Dec
26
Partage des vacances scolaires, mieux vaut prévoir

La plupart des droits de visite et d'hébergement prévoient un partage des vacances scolaires par moitié.

Trop souvent, la question de la date précise, voire de l'heure se pose car elle a été omise dans la rédaction initiale.

La loi ne prévoit rien de particulier en ce qui concerne les droits de visite et d'hébergement, les parties et les juges sont libres de leurs choix. D'ailleurs, toutes les décisions en la matière prévoient que les parents pourront trouver un meilleur accord, c'est à dire agir différement de la décision pourvu qu'ils le fassent ensemble.

L'expérience prouve que même lorsqu'un couple divorce ou se sépare dans les meilleures conditions possibles, un problème peut survenir au cours des années et dans ce cas, le premier point de désaccord concernera les modalités pratiques de mise en oeuvre du droit de visite et d'hébergement.

Il faut donc impérativement voir avec son avocat, au moment de la mise en place de ce droit, les modalités pratiques applicables qui serviront de rembarde de sécurité en cas de désaccord.

Tant que tout va bien elles seront inutiles, mais en cas de problème, elles éviteront une cristallisation du conflit dont l'enfant serait, malheureusement, la victime.

Si vous n'avez rien prévu et que cela pose aujourd'hui problème, sachez qu'il est toujours possible de saisir le tribunal d'une demande de modification afin de résoudre les difficultés. Allez donc voir votre avocat, envisagez un processus de médiation si l'autre parent l'accepte et dans tous les cas, faites valider ou juger par le tribunal.

Commentaires

Nom: 
el pigeon
Site: 
http://

si vous arrivez à vous parler essayer de penser d'abord aux enfants sans vous mettre dans des situations impossibles. ( traverser touute la france dans les deux sens entre le 24 et le 26 par exemple )

si vous ne vous parlez plus , appliquez la règle de façon rigoureuse pour vous épargner à l'un comme à l'autre ET A VOS ENFANTS des discussions et scénes ridicules et pathogéne;

Un noél réussi est un plus dans une vie familiale harmonieuse mais un substitut ou un alibi il ne faut donc en voulant se parer des oripeaux de noel en rajouter dans le conflit.

Et la aussi j'ai quelques exemples en tête : le parent qui ne confond pas affichage symbolique et intérêt de l'enfant est toujours gagnant dans la relation à long terme avec son enfant.

Noel c'est les enfants d'abord pas monter qu'on a des DROITS AHHHH .. les parents ont surtout des devoirs.

le droit est une possibilité de faire

le devoir est une obligation morale d'agir

Nom: 
tylane
Site: 
http://

on m'a dit que cette année qui arrive ,ce sont les mères qui aurontt Noel et le jour de l"an au père.....

Nom: 
el pigeon
Site: 
http://

et la jeune fille a père ? Vous étes sure ? ca va remuer chez SOS MAMAN et dans le syndirme aliénation infantile ' ( le SAI ) ....

Petit Jaf NOel

quand tu descendra du TGI

avec des ONC torchées

n'oublie pas de les mettre au greffe

Mais avant de partir tu devra bien calculer

les pensions en centaine sd'euros

n'oublie que les justiciables vont payer

souriant grace a ala mediation

dfinis bien l'heure de passage du mur de Berlin

qui s'iln'existe plus pour les espions subiste pour les moutards

Mais avant de partir prendre le RE pour retourner à Paris

Rigole un coup en pensant a ces caves qui connaissent pas le code civil ...

dura lex sed lex et nul ( parent) n'est censé ignorer la loi ' à l'ouest du pecos)

el pigeon vous souhaite une superbe procédure 2009 !!!!

@tylane, tout dépend, chaque année sa moitié, mais pas de généralités année de la mère oou du père

@el pigeon, merci de finir ainsi l'année en beauté votre commentaire est délicieux

vous n'en manquez pas malgré votre militantisme forcené. restons positifs en cette fin d'année comme nous y incite notre hôtesse !

Nom: 
Cédric FLEURIGEON
Site: 
http://

ou comment survivre face à ce qui pour ceux qui ne connaissent pas encore la justice parait comme une bonne blague, une caricature archaïque, malheureusement le systême judiciaire est vérolé et personne pour le vacciner contre (sans vouloir faire de généralités) les avocat qui s'engraissent sur le conflit et la diffamation, les enquêteurs et experts qui se prennent pour des magistrats, les magistrats qui plutôt que d'appliquer la loi et de faire en sorte que les droits de l'enfant soient respectés appliquent une coutume judiciaire basée sur des mentalités dépassées (maman à la maison, papa au boulot rmaène les sous, un homme c'est violent, une femme est une victime... etc.). Que cette année soit celle du sursaut, d'un réveil généralisé, que disparaisse le projet de loi du statut des tiers pour laisser place à une loi intaurant comme dans nombres de pays d'Europe, la résidence alternée prioritaire. Le peuple souffre, le peuple se taisait, une rumeur se fait entendre, srrais-ce 'année du soulèvement ? je le souhaite pour nos enfants, qu'ils puissent grandir auprès de leurs deux parents et ne pas connaitre les affres que nous rencontrons...

...et un peu facile au point d'en être ridicule et particulièrement injurieux

Nom: 
charlie
Site: 
http://

oh non ce n'est pas facile d'être un père séparé qui voudrait continuer à élever ses enfants !

Caricatural même pas, ridicule mais c'est cette "justice" partiale qui l'est, engluée dans ses procédures inhumaines et ses aberrations.

Car qui peut vraiment croire qu'il suffise de 4 jours par mois pour qu'un enfant ait une relation épanouissante avec son père ? Cela n'apporte guère que frustrations et discordes.

Pourtant c'est bien à cela que sont aujourd'hui condamnés la plupart des enfants, au mépris de la loi de 2002.

Nom: 
Cédric FLERIGEON
Site: 
http://

cher Maitre, je connais votre travail sur la médiation (ce qui prouve que vous n'êtes pas dupe des pratiques en matière de justice par ses différents acteurs) qui devrait être une mesure obligatoire, à mon sens, avant même de passer devant le juge... bien sur faut il qu'en justice familiale l'un des parents, la mère bien souvent, ne s'auto attribue la résidence de l'enfant et fasse tout pour faire perdurer cette situation avec le concours malheureux de la justice... Vous dites mes propos ridicules, en quoi le sont ils ? est-il ridicule de dénoncer un système archaïque et partial plaçant la mère comme parent préférenciel ? vous dites mes propos insultants, en quoi ? si insultant je suis, je vous engage à saisir la justice et à me poursuivre, la loi est là, et je saurait répondre si je dois le faire sans aucune crainte ! je ne dépasse en rien la liberté d'expression et j'ai de quoi prouvé que ce que j'avance, dont je me suis prévalu de ne pas vouloir faire de généralité, n'est en aucun cas diffamatoire ! Bien à vous, chacun saura comment me joindre au besoin !

Nom: 
Attention
Site: 
http://

Les deux mon adjudant !

Vous représentez d'ailleurs l'exemple incarné des limites de la médiation familiale !

Votre égo surdimensionné conjugué à votre nature "p'tit-chef- qui- sait- tout- et- qui- a- toujours- raison -" en sont une contre indication radicale !!!!

Allez.....racontez-nous ce sort dont auquel vous faites allusion dans votre post précédent :

"si vous saviez le sort que je réserve à certaines personnes qui oeuvrent en justice familiale, qui se portent en qualité d'enquêteurs sociaux, cassent du père..., des personnels de l'éducation nationale qui volontairement violent les décrets et textes de loi, les médecins qui se rendent coupable de certificats de complaisance, le ménage est en cours, et il y a du boulot, il n'y a que par la sanction que les choses changeront et que les nuisibles aux droits de l'enfants sortiront du système."

Ils doivent être terrorisés ces braves gens..... Je vous prenais pour Zorro mais c'était vous sous estimer.....vous êtes Hercule !

Nom: 
médiation familiale
Site: 
http://

chère attention, j'ai eu l'occasion à diverse reprise de vous lire, et je ne peut constater que les limites de la médiation vient du parent qui a la résidence principale, le plus souvent la mère, puisque les juges font ainsi par "défaut", puisque ce parent à non seulement le résidence principale de l'enfant, la pension alimentaire, le coucours des représentants de l'ordre publique et les magistrats qui considère qu'une mère, si elle ne présent epas l'enfant ou ne souhaite pas la résidence alternée, il doit y avoir une raison. Je trouve courageux les magistrats qui obligent les parents à s'entendre en définissant par défaut la résidence alternée assortie d'une médiation. Il est rare que les parents se représentent à nouveau devant le juge aux affaires familiales, étrange non ? alors celles comme vous qui salissez la résidence alternée ne fait que démontrer la nécessité de déjudiciarisé le divorce, dommage que le projet ai avorté. Et si des persoones n'étaient pas là pour défendre les droits de l'enfant et rendre aux parents leur place nous en serions encore à la malheureuse situation que j'ai connue dans les années 80 où les pères n'avaient que le droit de payer et les enfants voir le repère paternel disparaitre. Vous devriez au contraire vous félicité que les pères veuillent reprendre leur place.

Nom: 
Attention
Site: 
http://

1) Il n'y a jamais eu autant de retour devant les tribunaux que depuis que le divorce a été simplifié !

Si le projet de " déjudiciarisation" du divorce avait abouti, il y a fort à parier que ça aurait été bien pire...

Les avocats sont absolument nécessaires pour leurs conseils dans ces situations de stress où l'on a envie d'en finir au plus vite sans toujours en mesurer les conséquences à moyen et long terme.!

2) La médiation familiale est un outil utile et nécessaire mais qui a ses limites.... comme tout outil !

La base d'une médiation c'est de trouver des points d'entente au prix de concessions réciproques mais sans perdre de vue l'intérêt de l'enfant. Mais à vous lire il ne fait aucun doute que pour vous la médiation sert à imposer la résidence alternée si Monsieur le décide ...

3) Vous en connaissez beaucoup des magistrats qui "obligent les parents à s'entendre en imposant la résidence alternée " ????

Il faudrait leur envoyer en séminaire de formation les ambassadeurs Isarelo-Palestiniens........

4) Pas de retour devant les magistrats dites-vous ?

Ce n'est pas l'expérience des magistrats et avocats de ma famille...... Pire ! Il est quasiment impossible de faire reconnaitre la souffrance des enfants !

5) Ceux qui comme moi salissent la résidence alternée ????

Voyons....un peu de sérieux !

ce sont des pédopsychiatres qui examinent les enfants qui publient sur le sujet !!

Mais ça n'a pas l'air de vous émouvoir, c'est le moins que l'on puisse dire !

6) je me réjouis que les pères veuillent assumer leur rôle, mais j'ignorais qu'il fallait un temps égal de chaque parent auprès de l'enfant pour ce faire !!!

Vite, vite, il ne reste qu'une chose à faire....interdire toute vie commune où cette égalité de temps n'existe pas......

Insultant Mr Fleurigeon vous l'êtes envers ma profession puisque vous généralisez et considérez que les avocats "s'engraissent sur le conflit", je vous laisse la liberté d'expression acceptez donc les remarques et pensez à mesurer un peu votre vision.

Votre cas n'est pas unique certes, mais de là à généraliser, il y a un gouffre que malheureusement vous franchissez avec allegresse. Selon mon expérience, bien des parents sont eux aussi aveugles, à la souffrance de leurs enfants, aux besoins légitimes de l'autre, au monde lui même parfois et ce au nom de leur Droit. Avoir des droits c'est bien il est fondamental de pouvoir les faire respecter mais pas au prix de la vie d'autrui, un droit n'est pas un étendard, pas plus qu'un enfant n'est le moyen de régler un conflit du couple parental!

Alors un peu de mesure dans vos propos, un peu de raison dans les procédures et les enfants, puisqu'en cette année 2009 nous fêtons l'anniversaire de la Convention de New York, s'en porteront mieux.

Nom: 
Cédric FLEURIGEON

je rappelle une nouvelle fois que je ne généralise pas, je l'ai précisé à deux reprise... m'avez vous lu, donc je réexprime que des ou non les, avocats en effet "s'engraisse sur le conflits", vous ne pouvez le nier, puisque au nom de défendre un client un certain nombre se permettent de diffamer, mentir, utiliser toutes les attaques pour faire gagner leur client, où est l'enfant là dedans ? Vous dites que j'insulterai votre profession, pourtant ses pratiques sont bien celles de certains de vos confrère, vous ne pouvez l'ignorer, prenez vous en alors à ceux ci, d'autre part, certains de vos confrères savent ses pratiques et les dénoncent courageusement, au delà de l'esprit de caste. Si vous souhaitez me poursuivre pour mes propos, faites vous plaisir !

Vous parlez de gouffre ? il y a en effet un gouffre énorme entre les textes de la convention de New York et l'usage dont la magistrature fait usage des droits de l'enfant.

Vous dites que l'enfant n'est pas un moyen de régler un conflit du couple parental, j'en suis bien d'accord alors pourquoi cette préférence maternelle systématique ? un père est il inapte, doit il se justifier de ses capacité de façon unuilatérale et attendre le bon vouloir de la mère ou d'un magistrat qui aura assez de courage pour rendre aux parents et à l'enfant leur place ?

Comment un parent exclu peut il contribuer à l'éducation de son enfant ? quel place peut il tenir en "étant parent" quatre jours par mois (en moyenne) pour certain quelques heures par mois ...

Que l'état français et les magistrats respectent la convention de New York, les droits de l'homme, les textes de lois en vigueur et cessent d'agir en monarque tout puissant.

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

doucement, très doucement.

La préférence systématique à la mère fait partie des mentalités.

Les mentalités ont la dent dure, même pour nous les femmes.

Sans vouloir excusez les décisions majoritairement "pro" maternelle, je vous rappelle, que vous ne nous avez accordé le droit de vote qu'il y à 60 ans. Qu'il y a encore 50 ans nous ne pouvions ni traviller ni ouvrir un compte à notre nom sans l'accord de notre mari... j'ai encore plein d'exemples mais vous les connaissez trés certainement.

Les nouveaux magistrats sont et seront issus de ces situations et les comprendront d'autant mieux.

Je prépare moi même le concours à l'ENM et si je le réussi, je pênse que je serai une magistrate donnant les mêmes droits aux pères et aux mères.

Soyez patient comme nous le sommes depuis des siècles

Nom: 
Attention
Site: 
http://

c'est heureux que vous le précisiez mais vous n'en êtes pas plus convaincant pour autant....

Oui, monsieur Fleurigeon, il y a dans toutes les professions et dans les mêmes proportions minoritaires, des gens incompétents, vénaux, irresponsables, "cinglés" etc.

Et s'il y a une majorité de parents responsables, avant tout préoccupés par le bien-être de leur enfant, il y a aussi de façon minoritaire autant de pères que de mères irresponsables pour qui l'enfant n'est qu'un "bien" utilisé à des fins personnelles narcissiques ou une "arme " pour atteindre l'autre !

Vous parlez de préférence maternelle de la part des magistrats ?

Si tant est que cela soit vrai il faudrait d'abord vous demander pourquoi monsieur Fleurigeon !

Qui encore aujourd'hui assume majoritairement la charge

mentale et physique des enfants durant la vie commune ?

Les mères !

Qui fournit les soins aux tout petits, lorsque le père obtient une résidence alternée ou la garde totale ?

La grand-mère paternelle ou la nouvelle compagne !

Et ça....la plupart des magistrats le savent !!!

Quant à la convention de NewYork, vous ne l'avez pas très bien lue ....A moins que vous en ayiez fait une interprétation très personnelle !

L'article 9 impose aux États de respecter « le droit de l'enfant séparé de ses parents ou de l'un d'eux, d'entretenir régulièrement des relations personnelles et des contacts directs avec ses deux parents, sauf si cela est contraire à l'intérêt supérieur de l'enfant ».

art. 3-1 « Dans toutes les décisions qui concernent les enfants l'intérêt supérieur de l'enfant doit être une considération primordiale »

Comme vous pouvez le constater, non seulement il n'est nulle part écrit que la résidence alternée égalitaire doit être la règle, mais il est bien précisé que l'intérêt supérieur de l'enfant doit être une considération primordiale.

Or un enfant ayant des besoins spécifiques qui varient avec l'âge, son intérêt supérieur n'est pas forcément congruent de l'intérêt de son père ou sa mère !!!

Et lorsque j'ai lu il y a quelques jours sur votre forum de prédilection SOS papa, les commentaires s'agissant d'un bébé de...un mois et demi, je répète... un mois et demi, pour lequel certains encourageiaent le père à une demande de résidence alternée, on ne peut que conclure que vous êtes des farfelus irresponsables.

Nom: 
Attention
Site: 
http://

c'est fort bien Yara, mais quid des mêmes devoirs avant la séparation ( et même après) ?

et re quid des besoins d'un enfant qui lui sont bien particuliers ?

C'est assez inquiétant de constater que cette affaire n'est aux yeux de certains qu'un combat hommes-femmes.......

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

En quoi la garde alternée pour un nourrisson 1.5 mois est-elle farfelue????

Moi cela ne me choque pas (sauf s'il est allété - Sainte YARA va encore baisser dans votre niveau de considération). Il ne faut peut-être pas une garde alternée classique, peut-être avec des périodes plus longues.

Mais de quelle droit une mère peut-elle refusé au père de voir son fils (parceque bien sur pour vous il est évident que la garde d'un nourrisson de 1.5 mois aille à la mère et non pas au père)????

Tout comme je le disais précédemment, les mentalités changent très doucement , même du côté des femmes: aujourd'hui un père sait changer, laver, bercer, soigner, ... son enfant, il n'a plus besion de nous (je le vis tous les jours) et il ne délègue pas à la nouvelle ou à la grand mère.

La mère n'a pas le monopole du coeur sur ses enfants.

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

A lire les débats, ce n'est qu'un combat homme-femme ou chacun cherche à conserver ou enlever de l'intérêt à l'autre.

Cela ne fait que bousiller la vie des ex et des enfants.

A vous lire vous devez être encore dans ce combat (depuis combien de temps????). Libre à vous d'y rester ou d'en sortir.

Un combat laisse des séquelles psychologiques et physiques.

Nom: 
Attention
Site: 
http://

Je ne crois pas en effet......

Mais la garde d'un nourrisson peut aussi aller au facteur, au voisin d'à côté ou d'en face..... s'il suffit, comme vous semblez y croire, de savoir changer une couche ou laver un bébé !

Il m'apparaissait déjà que votre vision était quelque peu étriquée voire à courte vue, mais votre vision "pouponnesque" d'un enfant est des plus inquiétantes !

Pourtant on sait depuis longtemps qu'un bébé n'est pas qu'un tube digestif !!!

Votre habitude des raccourcis est aussi inquiétante....Où avez-vous lu qu'il était question de "refuser à un père de voir son fils" ????

Votre propre existence vous servant de seule référence à vos pensées et croyances, il ne nous reste plus qu'à vous souhaiter de biens mauvaises choses si c'est là le prix à payer pour que vous respectiez les enfants pour ce qu'ils sont : des êtres humains à part entière, Yara, !

Outre les cours à l'ENM, je vous conseille de prendre des cours en pédopsychiatrie. Vous serez moins délirante et ferez moins de bétises en tant que magistrate

Nom: 
Cédric FLEURIGEON
Site: 
http://

entre des personnes qui veulent expulser l'autre et les personnes qui veulent garder leur place de parent au delà de la séparation... il s'agit plutôt de défense de la famille. Il n'est malheureusement que trop nécessaire de livrer certains combats afin que les choses avances.

Nom: 
el pigeon
Site: 
http://

Je sais bien que comme l'a dit Pascal "L'homme n'est ni ange ni béte mais le malheur ..." et pourtant je crois qu'en matière de droit de la famille si il faut fuir comme la peste les positions théologiques ou idéologiqes (les qualifier ainsi est déja bien poli pour certains qui transforment des souffrances individuelles profondes mais par essence singulières en théorie dévastatrice ( SAP , SOS - ceci , etc ...) à tout prendre j'ai plus de compréhension pour ceux qui penchent vers l'irénisme et la sainteté que vers ceux qui se tournent du coté obscur de la force.

trés bonne année 2009 Sainte Yara avec pour vous récompenser un ou deux miracles.

Une réponse mesurée et constructive sur le blog peut-être ?

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

Merci pour tout.

Vous m'avez l'air très stable, bien dans votre peau. Vous semblez vous épanouïr.

Vos commentaires me sont d'un grand secours.

PS : je suis athée

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

Dans un précédent message j'avais inscrit une citation d'Einstein :

"Deux choses sont infinies : l'univers et la bétise humaine. Quoi que je n'en sois pas certain en ce qui concerne l'univers"

Chaque jour je la fait mienne (encore plus lorsque je vais lire les commentaires de attention et alexia).

Merci pour votre petit mot. Et dites vous que nous ne sommes pas toutes des s......

Nom: 
Attention
Site: 
http://

vous n'avez pas à me remercier pour mes commentaires !

J'ai en effet trop conscience de la conscience que vous avez de votre intelligence et votre savoir en toute chose ( infinis )

Et.....sans vouloir le moins du monde avoir une attitude irénique, je vous assure que je suis bien dans ma peau, que ma vie est stable et que je m'épanouis fort bien. Et vous ?

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

Tendez vers le premier. Moi je continue à utiliser la seconde.

Nom: 
Attention
Site: 
http://

tendre vers "l'ironisme" ne doit pas être à la portée de n'importe qui, c'est sûr ! Mais douée comme vous l'êtes, vous en êtes capable, et je vous tire mon chapeau.

Pour ma part je me contente, selon les circonstances bien sûr, de tendre soit vers l'irénisme soit vers l'ironie......Mais vous le savez...je suis si peu douée.

Nom: 
manu
Site: 
http://

Bonjour

je soupconne ma femme qu'elle a pris un rdv avec un avocat pour entammer une procedure de divorce , je sais pas quoi faire ? comment je peux le savoir ? qu'est ce que je dois faire ? j'attend ...

merci de votre reponse

Nom: 
el pigeon
Site: 
http://

et surtout pas vous énerver , ou vous effondrer. Il n'y a aucun moyen d'empécher un citoyen ( même d'ailleurs une personne étrangére ) d'initier un divorce en France.

Contrairement a ce qu'imagine les gens ce ne sont les avocats qui inventent des divorces mais bien les hommes et les femmes qui les decident.

Le plus simple lui pose gentiment la question et entendre la réponse , eventuellemment demander pourquoi et si c'est une décision définitive. vous serez fixé.

en tout cas restez calme et d'autre part ne révez pas à empécher un divorce si votre femme a pris sa decision.

Nom: 
manu
Site: 
http://

est ce que je prends un avocat ou j'attends que je recois un document de la part de son avocat ?

merci

Nom: 
el pigeon
Site: 
http://

si vous étes sur qu'elle a déja un avocat , vous devez déja vous demander comment choisir un avocat Et surtout bien discuter du mode facturation avec lui AVANT de demander le moindre conseil , et vous sentir pas trop mal avec lui ou elle.

Un autre point important aurez vous les moyens de le payer seul ou bien devrait vous recourir à l'aide juridictionelle;

On ne peut pas donner de conseil pour tel ou tel avocat et il vous revient de vous renseigner un peu. Je sais que c'est difficile mais ne pas regarder les chose sen face c'est s'exposer à subir le divorce de A et Z .Et une fois qu'on se réveille il peut-être trop tard.

vous pouvez aussi demander franchement à votre épous esi vos rapport le permettent encore si elle souhaite un divorce amiable avec un seul avocat ou si elle préfére que vous preniez le votre . Elle est peut-être franche ca on ne peut pas le deviner sur un blog.

Nom: 
grandnaif
Site: 
http://

Attention à la phase initiale.

Surveillez vos comptes bancaires, annulez les procurations.

Photocopiez tous les papiers.

Si elle vous propose de rester avec vous à condition que vous lui écriviez des aveux d'une quelconque faute, ne tombez pas dans le piège !

Ne quittez pas le domicile conjugal !!

Nom: 
mikou
Site: 
http://

je me permet de dire mon avi sur l'egalite: egalite entre homme et femme ds qlq domaine oui mai pa ds ts, oui maintenan les femme travaill et on les mm droits que les homme, juste une chose que les enfants sont porté neuf mois ds le ventr de leur mere ds le sang la chair et le liquide de sa maman oui il a un geniteur le pere et oui il a des droit sur l'enfan mai franchemen les sentimen qu'il ya entre une mere et son bb surtt les premier mois c'est enorme surtt pr le bb , a la fin on donne 50/50 au deux parent franchemen c'est abuser;. un bb c'est pas juste des couches et des biberon

Nom: 
seleo
Site: 
http://

et la vie d'un enfant ce n'est pas que 9 mois de gestation !

Certes les pères n'ont pas d'utérus, mais ce n'est pas pour ça qu'ils aiment moins leurs enfants et sont moins aptes à en s'en occuper, même nouveaux-nés.

Pensez aux mères porteuses et aux mères adoptives... allez donc leur dire que ce qui compte pour le lien parental, c'est les 9 mois que le bébé passe dans le ventre de sa mère biologique !

Nom: 
el pigeon
Site: 
http://

ne lit on en ces matières. Le fait de devenir parent est un phénoméne culturel et symbolique qui se construit en élevant l'enfant, l'éduquant , en le protégeant , en l'étayant , en le faisant advenir à lui même dans le repect de sa personne .

Mieux vaut être élevé par des martiens respecteux que par des géniteurs malsains. Les tripes et le sang laissons ca au animaux.

Ce qui ne veut pas dire qu'une grossesse ne soit pas une merveilleuse aventure humaine pour la mère ( le pére parfois au moins comme supporter ) et à l'arrivée l'enfant.

aventure pas toujours tranquille ,souvent lumineuse.

Sortez de la caricature et des images d'épinal : élevez vous et vous éleverez vos enfants !!

Nom: 
Attention
Site: 
http://

" ouvrir la relation

Qu'il le veuille ou pas, le père est en décalage permanent avec la mère, car il n'a pas porté le bébé et il ne pourra pas, quoi qu'il fasse, s'approprier ce qui s'est passé durant ces longs mois de vie intra-utérine.

Quelles que soient ses capacités à ressentir le bébé, il est venu de l'extérieur dans une sorte de discontinuité qui n'a rien de comparable avec le sentiment qu'a le bébé de faire partie de sa maman et réciproquement. Si cette unité mère/bébé génère souvent de la confusion et provoque une continuité de ressenti entre la mère et son bébé, elle est quasi irrealisable pour le père. Quoi qu'il fasse, il intervient de l'extérieur et avec une certaine de distance, une attitude qu'on pourrait déjà qualifier de face à face.

Revendiquer ses différences

Toutes les études montrent que les pères sont plus dans une communication physique active, voire perturbante, alors que les mères ont tendance à être plus enveloppantes et plus douces.

Le père doit être à l'écoute de l'enfant pour répondre à ses besoins mais ce e sera possible qu'en se mettant à son niveau, et en oubliant, autant que faire se peut, ses propres désirs d'adulte.

....

Par contre bien des couples s'imaginent qu'il suffit de partager le temps auprès du bébé ou du eune enfant pour qu'il ait son compte de père et de mère. Bien mal leur en prend, car un père ne peut remplacer une mère, excepté quand elle est complètement absente ou dans l'incapacité d'assumer son rôle.

Les études sur l'attachement prouvent que le bébé ou jeune enfant a plus besoin de mère que de père après son séjour in-utéro. La figure d'attachement principale est la mère, même si le père occupe une place importante.

La mère est par définition un port d'attache auprès duquel l'enfant puise une sécurité affective indispensable à sa survie. Quelles que soient les qualités sécurisantes et affectives du père, ce n'est pas une mère comme une autre."

Docteur Jackie Israel, pédiatre

Revue des auxilliaires de puériculture, mars, avril 2009

Nom: 
cédric
Site: 
http://

bonjour ou bonsoir

mon jugement me donne la motié des vacances scolaire !

cette année j ai la premiére partie ce que je voudrer savoir quel est le véritable premier jour des vacances de noel ( vendredi ou samedi ?) a savoir que j ai la journée pour venir cherché mon fils ....pour moi il serais logique que ça soi le samedi ...vue que mon fils va a l école et que moi je travail le vendredi.

donc vous en pensé quoi ? a savoir qu un accord a l amiable et impossible

Nom: 
aicha
Site: 
http://

Bonjour

Je voudrai être éclairé sur quelques points, mon jugement dit que le père a un week-end toutes les 3 semaines plus la moitié de chaque vacances.

Notre fille a actuellement 14 mois, j'habite Lyon et le père à Paris. Si j'ai bien compris on doit faire en fonction des vacances scolaires de l'enfant. Mais la notre n'est encore pas scolarisé donc par exemple pour les vacances d'hiver, vacances qui n'ont pas les mêmes dates entre chaque académie comment définir ces vacances la avec le papa. Il est censé avoir la première partie des vacances, mais sur paris ça ne sera pas encore les vacances. Le père travaille a l'éducation nationale. Il sera pas disponible pour la garder. Est-ce qu'il peut exigé de l'avoir pendant ses vacances scolaire à lui? Ou au contraire doit-il se débrouiller?

Étant donné qu'entre nous il n'y a plus d'entente et que nous avons décidés de plus rien faire a l'amiable.

Merci de m'éclairer par rapport a vos expériences.

Très cordialement

Nom: 
YARA
Site: 
http://

Maitre bogucky a repondu : les vacances sont celles de l'enfant (ce qui me parait évident). Donc pour les vacances d'hiver les dates sont celles de l'enfant.

Mais bon comme vous le dites l'enfant n'est pas encore scolarisée, il me semble que vous pourriez faire preuve d'humilité et essayer d'arranger pour que le papa ait la petite pdt la période ou lui aussi est en congés. Cela ne vous coutera rien et pourra vous servir plus tard quand d'autres difficultés se presenteront (c'est un argument qui pourra vous servir devant le juge si besoin est). Par conter je ne saurais que trop vou sconseiller de mettre par écrit cela (en LRAR) :

X, je suis consciente que tu pourrais avoir qq difficultés d'organisation à recevoir la puce pour la période du tps au tps, comme le stipule notre jugement. Je te propose donc, comme elle n'est pas encore scolarisée, une certaine souplesse et que tu la prennes du tps au tps. Etant précisé que cette disposition n'est valable que pour le mois de février 2009 (cela vous évite de vous engager pour toute la durée de non-scolarisation et vous pouvez envoyer cette proposition à chaque fois que les vacances ne coïncideront pas et que votre fille n'est pas encore scolarisée).

n'étant pas juriste, je ne saurais que trop vous conseiller de consulter 1 avocat pour que votre courrier ne soit pas trop engageant

Nom: 
aicha
Site: 
http://

Merci yara

Je suis prête a faire tout ces efforts pour le bien être de notre fille.

Ca me dérangerai pas de laisser notre fille la semaine ou je suis censé l'avoir.

Ca va paraitre caricatural, mais cet homme est vicieu. Et j'ai fait énormement d'effort pour le bien de ma puce.

La c'est triste a dire mais je ne souhaite que suivre un jugement qui d'ailleurs n'est pas très claire. Donc si je ne souhaite plus être souple, est-ce que la non scolarisation de ma puce pourrait me poser probleme, pour les vacances d'hiver et de printemps??

Très cordialement

Nom: 
YARA
Site: 
http://

Donnez moi PRECISEMMENT le texte du jugement concernant le DVH et plus particulièrement les vacances. Je vous dirai comme je l'interprete (n'oubliez bpas je ne suis ni avocat ni juriste donc pas forcément des plus fiables)

Nom: 
Carine
Site: 
http://

Bonjour,

J'aimerai être éclairci sur un point s'il vous plais. Suite a la décision du Jaf le père de mon enfant à le droit a une fin de semaine sur trois (pour les week-end).

Concernant les vacances de février, il a eu la première semaine de vacances (rhone alpes) j'ai donc la seconde qui se termine le 27 février. Son début de semaine de vacances est tombé sur son week-end soit le 12 février.

Donc je voulai savoir comment compter son prochain week-end. Est-ce que c'est le 3ème week-end après ma semaine de vacances ou est-ce que c'est le 3ème week-end après sa semaine de vacances. (c'est un décalage d'une semaine sur lequel je ne voudrai pas me tromper)

J'espère avoir été assez claire.

Merci

Nom: 
tvnlae
Site: 
http://

Il faut prendre le 3ème WE à partir de son dernier WE où il a exercé son droit de visite et d'hébergement. Les WE des vacances ne comptent pas dans le calcul.

Ex: vacances d'hiver du vendredi soir 05/02 au dimanche soir 21/02. LE père a exercé son DVH le WE avant les vacances le 29-30-31 janvier. 3 WE après il a son DVH c'est-à-dire le 12-13-14 mars.

Nom: 
pascale
Site: 
http://

Bonjour,

je me permets de soumettre à tous un petit problème de partage de vacances avec mon ex-mari.

Le JAF a stipulé que mon ex avait droit à "la moitié des petites vacances, selon son planning professionnel", sans préciser si c'était la première ou la deuxième moitié des vacances etc.

A Pâques mon ex a 15 jours de vacances : quelle "moitié" doit-il prendre ses enfants ?

Comme nous ne nous parlons plus depuis 2 ans, et que toute communication est impossible (j'ai essayé), qui peut décider des dates de cette "moitié" de vacances ? Moi, lui, ...?????

Merci de m'aider à résoudre ce casse-tête !

Nom: 
Pascal
Site: 
http://

Bonjour Pascale

Suivant le JAF il est dit que les années paire sais le père qui choisi la période de vacance et les années impaires sais la mère, comme pour les semaine de garde lorsque la garde et alterner d'une semaine sur deux, semaine paire cher le père et semaine impaire cher la mère.

Il est fortement conseiller d'établir toute demande de vacance par lettre recommender avec AR(et oui les paroles s'envoles mais les écris restes).

Ensuite faut respecter les délais pour effectuer sa demande de vacance:

- 1 mois avant les petites vacances

- 3 mois avant les grandes vacances

Au plaisir de se relire

Nom: 
pascale
Site: 
http://

Eh non, le JAF ne dit rien et c'est à moi de me débrouiller !!!

De plus il n'y a aucune "demande de vacances" à faire !

Bon, personne ne peut répondre à ma question ?

Nom: 
sylvie
Site: 
http://

A mon avis, comme il est stipulé que la moitié des petites vacances à prendre par votre ex est "selon son planning professionnel", c'est à lui de décider quelle semaine il prendra ses enfants... Pas pratique pour vous, c'est sûr.

Je pense comme le dit Pascal que vous devez lui demander par lettre simple puis recommandée si pas de réponse, à quelle date il prendra les enfants.

Nom: 
marie
Site: 
http://

" à Pâques mon ex a 15 jours de vacances : quelle "moitié" doit-il prendre ses enfants ? ""A mon avis, comme il est stipulé que la moitié des petites vacances à prendre par votre ex est "selon son planning professionnel", c'est à lui de décider quelle semaine il prendra ses enfants... Pas pratique pour vous, c'est sûr.

Je pense comme le dit Pascal que vous devez lui demander par lettre simple puis recommandée si pas de réponse, à quelle date il prendra les enfants. "

....Moi j'essairerai d'éviter la lettre simple (cela traîne....) et j'enverrai une lettre en recommandé en précisant dedans "sauf décision contraire de ta part dont je te remercie de me faire part rapidement, (délai à voir) concernant les vacances de Pâques, j'ai l'intention de prendre la première ou la deuxième moitié etc ....."1/ on en revient bien à ce que cela soit l'ex qui décide en fonction de ses impératifs professionnels : s'il est d'accord, il peut tout au plus ne rien répondre, par contre si il n'est pas d'accord sur la partition des vacances il sera obligé de se "mouiller" et de dire sous la même forme qu'il n'est pas d'accord. 2/ vous ne perdez pas de temps en interrogation pas de réponse reinterrogation et de nouveau pas de réponse pour en arrivber aux vacances de Pâques et rien ne sera décidé .

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA