 9500 par le nombre de mois d'occupation et comparez cette somme au loyer de votre voisin

- pourquoi lui versez vous 100 euros ?

- pourquoi semblez-vous dire que vous avez donné une prestation compensatoire ?

Mais votre post est effectivement fort interessant, car, si comme je le crois vous n'avez pas été condamné à lui verser une PC, on peut se demander pourquoi !!!

Une situation identique mais inversée (vous êtes l'homme, vous travaillez ; lui est la femme n'a pas de possibilité de traviller...) aurait à coup sûr donnée lieu à une confortable presation compensatoire !!!

(Quand un homme ne travaille pas on dit qu'il se rend volontairement insolvable ; quand une femme ne travaille pas c'est de l'abnegation filiale voire une injonction de son mari violent)

C'est peut-être à lui de faire appel pour obtenir une vraie PC et non pas une simple et légitime indemnité d'occupation, toujours sous-évaluée.

J'ai plutot envie toutefois de le dissuader de faire appel. Il suufit de lire les statistiques du ministère de la justice qu sujet de la prestation compensatoire, pour savoir que, quand on est un homme, il ne faut pas forcément se lancer dans quelques années de procédures (et donc de non loyer) pour un résultat en appel tout aussi équitable que le premier.

Nom: 
BERTILLON
Site: 
http://

Chère Maître bonsoir,

Dans le cadre d'une demande d'échelonnement du règlement d'une prestation compensatoire, le juge peut il demander des bilans de ma société afin d'apprécier ma situation financière ?

Cordialement.

Nom: 
le juge... et le "bon sens"
Site: 
http://

le bilan d'une société ne fait pas le salaire que l'on peut dégager... une confusion classique de certains magistrats !

Nom: 
Hélène
Site: 
http://

Luc, il me semble que vous ne m'ayez pas trop bien lue ou que je sois mal exprimée.

1. La première étape s'est déroulée comme vous l'avez décrite, sauf qu'étant dans un divorce par consentement mutuel, l'abandon du domicile conjugal n'a pas été évoqué.

2. La deuxième étape mérite quelques ajustements à mon cas personnel. Le logement ne m'a pas été attribué à titre gratuit, attribué simplement et l'homme n'a jamais versé de pension alimentaire. Je me permet d'ajouter à votre commentaire que l'attribution du logement est dans l'intérêt des enfants. Et enfin au nom de quoi celui qui part refaire sa vie, aurait il le droit de reprendre le logement et d'en chasser donc sa femme et ses enfants. J'ajoute que dans mon cas sans doute unique, l'homme n'a jamais non plus réclamé la garde des 3 enfants.

3. La troisième étape diffère un peu de votre schéma : je travaille toujours à rembourser toute seule le prêt immobilier, m'occuper des enfants comme une vraie femme seule autonome, et à lui verser à titre d'aide et secours (nous sommes encore mariés) la somme de 100 euros, qu'il reçoit en se moquant de moi (il a été déclaré impécunieux par le Jaf) car évidemment j'avais été trop sotte pour invoquer la somme de 60 000 euros qu'il a emportée et qui devait être considéré comme une avance sur ce que je lui devrais. Mauvais calcul. Mais au début d'une première étape on a encore toute ses illusions sur la bienveillance fondamentale de la personne avec qui on vécu tant d'années (20 ans).

Pour répondre à vos questions

1. J'habite ce logement depuis son départ et je lui dois 15 000 euros environ pour cela. Ne vous inquiétez pas. En revanche il me devra la moitié du prêt. J'aurais quoiqu'il arrive, la curieuse sensation psychologique de payer deux fois la maison.

2. Il s'agit 9500 euros de prestation compensatoire. Il paraît que je devrais en remercier le ciel. Personnellement je trouve cette attribution inique. Il s'agit de quelqu'un qui refuse de travailler car il se dit artiste (500 euros par an depuis 10 ans).

Il n'est pas dit qu'il ne tente pas de faire appel d'ailleurs si on en juge du harcèlement téléphonique et par mail qu'il me fait subir.

Je suis prête à répondre à toute autre question. Sachez que mon cas va sans doute faire jurisprudence, et qu'avocats, juges et notaires ouvrent de grands yeux quand ils entrent dans les détails. Si vous arrivez à me prouver que mon cas n'est pas si injuste et que je m'en sors bien , je vous en serai reconnaissante. Effectivement faire durer la procédure du partage des biens sera sans doute mon arme privilégiée. Quitter la maison pourquoi? Pour qu'il l'habite, que je continue à payer le crédit et qu'il en soit indélogeable? J'ai peu d'option en réalité mais j'y travaille. N'oublions pas que dans son cas, se voir attribuer la moitié d'une maison qui a fait une plus value considérable et pour laquelle il n'a jamais déboursé un centime est la meilleure prestation compensatoire qu'il soit.

Nom: 
eh ben pas de chance
Site: 
http://

je vous palins vraiment , sachez que vous avez le rôle de l'homme vu du juge d' ou vos déboires . Par exemple dans le departement ou je suis la femme a trés ouvent l'occupation a titre gratuit l'homme quasiment jamais.

Détail aussi on peut être mis dehors et se voir condamner a conceder l'occupation a titre gratuit.

En fait et c'est pour ca que e trouve bien des post sur ce blog simplet ce n'est pas une des sexes mais le fait que la justice familiale fait payer l'un pur l'autre et prend le fric la ou il est en "équité" faisant de l'aide sociale sans se demander si il nest normal qu'un adulte vive aux dépens d'un autre adulte.

Je comprends votre indignation devant les 9500 euros de PC , mais oui vous a vez été bien traité et le juge a mis quelque chose pour ne pas avoir a surmotiver sa veritable pense : il n'ya avait pas matiere. oui le paraiste risque de faire appel.

Mais toutes choses egales par ailleurs si vous étiez l'homme la pc vous l'auriez compté en dizaines de milliers d'ueors, au dela de 100 000 sans aucun doute.

Je vous souhaite qu'il n'ya ait pas appel .

Nom: 
stéphane goninet
Site: 
http://

bonjour

divorcé depuis 2004,je verse à mon ex épouse une PC et ce jusqu'en 2012 (8ans).

Vu que l'on s'était séparés un an auparavant, je lui versais déjà la même somme avant le jugement.

Puis je défalquer cette année de versement aux 8 ans de prestation ?

merci pour votre réponse.

Nom: 
luc
Site: 
http://

seulement 97% des cas selon le ministère de la justice

Nom: 
luc
Site: 
http://

1 Vous dites que que l'abandon du domicile conjugal n'a pas été évoqué parcequ'il s'git d'un divorce par consentement mutuel. Habituellement les avocats ne se gène pas pour faire une description à la Zola de la auvre personne sans défense qui à été lachement abandonné sans ressuorce avec de jeunes enfants malades par l'autre conjoint défaillant et irrresponsable...même lorsque le type de procédure ne le prévoit pas. Croyez-moi malgré l'acceptation du principe de la rupture, j'ai eu droit à une description montrueuse de ma personne et j'ai même été condamné à payer des dommages et intérêts.

2 le logement vous a été attribué. Vous dites devoir 15000 euros pour cette occupation ; serait-il indiscret de savoir quelle est la durée de cette période ? Je suis très curieux de connaître le loyer mensuel d'un meublé par chez vous.

"l'homme n'a versé aucune pension alimentaire" vous savez sans doute que la pension alimentaire dépend théoriquement des ressources du débiteur. Par ailleurs, connaissez dans quelle proportion des cas une femme doit payer une pension alimentaire lorsque la résidence principale est fixée chez le père ?

3 vous remboursez seul les prêts ; effectivement c'est en général l'homme qui est condamné à payer les prêts... nous sommes beaucoup à connaître cette situation... mais quand c'est une femme, les avocats sont effectivement étonnés.

Vous dites avoir été trop sotte pour évoquer les 60 000 euros. Mais croyez moi cela ne sert à rien ; tous les hommes vous le dirons ; quand la femme vide tous les comptes et bien plus, l'vocat vous répond "on ne peut pas en parler car c'est avant la procédure et ""il ne peut y avoir de vol entre époux""... votre homme a juste fait la femme !

Il ne traville pas....la encore je crois que nous sommes très nombreux à connaitre cette situation avec inversion du sexe.

ce qui est étonant c'est généralement quand c'est un homme il est condamné pour mise en insolvabilité volontaire, à la différence d'une femme qui bénéficie d'une PC plus élevée.

9500 euros...... n'allez pas en appel !!!!!!!

moi c'est 60 000 euros et mon avocat m'a conseillé de ne pas aller en appel (ne serait-ce que pour ne pas avoir encore quelques année de loyer le logement gratuit à offrir !)

Nom: 
Roobss
Site: 
http://

Dans l' hypothèse du versement de la prestation compensatoire, fixée par la Cour d'Appel, avant l'expiration du délai de pourvoi en cassation , peut on interrompre le versement de la pension alimentaire au titre du devoir de secours ou faut il malgré tout la payer jusqu'au jour ou l'arrêt est définitif .Autrement dit peut il y avoir cumul des deux ?

Nom: 
Roobss
Site: 
http://

Dans le texte ci dessus il va de soit qu 'il s'agit du versement dune prestation compensatoire sous forme de capital.

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

Si votre ex est d'accord, tout est possible mais blindé le truc pour pas que l'on vous le reproche plus tard.

par contre si elle n'est pas d'accord, ce que vou slui versiez avant le jugement de divorce peut être considéré comme un devoir de secour et n'a rien à voir avec la PC.

Que dit votre jugement?

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

Normalement le devoir de secour est versé jusqu'à ce que le divroce soit devenu définitif donc plus de recour. Si les 2 partie ont accepté le divorce, le délai est stoppé donc plus de devoir de secour, sinon il faut payer jursqu'à expiration du délai de pourvoi

Dans votre cas, ne payez pas la PC avant l'expiration du délai de pourvoi en cassation : s'il y avait pourvoi et que vous ayez moins à payer, ce serait la galère pour récupérer le trop versé non?

Nom: 
Roobss
Site: 
http://

L'Arret a été signifie le 1ers mars .La PC a ete payée le 25 mars . La PC a donc été payée pendant le delai de pourvoi en cassation qui expirait le 1er mai.Il n'y a pas eu de pourvoi

Question :la pension pour avril est elle due .Ne peut on soutenir qu il ne saurait y avoir cumul des deux et que la pension n'est plus due si la PC a ete payée ?

Nom: 
divorcesympapascher
Site: 
http://

Intéressant votre question. en effet le délai commun pour un pourvoi en matiére civile est de deux mois.

Mais le pourvoi éventuel n'est pas suspensif. Et en touchant la prestation compensatoire on peut estimer que votre ex épouse est plus ou moins dans la situation de quelqu'un ayant acquiesé à un Arrêt en Appel . donc je dirais comme ca qu'on peut s'appuyer sur - par exemple extrait récent d'un attendu de la cour de cassation- :

"Attendu que M. X... fait grief à l'arrêt attaqué (Lyon, 22 janvier 2009) d'avoir décidé que le jugement de divorce des époux Z... avait acquis force de chose jugée par son acquiescement le 24 juin 2006, date à laquelle avait pris fin l'exigibilité de la pension alimentaire due à l'épouse au titre du devoir de secours, alors, selon le moyen, que les mesures provisoires de l'article 254 du code civil cessent au jour où la décision prononçant le divorce prend force de chose jugée ; que le divorce acquiert force de chose jugée à l'égard de la partie qui acquiesce à son prononcé le jour de cet acquiescement ; qu'il s'ensuit que l'acquiescement de Mme B... au divorce lui était opposable par son époux et que la pension alimentaire due au titre du devoir de secours cessait d'avoir effet au jour de cet acquiescement, c'est-à-dire le 3 février 2006 ; qu'en décidant néanmoins que la pension alimentaire restait due à l'épouse jusqu'au moment où son époux avait également acquiescé à ce jugement, soit le 24 juin 2006, la cour d'appel a violé l'article 244 du code civil, ensemble les articles 409 et 500 du code de procédure civile ;"

Donc vous ne courrez pas grand risque a ne pas payer AVril que le pourvoi soit suivi ou pas d'une procédure devant la cour de cassation ca sera pas ca le problème principal .de toute façon avec la PC elle aura de quoi payer la procédure devant la cour de cassation . bon courage.

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

Le délai ayant expiré. Selon l'arrêt de la cour de cassation on peut dire qu'elle a acquiessé à la décisionde justice puisqu'elle a accepté la PC.

Ne payez pas avril et si on vous le reproche, produisez l'arrêt mentionné par divorcesympapascher. Il faudrait rechercher les références de l'arrêt et aller le chercher sur legifrance

Nom: 
Roobss
Site: 
http://

Le cheque correspondant a la Prestation compensatoire a ete envoyé a l'avocat adverse (le 25 mars) qui ne l'a remis a mon ex epouse 5 semaines plus tard ( a l'expiration du delai de pourvoi ( 1er mai) Pouvait elle le garder pardevant elle sans le remettre a sa cliente ? N'aurait elle pas du le lui remettre ou me le retourner si elle estimait que le rglement etait prematuré? Autrement dit peut on considere qu'il y a eu acquiessement tacite a la decision de la Cour?

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

Alors là????

Avez vous une preuve que l'avocat de la partie adverse l'a bien reçu le 25 mars? Si oui, vous pourrez essayer d'utiliser la jurisprudence ci-dessus. Si non???

Je pense qu'il faut demander cela à votre avocat.

Nom: 
vonette
Site: 
http://

Bonjour,

Si le montant de la Prestation Compensatoire m'était déja versé ?

Aurais-je la possibilté d'exercer un Recours en Révision pour Fraude ?

Merci à vous ...vonette

Nom: 
bon sens
Site: 
http://

Il est impossible même si on a envie de rendre service de répondre à une questio aussi mal formulée . Je m'explique :

1] Avant tout je vous rappelle qu'il s'agit ici de conseil de bon sens seul un avocat pourrait ( aurait le droit plutot ;- de vous répondre a avec une garantie de sérieux.

2] je veux bien croire que vous pensez que votre question est claire , je vais vous montrer que même sans vous assomer sous toute la complexité juriidque en répondant comme ca on risque de vous répondre n'importe quoi .

3] vous dites "Si le montant de la Prestation Compensatoire m'était déja versé ? Aurais-je la possibilté d'exercer un Recours en Révision pour Fraude ? "

Pour faire simple il n'y a aucun lien entre le fait que ce soit payé ou pas et les voies de recours ou la possibilité d'introduire une nouvelle procédure .

4] les voies de recours : si ce que vous appellez fraude est le fait que les bases sur lequel le juge du divorce a prononcé le montant de la prestation compensatoire sont inexactes il faudrait pour vous dire ce qui est le plus efficae savoir ou vous en étes au niveau procédural , le fait que l'autre ait payé fait que le plus souvent on à un jugement définitif , mais est le cas pour vous ?

5] Vous parlez de révision , qu'entendez vous par la une nouvelle procédure ( pour un délit pénal ou civil commis pendant la procédure de divorce ) ou une cassation dans les délais ?

A ma connaissance la prestation compensatoire ne se révise pas.

6] Fraude : est ce une fraude liée à la fixation de la PC ( déclaration sur l'honneur de patrimoine mensogére ) , une fraude connexe au divorce mais indépendante ( par exemple recel de commuauté ) ou totalement indépendante ( fraude fiscale ou aux URSAF que vous voudriez maintenant dénoncer)

Donc pour un avis même un sommaire dire ou on en est en terme de procédure ( première instance, appel cassation jugement déifnitif ou pas ) et expliquer le probléme précis . sinon en répondant a votre question en faisant des hypothéses ca peit -être tellement folklorique que autant vous faire dire la bonne aventure.

Nom: 
mari86
Site: 
http://

Bonjour,

quelle est la jp qui illustre votre article svp ? Merci

Nom: 
lucette

je me permet de vous écrire pour vous propos un formidable marabout papa vaudou qui m a sauvé en me ramenant mon époux qui m a quitté depuis 3 ans. Il réalise les travaux comme : Voyance précise de détaillée pour le bien être de tous. Amour , mariage , examens , protection contre le danger ,problème de couple... Tout être humain mérite le bonheur, il faut savoir comment le trouver. Pas de problème sans solution Problème de famille Examens, Concours Desenvoutement Impuissance sexuelle Entreprise en difficulté Problème de Couple: infidélité ,amour... Protection contre les dangers Retour immédiat de l'être aimé, fidélité absolue entre époux, protection contre tous les dangers, dés envoûtement, maladies inconnues, problèmes familiaux, impuissance sexuelle, réussite aux examens, dans le travail et permis de conduire... 
Il peut vous aidez je vous assure tout il effectue des travaux payement apres satisfaction.
contacter le sur le 00229  67 88 27 01 ou par email : puissantmarabout2014@outlook.fr ou par Skype: Hounon.amangnon

 

 

 

Nom: 
F
Site: 
Cyber-Avocats.com

bonjour je voudrais avoir votre avis  ,j ai divorce le 7 novembre2016,mon ex mari a remis un chèque a l avocate au nom du cabinet  en paiement de prestations compensatoires apres 33 ans de vie communes  et a ce jour je n ai toujours rien recu .J'ai envoye plusieurs emails et toujours pareils on me mettras au courant et un rendez vous sera etabli .j attends toujours que dois je faire??

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA