Dec
08
Petit vademecum pour les congés des enfants

Bientôt les congés de nöel et les difficultés inhérentes à la mise en pratique du droit de visite et d'hébergement. Voici donc quelques brefs rappels à ce sujet.

le parent titulaire du droit de visite et d'hébergement a un droit, pas un devoir. Il est donc libre de prendre ou non son ou ses enfants (il n'est d'ailleurs pas obligé de les prendre tous). le parent titulaire du droit de visite et d'hébergement doit venir chercher (ou faire chercher par une personne de confiance) et ramener (ou faire ramener par une personne de confiance) l'enfant au domicile du parent chez lequel la résidence de l'enfant est fixée ou dans les conditions fixées par la décision fixant ce droit. l'enfant mineur n'a pas le droit de décider s'il va ou non avec le parent titulaire du droit de visite ou d'hébergement. C'est une obligation et s'il n'y va pas, c'est le parent chez qui il réside qui est coupable du délit de non présentation d'enfant durant les vacances scolaires les droits de visite et d'hébergement de week-end ne s'appliquent pas. Les vacances commencent et terminent aux dates indiquées par l'école dans laquelle est scolarisé l'enfant concerné. Les pensions alimentaires concernant les enfants sont dues même pendant les vacances, même quand les enfants sont avec l'autre parent. Durant les vacances, les enfants doivent pouvoir joindre l'autre parent au moins une fois par semaine. Si les enfants partent à l'étranger ou font des activités nécessitant l'autorisation parentale, l'autre parent doit être informé. les enfants doivent avoir avec eux l'ensemble des vêtements nécessaires au temps des vacances, ceux-ci sont fournis par le parent chez lequel ils résident. le parent qui est titulaire du droit de visite et d'hébergement n'a pas l'obligation d'être lui-même totalement disponible pour accueillir les enfants. Il peut librement leur offrir des vacances avec des personnes tierces (colonies...) où les confier à des personnes de confiance (famille, amis...) les parents peuvent chacun librement emmener leurs enfants en vacances avec leur nouveau compagnon (compagne)

Enfin un petit conseil d'évidence, pensez d'abord à vos enfants et à ce qui est le plus agréable et le plus confortable pour eux.

Commentaires

Nom: 
Eric
Site: 
http://

Merci Maître pour ces rappels.

"les enfants doivent avoir avec eux l'ensemble des vêtements nécessaires au temps des vacances, ceux-ci sont fournis par le parent chez lequel ils résident. "

C'est du bon sens, mais un texte de loi le prévoit-il?

Nom: 
no
Site: 
http://

les vetements lors des dvh

plus facil a dire qu'a faire!!!!!! nous les enfants arrivent sans rien !!!!!!!!! et se depuis que le jugement a été rendu !!!! (comme part hasard!!!) car avant chaqu'un arrivé avec son sac!!)

et c le droit de la maman dixit les avocats!!!!! le papa ( ou maman) lors de son dvh est dans l'obligation de subvenir au besoin de l'enfant et d'avoir de quoi l'accueillir

habit comprit!!!!!!!!! malgres la pension versé qui n'a rien a voir !!!!

donc y a 2 version!!!

Nom: 
Lulu
Site: 
http://

En tout cas, rien ne coûte de les demander très aimablement au parent gardien. Et de les ramener propres et en bon état.

Nom: 
Lulu
Site: 
http://

Ne vous disputez pas pour les DVH le 25 décembre...

Reportez au 26 une année sur deux.

(Point de vue personnel)

Nom: 
Charlie
Site: 
http://

Merci Maître pour ces précisions fort utiles d'un point de vue pratique.

Cependant d'un point de vue juridique je suis surpris de lire certaines choses en contradiction avec ce qui m'a été communiqué par d'autres avocats.

Pouvez-vous SVP nous préciser quelles sont les sources légales qui statuent sur ces différents points ?

1/ concernant les vêtements, on m'a toujours dit que rien n'obligeait légalement le parent qui a la résidence principale à fournir quoi que ce soit, au motif que la pension alimentaire n'est pas destinée à assurer les frais de l'enfant chez le parent-DVH.

2/concernant les voyages à l'étranger, mon ex-femme a pu emmener mon fils hors communauté européenne durant 2 semaines sans m'en informer, elle lui avait fait faire un passeport sans que mon accord soit demandé.

3/ concernant le fait que l'enfant en vacances doive être joint 1 fois par semaine, cela est-il applicable aux 2 parents ?

4/ concernant les dates de vacances, notamment lorsque la rentrée au collège est décalée de 1 ou 2 jours, on m'a répondu que je ne pouvais pas bénéficier d'1 jour de plus de DVH car je devais me conformer aux dates légales de l'académie et non aux dates appliquées par l'établissement...

Pour ces différents points, s'agit-il réellement d'une disposition législative, ou d'un "simple" usage ?

Nom: 
Pascale
Site: 
http://

Tout à fait d'accord avec vous, Charlie...

- Pour les vêtements, je ne vois aucun texte de loi obligeant à fourbir les enfants avec leurs valises...

- Pour le fait de pouvoir joindre les enfants une fois par semaine, là non plus je ne vois pas de texte... Et même s'il en existe un, comment le faire appliquer concrètement ? (mon ex a déjà "disparu" 15 jours pendant les vacances sans que je sache où il était avec les enfants, et sans pouvoir les joindre !).

- Enfin, Me Bogucki écrit : "l'enfant mineur n'a pas le droit de décider s'il va ou non avec le parent titulaire du droit de visite ou d'hébergement. C'est une obligation." Dans les faits, oui. Dans la pratique, mon avocate m'a dit que mon fils (16 ans) pouvait faire ce qu'il voulait et que la police ne bougerait pas si un ado de cet âge ne respectait pas les dates de DVH (dans un sens comme dans l'autre : refus d'aller voir son père, ou "fugue" - le mot étant bien sûr trop fort -hors DVH pour aller voir le papa...). Elle m'a même dit que si je saisissais le JAF, celui-ci ne statuerait pas sur mon fils, mais uniquement sur ma fille (11 ans).

Je renouvelle donc la question de Charlie : qu'est-ce qui, dans les différents points abordés par Me Bogucki, est du domaine du droit ou de l'usage ?

Nom: 
sylvie
Site: 
http://

Je confirme sur le fait qu'un enfant de plus de seize ans n'est pas obligé de respecter les dvh : quand nous sommes passés devant le juge, celui ci a statué sur ma fille de 14 ans, ainsi que pour mes garçons de 16 et 18 ans, précisant toutefois qu'à partir de 16 ans, ils pouvaient faire comme ils le voulaient et que ce qui serait inscrit sur le jugement n'était qu'indicatif. Je ne sais pas non plus s'il y a un texte sur lequel elle avait pu s'appuyer pour dire cela.

Je voudrais aussi savoir si un enfant de seize ans pour lequel un jugement avait décidé qu'il ne dormirait plus chez son père il y a quelques années, peut maintenant décider de le faire quand même.

Nom: 
marie
Site: 
http://

à mon avis, dans ce petit vademecum Maître Bogucki donne des précisions légales, et beaucoup de "solutions jurisprudentielles" mais surtout de bon sens qui semble de plus en plus ignoré par les parents.

'ai lu je ne sais plus où (je pense quand même sur le site de Maître Bogucki) que pour les cadeaux de Noël par exemple, dans l'absolu, le parent n'ayant pas la résidence pourrait s'abstenir d'en faire à ses enfants mais que dans l'intérêt bien compris des enfants.... il est vivement recommande malgré tout de lui en faire, nonobstant le fait qu'il est versé une pension alimentaire (qui n'a pas seulement un caractère alimentaire) . Et dire qu'il faut le préciser !

Je crois que le bon sens est de plus en plus perdu de vue par certains parents....

Leur imagination déborde quant à savoir comment embêter l'autre parent, si ce n'est que ce sont les enfants qui trinquent le plus souvent. Je crois que les décisions de justice ne peuvent tout prévoir. Imaginer pourquoi pas remettre un enfant à "poil" sur le pas de la porte ! et pourtant ce problème de vêtements devient récurrent chez les parents. Au secours Monsieur Sarkozy il faut une loi pour les vêtements ....n'importe quoi. Tristes parents.

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

@ marie : tout juste et c'est bien sur le blog de Mâitre bogucki que vous avez lu l'histoire sur les cadeaux de noël (je l'ia lu aussi et je ne vais que sur le blog de Maître Bogucki)

@Charlie

1) vous avez raison, il n'y a pas de loi, la dessus. C'est juste le bon sens qui vaut.

2) Elle en a tout à fait le droit si cela ne modifie pas votre DVH. Concernant le passeport, elle en a également le droit mais par contre ne peut pas refuser de vous le donner si vous voulez l'utiliser. Et pour être une enfant pigeon voyageur, je suis partisanne des "voyages qui forment la jeunesse"

3) Là également pas de loi. dans mon cas, je n'appelle pas et il n'appelle pas. C'est notre fille qui le fait si elle en a envie

4) Malheureusement pour vous, dates d'accadémie. Et c'est un peu logique quand il y a le b... entre les parents

Nom: 
ravi
Site: 
http://

En résidence alternée c'est beaucoup mieux:

-l'enfant part avec sa valise remplie des derniers vetements achetés, mais revient avec un minimum d'affaires tres insuffisant, il ne reste qu'a racheter ou laisser venir maman trois fois dans la semaine apporter au compte goutte le nécessaire.

-aucun arrangement de date n'est possible sur les vacances ou pour un évènement particulier.....dans un sens, car dans l'autre il s'agit evidemment d'impératifs absolus et complètement imprévisibles comme un anniversaire ou une fête de famille, une visite chez le médecin nécessitant un délai de plusieurs semaines pour prendre un rendez vous (bien entendu décidée par l'un sur le temps de l'autre sans consultation)....mais tous annoncés entre une demie heure et douze heures avant. Aller je suis mauvaise langue il y a eu un cas ou l'arrangement demandé deux semaines auparavant a été possible mais seulement une heure avant l'écéhance.

C'est totalement faux, la Cour de Cassation a rendu à plusieurs reprises des décisions rappelant aux JAF qu'en matière de droit de visite et d'hébergement, le juge ne peut pas se contenter de laisser l'enfant décider.

Même si votre "jaf" l'a fait, il est probable qu'un autre aurait fait différemment ou qu'en appel, la décision eu été contraire

Donc j'insiste, un enfant même de plus de 16 ans doit respecter le DVH sous peine de condamnation pénale de son parent

Nom: 
sabine
Site: 
http://

bonjour maître.

je suis rentrée en France en avril 2008 avec un visa (vpf). suite a des violence conjugale répété j'ai quitter le domicile( plaintes. mais courante .certificat médicaux)

j'ai eu un recipicé de 3 mois et après une carte de séjour d'un an' bien sure j'ai travaillé tout au long de cette période.

en 2009 on ma retirer ma carte de séjour cause vie commune interrompu.

j'ai fai un recours au tribunal administratif de paris il a eté rejetée

un autre recours a la cours d'appel de paris rejetée encore.

Est ce que je peut demander l'aide juridictionnellE.

la je vie avec mon ami on a un enfant de 18 mois.

merci

Nom: 
Pascale
Site: 
http://

Oh oui, bien triste mais malheureusement vrai !

Mon ex a fait un jour déshabiller sa fille de 6 ans devant chez moi car c'était "ses" vêtements, et la petite s'est retrouvée en culotte dans la rue ! Quels jolis souvenirs...

Nom: 
Pascale
Site: 
http://

De quel parent parlez-vous, maître ?

Le parent bénéficiaire du DVH peut-il être condamné s'il accepte de recevoir son enfant hors DVH alors que l'autre parent n'est pas d'accord ?

Nom: 
Pascale
Site: 
http://

C'était une réponse à Marie ;-)

Nom: 
marie
Site: 
http://

"il ne reste qu'a racheter ou laisser venir maman trois fois dans la semaine apporter au compte goutte le nécessaire." -> prochain achat offrez lui un sèche linge d'abord cela a l'avantage d'avoir moins de vêtements et au moins ils sont usés quand il faut en changer. pour le reste persistez un jour viendra où peut être vous arriverez à avoir communication du prochain rdv deux semaines avant :-) !

Nom: 
marie
Site: 
http://

considérant ce problème récurrent..... je pense que chaque parent devrait faire du "lobbying" auprès de son député pour qu'intervienne une loi sur ce sujet .....à moins qu'à Bruxelles on ne se penche sur le sujet pour tous les européens .......humoooooooooour !

Nom: 
sylvie
Site: 
http://

Merci Maître, de cette précision.

Nom: 
Pascale
Site: 
http://

Ah, on peut légiférer contre la connerie ? ;-)

Nom: 
Pascale
Site: 
http://

Bonne idée, le sèche linge !!

Trève de plaisanterie, Ravi, pourquoi accepetez-vous tout cela ?

Je ne suis pas d'accord avec Marie... Ne discutez plus, ne donnez plus de vêtements, n'acceptez plus aucun "arrangement" unilatéral ! Cela peut paraître dur, mais au moins si vous êtes intransigeant vous serez tran-quille ! Vous devez bien avoir un jugement, appliquez le à la lettre, et ne vous usez plus à négocier (tout seul) et à attendre que les chaussettes reviennent ...

Nom: 
charlie
Site: 
http://

Mon fils n'a jamais trimballé de valise, il arrive chez moi avec ce qu'il a sur le dos le vendredi (+ son cartable), généralement sa mère lui fait remettre les vêtements qu'il portait le dimanche précédent en rentrant de chez moi.

Pour les fins de semaine ça me convient très bien qu'on fonctionne comme ça, avec un stock minimal de vêtements (3-4 tenues complètes par saison + sous-vêtements).

Par contre pour les vacances d'hiver j'apprécierais parfois qu'il ait des chaussures et manteaux adaptés à la semaine à venir...

De toutes façons le bon sens sera toujours appliqué par celui des parents qui en a, n'est-ce-pas... ce qui signifie accepter de faire des efforts à sens unique, pour le bien de l'enfant et la tranquillité de toute la famille.

Pour ce qui est des vacances de Noël, dans ma famille le repas traditionnel est le 25 à midi, il est donc hors de question que je n'aille pas chercher mon fils chez sa mère à cette occasion !

Dans la mesure où nos domiciles sont proches, je ne vois pas où est le problème, surtout que mon ex fête toujours Noël dans sa famille le 24 au soir.

Et je ne pense pas que ça en pose non plus au fiston de fêter 2 fois Noël cette année...

Bien sûr il y aurait 3 heures de route, je ne raisonnerais pas de la même façon.

Nom: 
Ravi
Site: 
http://

Pascale vous dites: "Ne discutez plus, ne donnez plus de vêtements, n'acceptez plus aucun "arrangement" unilatéral ! Cela peut paraître dur, mais au moins si vous êtes intransigeant vous serez tran-quille ! Vous devez bien avoir un jugement, appliquez le à la lettre, et ne vous usez plus à négocier (tout seul) et à attendre que les chaussettes reviennent ... "

Vous auriez parfaitement raison face a des personnes douées d'un minimum d'intelligence du coeur. Le hic c'est que cette residence alternée, tout est bon pour la remettre en question, aucune régle n'est appliquée ni aucun jugement: interdiction de laver le linge chez moi (appliqué a la lettre par l'enfant lui même) , affaires jamais ramenées, traitement en cours mais pas d'ordonnance et pas de médicaments, etc....dernier incident ce WE: non représentation d'enfant, cela règle le problème du transfert des affaires.

Nom: 
charlie
Site: 
http://

Cette année les vacances commencent le vendredi 16 décembre...jusqu'au mardi 3 janvier.

Mon ex-compagne qui a notre enfant la 1ere semaine a décrété que ma moitié était du lundi 26 decembre au lundi 4 janvier afin que je ne passe pas noël avec lui.

Je me suis renseigné au commissariat, auprès d'une permanence des affaires familiales et ils n'ont pas le même discours. Un me dit que les vacances commencent le vendredi à la sortie des classes soit 16h30 jusqu'au dimanche 25 décembre à 19h. (je voulais partir en vacances dans ma famille à midi...)

L'autre me dit que c'est du vendredi 16 decembre au dimanche 25 à 12h....

Je voudrais vraiment être bien renseigné car elle est très procédurière et a déposé des mains courantes contre moi.

Si je compte bien la Moitié des vacances cela signifie que je peux aller chercher mon fils le dimanche 25 décembre à 5h45 du matin juqu'au lundi 19h, en théorie! Effectivement cela n'est pas possible! donc est-ce que je suis dans mon droit si je viens le chercher à 12h?

Merci de me répondre....

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

Que dit votre jugement? Vous récupérer l'enfant après l'école pour vos DVH normalement? Vous le rammenez le dimanche soir ou le lundi matin directement à l'école???

Mais très certainement oui, le milieu des vacances est le 25/12 à midi (et pas 5h45)

Nom: 
Pascale
Site: 
http://

Ravi, quand vous écrivez "aucune régle n'est appliquée ni aucun jugement", voulez-vous dire que vous n'avez effectivement AUCUN jugement du TGI ???

Nom: 
Njie974
Site: 
http://

Bonjour, chez nous (La Réunion) les vacances commenceront samedi 17 à midi et se termineront fin janvier. Notre souci se situe dans les tous premiers jours de garde : la mère bénéficie de la garde la 1ère moitié des vacances, mais je suis censé récupérer ma fille de 7 ans pour mon week-end "normal" ce vendredi 16 à 18h. Je sais bien que les vacances "annulent" le système week-end, mais qu'en est-il lorsque le fameux week-end commence juste avant les vacances ? Est-ce un jour perdu pour le parent ne bénéficiant pas de la 1ère moitié des vacances ?

Ma question se décline donc ainsi : le week-end est-il "annulé" du fait du début des vacances le lendemain midi ? (étant entendu que a fille n'a de toutes façons pas école le samedi vu son âge ; je ne sais pas si cela joue) ou bien puis-je la récupérer vendredi et la ramener le dimanche soir comme un week-end "habituel" et le "mode vacances" ne commencerait qu'ensuite ? Reste une dernière possibilité : puis-je récupérer ma fille vendredi et la ramener à sa mère le lendemain samedi début des vacances ? Auquel cas, suis-je censé la ramener le midi ou le soir ? Je suppose que la réponse se situe entre la 1ère ou la 3ème possibilité, mais je vous avoue que votre avis me serait qu'une grande aide ; ma fille est très demandeuse d'explications, et de plus de temps passé ensemble (tout comme moi d'ailleurs) et les relations n'étant pas au beau fixe avec mon ex-femme, je voudrais vraiment faire les choses au mieux.

Je vous remercie sincèrement de l'aide que vous vodrez bien m'apporter

Nom: 
ravi
Site: 
http://

j'ai l'onc et quatre jugements.

Ce qu'il faut comprendre c'est qu'en dehors du paiement des pensions faire appliquer les décisions est incroyablement compliqué et long.

Nom: 
Pascale
Site: 
http://

Excusez-moi mais je ne vois pas en quoi c'est "compliqué et long" d'appliquer un jugement... Si le juge a décidé d'une résidence alternée, où est le problème ?

Achetez des vêtements, vous aurez au moins le droit de les laver et vous aurez l'esprit tranquille. Portez systématiquement plainte pour non représentation d'enfant, n'acceptez aucun arrangement de date ni d'heure (mais n'en demandez pas non plus), bref ne laissez aucune prise à votre ex, qui a l'air de prendre un certain plaisir à vous "torturer" ... et ça marche !

Expliquez à votre enfant, quel que soit son âge, qu'un juge en a décidé ainsi et que c'est comme ça, et que de cette manière vous essayez de le préserver et de le tenir à l'écart de problèmes de "grands" qui ne le concernent pas.

Nom: 
charlie
Site: 
http://

Le jugement dit que "la moitié des vacances scolaires est décomptée à partir du premier jour de la date officielle des vacances de l'académie dont dépend l'établisssement scolaire fréquenté par l'enfant".

C'est tout! il ne parle pas le problème des heures! voilà le soucis...je sais que normalement la moitié des vacances soit 16 jours se partagent ainsi ( à la sortie des classes le vendredi jusqu'au dimanche à 19h) mais là il y 18 jours car les enffants reprennent le mardi! donc si on calcule oui je récupére mon enfant le 25 décembre mais à quelle heure? 12h, 16h, 18 ou 19h?

Nom: 
poke
Site: 
http://

oui le week-end est annulé quand il s'agit des vacances scolaires.....donc en théorie vous n'avez pas vos enfants à récupérer ce week-end du 16 decembre.

Nom: 
loune
Site: 
http://

effectivement il faut regarder un calendrier de votre acédémie.

Les vacances scolaires commencent soir le samedi soir le vendredi en cas de samedi chomé. Les weeks-end s'annulent...et donc comme vous avez cotre enfant la 2eme partie des vacances vous êtes censés récuperer l'enfant le dimanche 25....et là à vous de vous mettre d'accord sur l'heure c'est mieux ainsi.

Nom: 
ravi
Site: 
http://

Vous avez parfaitement raison sur le principe, mais lorsqu'un ado se bute et qu'il est soutenu par une mère manipulatrice qui joue plutot son role comme "copine", vous pouvez faire ce que vous voulez c'est l'enfant qui prend le pouvoir.

Le résultat: c'est l'enfant qui décide et si vous le contrariez il refuse de venir chez vous.

C'est une catastrophe pour lui car quand elle ne le maitrise plus c'est moi qu'elle appelle au secours ....

Nom: 
Pascale
Site: 
http://

Ah oui, évidemment, avec un ado, c'est une autre paire de manches !! (j'ai un fils de 16 ans...).

Vous pourriez peut-être rappeler qu'il est mineur et que ce n'est pas à lui de décider, et également que s'il refuse de venir chez vous c'est SA MERE qui est légalement responsable et que vous pouvez porter plainte contre elle. Vu ce que vous me dites de leurs rapports, il comprendra peut-être que son comportement va pénaliser sa mère plus que vous !

J'ai eu à peu près le même problème et je me suis rendue compte que j'avais eu tort de dire à mon fils qu'il pouvait faire à peu près ce qu'il voulait, à savoir aller voir son père quand bon lui chante. Cela a généré beaucoup de conflits, et, j'ai fini par le comprendre, une épouvantable panique chez lui parce qu'à son âge il ne peut pas et ne doit pas choisir (dans sa tête : choisir entre papa et maman !!). Je lui ai donc expliqué qu'il y avait un jugement (mauvais) mais que je l'appliquerais à la lettre même s'il était pourri, dans son intérêt. Il a eu l'air soulagé... Cela ne m'empêche pas bien sûr d'y faire des entorses mais c'est MOI qui autorise ou non (il est allé paser un weekekend supplémentaire chez son père il n'y pas longtemps mais m'a demandé l'autorisation).

Mais bon, je sais que ce n'est pas facile...

Nom: 
ravi
Site: 
http://

Il faut savoir qu'il existe des ex avec lesquels aucune négociation n'est possible: tout leur est du ils ne doivent rien. La vérité et l'intégrité se résument pour eux a ce qu'ils pensent être leur propre intérêt sur l'instant, quitte a changer de position la minute d'après. Quand ce genre de personnage attaque sans souci des conséquences ni pour lui ni pour l'enfant, la situation vire au cauchemar.

Nom: 
pascale
Site: 
http://

Tout à fait d'accord avec vous, j'ai un ex très très manipulateur, qui refuse tout arrangement quand c'est moi qui fais la demande, mais prétend changer les choses quand ça l'arrange... Et qui mêle les enfants à ça, et oui, la situation vire souvent au cauchemar.

J'ai mis très longtemps à comprendre, par souci de bien faire sans doute, que pour protéger tout le monde il faut sortir de ce petit jeu malsain. C'est ce que je vous disais plus haut pour mon fils, mais c'est valable pour moi aussi. D'une certaine manière, mon ex me manipulait aussi, comme votre ex vous manipule...

J'applique donc le jugement à la lettre, que cela m'arrange ou pas, et chaque fois qu'un problème se présente mon avocate envoie une lettre à mon ex pour lui rappeler les termes du jugement et lui montrer qu'il a tort. C'est fatigant et côuteux au début, mais ça finit par marcher. Je ne corresponds plus avec mon ex que par lettre recommandée et courrier d'avocat, les choses sont claires, et mon ex a fini par lâcher prise.

Vous dites vous-même : "aucune négociation n'est possible", alors ne négociez pas, et surtout n'acceptez aucun marchandage, faites comme moi, même si c'est difficile au début.

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

Midi

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

non Loune, il habite à la Réunion donc ce sont les grandes vacances là-bas (hémisphère sud), il récupèrera sa fille plus tard en janvier

Nom: 
Njie974
Site: 
http://

Mince ! Dommage, mais bon, l'année prochaine j'aurais le début des vacances. Merci pour votre aide et vos réponses. Je confirme, vos hivers sont nos étés, et donc, nos grandes vacances. Je récupèrerai ma fille début janvier pour le week-end des rois. Merci encore, et bonnes fêtes à tous.

Nom: 
Marie F.
Site: 
http://

Vous avez trouvez la voix de la sagesse qui arrange tout le monde.

Félicitations.

Nom: 
Lulu
Site: 
http://

Oui, vous êtes dans votre droit, mais ne le faites pas.. Respectez son délai de retard de 24h...

Acceptez de faire une croix sur le 25 à midi. Reportez au 25 au soir ou au 26 au matin.

L'année prochaine, c'est vous qui en profiterez totalement et c'est votre ex qui fera sa croix... Trouvez une solution qui évite un scandal le jour de noel.

Nom: 
Charlie
Site: 
http://

tiens, un homonyme...

@charlie, le 1er jour des vacances est le samedi 17 décembre, même si votre jugement vous permet de récupérer votre enfant le vendredi après l'école.

Je confirme donc ce que vous dit Yara, la moitié des vacances de Noël en métropole est le dimanche 25 décembre à la mi-journée.

@lulu, et pourquoi donc n'irait-il pas chercher son enfants le jour prévu par le jugement ??? un père a aussi le droit de fêter Noël avec son enfant !

En ce qui me concerne, je l'ai déjà expliqué, je suis ravi d'avoir mon fils pour le repas de famille du 25 à midi.

Et mon fiston ne boudera pas sa joie de fêter Noël 2 fois cette année, le 24 au soir avec sa famille maternelle, et le 25 à midi avec sa famille paternelle !

Nom: 
Sami
Site: 
http://

Le parent qui a les enfants la 2° semaine cette année, n'a-t-il pas eu les enfants pour le 24 au soir ET le 25 midi l'année derniere ? Et n'en est-il pas de meme l'année prochaine ?

Et ces années, là, les enfants n'ont pas feté deux fois Noel, une fois avec chacun de leur parent ?

Les enfants attachent-ils tant d'importance que cela au jour, ou préferent-ils simplement faire la fête ?

Nom: 
Charlie
Site: 
http://

hé oui c'est trop pas juste, j'aurais eu mon fils 2 fois de suite le 25 à midi, quelle honte de dépouiller ainsi sa pauvre mère qui ne le voit que 26 jours par mois, n'est-ce pas.

Un peu de sérieux voyons, mon ex-femme s'est opposée à ma demande de résidence alternée et a ensuite manoeuvré pour faire sauter mon DVH élargi, j'ai été contraint à un DVH minima que rien ne justifie si ce n'est le désir exclusif de la mère, alors je ne vais pas renoncer à de précieux moments avec mon fils au prétexte que... que quoi au juste ?

Ca ne lui enlève rien, le 25 à midi elle sera chez les parents de son compagnon, il est tout de même plus logique que mon fils soit dans ma famille plutôt que dans celle de son beau-père il me semble !

Mes parents sont âgés, ce n'est pas dans 10 ans qu'ils profiteront de leur petit-fils.

Nom: 
Sami
Site: 
http://

Comme l'a dit YARA972, la moitié des vacances se situe le Dimanche 25 à Midi.

Si vous pouvez avoir votre/vos enfants à ce moment là, sans histoire, (et pour d'autres situations, sans avoir à les faire lever aux aurores pour faire les km qui séparent les différents lieux), tant mieux.

Après chaque famille est un cas à part. Chaque personne peut ou non prévilégier le conflit en fonction de ce qu'il peut supporter ou non.

Je sais que pour ma part, je passerai mon 25 midi seule, non loin de mes enfants, pour les récupérer en fin d'apres-midi et prendre le train, pour feter noel dans ma famille à plus de 500 km de là.

Mais ils auront profité le dimanche midi de leurs cousins trop jeunes pour veiller le 24 au soir.

Après, ce n'est que mon experience, qui vaut ce qu'elle vaut...

Et je me voyais mal le 25 à midi aller voir les gendarmes pour une non-presentation d'enfant, ou aller dans ma belle-famille faire scandale ... : il n'est pas certain, pour moi, que cela serve l'interet des enfants ...

Après, je peux aussi me tromper

Nom: 
Sami
Site: 
http://

Et j'oubliais, les grands-parents et arriere-grands parents des petits ne sont pas tout jeunes non plus, mais les petits profiteront d'eux la semaine suivante.

Nom: 
Charlie
Site: 
http://

Chacun fait comme il l'entend en effet. Si il y a une réciprocité à votre effort pour l'après-midi du 25, pourquoi pas.

De mon côté il n'y a aucune contrainte de distance : je récupère mon fils vers 12h, on sera chez mes parents avant 12h30.

Il n'y a non plus aucun conflit de la part de mon ex. C'est elle qui tient à appliquer le jugement au pied de la lettre, elle n'a même pas contesté la spécificité de cette année.

Nom: 
Information
Site: 
http://

Un mineur peut obtenir son émancipation à 16 ans,je comprends qu'un juge n'est pas voulu statuer sur les dvh d'un ado de 16 ans.

Je trouve particulièrement délétère pour notre société que l'on veuille réduire la responsabilité pénale de l'ado à 10-13 ans mais qu'il ne soit pas en droit de choisir avec lequel de ses parents il souhaite vivre, ou ne plus voir l'un de ses parents s'il le souhaite.

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

Je suis assez d'accord avec votre réflexion Information. 2 poids 2 mesures

Nom: 
tabatha
Site: 
http://

Bonjour,

C'est mon ex-mari qui a les enfants la première semaine des vacances.

Avec mon ex mari on avait convenu par téléphone d'échanger les enfants à 16h le 25 dec. Je lui laissais le midi pour mieux profiter de la journée de Noel. C'était une conversation normale, sans stresse ni provocation. J'avais l'impression d'avoir fait des concessions, mais

Le lendemain, je recois un mail de sa part, en disant que finalement il les gardait toute la journée du 25 et que je devais venir les chercher le 26 et que c'était non négociable...

Je rajoute que n'ai pas la résidence des enfants, je ne suis ni une mère droguée ou alcoolique (dslée mais j'avais lu ce genre de commentaire ailleurs sur le blogue...) mais j'habite et travaille loin d'où sont scolarisés mes enfants.

Mon ex est très procéduré, donc son comportement est surprenant.

Je ne sais pas quoi faire...

Nom: 
Charlie
Site: 
http://

Il n'y a pas 36 solutions, il y en a 2 :

- soit vous cédez et récupérez les enfants 1 jour plus tard comme l'exige votre ex ;

- soit vous refusez son ultimatum et exigez l'application stricte de votre jugement --> moitié des vacances = 25 décembre à midi.

Vous êtes dans votre droit de les récupérer les 25 à partir de 12h, et vous lui faisiez déjà une faveur en acceptant 16h.

Mais avec certaines personnes il est vain de jouer la conciliation, ils prennent tout accord amiable comme un aveu de faiblesse.

Tendez lui la main, il/elle vous mangera le bras !

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA