Jan
23
Psychodrame de rue

Une fois n'est pas coutume, voici un billet du samedi.

Me voici donc, samedi début d'après midi, arrivant à mon bureau au centre de Paris. Quartier encombré, ingarable, période de solde, le marais n'est pas un endroit simple pour l'automobiliste.

Une fois de plus, l'entrée du parking de l'immeuble est bloquée par un importun, une voiture s'est arrêtée là, sur le "bateau", au mépris du panneau indiquant" sortie de parking, jour et nuit".

Une voiture attend pour sortir, bloquée et une autre dans la rue pour entrer. L'importun, ou plutôt l'importune, est allée tranquillement faire des courses, sans se soucier de la gêne occasionnée.

La rue est bloquée par un embouteillage, la police appelée par un des protagonistes finit par arriver 10mn plus tard (un exploit ici, qu'ils en soient remerciés).

L'importune arrive tranquillement et ne semble pas comprendre la gêne, elle s'excuse mollement et prend fort mal l'ire pourtant compréhensible des automobilistes bloqués par son attitude désinvolte.

Elle s'énerve, peste, considérant que puisqu'elle s'est excusée, tout va bien. Mais les paroles s'envolent, elle prend la mouche. Un coup de pied dans une voiture, puis dans l'autre, en réponse, puis des insultes et des menaces. La police tente de calmer le jeu sans succès, les insultes perdurent et les tentatives de coup aussi. Au final elle a une contravention et les policiers appellent des renfort devant sa virulence.

Voilà bientôt une heure que ça dure, accusations et menaces continuent de fuser et ... elle a un pneu à plat sur sa voiture sans permis et ce sont les policiers, bonne pâte qui lui changent sa roue.

Morale de l'histoire, être courtois, attentif à l'autre, savoir garder son calme même devant les insultes, se garer respectueusement, voilà des solutions simples pour éviter perte de temps, d'argent public et vivre mieux en ville.

Commentaires

IL EST PAS BEAU IL EST PAS GENTIL,

Contrairement oà ce que vous croyez.

Revoyez les films de Jean YANNE.

Nom: 
Beryl
Site: 
http://

C'est choquant mais pas étonnant

Je vais vous raconter une petite histoire :

"il était une fois une dame (moi) qui a été victime d'un accident il y a quelques années avec pour conséquence la perte d'une grande partie de sa mobilité - Le législateur dans sa grande bonté à donc créé des emplacements réservés

Et pourtant il est courant que des bipèdes sans problème de santé y soient garés et surtout n'allez pas rouspéter vous vous feriez au mieux engueuler voire agresser" cqfd

Nom: 
YARA
Site: 
http://

Ce que vous n'avez pas compris Beryl, c'est que ce sont des handicapés ... mentaux.

Nom: 
Pinel
Site: 
http://

les handicapés mentaux ne méritent pas cet amalgame réducteur .

Nom: 
YARA
Site: 
http://

Si l'on procède par hypothèse (je suis plus math que philo) : si la place est réservée aux handicapés, si des personnes s'y garent, c'est qu'elles sont handicapées. Si elles ne le sont pas physiquement, c'est qu'elles le sont mentalement. (puisqu'il n'existe que deux "familles" de handicap à ma connaissance)

Simple démonstration.

Pour être plus rationnelle, ne pensez vous sincèrement pas qu'elles le sont un peu (voir plus) à se garer sciemment sur ce type d'emplacement.

Nom: 
Beryl
Site: 
http://

Non Yara sauf à penser que l'on a affaire à des pervers

Je pense plutot que ce sont des fumistes, qui n'ont rien à faire des autres

Je suis plus philo que math pour moi en ce siècle ou leur Dieu est "l'Apparence"

ils sont incapables de gérer une "image" qui n'est pas dans leur norme

La différence leur fait peur

Pour avoir vécu aux USA en fauteuil j'y étais heureuse je n'y étais pas agressée bien au contraire ils étaient dans la compassion

Et puis tout ou presque y est pensé pour le handicap

Ici c'est la préhistoire

Il faudrait charger les enseignants de les éduquer dès la maternelle et se substituer aux parents

Nom: 
YARA
Site: 
http://

Fumistes qui n'en n'ont rien à faire des autres. Tout à fait d'accord avec vous mais à leurs ages, ils sont en etat psychologique de se rendre compte de leur fumisterie donc ne pas y pallier revêt, pour moi, une carence psychologique.

En ce qui concerne les Etats Unis, pour les connaitre également, je veux bien vous croire que vous étiez mieux traitée. Mais je ne pense pas vraiment que ce soit pour les handicapés que tout soit pensé de la sorte : ils ont une proportion d'obèses ENORME qui se déplacent en chariots à moteur et donc qui ont besoin de strictement les mêmes infrastructures que les handicapés. Bon ok, leur obésité est un handicap mais rien d'irreversible.

Quant à la préhistoire, venez chez moi en Martinique, si la métropole est la pre-histoire, ici nous sommes à l'air du Big bang : j'ai été obligée d'acheter une poussette 4*4 (Buzz de Quinny pour ceux qui connaissent) et même avec ça, je n epasse pas partout en centre ville de Fort de France...

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA